CGT-Dassault-Argenteuil
Tel : 01.34.11.82.76
Fax : 01.39.47.43.67
Chaleur écrasante.... cadences écrasées !
Vign_spip

Après une année de travail, chacun d’entre nous avons pu profiter de cette belle conquête sociale que sont les congés payés. Ce moment de repos réparateur pour tous est l’occasion de profiter de nos familles et d’oublier le monde de l’entreprise, qui ne fait que nous culpabiliser tout au long de l’année.

 

Cet été encore, les médias ont tenté de brouiller les pistes, pour éviter les vrais problèmes de notre société, pour occuper les esprits.

 

Et pendant de ce temps-là, la loi travail est passée en force, en toute discrétion, les profits du CAC40 sont en hausse de 4 % ! Bref tout va bien pour les actionnaires !!!

 

Chez Dassault, nous n’échappons pas au Diktat des grands donneurs d’ordre. Alors que notre actionnaire principal est passé de 7 à 20 milliards de fortune personnelle en 5 ans, pour les salariés c’est 13 € brut d’augmentation générale !

 

Le vrai problème est là !!!

 

En effet : profits, dividendes, spéculations, accumulations financières et dépenses pharaoniques du monde de l’argent s’accumulent et deviennent la règle !

 

Pour mémoire, le Conseil d’Administration du 27 juillet dernier présentait les chiffres société du 1er semestre. Nous constations une fois encore que la situation était meilleure que l’année dernière :

 

Un chiffre d’affaire stable : 1662 M€ au 1er semestre 2016 contre 1675 M€ au 1er sem. 2015

Des commandes stables : 13931 M€ au 1er semestre 2016 contre 14175 M€ au 1er sem. 2015

Un bénéfice en hausse : 185 M€ au 1er semestre 2016 contre 179 M€ au 1er semestre 2015

 

Des chiffres en contradiction parfaite avec les discours relayés çà et là par les directions locales et générales, qui ne cessent de nous expliquer que malgré les commandes exports, « il faut gérer avec prudence », « nous sommes actuellement dans une zone de turbulences »… Tout en évitant soigneusement de préciser que les secteurs où « il n’y a pas de travail » sont exactement ceux qui ont été massivement offerts aux sous-traitants il y a quelques mois !!!

 

Aussi l’instruction a été donnée de mettre le flou dans la tête des salariés : « au prochain CCE la fumée blanche va sortir, c’est sure des mesures font être prise, nous ne pouvons continuer comme cela, les commandes Falcon ne sont pas à la hauteur de nos espérances, il n’y a plus de travail, il nous faut un troisième contrat export… ».

 

Nous le répétons une nouvelle fois : la direction n’annoncera probablement rien, sa gestion du temps ne l’exige pas (voir tract du 21 juillet 2016 sur notre site).

 
 Que dire de la loi dite « travail » du gouvernement qui résume à elle seule l’extrémisme de sa politique de casse du monde du travail.

 

Pendant les congés, à coup de 49.3,  le gouvernement a adopté dans la précipitation et sans dialogue la  loi  dite « El Khomri ». La ministre a bien fait la distinction entre les coupables…  « Ceux qui bénéficient des 35 heures,  dernier avatar du droit à la paresse… » Et les méritants, les grands patrons, ceux à qui il faut redonner confiance, ceux qu’il faut protéger, en leur distribuant des milliards d’€uros d’exonérations de cotisations sociales et fiscales, sans aucun regard sur leur utilisation  !!! (avec l’assentiment d’une CFDT qui ne se préoccupe pas des impacts sur les salariés).

 

La direction générale de notre entreprise, n’en doutons pas, compte bien bénéficier à plein de cette loi, qui au final se retournera contre les salariés.

 

Cette politique menace notre vie, nos conditions de travail, notre droit de revendiquer.

 

La CGT ne laissera pas faire !!! Vous nous avez majoritairement donné mandat  il y a maintenant un peu plus d’un an pour défendre ensemble vos intérêts, vos revendications, vos libertés individuelles et collectives. Ce n’est pas une mince affaire puisqu’il s’agit tout simplement de la vie démocratique dans l’établissement.

 

Deux positionnement sont alors possible, soit on capitalise sur le malheur de l’entreprise, en courant après le déclinisme, soit on se retrousse les manches pour reconstruire une entreprise totalement disloquée. Nous avons opté pour la seconde option.

 

C’est donc tout naturellement que notre syndicat a pris la décision de mettre en place une permanence ouverte à tous chaque lundi matin de 9h à 10h au local syndical.

 

L’arrivée de jeunes syndiqués de toutes catégories (ouvrier, technicien, cadre) renouvelle fortement les responsabilités au sein de notre syndicat qui veut dès la rentrée, avec vous, fixer des objectifs revendicatifs, élargir les contacts, le dialogue dans les ateliers et bureaux.

 

S’unir, discuter, élaborer vos besoins, peut nous permettre dès septembre, « d’ouvrir des portes », de sortir de cette spirale sans issue : répressions/reculs sociaux/suppressions et précarité de l’emploi.

 

Plus ces objectifs seront partagés, plus la satisfaction de vos revendications et le progrès social seront accessibles.

Voilà en cette rentrée, nos souhaits et nos objectifs.

 

Aujourd’hui comme hier,
chez Dassault ou dans les manifestations parisiennes,
 la seule chose qui payera sera  la mobilisation massive !

 
 

Argenteuil, le 25 aout 2016

Lettre ouverte à nos Présidents-Directeurs-Généraux
Vign_plage

Chers Présidents-Directeurs Généraux, Éric Trappier et Loïk Segalen,

 

Avec la publication des résultats du 1er semestre 2016 nous constatons que la situation est meilleure que l’année dernière, en contradiction parfaite avec vos discours.

 

Notre chiffre d’affaire est stable : 1662 M€ au 1er semestre 2016 contre 1675 M€ au 1er sem. 2015

Nos commandes sont stables : 13931 M€ au 1er semestre 2016 contre 14175 M€ au 1er sem. 2015


Notre résultat est en hausse : 185 M€ au 1er semestre 2016 contre 179 M€ au 1er semestre 2015

 

Nous pouvons aussi constater que la part du civil est passée d’environ 75 % à 50 % du chiffre d’affaire. Il y a donc un basculement des activités du civil vers le militaire, ce qui représente le fonctionnement normal de notre société.

 

Félicitations à tous les salariés qui ont contribué à égaler, voire dépasser, le résultat de l’année passée jugé de « millésime historique » par les journalistes du Figaro.

 

Nous ne pouvons alors que nous indigner du discours que vous tenez en interne de la société : situation difficile, baisse de commandes, restructuration, coût horaire important, etc. Cette communication interne alarmiste et désastreuse qui est sortie la semaine dernière dans un article de la Tribune n’a fait que révéler l’ambiguïté de vos discours internes et externes.

 

Nous vous demandons de clarifier vos discours et vos interprétations de la santé et de l’avenir de notre société afin de ne pas inquiéter les salariés pour rien (la vie et l’avenir des salariés n’est pas un jeu). Probablement dans le but de passer des reformes structurelles au détriment des salariés. Et au détriment de la confiance des clients et du marché : le prix de l’action a perdu plus de 5 % en 4 jours et a clôturé à 890 € vendredi soir. C’est d’ailleurs dommage d’avoir racheté les actions Airbus pour 950 € avec l’argent de la société, ce qui correspond 150 millions de perte pour les salariés. C’est encore plus dommage de vous payer près de 4 millions d’€ par an pour prendre de telles décisions (sans parler de l’assurance sur le taux de change euro/dollar..).

 

Nous vous demandons notamment, afin de rassurer les salariés, les clients et le marché de :

- rendre aux salariés la 5ème semaine imposée sans aucune justification,

- mettre en place un plan de formation et de transfert des savoirs faires de nos anciens qui vont partir à la retraite et qui ont construit la réputation de nos avions,

- Récupérer de la charge actuellement sous-traitée en interne société,

- assurer un basculement serein des salariés du civil vers les activités militaires,

- mettre fin au LEAN au niveau société et établir un plan de transformation de la politique industrielle société en accord avec les valeurs de celle-ci (rémunération motivante, formation par le tutorat, reconnaissance du travail, investissements, etc.),

- compenser la perte de salaire des compagnons équipiers par une revalorisation des salaires dans les ateliers (ce sont les salaires des salariés de la société qui font la productivité, à ne pas confondre avec vos revenus qui auront bientôt presque doublés depuis vos prises de fonction),

 

En espérant que cette contestation et ses propositions seront écoutées,

La CGT Dassault-Aviation d’Argenteuil vous souhaite de très bons congés d’été (1936-2016),

Cordialement,

La CGT Dassault-Aviation d’Argenteuil, le 26 juillet 2016

 

La CGT tient à remercier l’ensemble des salariés qui ont participé à la collecte aux drapeaux, permettant de récolter 823 Euros, et ainsi permettre à tous de participer dès le 15 septembre prochain à la manifestation contre « la loi travail ».

Les enjeux de la maitrise du temps
Vign_15_2012_saga_02

Lors du CCE du 7 juillet dernier, le PDG a lu un exposé de 15 pages : « il va falloir transformer l’entreprise, être compétitif… » Sans dire ce qu’il prévoit réellement de faire ni quand ni comment. Les rumeurs les plus folles parcourent l’entreprise, dans le seul but de déstabiliser les salariés. Un salarié saisi par la peur est un salarié plus malléable !

Pour cela, les responsables de proximité sont chargés de jouer les épouvantails et de répandre les mauvaises nouvelles et de préparer mentalement les salariés…

Depuis maintenant 10 jours, l’encadrement de proximité est invité, documents à l’appui, à faire comprendre aux salariés, au travers de réunions, que l’heure est grave et qu’il va falloir se serrer la ceinture de plusieurs crans.

C’est le début des grandes manœuvres qui commence !!!

1. Une phase dite « légère » : l’impossibilité de mettre ces jours en CET, blocage des embauches, l’arrêt des contrats précaires (intérim), retour de travaux parti en sous-traitance, imposition de la 5éme semaine, incitation aux départ à la retraite,…

2. Une phase plus « lourde » : des annonces seront faites lors du prochain CCE (septembre ou octobre 2016, la date n’est pas fixée), mais l’expérience nous montre que la direction ne dévoilera probablement pas la globalité de son plan.

L’objectif de la direction est de mettre une chape de plomb, d’instaurer un climat de peur et de doute sur tous les sites, le plus longtemps possible.

 

C’est avec cette période de doute, de « climat de peur » que la direction pourra avancer sur diverses régressions sociales (pointage en bleu, NAO au rabais, congés imposés,..). Quand les salariés reculent c’est le patronat qui avance !

Soyons confiant et défendons-nous !

La transformation  à venir, quelle que soit sa forme, n’est pas figée dans le marbre : les marges de négociation dépendront de notre capacité à nous organiser, de manière tenace et durable… pendant plusieurs années si c’est nécessaire !

Profitons bien des vacances à venir, sans se prendre la tête… car c’est justement ce que voudrait la direction générale !           Bonnes vacances à tous !

                                                                                     Argenteuil le 21 juillet 2016

Vign_micro

Retrouvez la déclaration des élus CGT à la réunion du Comité d'Entreprise du lundi 18 juillet 2016

--> Colonne de droite rubrique,
"Tract 2016 - juillet "

(en pdf ici ) :  Déclaration CGT du 18 juillet 2016

Compte rendu CGT : CCE du 7 juillet 2016
Vign_04-06-2014

Après la lecture  de déclarations de chaque organisation syndicale, Mr TRAPPIER, a fait un point de la situation de la société sur les 18 derniers mois.

FALCON :

Le PDG fait le constat que depuis un an le marché de l’avion d’affaire reste morose pour l’ensemble des constructeurs. Cela entrainerait une concurrence féroce de la part de nos concurrents, avec comme résultante  une baisse de nos prix. La certification EASA et FAA du F8X est une bonne nouvelle, et permettra les premières livraisons dès le 4ème trimestre 2016. Pour le F5X, l’ensemble des problèmes du moteur SILVERCREST ont été identifiés par SNECMA et sont en cours de résolution. Quant aux Falcon LEGACY (900/2000) ils sont toujours très appréciés de nos clients notamment aux USA.

Le PDG, annonce être toujours en réflexion pour le lancement d’un nouvel avion.

RAFALE :

La cadence 2 est confirmée pour répondre si nécessaire à un troisième contrat. Les deux premiers contrats export se déroulent selon le planning annoncé. A ce jour 6 avions ont été livrés à l’EGYPTE. La signature du contrat INDE est toujours en attente. Pour « décrocher » la commande de 36 appareils, puis une 2ème tranche de 90 appareils supplémentaires, le « Make in India », serait un point très important.

La deuxième partie de la 4ème tranche des Rafale France n’est à l’heure actuelle toujours pas sécurisée, l’état français misant sur de nouveaux contrats à l’export et la commande de la 5ème tranche n’est toujours pas acquise à ce jour. Rénovation du Mirage 2000D : Ce contrat a bien été notifié par l’Etat début 2016.

SOCIAL

Après avoir brossé la situation industrielle de la société, Le PDG nous annonce qu’une étude sur la « transformation de la société » est en cours. Pour lui, l’évolution du contexte interne et externe nécessite impérativement un accroissement de la flexibilité et une amélioration de la compétitivité pour atteindre le niveau d’efficacité industrielle et de performance économique permettant de relever les défis par rapport à la concurrence. Aux questions des élus CGT, sur une explication sans langue de bois, des mesures structurelles qui pourraient découler de cette « transformation », le PDG répond qu’aujourd’hui rien n’est figé mais qu’il ne s’interdit aucune solution.

Les réflexions doivent porter sur les domaines :

·       De la culture Société, de la qualité et de son organisation,

·       Des outils numériques, des process et de l’innovation,

·       Du pilotage des programmes,

·       De la rationalisation de l’outil industriel.  

 

Les premières mesures structurelles seront présentées au prochain CCE d’octobre (date non-fixée).

Après nous avoir peint ce premier tableau, M. TRAPPIER annonce les mesures conjoncturelles, pour passer le cap jusqu’à septembre :

·       Baisse des heures supplémentaires, réduction du travail en équipe,

·       5ème semaine de congés imposée comme suit : 1 jour le 28 octobre 2016, 4 jours du 19 au 22 décembre 2016

·       Incitation au départ à la retraite à partir du 1er septembre 2016 pour les salariés qui remplissent les conditions d’âge et d’annuités jusqu’au 31 décembre 2016, environ 200 salariés seraient concernés selon la direction.

Seront accordés pour cette mesure, 2 mois de plus sur l’Indemnité de Départ à la Retraite (IDR), ainsi que  2 mois de préavis non travaillés, mais payés.

PLAN DE CHARGES FABRICATION ET ETUDES :

La Direction Générale nous a présenté les nouveaux plans de charges incluant les effets des mesures conjoncturelles citées dessus en plus de celles déjà mises en place depuis  début 2016 à savoir : prêt de personnel entre site, diminution voir arrêt de la sous-traitance in-situ, échange de charge inter usine et arrêt de transfert de charge Dassault vers la Sous-traitance. Ces mesures semblent permettre un rééquilibrage de la charge fabrication jusqu’à fin 2016. L’établissement SECLIN, très en amont de nos productions, serait le plus impacté en fin d’année,  mais retrouverait sa charge en 2017.

Pour les études, des transferts de personnels s’effectueront et continueront dans ce sens jusqu’à un rééquilibrage des charges.

IMPLANTATION  DE NOUVELLES PRATIQUES DANS LES SITES DE PRODUCTION:

La Direction Générale reconnait que la méthode choisie de faire faire ce changement par les Directions locales ne semble pas être la bonne méthode. M. TRAPPIER a demandé à M. PETIT d’organiser une réunion DG avec les organisations syndicales pour définir un socle commun à adapter après dans les sites avec les Directions Locales.

 

COMMENTAIRE CGT :

 Commençons par un petit rappel : La société Dassault aviation se porte très bien. En 6 ans, la fortune de Serge Dassault est passée de 10 Milliards à 20 Milliards d’Euros. 

Ce rappel indispensable est nécessaire après le tableau négatif présenté par la direction générale (malheureusement relayé par certaines organisations syndicales « accompagnatrices »).

 

Après ce CCE, très peu d’informations concrètes, mais  beaucoup de sous-entendus. Tout au long de son exposé, le président s’est longuement étendu sur les contraintes internationales, les marges des concurrents, le marché, pour « atterrir » toujours sur la même conclusion « il faut réduire les coûts pour vendre nos avions ». Dans sa frénésie d’organisation rentable, la direction semble perdre de vue des considérations simplement humaines. Les entreprises, les établissements deviennent des marchandises et les salariés de simples ressources, considérés comme des coûts, réduits à se taire et subir la loi du marché.

 

Pour les élus CGT, la Direction Générale veut donner un grand coup de pied dans le social chez Dassault-Aviation. Elle a malheureusement tous les outils pour pouvoir le faire avec toutes les lois et accords nationaux qui ont été mis en place par les gouvernements Sarkozy et Hollande. Nous ne comptons même pas la loi travail qui va encore aller plus loin dans la casse du statut des salariés.

 

De plus, la soudaineté et la rapidité avec laquelle les organisations et le CCE ont eu connaissance du projet de « transformation de la société » n’est pas fait pour nous rassurer. Les élus CGT et UGICT-CGT du CCE resteront très vigilants et très motivés pour obtenir dès le prochain bureau du CCE (le 30 août) une expertise société diligentée par un cabinet extérieur, dans le cadre d’un Droit d’alerte, article L2323-78 du code du travail.

 

Pour la CGT, la connaissance des défis de demain pour notre société sont réels et vitaux, surtout dans les domaines de l’aviation civile et militaire. Dassault devra savoir anticiper les enjeux technologiques et environnementaux, les nouveaux matériaux, les processus et les changements de métier mais toujours en lien avec la santé et le bien-être et l’épanouissement au travail et la formation de son personnel.

 

Tout ceci ne doit pas se faire au détriment du salarié par des système de production inappropriées comme le Lean, les Open Space, etc.. qui cassent les salariés sur le plan psychique et physique, brident l’initiative individuelle et augmentent le mal être au travail.

 

La compétitivité ne se résume pas à la mise en concurrence des salariés entre eux.

 

Pour la CGT, la Direction Générale doit s’appuyer plus sur les organisations syndicales et les Institutions Représentatives du Personnel pour ouvrir de véritables négociations sur l’emploi, l’organisation du travail, le déroulement de carrière, l’ascenseur social dans l’entreprise et la formation.

 

La « logique industrielle théorique » voudrait qu’il n’existe qu’un seul site Dassault sur lequel les avions seraient intégralement conçus et fabriqués… Mais tout cela n’est qu’une fumisterie : L’Industrie n’est pas l’Humanité ! Si les grandes entreprises ont, historiquement, réparties des sites sur tous le territoire c’est bien parce qu’il y a une logique : répartir le travail, l’activité, les richesses est la meilleure façon de construire une vie commune harmonieuse dans un pays.

 

L’équilibre du territoire ne doit pas être pris à la légère. Créer ou entretenir un système avec des zones « riches » et des zones « pauvres » n’est pas un gage de sérénité pour l’équilibre d’un pays.  

 

Aussi, et ce sera notre conclusion après ce CCE, la CGT n’accepte pas cette vision du monde du travail que nous impose les groupes industriels et leur conseil d’administration. La CGT, elle sera toujours du côté des salariés qui sont près à lutter contre ce système.

L’indépendance
Vign_bankeez

C’est d’une façon un peu inhabituelle que notre syndicat s’adresse à vous. Notre syndicat a l’âge de l’entreprise. Nous n’allons pas faire de grands discours sur le passé, sinon de dire que la présence de la CGT dans l’entreprise ne tient que par les syndiqués qui constituent le syndicat et la confiance toujours renouvelée que vous nous accordez.

 

Notre syndicat a un souci permanent : celui d’organiser la défense de nos intérêts de salariés, de vous informer, de vous consulter, de vous proposer des repères revendicatifs, de vous faire partager nos objectifs revendicatifs. Notre principal moyen de communication est la distribution régulière de tracts, d’affiches à tout le personnel (et pas seulement 1 fois tous les 4 ans, lors des élections !).

 

Les ressources de notre syndicat sont les cotisations payées par les syndiqués, dont une partie est reversée pour que vivent les structures et organisations de la CGT, dans les localités, départements, fédérations et confédération.

 

La CGT n’a rien à cacher : avec 109 syndiqués « Dassault » (section des retraités compris), dont seulement 71 « actifs », il n’est pas évident de faire face aux différentes dépenses.

 

Fort de la confiance que vous nous accordez, il nous semble normal de vous solliciter à participer financièrement, pour l’indépendance de notre syndicat vis-à-vis de la direction.

 

Cette année, les réservations des cars pour les diverses actions et manifestations pèsent sur le budget du syndicat.

 

Le déplacement à St Cloud lors des NAO 2016 mais aussi les 11 manifestations El Khomri à Paris ne s’organisent pas d’un claquement de doigts.

 

Les conquêtes sociales ne tombent jamais du ciel !
 Faire reculer le patronat ne se fait pas avec des discours !

 

71 syndiqués dans l’entreprise sont loin de faire le compte afin d’organiser efficacement l’action syndicale pour la défense de vos intérêts de salariés.

 

Formuler, exprimer ses revendications, les défendre est la seule voie pour que peu à peu prenne corps l’action collective pour une autre politique sociale et industrielle.

 

Pour que vive et grandisse l’espace de liberté
 que constitue le syndicat CGT dans l’entreprise :

 

ADHEREZ, PARTICIPEZ,

SOUTENEZ FINANCIÈREMENT NOTRE SYNDICAT !

 

Demain matin : collecte aux portes

 

Et ensuite, demain après-midi, la CGT Dassault Argenteuil appelle l’ensemble des salariés à participer massivement à la manifestation à Paris pour exiger le retrait de la loi El Khomri.

 

Les mobilisations actuelles sont inédites de par leur ampleur et de par la détermination des manifestants !

 

Ce ne sont pas des grilles anti-émeutes ou des canons à eau qui nous feront reculer… bien au contraire ! Ce déploiement massif et inédit est un signe de grande faiblesse du gouvernement ! La diversité des manifestants et des modes de manifestations doit persuader chacun d’entre nous de l’importance de ce qui se joue actuellement.

 

La détermination palpable de toutes et tous est une force !

 

Départ collectif en car
RDV à 12h45 aux 4 colonnes

Argenteuil, le 4 juillet 2016

Compte-rendu de la réunion PDG/organisations syndicales
Vign_Vign_14_mars

 

Hier matin, Mr TRAPPIER a réuni les 3 organisations syndicales représentatives. (CGT, CFDT et CGC).

 Le PDG a fait une revue de la situation de Dassault-Aviation. Revue excluant ce qu’il considère hors-sujet : le rachat des actions Airbus, la loi travail, l’inefficacité du Lean,…

 

Il n’y aura pas de CCE extraordinaire, la situation ne le demande pas.
Un CCE ordinaire se tiendra le 7 juillet à St Cloud.

Les objectifs restent les mêmes : « il faut vendre du Rafale à l’export et espérer la reprise du marché Falcon.

 Les seuls contrats égyptiens et du Qatar ne suffiront pas à se substituer au report de la commande française en cours.

 Le 3ème contrat (commande indienne de 36 avions) serait le bienvenu et permettrait de combler les trous.

 Quant à un 4èmecontrat il faut attendre une remontée du baril de pétrole afin que nos clients potentiels des Emirats puissent revenir vers nous. La concurrence entre les divers vendeurs (américains, russes, suédois) et nous même fait rage, les négociations sont âpres »

 

 Le PDG reste néanmoins optimiste sur l’avenir du Rafale,  Selon lui, les difficultés viendraient plutôt du côté des Falcon.

 « En premier lieu le gel du F5X du aux problèmes rencontrés par le moteur Silvercrest de SNECMA nous a fait mal ». A ce sujet, notre PDG ne veut pas entendre parler de difficultés chez DASSAULT, « seul le moteur est raté ».

 

La société se calibre sur 55 Falcon livrés par an pour le moment.

 Comme il fallait s’y attendre le PDG nous a fait son discours habituel sur « les couts » et « la concurrence américaine », « les charges élevées,.. » 

 Malgré les profits colossaux générés par notre travail, plusieurs centaines de millions d’euros par an, le discours ne change pas…

 Nous l’avons interrogé aussi sur les conséquences des malfaçons et des problèmes rencontrés dans nos livraisons et il n’a pas caché que c’était un réel souci et que cela pouvait influer négativement sur les clients.

 

La société prépare le futur avec un accord avec les anglais sur les drones, le nouveau Falcon, la voilure CORAC en composite, etc.

 Notre PDG reste confiant en l’avenir.

Selon lui, même si la charge du bureau d’étude baisse, les vraies questions concernent les « usines de production en sous charges ».

 Ce discours connu représente une manœuvre de communication  que nous ne validerons pas : les usines considérées en sous-charge, comme Argenteuil, sont celles dont la charge de travail a été massivement sous-traitée ces dernières années ! En effet, dès que les activités « sortent » d’un établissement, elles sortent aussi des chiffres des heures de production !

 Aujourd’hui, c’est 75% de notre production qui est fabriquée par des sous-traitants !

 Continuant sur sa lancée le PDG explique « qu’il va essayer de rationaliser au maximum les sites, c’est-à-dire éviter les doublons ». Sans en expliquer plus… Pour jouer sur la peur ?

 Au CCE de juillet, des « ajustements » seront présentés pour passer le cap (fin des heures supplémentaires, des intérimaires et diminution des sous-traitants sur place).

 Si la situation des commandes ne s’améliorerait pas d’ici septembre, il faudrait passer à des mesures structurelles qui nous seraient proposées à ce moment-là.

 Pour la Direction, pas question de plan social ni de chômage partiel (elle n’y est pas favorable).

 La direction envisage « un plan de transformation de la société dans les 10 ans à venir ».

Sans plus de précisions…  Mais, une réunion d’information ayant eu lieu le mois dernier à St Cloud a déjà annoncé les objectifs :

-        baisse de 30 % des coûts pour toutes les filières de production,

-        augmentation du bénéfice net

 

Nous n’avons cessé de dénoncer cette politique d’organisation du travail d’un autre siècle, absurde et incomprise par l’ensemble du personnel productif de la société. L’une des conséquences de la mise en place du Lean et du respect des takt time conduit à pousser la production de façon irrationnelle, même quand les fuselages ne sont pas finis.

 

Nous pouvons quotidiennement constater de la livraison de tronçons ou de fuselages pas finis, des opérations de structure qui se finissent systématiquement à l’aménagement et encore du développement de « l’hôpital » à Mérignac.

 

Le Lean nous apparait comme inadapté à notre organisation de la production soumise à des aléas de production et de cadence très importants. Le Lean nous apparait comme inadapté aux challenges humains du 21ème siècle. D’une façon générale nous dénonçons encore une fois cette politique décourageante pour les salariés qui ne peut conduire qu’à des résultats négatifs industriellement et humainement. Cette analyse est d’ailleurs partagée par le Centre d’Etudes de l’emploi qui reconnait ces organisations du travail comme néfastes pour la santé physique et psychique des salariés depuis 2006 sans pour autant augmenter les performances de l’entreprise.

 

Pour améliorer la situation de l’entreprise, le CGT a des propositions : Embauche des sous-traitants, baisse du temps de travail (32 heures par  semaine), 10% du temps de travail consacré à la formation, augmentation forte des salaires, limitation des salaires des dirigeants…  

 Des solutions modernes qui ont permis des rendre plus heureux  les salariés des entreprise qui les ont adoptées!  (Voir l’accord 30h/semaine chez Toyota en Suède, ou les salaires chez Pilatus (constructeur aéro en Suisse),…

                                                                                                                                  Jeudi 16 juin 2016

C’est dans la rue que ça se passe !!!
Vign_8770968c8cc66e216fe869d925c15f77e9f2c9a2

 

 

 

CCE extraordinaire, chômage partiel, sabotage, baisse de cadences… la direction colporte les rumeurs les plus folles … c’est la « stratégie de la peur » ! Soyons au contraire intelligents et lucides et ne nous laissons pas manipuler ! Prenons en compte les faits, les chiffres et laissons de côté la propagande patronale !

 

La réalité, la voilà !!!!! :

 

2010- "C'est la crise", résultat de la crise : 591 millions d'€ de bénéfice

2011- "Le risque de change euro/dollar est défavorable": 377 millions d'€ de bénéfice

2012- "Le chiffre d'affaire est en baisse" : 547 millions d'€ de bénéfice

2013- "Baisse des budgets de la défense" : 498 millions d'€ de bénéfice

2014- "Pas de signatures Rafale" : 353 millions d'€ de bénéfice

2015- "Moteurs du 5X pas au point" : 481 millions d’€ de bénéfice

2016- le 10 juin 2016 Dassault Aviation détruit 502 282 actions pour 477 millions d’euros.     L’équivalent de 60 000 € par salarié.

 

 

Sur cette même période, Serge Dassault a pratiquement doublé sa fortune personnelle, passant de 10 Milliards d’€ à 17.7 Milliards d’€, passant à la 62ème place des personnalités les plus riches du monde !!!

                                                                                             

 

Ce sont ces grands donneurs d’ordre comme Dassault, qui réalisent des profits colossaux sur le dos des salariés et qui font pression sur le gouvernement, pour que la loi El Khomri soit votée.

 

Le projet de loi Travail prévoit, par exemple, qu’en cas d’annonce de difficultés économiques (perte d’exploitation, réorganisation, sauvegarde de la compétitivité, baisse de chiffres d’affaires, de commandes,…) les entreprises soient autorisées à licencier. Ces dispositions empêcheront  le salarié de contester le licenciement économique auprès du juge prud’homal.

 

C’est exactement ce qui pourrait se passer dans toutes les entreprises dont Dassault ou nos  directions locales et générale,   soufflent le chaud et le froid en utilisant les bons vieux arguments indémodables  « Tout va mal », « nous naviguons à vue…  », « Les commandes Falcon ne sont pas à la hauteur de nos espérances… », « Le Rafale... », Etc… Imaginez donc les conséquences  catastrophiques pour les salariés si cette loi El Khomri venait à être signée !

 

C’est pourquoi la réussite de la journée de manifestation à Paris demain mardi 14 juin à l’appel de 7 organisations syndicales (plus la CGC qui exige désormais  le retrait du projet de loi) est incontournable.

 

Chez Dassault, nos collègues de province vont faire massivement le déplacement pour se joindre à la manifestation parisienne. Nous ne pouvons pas sur Argenteuil ne pas se sentir concerné et rester spectateur de tous les combats qui sont menés sur notre territoire !

                                                            

L’engagement de chacun sera  déterminant !


Le saviez-vous ? :


Secteur privé : Comment participer à une manifestation nationale (ou locale) ?

Les grèves organisées par les syndicats au niveau national ou local (région, département...) donnent souvent lieu à une manifestation. A la différence des grèves dans les entreprises qui doivent être collectives, un salarié peut se mettre en grève seul dans son entreprise pour rejoindre une manifestation nationale ou locale connue par voie de presse ou des médias.

 

Les salariés en cas de journée de grève et de manifestation au niveau national (ou local) sont dans ce cas couverts par le mot d’ordre national (ou local) lancé par les syndicats quelques jours avant la grève.

 

Une fois l’appel national (ou local) lancé, le salarié individuellement n’a pas à prévenir son employeur de son absence avant de se mettre en grève. Dans la pratique, l’employeur demande au salarié les jours suivant la grève qu’elles étaient les raisons de son absence, et le salarié indique alors qu’il était en grève.

 

Vous pouvez vous mettre en grève plusieurs jours, une journée, une demi-journée, une heure, cinq minutes... Ainsi, si vous souhaitez rejoindre une manifestation vous n’êtes pas obligés de faire grève une journée entière mais vous pouvez arrêter de travailler une demi-journée simplement.

 

Attention cependant à ne pas vous mettre en grève plus longtemps que ne l’indique le mot d’ordre donné par les syndicats. Ainsi, si les syndicats appellent à une journée d’action contre le projet de réforme de la loi El Khomri, vous ne devez pas vous mettre en grève plus d’une journée ,sauf si dans votre entreprise, il a été collectivement décidé de poursuivre la grève.


DEPART COLLECTIF EN CAR

RDV  demain mardi 14 juin aux 4 colonnes

DEPART pour la manifestation à 11H30

 

                                                          Lundi 13 juin 2016

49.3 ........ Démocratie ?
Vign_Luko_illustration-loi-travail-563x353

 

 

« Le 49.3 est une brutalité, le 49.3 est un déni de démocratie, le 49.3 est une manière de freiner ou d’empêcher le débat parlementaire ». « S’attaquer aux organisations syndicales, c’est s’attaquer aux salariés ». Tels étaient les propos du président Hollande avant d’accéder au pouvoir.

 

S’il y a du travail 12 heures par jour, 60 heures par semaine, pourquoi il y a-t-il y a des chômeurs… ?  Il n’y a pas de travail pour les chômeurs mais il y en a 2 fois plus pour ceux qui bossent !!!


 Manuel Valls critiquait le gouvernement Fillon lors de la pénurie de carburant en 2010 en démontant  point par point ce qu’il défend aujourd’hui ! (Voir la vidéo sur Info’Com-CGT).

« Otage », « chantage », « illégitimes », « ultra minoritaires », « bras de fer »… on ne compte plus les superlatifs outranciers stigmatisant les salarié(e)s en grève et leurs syndicats, particulièrement la CGT.

 

 La classe médiatique, outrée par des affiches jugées « violentes », l'est beaucoup moins quand il s'agit de qualifier ceux qui répriment des salarié(e)s défendant simplement leurs droits.

Pire, de nombreux éditorialistes, commentateurs et « experts », qui ne comprennent rien à la colère sociale, tentent de fustiger la CGT en la rendant responsable de la situation et tentent d’opposer les citoyens et les salarié(e)s entre eux !

Les conséquences de la loi Travail, concernent tous les salariés, y compris les journalistes et les salarié(e)s travaillant dans les médias.

 

Les libéraux veulent casser la résistance des salariés, et pour cela diminuer brutalement les protections que les luttes sociales leur ont permis de conquérir. Non seulement le gouvernement français l’accepte mais, sous la coupe des jusqu'au-boutistes Valls et Macron, il s’obstine à vouloir imposer le projet de loi El Khomri, rejeté par 74 % de la population et sans majorité au Parlement.

 

Il faut à nouveau être massivement en grève et dans la rue cet après-midi  à l’appel de l’intersyndicale, car l’action paie !!!  Les routiers ont obtenu d’être exclus de la loi El Khomri sur le paiement du temps de travail (et donc des heures supplémentaires.) Tout comme avant eux, les intermittents avaient obtenu satisfaction en occupant les salles de spectacles, les théâtres. Le gouvernement est impopulaire, il est faible, il craint plus que tout une généralisation des grèves.

Départ collectif en car à 12 h 40 aux 4 colonnes

Grève de 13h00 à 16h00 (Equipiers 3 heures en fin de poste)

Argenteuil le 26 mai 2016

Vign_capturebabousedemocratie


Salariés Dassault Argenteuil 
 
Manifestons tous
à Paris jeudi !

Départ collectif en car à 12 h 40 aux 4 colonnes

Grève de 13h00 à 16h00
Equipiers 3h en fin de poste

Non à l’inversion de la hiérarchie des normes !!!

Qu’est-ce que la hiérarchie des normes ?
            Aujourd’hui :

-        Le code du travail est régi par la loi : c’est le minimum légal.

-        Les accords de la convention collective de la métallurgie ne peuvent pas être moins favorables aux salariés que ce que la loi dispose.

-        L’accord d’entreprise ne peut pas être « moins disant » pour les salariés que la convention collective.

-         Et, en dernier lieu, le contrat de travail ne peut pas être moins favorable que ce que prévoit l’accord d’entreprise.

 

Le projet de loi El Komeri explique que « la primauté de l’accord d’entreprise en matière de durée du travail devient le principe de droit commun ».

è En clair, concrètement pour nous salariés Dassault : Avec une telle loi, la direction générale pourrait proposer aux organisations syndicales de mettre en place un accord d’entreprise baissant la majoration sur le paiement des heures supplémentaires (10% au lieu de 25%), ou alors de revoir à la baisse le montant de nos primes d’ancienneté.

Vous vous demandez quelles organisations syndicales seraient assez folles pour signer des accords « à la baisse » ? Souvenons-nous qu’il n’y a pas si longtemps certains ont signé pour une baisse de la participation, avec pour seul argumentaire « c’est mieux que si c’était pire »…   Une baisse de vente Falcon, même ponctuelle, serait une justification de signature idéale pour certaines organisations syndicales accompagnatrices ! 

  Argenteuil, le 24 mai 2016

 
Vign_image_tract
CCE du 10 mai 2016 : Compte rendu CGT
Vign_salaire-maximum-patronal-jean-luc-melenchon

Mardi 10 Mai 2016 s’est tenu le  C.C.E, en présence de Messieurs Segalen et Petit.

Le point principal à l’ordre du jour portait sur la présentation des comptes société 2015.

 

L’expert-comptable du CCE a présenté les comptes 2015 puis a synthétisé la très bonne santé financière de Dassault Aviation :

 

Un chiffre d’affaire en hausse de 4% et un bénéfice de +4 %,

 

Une trésorerie en augmentation de 524 millions d’€uros,

 

Des prises de commandes en progression de 132%,

 

Un accroissement de 20 % du dividende, expliqué, par la direction, par « un besoin de se rapprocher des normes des sociétés cotées ».

 

Monsieur Segalen a déroulé la suite de l’ordre du jour, pour présenter l’évolution des plans de charge études et fabrication, site par site. En l’espace de trois mois Dassault Aviation se retrouverait, selon lui, maintenant en sous charge d’activité sur la majorité des sites aussi bien en études qu’en fabrication.

 

Sur certaines planches de présentation, les graphiques  charges espérées ont même disparus !!! Pourquoi un tel  tour de passe-passe de de la part de la direction ???

 

Déroulant une communication bien huilée Mr Segalen, ne semblant pas si inquiet que cela, nous dit réfléchir à plusieurs solutions pour palier à ces baisses de charges.

 

Pourtant aucune information tangible ne nous a été donnée sur cette subite baisse de charges si ce n’est les bons vieux arguments indémodables : « nous naviguons à vue…  », « les commandes Falcon ne sont pas à la hauteur de nos espérances… », « Le Rafale... ».

 

En fait de sinistrose, ou de présentation catastrophique de la part de la direction,    celle-ci tente en réalité de convaincre les organisations syndicales collaboratrices (cfdt, cgc) de faire le jeu de sa communication, celle de la peur.

 

Pourtant si nous regardons de plus près le calendrier… qu’observons-nous ?

 

Le 4 février 2016, lors du CCE, tous les établissements sont en surcharge (+ de 174 avions à fabriquer, 91 Falcon et 83 Rafale), la charge est assurée pour plusieurs années, les cadences Rafale doivent doubler, tripler, voir quadrupler !!! Pour « réussir ce challenge », la direction sous traite le Falcon à tout va …

Mars 2016, tenue du conseil d’administration, présentation des comptes 2015: bénéfice, chiffre d’Affaire, carnet de commandes,… tout explose. Signature des NAO par deux organisations syndicales.

  

Avril 2016, dans les établissements les directions refusent la possibilité aux salariés de mettre leurs congés en CET, dans d’autres elle remet sur la table les 12 min de pause, le changement en bleu etc… .

10 mai 2016, Mr Segalen annonce la sinistrose !!!

 

Pour la CGT il est hors de question de participer au discours ambiant.
La direction à bien compris que des résistances à sa politique du « tout fric » existent dans les établissements, que ses tentatives de remise en cause de nos conquêtes ne passent  plus dans la tête des salariés…  alors elle veut accélérer le mouvement.

 

Il lui faut donc changer de braquet et installer la peur. En effet, comment expliquer aux salariés qu’ils sont trop chers, lorsqu’une société affiche des résultats records et historiques ?

 

Comment justifier une politique salariale au rabais, l’absence de création d’emplois, une sous-traitance de plus de 52% de la fabrication, avec des indicateurs financiers actuels ?

 

Cette présentation au CCE nous interroge fortement sur ces effets d’annonce, de véritables manœuvres de communication, qui ne peuvent que créer l’émoi parmi le personnel, qui visent à marquer les esprits, à mettre une chape de plomb sur les salariés.

 

Si la société subit actuellement quelques turbulences, pourquoi jeter à la poubelle plus de 1,385 Milliards d’€uros, en rachetant des actions à Airbus  ?

Pourquoi distribuer des actions gratuites aux deux dirigeants de Dassault-Aviation pour plus de 1 million d’€uros ?

 

Alors que dans le même temps elle imposait avec l’appui de la CFDT et de la CGC, pour les NAO 2016, un ridicule 0,6 % d’augmentation générale !

 

Une fois encore la direction générale a soufflé le chaud et le froid. « Tout va mal »… mais, impossible de le vérifier, la direction générale refuse de nous donner des chiffres !!!

 

Pour faire simple, « laissez-nous faire, on s’occupe de tout »… surtout de continuer à engranger des millions !  C’est notre gâteau et on ne partage  pas !!!

 

Pour faire pression sur le mécontentement du personnel, la direction générale n’hésite pas à prétendre sacrifier les intérimaires et à se dire prête à baisser les cadences de production… Tout cela pour créer l’illusion que les turbulences sont dans les murs de la société et que nos revendications doivent être enterrées.

 

La société a les moyens financiers de répondre à nos besoins de vivre mieux, comme le confirme une fois encore l’expert-comptable, résistons, participons aux mobilisations à venir, imposons le partage des richesses.

 

Argenteuil, le 11 mai 2016

Manifestation Jeudi 12 mai !!! Tous à Paris !!!
Vign_aff_manif
Répartition des bénéfices
Vign_affiche_petition
Pourquoi se mobiliser pour une répartition égale de la participation ?
Vign_150120-riches-pauvres-mutio

Qu’est-ce que la participation ?

La participation est une réserve d’argent que l’entreprise de plus de 50 salariés DOIT constituer ET redistribuer aux salariés dans le cas où le bénéfice net fiscal dépasse 5 % des capitaux de l’entreprise. Une société qui ne le ferait pas serait sanctionnée, c’est donc une obligation légale.

 

Pourquoi ces 5 % des capitaux de l’entreprise ?

Tout simplement parce qu’à l’époque où ce dispositif a été créé il était admis comme normal que les actionnaires des sociétés se rémunèrent en premier et à hauteur de 5 % des fonds investis dans l’entreprise. On peut constater que de nos jours les actionnaires prennent une part très importante des bénéfices de l’entreprise. L’année dernière, en 2015, nos actionnaires ont pris 39,00 % des bénéfices de Dassault-Aviation (en augmentation de 21 % par rapport à 2014).

 

Quand ce dispositif a-t-il été mis en place ?

Ce dispositif a été créé au niveau national juste après la seconde guerre mondiale. Chez Dassault-Aviation il est apparu en 1970 par un accord dérogatoire aux 3 tiers du bénéfice net : 1/3 pour les salariés, 1/3 pour les actionnaires et 1/3 pour l’entreprise. Ce dispositif permettait donc d’assurer un partage égal du bénéfice net fiscal et donc des richesses créées par tous. Avant la dénonciation de cet accord en 2012 par nos directeurs…

 

Qui peut en bénéficier ?

Tous les salariés de l’entreprise titulaires d’un contrat de travail. Cependant, les accords de participation peuvent prévoir légalement une condition d’ancienneté, mais qui ne peut pas excéder 3 mois de présence dans l’entreprise. Chez Dassault-Aviation les conditions sont donc les plus exigeantes avec une durée de 3 mois dans l'entreprise nécessaires avant la fin de l'année civile.

 

Quel est le but de la participation ?

Lors de sa création la participation avait pour objectif de diminuer le rapport de force entre les patrons et les ouvriers à l'après-guerre. En effet, les ouvriers étaient privés de leur outil de travail (les machines, les usines, les matières premières, etc.) lorsqu’ils passaient d’un travail rural, où ils disposaient de leurs terres et de leurs outils à 90 % en moyenne, vers les grandes cités industrielles. C’est ce qui a été appelé l’exode rural. De même, ils étaient privés des résultats de leur travail, ils ne disposaient d’aucun système de redistribution des bénéfices. La crainte d’une lutte des classes importantes qui déstabiliserait la paix d’après-guerre a conduit les politiques de l’époque à mettre en place ce dispositif de participation (qui a d’ailleurs été fortement réduit par les libéraux de droite de cette période). Pour résumer la participation a été créé dans le but de compenser la régression sociale que constitue le capitalisme. Néanmoins cette compensation ne peut être qu’inefficace, le pouvoir décisionnel et la propriété des moyens de production restant à 100 % détenus par l’actionnaire.

  

Quel est la fiscalité de la participation ?

La participation n’est pas prise en compte pour le calcul du SMIC, des congés payés, des primes, des gratifications, des éventuelles indemnités de départ car elle ne constitue pas un élément de salaire. De même la participation est exonérée de cotisations sociales et d’impôt sur le revenu (sauf si le salarié a décidé de la percevoir immédiatement). Néanmoins elle est soumise à la CSG et à la CRDS.

 

Quel est le lien entre participation et salaire ?

Il n’y a aucun lien juridique ou logique entre la participation et le salaire. Le salaire est la rétribution de l’employeur au salarié en fonction de ses qualifications et ses compétences. La participation est le retour obligatoire des bénéfices de l’entreprise vers tous les salariés. Et comme cité ci-dessus la participation ne suit pas le même chemin fiscal que le salaire.

NÉANMOINS chez Dassault-Aviation on subit de plein fouet l’injustice sociale et nos dirigeants ont décidé de relier directement la participation et le salaire, sans talon. C’est-à-dire qu’un salarié gagnant deux fois plus de salaire qu’un autre aura aussi deux fois plus de participation. Cette règle injuste permet aux salariés percevant les plus gros salaires de la société de toucher 29 000 € de participation tous les ans (3/4 du plafond de la sécurité sociale). Si la participation était répartie à l’effectif chacun toucherait plus de 10 000 € de participation + intéressement tous les ans. Tous les salariés touchant moins de 53 000 €/an (salaire moyen de la société), soit 2/3 des salariés de la société, toucheraient une participation plus importante.

 

Pourquoi ce lien injuste entre participation et salaire à Dassault-Aviation ?

Cette dérive de la répartition de la participation est caractéristique de la financiarisation de la politique salariale des entreprises et de Dassault-Aviation en particulier. C’est-à-dire que l’intégralité des maillons de l’entreprise est dédiée à la maximisation des revenus de l’actionnaire. C’est ce qu’on appelle la gouvernance actionnariale. La rémunération outrancière de nos dirigeants permet alors à l’actionnariat de créer un lien de subordination très fort entre lui et nos dirigeants.

- Et les salariés dans tout ça ? Les salariés, dans cette politique de gouvernance pour la maximisation des revenus de l’actionnaire, ne sont alors qu’une variable d’ajustement que l’on veut la plus flexible et productive possible. Il y a une négation complète du salarié en tant qu’individu. C’est le nouveau germinal.

- Et la collectivité dans tout ça ? Pour maximiser les revenus de l’actionnariat il faut mécaniquement diminuer les revenus reversés à la collectivité. C’est ce qu’on constate en calculant les impôts sur les bénéfices de Dassault-Aviation au court des dernières années. En 2012 l’impôt sur les bénéfices était de 33 %, 27 % en 2013, 19 % en 2014 et pour finir misérablement à 13 % en 2015. Un grand bravo aux financiers à la tête de notre entreprise qui défiscalisent les revenus de notre société pour maximiser les revenus de notre actionnariat. Tout en minimisant les salaires de tous, SAUF EUX !!! Jusqu’où irez-vous dans cette logique absurde ? Jusqu’où irez-vous dans le mépris des vies des salariés et de leurs familles ?

 

 

La répartition de la participation à l’effectif est une demande juste et équitable. Et ne couterait pas un sous à notre actionnaire ! Aucun métier n’est au-dessus des autres !

 

Signez la pétition pour une répartition « à l’effectif » de la participation !

                                                              Argenteuil le 10/05/2016

Vign_ob_45bc34_cgt-1mai2016
Vign_image_chasse
Participation 2016 Une part égale pour tous les salariés !
Vign_partoche_imagee

Les négociations sur la Participation et l'Intéressement sont ouvertes depuis la semaine dernière. À la différence des négociations sur les salaires celles-ci n'ont lieu que tous les 3 ans. Il est important de ne pas rater cette occasion de négocier au mieux pour les salariés.

 

Cinq réunions sont prévues pour ces négociations afin que l'on puisse aboutir au meilleur accord. À la première réunion la Direction Générale a annoncé qu'au minimum l'accord actuel serait reconduit. Tout est ainsi à gagner par rapport à la situation actuelle ! Mais dès la première réunion certaines organisations syndicales sont déjà prêtes à signer ! Sans avoir commencé à défendre les salariés ! Bravo ! De mieux en mieux !

 

Les revendications de la CGT sont simples : répartir au mieux le résultat du travail de tous les salariés. Sur ce point, les accords actuels présentent une importante faiblesse : la participation et l'intéressement sont calculés en fonction du salaire. Ce qui veut dire que cette répartition accentue les inégalités de rémunération des salariés. Plus le salaire d'un salarié est bas plus sa participation et son intéressement seront bas !

 

Notre revendication est claire :

la même participation pour tous les salariés !

 

Il y a très exactement les 2/3 des salariés qui sont en dessous du salaire moyen de la société, c'est-à-dire 3350 € net/mois. Ainsi, une répartition égale de la participation permettrait aux 2/3 des salariés percevant les salaires les plus faibles de gagner plus ! Toutes les organisations syndicales défendant l'ENSEMBLE des salariés ne peuvent qu’être forcément POUR cette avancée et devront la défendre à chaque réunion !

 

Si la Participation et l'Intéressement avaient été répartis à parts égales voici ce qu'auraient été leurs montants : 14400 € en 2012, 14500 € en 2013, 11100 € en 2014, 11500 € en 2015 et pour finir ... 18100 € en 2008. Il y a beaucoup à gagner pour les 2/3 des salariés aux plus faibles revenus !

 

La Direction se vante à tout va de la rémunération moyenne élevée de ses salariés pour justifier une politique salariale injuste. Sauf que seul 1/3 des salariés touche effectivement cette rémunération moyenne ! Pour une fois, forçons la Direction à être en accord avec ce qu'elle dit et  divisons la Participation au nombre de salariés ! Chacun toucherait ainsi la même somme pour le même temps passé à travailler !

Si vous êtes d’accord avec cette proposition logique
et équitable, signez la pétition !

 

Argenteuil, le 19 avril 2016 

Salaires : le contentieux n’est pas réglé !
Vign_doll

Bien sûr, ça serait mentir que de dire que la signature CFDT/CGC ne nous a pas mis un petit coup de baisse de motivation. Mais n’était-ce pas l’objectif escompté ?

 

Toutefois, une fois le coup de colère passé, pouvons-nous reprendre le travail comme si de rien n’était ? C’est impossible ! Pour l’ensemble des syndicats CGT sur tous les sites, et après avis des salariés en lutte, cet accord est loin, très loin de nos légitimes revendications.  Le problème n’est pas réglé. Les 13 euros bruts généreusement versés par la direction  ne font pas le compte !

 

Alors que la Direction va fêter avec faste (combien cela va-t-il coûter aux salariés ?) le 100ème anniversaire de l’hélice éclair au grand palais à Paris, ces NAO sont une bien triste reconnaissance. Elle est même incapable d’inviter l’ensemble des salariés (actifs et retraités) qui ont créé la renommée et la richesse de la société…

 

L’opération escargot écrasé fonctionne bien

Il y a aujourd’hui  désormais 3 semaines de retard à Argenteuil sur le planning Rafale. La direction ne laisse rien paraitre mais elle bouillonne…

Ayons confiance en nous, les NAO terminées, c’est maintenant nous, salariés, qui avons en main la maitrise du calendrier de négociation.  Rien n’est perdu ! Jamais !

Si demain 500 salariés sont en grève à Argenteuil des négociations reprendront instantanément, sans aucun doute. Savez-vous qu’en  1976, dans notre usine d’Argenteuil, il y a eu 5 augmentations générales au cours de la même année ?  Tout est possible… 

Attention à la MANIPULATION !
La désinformation tourne à bloc !
Chômage partiel, sabotage, baisse de cadences… la direction colporte les rumeurs les plus folles … c’est la « stratégie de la peur » ! Soyons au contraire intelligents et lucides et ne nous laissons pas manipuler ! Prenons en compte les faits, les chiffres et laissons de côté la propagande patronale !

 

Le patronat est bien organisé, soyons-le aussi

Le 0.6% d’augmentation générale de ce mois-ci n’est pas un hasard : L’Union des Industries et Métiers de la Métallurgie (UIMM) est le syndicat patronal affilié au MEDEF auquel adhère Dassault aviation.

Lors de sa réunion annuelle en février, l’UIMM avait préconisé à ses adhérents une augmentation maximale des grilles de  salaires de 0.6%…  incroyable mais vrai !

 

Peu importe les étiquettes syndicales ou politiques, le seul rassemblement efficace c’est celui des salariés !

 

 La CFDT nous dit avoir fait un sondage parmi ses adhérents révélant que 84% étaient d’accord pour signer l’accord NAO 2016… mais vous salariés de toutes catégories qu’en pensez-vous ? Est vous satisfait de ces NAO 2016 ? Etes-vous épanoui chez  Dassault Aviation, « entreprise préférée des Français » ?

 

S’exprimer, c’est commencer à se libérer !   La CGT  vous propose de vous exprimer à travers une consultation, au restaurant d’entreprise à partir de la semaine prochaine. Chacun doit oser s’exprimer ! De quoi as-tu le plus besoin ? De liberté, de pognon, de temps libre,… ?

 

La convergence des luttes

On l’a vu avec la négociation NAO se calant précisément sur les préconisations nationales de l’UIMM : ce qui se passe chez Dassault n’est pas déconnecté de ce qui se passe dans le pays.

 

En ce moment, avec la « Loi travail », c’est notre dernier rempart, appelé CODE DU TRAVAIL, qui est attaqué. C’est à nous tous de le défendre. Une grande manifestation est organisée samedi à Paris… Soyons nombreux ! Ne comptons pas sur notre voisin ou collègue pour « aller à la bataille » !

 

Pour aujourd’hui et pour nos enfants demain, la mobilisation est nécessaire ! Les grandes entreprises françaises n’ont jamais été aussi riches qu’aujourd’hui.  62 milliardaires possèdent la moitié des richesses de la planète.  Le problème n’est pas un manque de « compétitivité », bien au contraire… Le problème à régler est celui du partage des richesses crées !

Samedi, Tous à Paris !

 

Argenteuil, le 7 avril 2016

 

Blocage Argenteuil, 21 mars 2016
Manif Paris, 31 mars 2016
Défendre les intérêts des actionnaires ou les intérêts des salariés ?
Vign_pognon

La CFDT qui voulait « ne pas faire de grévettes » pour « se concentrer sur des grosses actions » comme par exemple « perturber le centenaire de Dassault à Paris », a annoncé mardi qu’elle allait signer l’accord NAO à 0.6%...  Difficile de commenter autrement cette signature qu’un coup de poignard donné à l’ensemble des salariés mobilisés pour leur salaire, leur qualité de vie, à eux et leur famille. Une semaine exactement après avoir joué aux révolutionnaires  -au micro-  du haut d’un bâti Rafale, les voilà déjà rentrés à la niche… La direction générale leur a-t- elle donné le coup de sifflet de la fin de la partie ?

Le seul but de cette signature est de décourager les salariés
 en lutte actuellement sur tous les sites.

Pour la CGT, c’est aux salariés de décider si l’accord est bon ou non ! Ce n'est pas aux syndiqués de la CFDT ! C’est la CFDT qui accompagne aussi Macron, Rebsamen, El Khomri, les fossoyeurs du code du travail. Bravo !

Pour la CGT, le compte n’y est pas ! Non, ce ne sont pas 13€ bruts qui vont permettre aux salariés de combler la perte de pouvoir d’achat qui s’est accumulée ces dernières années.

Nous appelons tous les salariés à continuer ce que nous avons commencé : impacter la production, cesser les arrangements, et écraser la cadence. Si la CFDT se présente comme un « syndicat pragmatique », les salariés sont eux bien lucides : les reculs sur les salaires aujourd’hui ou sur la participation de demain ne servent qu’à une chose : gaver encore plus les actionnaires et les dirigeants de l’entreprise. Jusqu'où les laisserons-nous aller dans cette asphyxie des plus bas salaires ? Qu'est-ce qui nous attend si l'année de bénéfices records la direction nous donne 0,6 d'AG ?

Laissons de côté les syndicats collaborateurs se vanter de leur « responsabilité » et exigeons la prise en compte de nos revendications :

Ce matin
de 10 h 00 à 10 h 20
Arrêt de travail - RDV Aménagement Rafale

Les reculs ça suffit !
Dassault a les moyens de payer correctement les salariés !

Argenteuil, le 24 mars 2016

0, 8, 13 € brut/mois...... Et après ?
Vign_sans-titre9

Les autres organisations syndicales, rencontrées hier, souhaitent un temps de réflexion avant de continuer le mouvement. Pour la CGT l’action continue dès demain avec vous après une semaine de mobilisation sur tous les sites (Argonay, Martignas, Mérignac, Biarritz, Poitiers, etc.) : même les cadres de Saint-Cloud sont sortis. Soyez attentifs aux appels qui seront fait.

 

Les dernières évolutions consentis par notre PDG restent faibles mais les lignes bougent ! Cette évolution est à mettre sur le compte de la mobilisation de ceux qui n’acceptent pas le décalage entre les chiffres records  annoncés et l’attitude d’un PDG qui démarre les NAO à 0 % et espère s’en tirer avec 13 € brut !

 

13€ brut/mois c’est 33 centimes d’augmentation par jour

Merci patron pour le café du matin, c’est un beau progrès social

Éric Trappier a gagné 1,8 Millions en 2015 (salaire +actions) ce qui fait 5000 €/jour

 

 

Voyons ce que représente ces 13€ brut sur la grille salariale des non-cadres :

 

 

MINIMUM SALARIAUX +0,6% DASSAULT AVIATION 2016

155

170

180

190

205

215

225

240

255

270

285

305

335

365

395

CONTRÔLE  - PREPARATION

 

1737

1814

1932

2002

2067

2201

2346

2540

2897

3270

GRILLE 2014/15

 

1727

1803

1920

1990

2055

2188

2332

2525

2880

3250

DIFFERENCE

 

+10€

+11€

+12€

+12€

+12€

+13€

+14€

+15€

+17€

+20€

FABRICATION

1626

1681

1730

1783

1842

1896

1955

2073

2139

2204

2339

2484

2618

2895

3187

GRILLE 2014/15

1616

1671

1720

1772

1831

1885

1943

2061

2126

2191

2325

2469

2602

2878

3168

DIFFERENCE

+10€

+10€

+10€

+11€

+11€

+11€

+12€

+12€

+13€

+13€

+14€

+15€

+16€

+17€

+19€

AUTRES FILIERES

1507

1555

1590

1645

 

1737

1785

1882

1935

2034

2146

2277

2384

2564

2757

GRILLE 2014/15

1498

1546

1581

1635

 

1727

1774

1871

1923

2022

2133

2263

2370

2549

2741

DIFFERENCE

+9€

+9€

+9€

+10€

 

+10€

+11€

+11€

+12€

+12€

+13€

+14€

+14€

+15€

+16€

 

Nous voyons que le plancher de 13€ brut sera atteint:

 

--> Sur la filière Contrôle/Préparation jusqu’au coefficient 285 (soit 6 coefficients sur les 10 de la filière)

 

-->  Sur la filière Fabrication jusqu’au coefficient 270 (soit 10 coefficients sur les 15 de la filière)

 

-->  Sur les autres filières (comptabilité, logistique…) jusqu’au coefficient 285 (soit les 11 coefficients sur les 15 des autres filières)

 

De plus, nous constatons que seul 19€ brut (avec l’AG de 0,6%) séparerait le mini de notre grille (1507€) avec le SMIC (1488€). Fini l’exception Dassault !

 

Quelle avancée sociale !!!!

Depuis des années, les salariés ont reçu le message que la reconnaissance salariale interviendrait lorsque de gros contrats seraient réalisés. Ceux-ci sont arrivés et les salariés ont été ignorés dans la redistribution des gains obtenus.

 
Monsieur Trappier,

 

Il va falloir faire mieux pour motiver les salariés face au travail qui les attend, vous le savez et vous nous l’avez dit lors des négociations.

En cas d’échec sur la reconnaissance salariale, vous serez responsable d’une profonde démotivation qui coûtera très cher à l’entreprise… Ce que personne ne souhaite !

Evitons le perdant/perdant !!!

 

Sur les sites d’Argenteuil, Argonay, Poitiers, Seclin, Biarritz, Mérignac la mobilisation continue donc vous aussi tenez-vous prêts à d’éventuelles actions spontanées, très prochainement…

Argenteuil, le 17 mars 2016.

Vign_code
Gérard Filoche décortique El Konnri
NAO 2016 : Penchez-vous en avant, vous comprendrez plus tard !
Vign_14_mars

Nos dirigeants nous appelaient, lors des NAO 2016, à  « une gestion prudente des augmentations », « il est par contre nécessaire d’augmenter notre productivité et notre rentabilité », « la concurrence est menaçante », « l’avenir est incertain », « les salariés intelligents comprennent parfaitement la politique de la société », etc. Comme tous les ans, un tableau noir nous est dépeint et un mépris nous est jeté à la figure...
Les chiffres que nous attendions sur les résultats 2015 ont enfin été rendus publics et ils sont sans appel, tous les records sont battus :

 

- Résultat net ajusté 2015 = 482 Millions d’€                  + 21 % par rapport à 2014

- Rentabilité nette 2015 = 11.5 %                           + 6,5 % par rapport à 2014

- Dividendes 2015 = 60,5 Millions d’€                            + 21 % par rapport à 2014

- Trésorerie 2015 = 2,9 Milliards d’€                    + 21 % par rapport à 2014

- Carnet de commandes 2015 = 14,2 Milliards d’€         + 73 % par rapport à 2014

Le Figaro soulignant que « Ces succès font de l'exercice 2015 un millésime historique. ». Effectivement, encore une fois les salariés de Dassault-Aviation ont battu des records avec un résultat net ajusté de plus de 60 k€ par salarié. En clair, chaque salarié rapporte à Dassault Aviation 60.000 €/an de bénéfice ! Nous générons deux fois plus d’argent par salarié que les plus grandes banques françaises !

Pour la suite, les perspectives sont très bonnes, notre PDG estime que l’on signera le contrat Inde d’ici 6 mois et que « Optimiste, Eric Trappier prépare déjà « la deuxième partie du contrat avec une commande supplémentaire de 90 Rafale ». De plus d'autres états sont intéressés par le Rafale : Canada, EAU, Malaisie, Belgique, etc. De même pour le civil notre PDG est rassurant : « Je reste confiant, le marché va repartir ».

Pour saluer ces bons résultats Serge Dassault s’est augmenté de 21 %, soit de plus de 10 millions d’€ l'augmentation, une bagatelle pour Dassault-Aviation et ses      2,9 Milliards de trésorerie. Il est fort à parier que les plus gros salaires de la société se sont aussi augmentés en 2015 d’au minimum 5 %. Nous aurons bientôt ces chiffres que nous ne manquerons pas de vous communiquer. Pendant que nos dirigeants fêtent ces résultats historiques, leur meilleure proposition d’augmentation pour les non-cadres, sans augmentation des grilles de salaire, est de 0,4 %. Voilà ce que sont prêts à nous jeter nos dirigeants lorsque pour ses 100 ans les salariés de Dassault-Aviation battent des records de rentabilité.

 Ce qui correspond, site par site à :

Non-cadres AIG 0,4 %

Martignas

36 000

Poitiers

10 286

Seclin

26 286

Saint-Cloud

39 429

Argenteuil

83 143

Mérignac

64 857

Istres

13 429

Biarritz

76 857

Argonay

31 429

Total =

381 714

 

Pendant que nos dirigeants nous expliquent qu’il faut être prudent ils rajoutent      10 millions d’€ aux 50 millions d’€ que nous prend déjà notre actionnaire. Vous ne comprenez pas ? Ça s’appelle la prudence ! Détruire pour 1,6 milliard d’€ d’actions, qui représentent 200 000 euros par salarié, une vie d’économie et de travail pour le salarié moyen, c’est de la prudence !

Ils donnent généreusement 0,38 million d’€ aux non-cadres. Ce qui représente moins de 0,1 % de notre résultat net ! Une goutte d’eau dans l’océan ! Voilà toute la considération qu’ils ont pour les salariés qui fabriquent les avions. Ce mépris sans borne que nous pouvons constater lors des NAO est inacceptable. Nous réclamons 5 % d'augmentation générale pour les cadres et les non-cadres avec une augmentation de la même valeur des minimas des grilles de salaire.

     Ce mépris et cette vision que le travail est un coût qu’il faut réduire au maximum pour permettre à des actionnaires de s’enrichir (et non pas créer des emplois) sont aussi partagés par notre gouvernement actuel. C’est une véritable régression sociale que nos dirigeants au sens large veulent nous imposer. À cela il n’y a qu’une seule réponse possible c’est l’opposition, la lutte, le combat, la bataille des idées, des contre-propositions, la solidarité et la fraternité.

Ne rien faire c’est accepter ce changement vers une paupérisation des plus vulnérables : les étudiants, les apprentis, les jeunes salariés, les moins diplômés, les moins « éduqués » comme dirait notre Directeur des Ressources « Humaines ». Ne pas bouger des bureaux quand les organisations syndicales appellent à un mouvement c’est donner raison à ces politiques austères qui appauvrissent l’ensemble des salariés mais plus particulièrement les plus bas salaires qui ont déjà du mal à joindre les deux bouts. Ne pas bouger permet à la direction de dire aux organisations syndicales lors des NAO : « mais voyons, vous constatez bien qu’il n’y a pas de mécontentement, les rémunérations à Dassault-Aviation sont motivantes ».

Il est évident que notre direction est très à l’écoute du mécontentement des cadres, nous avons pu le constater lors de la signature de la pétition sur les congés d’été. C’est donc dans la réponse des cadres que nous avons le plus fort bras de levier pacifique, sans incident. En effet, la réponse de la Direction lors de la venue des Argenteuillais à Saint-Cloud a été violente. Il y avait autant de CRS que de salariés et les CRS ne se sont pas privés de charger et de gazer. Nous avons pu constater que certains cadres de Saint-Cloud ont tenté de nous rejoindre et nous les en remercions. Il est très important pour nous de sentir cette fraternité et d’être soutenu par les cadres dans nos revendications qui les concernent aussi ! 5 % d'augmentation générale pour les cadres et les non cadres !

Notre PDG a accepté de recevoir l’ensemble des organisations syndicales représentatives pour revoir les propositions d’augmentations actuelles. Il faut absolument saisir l’occasion de montrer que nous ne sommes pas d’accord avec les propositions de la Direction. Un mouvement important donnera un levier favorable pour que notre PDG applique son discours de profits et de commandes record aux salaires qui font la richesse de la société. Il est plus que jamais nécessaire de redistribuer les bénéfices du travail des salariés aux salariés eux-mêmes !


 

Arrêt de travail

Demain matin de 10h00 à 10h30

Pour appuyer les revendications des salariés lors du rendez-vous avec le PDG à 11h

La CFDT, FO et CFTC participeront à cet arrêt de travail

 

 

Demain après-midi de 15h00 à 15h30

Pour écouter les éventuelles annonces du PDG et pour décider collectivement des suites à donner

 

Argenteuil, le 14 mars 2016

Vign_ob_a844c5_greve-routiers

Depuis plusieurs années, la direction réduit à sa plus simple expression ce que doivent être les Négociations Annuelles Obligatoires.

 

Cette année a été particulièrement exceptionnelle : la convocation tardive des syndicats et la volonté de « régler » en trois réunions ces négociations en dit long sur les intentions de la direction en matière sociale !

 

Avec 2 contrats export Rafale signés pour un montant avoisinant les 10 milliards d'€,  tout justifiait pourtant une NAO exemplaire où la reconnaissance des efforts fournis par les salariés devaient être récompensés…

 

Or, les Négociations Annuelles Obligatoires de cette année ont tourné à la dérision, au mépris !!! « Les salariés intelligents comprendront le 0 % », puis « le 0,4 % d’AIG, est supérieur à l’inflation », « il faut être prudent… »

 

Ceux qui prétendent donner des leçons de prudence dans ce domaine feraient bien de balayer devant leur porte, à commencer par notre P.D.G qui s'est octroyé une augmentation de plus de 5,4 % ! Les 10 plus hautes rémunérations s’accordant en 5 ans + 25 % passant à un total de 7,5 millions d'euros. Oui, les 10 plus gros salariés de Dassault-Aviation touchent en moyenne 750 000 €/an !

En fait la « prudence » des rémunérations ne concerne toujours que les plus petits salaires.

 

Cette politique ne profite qu’aux mêmes : aux actionnaires, aux dirigeants et aux plus gros salaires qui tous les ans se voient accorder des « largesses » avec des dividendes et des rémunérations toujours plus élevés !

 

Mercredi 9 Mars, le Conseil d’Administration se tiendra à Saint Cloud, rue du Val d’Or. Ce jour-là, l'exceptionnalité des résultats financiers de la société et la distribution de dizaines de millions d’euros de dividendes seront une fois de plus présentés. Ils seront, à n’en pas douter, à la mesure de l'arrogance avec laquelle est traitée tout ce qui touche la vie quotidienne des salariés.

 

Où est la justice sociale ?

 

Pour ceux qui n'ont que leur travail, la vie quotidienne devient de plus en plus dure. Ce n'est pas le 0,4 % d'Augmentation Générale proposé pour 2016, qui va combler le fossé grandissant entre ces deux mondes, les dirigeants et les salariés.

 

Cette situation est d'autant plus insupportable que dans le même temps, il est demandé toujours plus aux salariés avec une augmentation croissante de la charge de travail individuelle.

 

 La politique salariale a bas prix, menée depuis plusieurs années, génère des difficultés financières inacceptables tant sur le logement, les loyers, les transports…  en clair tout le quotidien des salariés et de leur famille.

 

La direction de Dassault ne peut se dédouaner d’une situation dont elle porte une  responsabilité totale, notamment sur sa politique d’embauche au rabais et sur les perspectives de carrière de son personnel.

 

Elle se doit de réparer, en répondant aux revendications des salariés, par une véritable politique salariale motivante, permettant de vivre correctement sans être contraint de travailler les samedis ou en équipe !

 

Dans notre société les moyens financiers ne manquent pas : Il y a plus de      5 milliards d’€uros thésaurisés et le carnet des commandes est rempli pour des années.

Le chiffre d’affaires parle de lui-même : en 2015 il a bondi de 13,5 % passant de 3,68 milliards en 2014  à  4,18 milliards d’€uros en 2015.

 

Vendredi, la direction a fait parvenir aux organisations syndicales le projet d’accord NAO 2016, pour signature. Nous ne reviendrons pas sur son contenu, il est identique à la proposition du 1er Mars.

 

La seule nouveauté est qu’aujourd’hui, une autre Organisation Syndicale, la CFDT, n’est pas satisfaite de ces résultats.

 

Quel que soit l’initiative, arrêt de travail, courrier pour rencontrer le PDG pas de problème, la CGT sera de la partie afin continuer à défendre les repères revendicatifs, notamment 5 % d’AG pour tous, cadres et non cadres et 5 % d’AI pour  tous.

 

En cette période de durcissement et d’attaques répétées de notre direction sur ses salariés (OTT, baisse de 45 % de notre participation en 3 ans, gel des salaires, imposition de nos congés), la CGT invite les salariés de toutes catégories à n’accepter de soumission d’aucune sorte !

Aujourd’hui, la CGT appelle
 tous les salariés Dassault, sous-traitants, et tous les syndicats à 4 quarts d’heure de grève

 

 De   9 h 15 à   9 h 30               RDV à l'aménagement Rafale

 De 10 h 15 à 10 h 30              RDV à la  Chaîne C

 De 14 h 30 à 14 h 45              RDV à la Chaudronnerie

 De 15 h 30 à 15 h 45              RDV à la Tuyauterie

 

Nous ne lâcherons rien, Dassault peut et doit bien rémunérer
 les salariés qui font sa richesse.

 

Argenteuil, le 8 mars 2016

NAO 2016
Vign_IMG_20160301_102540

C’est après que les salariés aient été gazés  par les CRS, mardi dernier à St Cloud, qu’une délégation CGT d’Argenteuil a été reçue par la direction générale. Celle-ci afin de justifier les agissements des CRS nous dit « c’est de votre faute, pourquoi venir manifester alors qu’il y a un état d’urgence ?? ». Pour la CGT l’urgence c’est l’augmentation des salaires pour TOUS!!! 

 

Durant ce dialogue de sourds notre DG est restée ferme sur ses positions,  avec toujours autant de mépris et d’arrogance. « Signez ou on revient aux propositions précdentes » « regardez ce qui se fait ailleurs », « nous avons fait un effort, nous avons augmenté les AI de 0,4 % ce qui fait 1,8 % », « c’est bien par rapport à l’inflation » « de toute façon un accord semble être trouvé avec la CGC » etc…

 

Après cela, on s’étonne que des salariés dans certaines entreprises en arrivent à séquestrer leur direction pour obtenir satisfaction !!!

 

Pourtant de nombreux salariés étaient confiants avant que les premières propositions salariales ne soient faites par la direction générale, ce qui était légitime. Nous avons un carnet de commandes composé de 83 Rafale et 91 Falcon soit 174 avions à produire pour les années à venir, sans compter tous les contrats en cours de négociation. 

 

Des Augmentations Générales Motivantes devaient suivre pour encourager le personnel. Mais il n’en est rien ! Aujourd’hui comme ce fut le cas par le passé, le patronat, Dassault, n’ont jamais rien lâché par générosité, il a toujours fallu lutter pour obtenir de réelles avancées !

 

 

Infos des différentes actions menées sur les autres sites de Dassault à l’appel de la CGT :

 

ARGONAY : Hier matin 150 salariés ont bloqué la porte d’entrée avec un feu de palette. Le mouvement terminé, la direction a refusé de faire rentrer les salariés en grève dans l’entreprise. Il aura fallu l’intervention de la police, et la menace des salariés grévistes de bloquer la nationale pour que la direction accepte enfin que les salariés reviennent à leur poste de travail. Encore une belle preuve du dialogue social chez Dassault !

 

BIARRITZ :  Les salariés  ont décidé de débrayer aujourd’hui, en défilant 4 fois une 1/4 heure !! Environ 200 salariés sont dans l’action depuis le début des négociations.

 

SAINT CLOUD : Plusieurs salariés de Saint Cloud se sont mis en grève avec les salariés d’Argenteuil mardi dernier.  Ils ont été bloqués par le barrage de CRS. Cependant 3 de ces salariés ont réussi à nous rejoindre !  Nous invitons les cadres d’Argenteuil à faire de même.

La mobilisation ne peut pas se reposer uniquement sur une catégorie du personnel. Mais c’est bien TOUS ENSEMBLE, cadres et non-cadres que nous obligerons la Direction à négocier.

MÉRIGNAC : Mardi matin débrayage de h30 à 11h30, interruption de point fixe et défilé dans tous les bâtiments et bureaux. Un peu plus de 130 grévistes.

SECLIN : à l’appel de la CGT et de FO une vingtaine de salariés se sont mis en grève Mardi matin.

 

POITIERS : Mardi, 50 salariés ont arrêté le travail 

 

 

Comme vous pouvez le constater, sur tous les sites la pression monte ! Celle-ci illustre le malaise social qui perdure depuis des années chez Dassault-Aviation.

 

Cela ne fait plaisir à personne de faire grève, car les salariés en arrêt de travail perdent du salaire. Malheureusement c’est le seul langage que nos directions comprennent !!!

 

L’ordre du jour d’une entreprise qui fait des gros profits doit être l’amélioration du bien-être, des conditions de vie et de travail des salariés. La reconnaissance et la valorisation des salaires sont les premiers outils pour répondre à nos besoins !

 

La CGT vous propose  d’accentuer l’impact sur la production !!!

 

 

4 Arrêts de travail aujourd’hui

 

 De   9 h 15 à  9 h 30               RDV à  l'aménagement Rafale

 De 10 h 15 à 10 h 30             RDV à la  Chaine C

 De 14 h 30 à 14 h 45             RDV à la Chaudronnerie

 De 15 h 30 à  15 h 45            RDV à la Tuyauterie

 

Argenteuil, le 3 mars 2016

Vign_601_france_gronde

Le chiffre vient de tomber, nous avons généré 4 176 millions d’euros de chiffre d’affaires, 500 millions de plus que l’année dernière !

Félicitations à tous les salariés !

Maintenant il faut rester mobilisé pour que cet argent ne disparaisse pas dans le rachat d’actions, dans les dividendes ou dans la poche de nos dirigeants.

Cet argent doit servir à récompenser le travail de tous par une augmentation des salaires à travers de

VRAIES AUGMENTATIONS GÉNÉRALES

 

La CGT vous propose d’aller nous faire entendre à Saint Cloud ce matin, jour de la 6ème  réunion des NAO. Un appel a aussi été lancé pour que les salariés de Saint-Cloud se joignent à nous.

N’oubliez pas que sans nous rien ne sort de nos usines !!! Sans nous, aucune augmentation du chiffre d’affaires !!

Tous à St Cloud pour faire pression sur notre DG
et soutenir la délégation CGT présente à la réunion !!!

Grève à partir de 9h00
Rendez-vous devant les 4 colonnes pour le départ collectif en cars.
 
Retour entre 13h et 14h

Équipiers du soir et de nuit 3h30 de grève en fin de poste

 

Argenteuil, le 1 mars  2016

Négociations Annuelles Obligatoires 2016
Vign_ATD-prejuges-0005Nicolaz-bd-1024x747

Retrouvez les tracts NAO distribués aujourd'hui à Argenteuil et à St Cloud :

Colonne de droite "Tracts 2016 1er trimestre"  -->

 

 

Argenteuil, le 29 février 2016

5ème Réunion des NAO 2016 du 23 Février 2016
Vign_20160223_074602

 Il n'y a  que  les  patrons intelligents  qui  comprendront pourquoi  les avions  ne  sortent  pas...

 

Mardi 23 février s’est tenue la 5ème réunion des NAO. Une fois de plus, c’est à un simulacre de négociations auquel nous avons assisté. La Direction Générale (DG) a continué de jouer les pleureuses sur les incertitudes liées au plan de charges, notamment sur le contrat Rafale indien pas encore signé. Chaque année, au moment des NAO, la direction sort la grosse ficelle sur les charges de travail, mais cela ne prend plus.

La mobilisation des salariés, mardi encore, a permis tout de même d’obtenir quelques miettes. Les nouvelles propositions de la direction, même sans signature des partenaires sociaux, sont les suivantes :

 

Non-Cadres : budget total = 1,8 %

AG = 0,0 %

AIG = 0,4 % avec un talon de 8€ brut/mois (6€ net/mois)

AI = 1,4 % (dont 0,2 % pour les moins de 30 ans et 0,6 % de prime d’ancienneté)

 

Cadres : budget total = 2,1 %

AG = 0,0 %

AI = 2,1 % (dont 0,2% pour les moins de 30 ans et 0,5 % de conventionnel)

 

Revenu Minimum Garanti (RMG)= 1950 € brut (en 2015 = 1900 € brut)

Minimum 13ème mois = 2150 € brut (en 2015 = 2100 € brut)

 

L’AIG est une augmentation individuelle généralisée (comme le 1% Rafale) applicable au salaire de base de tous les non-cadres. Les minimas des grilles de salaire cadres et non-cadres ne seront pas relevés pour la deuxième année consécutive (1ère fois que ça arrive chez Dassault-Aviation), les AIG ne sont pas des AG ! C’est une nouvelle attaque contre les qualifications des salariés, les grilles de salaires sont gelées.

 

La différence de budget entre les cadres et les non-cadres est expliquée par la DG par une volonté de différencier les carrières entre ces deux catégories de personnel : « plus grande responsabilité des cadres ». Malgré les contestations de vos représentants CGT la DG compte bien poursuivre cette politique salariale inéquitable !

 

Emploi : 135 recrutements depuis le début de l’année de par la prudente gestion des effectifs dus aux incertitudes des commandes. Le DG s’engageant sur un prudent maintien des effectifs actuels.

 

Pourtant, de l’argent coule à flots chez Dassault-Aviation. Les chiffres qui sortiront en fin de semaine le prouveront à nouveau. Cette attitude de la Direction vis-à-vis des salariés qui produisent la richesse de notre société est totalement incompréhensible.

Une prochaine réunion, que la direction annonce comme la dernière se tiendra mardi prochain (1er mars). La délégation CGT qui participe aux négociations vous appelle à élargir le mouvement. Elle appelle toutes les catégories du personnel à exprimer leur mécontentement et à ne pas rester spectateur de ce énième tour de force.

La mobilisation ne peut pas reposer uniquement sur une catégorie de personnel. Mais c’est bien tous ensemble, cadres et non-cadres, que nous obligerons la Direction à négocier.

Mobilisons-nous massivement pour nos salaires !

La CGT vous propose d’aller nous faire entendre  à Saint Cloud  mardi prochain, jour de la 6ème  réunion des NAO.

Ce dont les salariés ont besoin aujourd’hui, c’est bien d’être reconnu par leur travail et leurs savoirs faire. Nous ne fabriquons pas des casseroles mais des avions qui rapportent des millions à nos actionnaires.

Il est grand temps que nos dirigeants partagent les richesses créées par les salariés ! Sans salariés pour fabriquer des avions, il n’y aurait pas d’actionnaires, car aucune richesse ne serait créée !                Sans nous rien ne sort de nos usines !!!

Tous à St Cloud pour faire pression sur notre DG
et soutenir la délégation CGT présent à la réunion !!!

Départ à 9h devant les 4 colonnes. Retour vers 14h00

 

Argenteuil, le jeudi 25 février 2016

NAO 2016 : Dassault doit payer !
NAO 2016 Le 0% ne passera pas !
Vign_Slinningsbalet-11-640x919

Les NAO 2016 sont actuellement à l’image du mépris que la direction nous porte.
Nous avons un carnet de commande rempli pour plusieurs années, composé de 83 Rafale et 91 Falcon soit 174 avions à produire…  sans compter tous les contrats en cours de négociation.

ALORS NON, les NAO à 0% ne passeront pas !

Demain matin se tiendra la réunion NAO à Saint Cloud.
Si pour la direction, ces négociations ne sont qu’une parenthèse dans son calendrier de réunions, pour la CGT, il nous semble nécessaire demain de bousculer la sérénité avec laquelle celle-ci entend traiter la question des salaires de l’ensemble du personnel.

 

Nous savons que la direction générale observe attentivement ce qui se passe actuellement sur tous les sites…  Alors montrons-leur encore une fois, plus nombreux encore, le niveau de notre exaspération !

 

Tous dans l’action demain matin ! Cadres, ouvriers, ingénieurs techniciens, contrôleurs, agents de maitrise : nous avons tous intérêt à nous mobiliser maintenant. Si la direction enfonce le clou d’un deuxième 0%  alors que  le contexte économique est bon, cela serait de mauvais augure pour les années à venir.

Il est inconcevable que la direction ne puisse répondre favorablement aux revendications des salariés pour ces NAO 2016.

Les 5% d’augmentation générale revendiqués pour tous cadres/non cadres ne représentent que 27,2 millions d’euros par an… ceci n’est rien comparé aux millions d’euros versés aux 10 plus hauts salaires de la société, une goutte d’eau dans les 275 millions d’euros de bénéfice annuel….et une micro goutte d’eau dans nos 5 milliards d’euros de trésorerie.

 Si nous n’avons pas toujours, individuellement, la mesure exacte des milliards, des millions d’€uros du chiffre d’affaires, trésorerie, commandes, résultats de la société, de son côté la direction, a-t-elle la mesure exacte de ce que représente un salaire après déduction du loyer, des remboursements des crédits, des charges courantes de l’ensemble d’une famille ?

Notre syndicat  ne remplirait pas son rôle de défense de vos intérêts de salariés, si demain, dans la négociation avec la direction générale, n’était pas abordée l’intégralité de vos besoins.

Salaire, retraite, formation professionnelle, temps de travail, qualifications, promotions, politique du logement, égalité hommes/femmes, toutes ces questions se posent avec de plus en plus de gravité  dans notre société !!!

Ces donneurs de leçon, qui nous expliquent que : « les salariés intelligents comprendront le 0 %... » résisteront de toutes leurs forces pour en donner le moins possible.

Cette philosophie basée sur la sacro-sainte rentabilité financière, profitant aux seuls actionnaires qui jouent avec nos emplois, nos vies, comme ils jouent au casino, doit être stoppée cette année !!!

Ensemble nous devons être plus forts pour avancer, construire, débattre, trouver ensemble le chemin de la reconquête revendicative, pour  que nos revendications soient négociées et non celles de la direction.

Nos directions, notre actionnaire principal Dassault ne fléchissent leur politique que face à l’action, aux luttes et à votre détermination.

Nous appelons les salariés qui le peuvent à être présents demain aux portes dès 6h30, pour un filtrage aux portes.
Soyons nombreux pour réussir au mieux cette action !

(Salariés en « normal » sur leur plage variable et salariés « du matin » en grève de 6h30 à 8h30)
Pour une organisation parfaite, nous demandons aux équipiers du matin de se répartir : équipiers Chaine C et PPU au portail 4 colonnes et équipiers chaine A/Hall 2000/UC coté Delambre.

Ensuite,
 Arrêt de travail de  10h00 à 11h00 pour tout le monde
pour suivre la réunion en direct.

Bien entendu, soyons ensemble vigilants et répondons présent au moindre coup de sifflet dans la journée si besoin !
                                                                  
Argenteuil, le lundi 22 février 2016

AGIR, pour ne pas cautionner !
Vign_austerite-etouffe-le-peuple

C’est une première chez Dassault Aviation : durant deux années consécutives notre direction générale applique la politique du gel des salaires avec 0 % d’AG.

Celle-ci, serait selon les dires de M PETIT, « une politique salariale  motivante ». « Seuls les salariés intelligents comprendront ! ».

Et bien, c’est avec une grande intelligence que de nombreux salariés, et ce sur tous les sites (environ 900 salariés sur le groupe, et 300 salariés sur Argenteuil), se sont opposés aux propositions de notre direction.

Ce n’est qu’un début. Si nous en sommes d’accord, l’arrêt de travail de ce matin sonnera le début d’une contestation jamais vue depuis 30 ans chez Dassault Aviation.  La direction générale abuse comme jamais… alors soyons au niveau. 

Les possibilités de nouveaux moments forts sont en débat (bloquer les avions, bloquer le magasin, la réception, grève générale, départ à Saint-Cloud en tramway avec conférence de presse,  etc..). Chaque décision devra être validée par l’ensemble des salariés en arrêt de travail afin de poursuivre ce bras de fer.

La mobilisation doit s’amplifier, comme cela a été les cas au moment où nous avons mis en échec la direction sur son projet de réorganisation du temps de travail (OTT), et sur la quatrième semaine de congés d’été imposée.

Cette année, alors que nous célébrons les 80 ans des conquêtes sociales de 1936, comme les premiers congés payés,  engageons de nouveaux fronts de luttes pour gagner le partage des richesses et le progrès social pour tous.

 

La CGT appelle donc les salariés à se mobiliser massivement, la direction doit mesurer que le 0 n’est pas un chiffre.

 

 

ARRÊT DE TRAVAIL

Ce matin de 9 h 30 à 10 h 30

SECTEUR CHAUDRONNERIE

Équipiers du soir et nuit – 1 heure en fin de poste

 

 

Argenteuil, le jeudi 18 février 2016

NAO 2016 , LA MOBILISATION DE TOUS DEVIENT AUJOURD'HUI UNE NÉCESSITÉ
Vign_operation_escargot_philippon

0 % d'Augmentation Générale

 

Pour les non cadres : AI   1,4 %

(Dont 0,6 % pour les primes d’ancienneté)

 

Pour les cadres : AI   1,7 %

 

Les salariés de tous les sites se sont mobilisés massivement vendredi (300 salariés en grève à Argenteuil, plus de 900 salariés sur le groupe) pour exprimer leur mécontentement sur la proposition, soi-disant « motivante » annoncée par la direction.

 

Pour M. Petit : « les compagnons des usines comprennent parfaitement la situation et sont satisfaits des rémunérations motivantes »

 

Il dit encore : « Les salariés intelligents comprennent  la politique salariale, on va faire des efforts de formations sur l’économie pour les autres !!! »

 

Comme annoncé lors de la prise de parole de vendredi, nous vous proposons de continuer à construire ensemble.

 

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

MARDI 16 FÉVRIER 2016

OUVERTE À TOUS LES SALARIÉ(E)S

AU LOCAL SYNDICAL CGT

À PARTIR DE 11H

 

Venez nombreux pour discuter et construire la suite de la mobilisation

 Argenteuil, le 15 février 2016

NAO 2016
Vign_aff1

Affiche du lundi 15 février : les propositions de la direction générale décortiquées et chiffrées par la CGT

   Cliquez sur "Affiche n°1"  ---->

 

NAO 2016
Vign_aff2

Affiche du lundi 15 février : Les propositions qu'aurait pu nous faire la direction générale lors de la réunion NAO. Une hypothèse chiffrée précisément par vos élus CGT d'Argenteuil.

 

Cliquez sur "Affiche n°2"  ---->

NAO 2016 : La direction sort les mouchoirs !
Vign_avantages-acquis