CGT-Dassault-Argenteuil
« Vous n’êtes pas à plaindre, vous avez la participation »
Vign_263128652_10219394795532627_1180032551949624997_n

Cet argument est souvent utilisé par nos directions et PDG pour tenter de convaincre certains que les salariés en grève ne seraient pas à plaindre.

Cette petite phrase avec laquelle la Direction générale et ses perroquets essayent de balayer nos revendications est totalement insensée : dire cela c’est oublier un peu vite que si nous touchons une participation c’est parce que chacun d’entre-nous a bien travaillé l’année précédente ! Si nous étions restés les bras croisés, il n’y aurait pas de bénéfices et donc pas de participation… pour personne !

Le salaire, c’est ça qui compte vraiment !

Ce que veulent les salariés actuellement en lutte, c’est une augmentation forte du salaire : le salaire socialisé permet d’avoir une retraite, de cotiser pour la sécurité sociale en cas de maladie, et de cotiser pour le chômage en cas de pépin professionnel.

Le salaire c’est aussi la seule chose qui compte pour se loger : que l’on soit locataire ou que l’on souhaite s’endetter pour acheter son logement, le salaire est la seule chose qui compte vraiment ! Les propriétaires ou les banquiers ne sont pas fous : ils savent bien que les primes sont aléatoires et peuvent baisser, ou disparaitre, du jour au lendemain !

Nos salaires actuels sont trop bas :

Avec notre revendication d’augmentation de 200€ nous n’exagérons rien. Plus les années passent plus nous nous rapprochons du SMIC (le salaire minimum, auquel n’importe qui, sans diplôme ni compétences, peut prétendre).

Nos anciens étaient payés 2 fois plus que le SMIC à l’embauche. Aujourd’hui un jeune embauché est payé à peine à plus de 40 % au-dessus du SMIC, soit une perte de 60% en 30 ans !

La direction de Dassault argumente que le salaire moyen des compagnons est de 2 280 € net mensuel… alors que la moyenne nationale française est à 2 424 € net (source INSEE) !

Le temps de la « bonne boite » qui faisait, il y a bien longtemps, des envieux pour ses salaires est bien loin... Aujourd’hui on regarde chez Airbus, Safran, Thales, Dassault Systèmes, dans le secteur bancaire, … beaucoup moins chez Dassault Aviation.

Ce que veulent les salariés c’est être reconnus pour leur expérience et savoir-faire, avec des promotions et augmentations leur permettant de doubler leur salaire entre le début et la fin de la carrière. C’est actuellement le cas pour une partie seulement des salariés : les cadres positionnés ! Si c’est possible pour eux ça devrait l’être POUR TOUS.

 Une négociation NAO insensée :

Avec une inflation officielle de 2,8% (en réalité plus proche de 3,4% selon les chiffres plus sérieux de la Banque Centrale Européenne) et un SMIC réévalué de 4,1% sur les 12 derniers mois, la direction générale aurait dû commencer les NAO à un autre niveau !

 Il est complètement insensé de débuter et de terminer une négo en dessous de l’inflation !

La direction générale louvoie et chipote, alors que les ouvriers de chez Dassault ont de l’or dans les mains : notre productivité est 2,5 fois supérieure à la moyenne nationale !

 

Après 9 mois de « vendredis usine vide », puis 6 semaines de grève et blocages quotidiens, c’est grâce à la pression des salariés en grève que le PDG recevra finalement des représentants CGT / CFDT / FO
demain à St Cloud.

La direction générale ne comprend malheureusement que le rapport de force. Trop confiante dans la force de ses « Collaborateurs » CGC/UNSA pour valider tous ses accords, il va falloir cette fois-ci qu’elle écoute et surtout agisse pour les salariés de la production.

Nous alertons solennellement : un échec de ces nouvelles discussions serait catastrophique pour les années à venir : c’est au PDG de prendre ses responsabilités s’il veut que le travail reprenne dans de bonnes conditions.

Les 200€ d’augmentation de salaire que nous revendiquons sont raisonnables et légitimes, nous ne nous laisserons pas endormir par des beaux discours.

 

Après le débrayage de ce matin nous continuons
cet après-midi :
Arrêt de travail de 14h30 à 14h40

 

Et ensuite : Demain matin mardi 18 janvier 2022
Casse-croute convivial (offert par la CGT)
de 9h00 à 10h00

Argenteuil, lundi 17 janvier 2022

Jeudi 13 janvier 2022 : Pas de pognon = pas d'avions !
Vign_signa

 Après le blocage de la Réception ce matin, et les débrayages "coup de sifflet" de cet après-midi, continuons la mobilisation demain ! 

Vendredi 14 janvier : débrayages "coup de sifflet" le matin, et ensuite "usine vide" l'après midi

On ne lâche rien  !

Vendredi 14 janvier 2022 : notre 36ème vendredi de grève !
Vign_gaston

Qui aurait imaginé, lorsque la CGT a commencé à appeler à la grève en mars 2021, que la direction serait sourde et déconnectée à ce point ?

Avec un mouvement de revendication ancré sur tous les établissements depuis des mois, la direction ne peut pourtant plus nier le mécontentement. La presse (le Parisien, Sud-ouest, France 2, France 3, les échos,…) nous a permis de mettre en lumière bien au-delà des murs de nos établissements l’incroyable injustice des salaires de notre entreprise.

Les leçons de morale de la direction sont complètement balayées par la réalité des chiffres : Des commandes qui battent tous les records, des prévisions de bénéfices qui battent tous les records… et pourtant des augmentations de salaires pour les ouvriers inférieures à l’inflation !!!

 

Les 200€ d’augmentation de salaire que nous revendiquons sont légitimes !

  

Vendredi 14 janvier 2022, la CGT appelle les salariés et toutes les organisations syndicales à une USINE VIDE, PAR TOUS LES MOYENS (APTT, congés...), dont la grève :

 

- Salariés en normal : grève de 13h à 16h (1,2 ou 3 heures de grève possible)

 

- Salariés en équipe : 3h de grève en fin de poste (1,2 ou 3 heures de grève possible)

 

- Pour les cadres forfait en jours : grève à partir de 14h

 

Argenteuil, mercredi 12 janvier 2022

Les compromis c'est terminé !
Vign_Capture_d’ecran_2022-01-11_191827

La mobilisation en images
Cliquez ici : 
https://youtu.be/KHL4M1KSVMs

 

Pas de pognon : pas d'avions
Vign_4e62dcb045b44fd05b023f84a6ceb68c

ARRÊTS DE TRAVAIL

MERCREDI 12 JANVIER 2022

 De 9H30 à 9H45 et de 14H30 à 14H45

Courrier envoyé lundi 10 janvier au PDG
Vign_lettre_commune_image

Courrier au format PDF : ICI 

Pas de pognon = Pas d’avions !!! (ni de béton ;-) )
Vign_sourds

 

 En publiant jeudi matin les chiffres de commandes et livraisons 2021, Dassault n’a fait que confirmer ce que nous savions déjà : l’entreprise va très bien, et même encore mieux que nous l’imaginions.

En complément des extraordinaires commandes de Rafale (10 ans de carnet de commande rempli !), les commandes de Falcon ont également explosé !

 

 

Voyez vous-même :

 

2019

2020

2021

Commandes

40

15

51

 

Les livraisons repartent aussi nettement à la hausse, avec 30 Falcon livrés au lieu des 25 prévus !

Tous ces chiffres nous encouragent à continuer à réclamer, encore plus fort, les 200€ qu’il nous manque sur nos salaires !        NE LACHONS RIEN !

Personne ne pourra casser la dynamique de notre mouvement social qui dure depuis plus de 8 mois sur tous les sites de Dassault Aviation.

Sur notre établissement d’Argenteuil, les salariés en grève ont décidé en plus des arrêts de travail quotidiens, d’instaurer des « jeudis de la colère ». Jeudi dernier, 1er jeudi de la colère, les salariés ont organisé un filtrage aux portes et menés des actions ciblées pour bloquer ce qui doit l’être.

Quel que soit le site où l’on se trouve, les modalités ainsi que l’ampleur des actions menées ne dépendent que de la motivation des salariés et du nombre de salarié en grève.

Eric Trappier et Loic Segalen  sont à présent les seuls à pouvoir arrêter le conflit, en répondant favorablement à nos revendications.

Inutile pour eux de chercher à rouler les salariés : 200€ d’AG pour tous, c’est vraiment le minimum que l’on puisse exiger après de longues années d’austérité sur nos salaires.

Il est grand temps à présent que la DG partage les milliards de bénéfices accumulés avec ceux et celles qui créent les richesses. La détermination des salariés en grève est plus forte que jamais, dans tous les établissements !

Des propositions d’actions sont en débat (action « coup de poing » à St Cloud, à Mérignac, occupation de notre site…). Nous déciderons tous ensemble en assemblées générales des modes d’actions à mener pour la suite. Quoi qu’il en soit, on ne se refusera rien et nous répondrons présents chaque jour jusqu’à la victoire.

La CGT et les salariés en grève, demandent à tous les salariés de la production de ne pas rester spectateurs : quand on gagne, c’est pour tout le monde.

Aussi, nous invitons les agents de maitrises à ne pas faire de « zèle » : vous aurez besoin des compagnons pour sortir les avions.  Rejoignez le mouvement dès maintenant ! Venez réclamer des augmentations et promotions pour vos équipes !

Pas de pognon, pas d’avions !

 

Après les débrayages « coup de sifflet » de ce matin,
 Arrêt de travail cet après-midi :
de 14h30 à 14h40

de 15h20 à 15h30

 

Puis demain
mardi 11 janvier :
de 9h30 à 9h40
de 10h30 à 10h40
de 14h30 à 14h40
de 15h20 à 15h30

 

 

 

 

En complément pour les équipiers du soir,
 pour lundi, mardi, mercredi et jeudi :
Grève de 18h00 à 18h15
19h00 à 19h10
20h00 à 20h10
21h00 à 21h10
22h00 à 22h10

                                                                  

   Argenteuil, lundi 10 janvier 2022

Une année 2022 qui commence « à bloc » !
Vign_usinevendr

La direction générale (et leur amis CGC/UNSA) croisait les doigts pour que les salariés de production rentrent dans le rang en janvier…

Quelle arrogance !

 Comment croire que les salariés se satisferaient des 42 euros qu’elle nous jette à la figure !!! Après tant d’années à « tirer sur la ficelle », à demander des efforts sans jamais les rémunérer, BIEN SUR QU’AU BOUT D’UN MOMENT TOUT DEVIENT EXPLOSIF !!!

L’inflation jamais vue depuis vingt ans, et qui devrait encore continuer en 2022, les montagnes d’avions en commande… TOUT justifie actuellement une forte augmentation des salaires.

 

Vendredi 7 janvier 2022
Maintenons la pression sur la production !

USINE VIDE, PAR TOUS LES MOYENS (APTT, congés...), dont la grève :
-Salariés en normal : grève de 13h à 16h (1,2 ou 3 heures de grève possible)
-Salariés en équipe : 3h de grève en fin de poste (1,2 ou 3 heures de grève possible)
-Pour les cadres forfait en jours : grève à partir de 14h

 

Argenteuil, mardi 4 janvier 2022

2021, « une année record » … pour qui ?
Vign_7658209_757170116-petits-salaires-copie

En dix ans, Dassault Aviation a fait plus de 4 milliards de bénéfices : 487 millions d’€ (2013), 398 M€ (2014), 482 M€ (2015), 384 M€ (2016), 489 M€ (2017), 681 M€ (2018), 814 M€ (2019), 303 M€ en 2020 et 265 M€ au premier semestre 2021.

Avec 3 contrats Rafale signés en 2021 c’est 110 avions commandés en 1 an, auxquels s’ajouteront probablement plusieurs dizaines de Falcon (le chiffre annuel de ventes sera publié en février).

Le record historique de l’entreprise a été pulvérisé. D’après la presse spécialisée, le montant du dernier contrat de 80 Rafale avec les Emirats serait même le plus gros contrat industriel français de tous les temps, tous domaines confondus !

« Exceptionnel », « historique », « contrat du siècle » « méga commande », « contrat en or » … l’avalanche de commentaires dans les journaux, savamment orchestrée par le patronat, qui rappelons-le possède la majorité des titres de presse, a toutefois rapidement évacué le plus important : quelles retombées concrètes pour le personnel concerné ?

 

Année record ?

Pour nous, simples salariés, simples compagnons, quelles conséquences ? Beaucoup de travail à prévoir, sans aucun doute, puisque les dates de livraisons annoncées imposent de multiplier notre production par 2… mais dans quelles conditions ?

Faute de deuxième chaine de fabrication (qui nécessiterait quasiment de doubler le nombre d’usines), l’augmentation de production ne pourra se faire qu’en intensifiant les cadences : travail massivement élargi en 2x8, 3x8, heures sup’, samedis, etc…

Une cadence de 2 à 3 Rafale/mois a déjà été évoquée dans certains services. Jusqu’à présent, le maximum réel à Argenteuil a été de 1,8 Rafale/mois début 2018 avec le « Samedi Travail Obligatoire » qu’avait tenté d’imposer la direction locale.

Ces cadences inédites se feront donc principalement au détriment de notre qualité de vie personnelle, médicale et familiale.

Se lever à 4h00 le matin ou rentrer chez soi à minuit, travailler 6 jours sur 7, peut parfois être effectué ponctuellement. Mais sur le long terme ces rythmes de travail imposés aux ouvriers dégradent nos vies. Toutes les études montrent déjà que l’espérance de vie des ouvriers est de 6 ans inférieure à celle des cadres… mais pour un ouvrier en horaires décalés c’est encore 2 années d’espérance de vie de perdues à rajouter par tranche de 5 ans d’équipe !

Les contrats signés en 2021 annoncent au moins 10 ans de grosses cadences. Mais combien de vies raccourcies, combien d’enfants sans leur père le soir, combien de divorces ?

   

Tous les salariés redoutent les conséquences des contrats signés, sur leur vie de famille. C’est donc avec une attente particulière, et dans un contexte d’inflation inédit depuis 20 ans, que depuis mi-2021 les salariés attendaient les NAO 2022.

 

Des NAO 2022 record… à l’envers !

Avec une « négociation » aboutissant à une Augmentation Générale de 1,8% en janvier 2022, alors que l’inflation officielle de l’INSEE est de 2,8%, l’écrasante majorité des salariés de production perd du pouvoir d’achat !!!

La perte est même la plus grosse enregistrée depuis 20 ans, et peut être même de l’Histoire de l’entreprise !!!

Et, pour les non-cadres, ce ne sont pas les augmentations individuelles qui changeront la donne … car avec un budget de 1,2% cela signifie que seulement un salarié sur 3 en bénéficiera !

La direction peut communiquer autant qu’elle le souhaite dans ses journaux chéris, cela ne changera pas le fait qu’avec ces NAO 2022 LA MAJORITE DES COMPAGNONS PERDENT DU POUVOIR D’ACHAT !

La CGT prend donc ses responsabilités, et appelle l’ensemble du personnel de tous les sites à continuer à se mobiliser, massivement, pour une augmentation générale des salaires de 200 € pour tous !!! Des blocages ont déjà été prévus sur les autres sites, la pression est très loin de retomber. Il ne faut rien lâcher !

Arrêts de travail demain
mardi 4 janvier 2022

9h00-9h15
10h00-10h15
14h00-14h15
15h00-15h15
18h00-18h15
19h00-19h15
20h00-20h15
21h00-21h15
22h00-22h15

Les efforts non récompensés c’est terminé !
Maintenant il est temps que Dassault partage les richesses !

Argenteuil, lundi 3 janvier 2022

NAO 2022 : Tous ensemble, jusqu’à la victoire !
Vign_moutons

La nouvelle est arrivée vendredi, la CGC et l’UNSA ont signé les NAO ! Ces organisations syndicales catégorielles, qui ne représentent pourtant que des cadres, souhaitent décider à notre place de ce qui est bon ou pas !

Forcément, avec 180€ d’augmentation moyenne pour les cadres positionnés, ça aide à se décider… Oui mais voilà, 42€ euros brut d’AG (32€ net) pour les compagnons ça ne passe pas !

C’est absolument inadmissible !

 

L'augmentation générale de 1,8% ne permet même pas de compenser l'inflation... alors que l'entreprise déborde de commandes et possède près de 4 milliards d'euros
de trésorerie disponible !

Rien qu’en répartissant différemment l’enveloppe d’augmentation actuelle (à parts égales), cela représenterait déjà 120€ pour chacun !!! En réalité notre demande de 200€ net pour tous est réaliste et mesurée. La direction ne pourra pas le nier encore bien longtemps !!!

MAINTENONS LA PRESSION jusqu’à la fermeture de Noël,
et la rentrée on remet ça jusqu’à la VICTOIRE !

Programme des 3 jours avant la fermeture de Noël :

Lundi 20 et mardi 21 décembre :
Grève de 9h00 à 9h10
Grève de 15h00 à 15h10
Grève de 18h00 à 18h10
Grève de 19h00 à 19h10
Grève de 20h00 à 20h10
Grève de 21h00 à 21h10
Grève de 22h00 à 22h10

Mercredi 22 décembre :
USINE VIDE, PAR TOUS LES MOYENS (APTT, congés...), dont la grève :
-Salariés en normal : grève de 13h à 16h (1,2 ou 3 heures de grève possible)
-Salariés en équipe : 3h de grève en fin de poste (1,2 ou 3 heures de grève possible)
-Pour les cadres forfait en jours : grève à partir de 14.

Argenteuil, lundi 20 décembre 2021

NAO 2022 : Débrayages "coup de trompette" le matin et "Usine vide" vendredi aprèm
Vign_trapius

Pour la CGT, malgré des propositions de NAO extrêmement défavorables pour les compagnons par rapport aux cadres positionnés, il ne s’agit pas d’opposer les différentes catégories de salariés mais de les rassembler autour de revendications qui permettent à chacun de vivre dignement avec son salaire.

La limite est à placer entre nous, notre direction générale et nos actionnaires, qui ne reculent devant aucune indécence !

 

Vendredi 17 décembre 2021 après-midi, la CGT appelle les salariés et toutes les organisations syndicales à une USINE VIDE, PAR TOUS LES MOYENS (APTT, congés...), dont la grève :

 

- Salariés en normal : grève de 13h à 16h (1,2 ou 3 heures de grève possible)

 

- Salariés en équipe : 3h de grève en fin de poste (1,2 ou 3 heures de grève possible)

 

- Pour les cadres forfait en jours : grève à partir de 14h

 

Argenteuil, jeudi 16 décembre 2021

NAO 2022 : On ne lachera rien !
Vign_image000000004
NAO 2022 : Plus aucun avion ne sortira d'Argenteuil cette année ! Maintenons la pression !
Vign_image

Appels à la grève :

 

Aujourd’hui,

De 9h00 à 9h10
de 10h10 à 10h20

de 14h30 à 14h40
de 15h15 à 15h25

 

Demain mardi 14,

De 9h30 à 9h40

A partir de 14h00

 

 Argenteuil, lundi 13 décembre 2021

NAO 2022 : signature des collaborateurs CGC/UNSA
Vign_2face61b54d5c72fd4d077c7ea258ff0_feliciter29J6j-

 

Cette réunion de NAO n’aura été une fois de plus qu’un simulacre de négociation. La Direction Générale ignore encore l’ampleur du mécontentement, en n’entendant pas la colère des usines, et en martelant que ces négociations sont d’un très bon niveau !

  


Les mesures salariales sont une fois encore trop éloignées des attentes des salariés, vu le contexte économique de l’entreprise et l’inflation galopante.

Mais surtout, cette réunion aura confirmé le bruit qui courait depuis mercredi 8 décembre. La CGC, après avoir rencontré le PDG, a fait fuiter dans l’ensemble de l’entreprise les chiffres précis qui seraient annoncé le lendemain !

Cette façon de procéder s’apparente au non-respect par l’employeur de l’obligation de loyauté (Art L 132-19 du Code du Travail). La CGT a dès à présent saisi l’Inspection du Travail.

 

Propositions du jeudi 9 décembre :

Ingénieurs et Cadres :

AI : 3,75%  (178€ net pour un cadre positionné moyen, 110€ pour un cadre14/15/16 moyen)

 

Ouvriers, techniciens, employés et agents de maitrise :

AG: 1,8% avec un talon de 42€ brut (32€ net)
AI: 1,2%
 Prime d’Ancienneté : 0,5 %

 

Pour essayer de faire passer la pilule :

Pour tous : Prime de 500€ brut (385 € net) lors du versement du premier acompte du contrat Rafale EAU (pas de date à ce jour)

Pour les salariés touchant moins de 3 fois le SMIC : Prime « Macron » de 500€

 

La CGC et l’UNSA ont immédiatement annoncé en séance leur intention de signer l’accord salarial 2022 ! Les salariés des usines sont bien loin des préoccupations des élus CGC/UNSA qui semblent vouloir décider à leur place de ce qui est acceptable ou pas !!!  SCANDALEUX !!!

La CGT l’annonce clairement : Ça ne se passera pas comme ça, la direction générale, de gré ou de force, rouvrira les négociations.

La CGT appelle l’ensemble des salariés à rejoindre les actions déjà engagées.

Seul le rapport de force permet d’obtenir des avancées sociales, tous ensembles, nous obtiendrons de meilleures augmentations. Ce n’est pas la poignée d’élus CGC qui fabriquera les centaines d’avions du carnet de commande... la direction générale va vite le comprendre.

 

Argenteuil, vendredi 10 décembre 2021

NAO 2022
Vign_IMG_9647

Pas de pognon : pas d'avions !

Dassault peut et doit payer !

Vendredi 10 décembre après-midi, la CGT appelle les salariés et toutes les organisations syndicales à une USINE VIDE, PAR TOUS LES MOYENS (APTT, congés...), dont la grève :

-Salariés en normal : grève de 13h à 16h (1,2 ou 3 heures de grève possible)
-Salariés en équipe : 3h de grève en fin de poste (1,2 ou 3 heures de grève possible)
-Pour les cadres forfait en jours : grève à partir de 14h

Argenteuil, jeudi 9 décembre 2021

NAO 2022 - C'est MAINTENANT !!!
Vign_image_tractos

 

 Le mouvement de contestation est historique sur tous les établissements, il s’agit de se rassembler tous ensemble autour de notre revendication de 200 € net d’augmentation !

Pour la CGT, malgré des propositions de NAO extrêmement défavorables pour les compagnons par rapport aux cadres positionnés, il ne s’agit pas d’opposer les différentes catégories de salariés mais de les rassembler autour de revendications qui permettent à chacun de vivre dignement avec son salaire. La limite est à placer entre nous, notre direction générale et nos actionnaires, qui ne reculent devant aucune indécence  !

 

 

La CGT appelle tous les salariés ouvriers, cadres, techniciens, contrôleurs, agent de maitrise, en « normal » et en « équipe » à se mobiliser en arrêts de travail :

Jeudi 9 décembre : 8h30-8h40,
9h30-9h40, 10h30-10h40 et

à partir de 13h30 pour 1h, 2h ou 3h

Argenteuil, mercredi 8 décembre 2021

Compte-rendu CSE novembre + appel à la grève NAO 2022
Vign_image

La réunion mensuelle du CSE s’est tenue mardi 30 novembre en présence de M.Migliorini (Directeur) et de Mme Voiret (Responsable RH).

 

Effectifs :
Nous sommes 587 salariés Dassault. Après des années de baisse, le « point bas » des effectifs semble atteint et des embauches se concrétisent depuis quelques mois.

Malgré tout, le nombre d’intérimaires reste encore élevé : 79, dont 68 présents pour le motif officiel de « surcroit d’activité ». Une appellation légale trompeuse qui en réalité cache un sous-effectif permanent de salariés Dassault !

 Pour répondre à la charge de travail actuelle c’est 100 embauches immédiates qu’il faudrait réaliser dans les ateliers ! Et sans même prendre en compte la charge de travail supplémentaire que va apporter le contrat de 80 Rafale avec les Emirats !

En effet, alors que l’annonce du contrat n’était pas encore effective, lors de ce CSE la direction annonçait déjà une montée en cadence dès janvier 2022 : en moyenne c’est 2700 heures de plus à effectuer chaque mois, l’équivalent de 20 emplois temps plein immédiat.

 

Emploi que l’on pourrait proposer aux salariés sous-traitants « sur place » qui représentent 170 personnes (ateliers et bureaux), dans 16 sociétés.

Cergy :
Pour rappel, ouverture mi-2023. Les travaux avancent bien, le béton commencera à couler ce mois-ci, il y a même un peu d’avance sur le planning. A partir du 9 décembre des réunions d’informations aux salariés seront organisées certains midis dans la salle aménagée en face du magasin petit outillage.

Concernant les mesures d’accompagnement à la mobilité, 43 salariés ont été reçus pour répondre à leurs interrogations. Vos élus CGT a fortement dénoncé certaines modalités que la direction semble avoir inventé spécialement pour Argenteuil : 25 pièces seraient à fournir (relevés de comptes du conjoint, factures de téléphone portable des enfants, …) pour obtenir le simple « prêt pour achat de véhicule » !!! Ça commence mal…


Risques-psycho-sociaux (RPS):
Devant l’absence totale de détection ou de prévention du mal-être ou du stress au travail, dénoncé par la CGT depuis des années, la direction nous présente son travail sur le sujet : pour estimer finement le risque potentiel dans chaque service, un questionnaire d’évaluation des RPS a été diffusé à chaque agent de maitrise… qui est chargé de le remplir lui-même !  Sans commentaire…


Négociations salaires :

Tout le monde a pu prendre connaissance du sujet qui a fait la une de l’actu vendredi, la vente record de 80 Rafale aux EAU. Ce juteux contrat vient s’ajouter aux nombreux contrats déjà signés.

 

 

Comme d’hab, la presse a été mise au courant avant les organisations syndicales, mais bon nous y sommes habitués…surtout en période de NAO.

 

Quoi qu’il en soit, ce n’est ni la presse, ni le Président, ni les actionnaires, ni le n°1 du patronat de la Métallurgie, qui fabriquent nos avions…

 

Et il nous faudra bien plus que 30€ d’AG pour nous remettre au travail !

 

Ce n’est pas un scoop, chacun d’entre nous le constate jour après jour : énergie, alimentation, immobilier : TOUTES nos principales dépenses flambent !

L’inflation officielle mesurée par l’INSEE (institut national de la statistique et des études économiques) est de 2,8% sur les 12 derniers mois.

 Et encore ! Ce même chiffre de l’inflation, mesuré cette fois par l’organisme officiel européen Eurostat, monte même à 3,4% sur les 12 derniers mois !

Que l’on prenne 2,8% ou 3,4%, à partir du moment ou notre employeur nous propose une augmentation générale des salaires inférieure à l’inflation cela signifie que nous perdons du pouvoir d’achat.

 Avec la proposition actuelle de 1,6% d’AG (Augmentation Générale) c’est une perte nette de plus 60€ pour chacun d’entre nous !!!

 

C’est absolument inacceptable ! L’entreprise est riche à MILLIARDS !!! Le carnet de commande est plein à craquer pour PLUS DE 10 ANS !!! Le PDG est MULTIMILLIONAIRE !!! La famille entière Dassault est rentière du grand père depuis PLUS DE 30 ANS !!!

 Personne ici ne réclame la lune, nous voulons simplement vivre normalement !

 En demandant 200€ d’augmentation pour tous, la CGT n’exagère rien : pour compenser l’inflation et pour rétablir la cohésion et l’égalité entre les catégories cadres/compagnons, employés…. 200€ c’est même plutôt une bonne affaire pour la Direction Générale !

 Alors ne lâchons rien !

 

Arrêt de travail Demain Mardi 7 Décembre
 4 quarts d’heure

            de 9h à 9h15 : rdv hall 2000 tuyauterie

            de 10h15 à 10h30 : rdv Chaîne A côté Falcon

 

            de 14h15 à 14h30 : rdv Chaîne A côté Aménagement

            de 15h00 à 15h15 :  rdv Chaîne C

 

Argenteuil, lundi 6 décembre 2021

Salaires - NAO 2022
Vign_Le-marche-des-lingots-en-ligne-Onegold-voit-50-millions

 

 Contrat du siècle pour les actionnaires

Carotte du siècle pour les salariés !

 

 

 Comme chaque année, la Direction Générale nous a sorti ses violons :

 « La conjoncture est difficile […] l’évolution potentielle de la parité euro/dollar nous inquiète […] l’évolution du monde est incertaine due aux conflits armés […] la montée du prix du baril de pétrole nous préoccupe […] les salaires et les acquis sociaux français sont un handicap […] le marché des avions d’affaires est atone... »

 

Pourtant à y regarder de plus près, la conjoncture n’est pas difficile pour tous :

-         - une trésorerie société qui dépasse les 4 milliards d’euros,

-         - les salaires de nos PDGs atteignent les 7 millions d’euros par an en cumulé,

-         - les 10 plus gros salaires de notre société (hors PDGs) atteignent plus de 8 millions d’euros par an.

 

Le réel nous démontre que notre société croule littéralement sous les milliards. La seule raison pour laquelle la Direction ne souhaite pas augmenter les salaires est une position idéologique qui s’oppose à la qualité de vie de tous les salariés.

 

-         Les commandes Rafale s’accumulent depuis 2015, 260 Rafale commandés :

2015

2016

2021

Egypte 24

Inde 36

Grèce 24

Qatar 24+12

 

Croatie 12

 

 

Egypte 30

 

 

EAU 80

 

 

Indonésie 36

 

 

France 12+6

 

Après une semaine dernière bien agitée en mouvement (arrêt de travail, blocage de portes….), celle-ci s’est conclue par l’annonce du « contrat du siècle » pour nos actionnaires.

Halte au mépris, oui au partage des richesses

200 Euros pour tous

 

Aujourd’hui  Lundi  6  Décembre  2021
la CGT vous propose 4 arrêts de travail dans la journée :

Le Matin 9h30/9h45 Chaine C – 10h15/10h30 chaine A aménagement

L’après-midi 14h15/14h30 hall 2000 – 15h00/15h15 Tuyauterie

 

Argenteuil, le 6 décembre 2021

Jeudi 2 décembre 2021 : la colère monte
Vign_IMG-20211202-WA0005

Blocage des deux portes de l'usine.

Dassault PEUT et DOIT payer !

NAO Salaires : Compte Rendu CGT de la réunion du mercredi 1er décembre 2021
Vign_IMG_0569

Aucune réaction de la DG à la lecture de nos déclarations. Le dialogue social est proche du 0, la DG se contente d’organiser des réunions et de répéter la même litanie : « vous êtes payés plus que le smic ».

Nous avons abordé le cas des salariés en difficulté et notamment ceux touchant le revenu minimum garanti (RMG), dont beaucoup d’entre eux, sont en dessous du seuil de pauvreté. Réponse de la DG, « il faut que ces personnes se tournent vers le CSE, vers l’assistance sociale ou vers les collectivités (aide des municipalités, APL, secours catholique ou les restos du cœur, etc…), Dassault n’a pas vocation à se substituer aux aides sociales ».

Le jour même des NAO 1400 salariés étaient en grève sur tous les établissements Dassault ! Preuve en est que les dernières propositions sont inacceptables. Le dialogue est impossible en réunion et ce sera confirmé par les nouvelles propositions de la Direction :

Ingénieurs et cadres

AI : 3,4 %  + 162 € net/mois en moyenne pour un cadre positionné

+ 100 € net/mois en moyenne pour un cadre 14-15-16

 

Ouvriers, techniciens et employés et agents de maitrise

AG : 1,6 % avec un talon de + 28 € net/mois (touchés par plus de 1000 salariés)

AI   : 1 % et ancienneté = 0,5 %

 

Malgré les contrats signés la Direction propose à des centaines de salariés de perdre du pouvoir d’achat en 2021 et 2022. La politique sociale de Dassault Aviation est injuste et trop inégalitaire !

 

+ 200 € pour tous, TOUT DE SUITE !!!
Vendredi 3 décembre après-midi, la CGT appelle à une USINE VIDE, PAR TOUS LES MOYENS (APTT, congés...), dont la grève :

- Salariés en normal : grève de 13h à 16h
- Salariés en équipe : 1h, 2h ou 3h de grève en fin de poste
- Pour les cadres forfait en jours : grève à partir de 14h ou grève toute l’aprem

OPERATION ESCARGOT

DANS TOUS LES ATELIERS ET BUREAUX

Pas de pognon pas d’avion !!!

Argenteuil, jeudi 2 décembre 2021

Trappier, si tu veux tes Rafale, donne 200 balles !!!
Vign_image-1

La prochaine réunion de NAO se tiendra le mercredi 1er décembre à St Cloud.

Alors que la société génère d’énormes bénéfices, que les carnets de commande sont bien chargés, nos PDG et actionnaires choisissent de ne pas récompenser ceux et celles qui font tourner la société, les salariés.

1,5% d’AG, cela ne compense même pas la hausse du coût de la vie (inflation évaluée par l’INSEE à 2,6% sur les 12 derniers mois) … nous concevons et fabriquons des avions qui valent des millions d’€, mais nous allons tous  perdre du pouvoir d’achat !

 Ces injustices, amènent des salariés qui n'étaient pas dans le mouvement à le rejoindre. Tous les sites sont à présent dans l’action et le rapport de force ne cesse de s’élargir dans tous les établissements.

200€ d’AG net pour tous, voilà ce qu’il nous faut !

 A l’appel de la CGT, de la CFDT et même de la CGC (c’est rare !) sur certains sites, c’est environ 2000 salariés qui sont à présent dans l’action pour revendiquer un autre partage des richesses. C’est bien…mais nous pouvons faire mieux, et être encore plus nombreux ! Quand les salariés sont dans l’action et qu’ils obtiennent des avantages tout le monde y gagne.

Discuter et convaincre ceux qui hésitent à rejoindre la mobilisation : voilà désormais la seule et unique occupation que chacun doit avoir dans les jours à venir !!!

 Il est de l’intérêt général que tous les salariés se mobilisent ensemble pour être écoutés et entendus de notre DG, mais aussi de toutes les organisations syndicales.

Historiquement ça faisait bien longtemps qu’il n’y avait pas eu autant d’OS à appeler en même temps. Toutefois il manque tout de même 3 syndicats à l’appel (CFTC, FO et UNSA)

L’unité des salariés dans l’action amènera forcément l’unité syndicale et en dissuadera certaines de signer. Les dirigeants syndicaux n’auront d’autres choix que d’écouter leurs bases électorales.

 

 

Alors,

 

- Pour que la direction générale entende la colère,

- Pour que la réunion de mercredi ne soit pas la dernière,

- Pour appuyer la revendication de 200€ d’augmentation pour tous :

 

La CGT appelle tous les salariés ouvriers, cadres, techniciens, contrôleurs, agent de maitrise, en « normal », en « équipe » à se mobiliser en arrêt de travail :

 Mercredi 1er décembre à 14h00
rendez-vous chaine C

La CFDT participera à cet appel à la grève
La CGC appelle à une journée courte. Nous lui proposons de ne pas snober les autres OS et de se joindre à l’appel 1er décembre pour être tous ensemble.

Argenteuil, lundi 29 novembre 2021

Convention collective de la métallurgie : Manifestation devant le siège de l’UIMM
Vign_manif_metall

Les derniers accords qui déterminent les grilles de classifications de la métallurgie datent de 1972 et 1975. En raison de l’évolution des métiers et des filières notamment, une  actualisation était nécessaire.

 Dans les grands groupes comme Dassault Aviation, les directions dénoncent l’ensemble des accords de leurs entreprises car, le socle qui leur avait permis de construire ces accords par le passé sont, pour eux désormais caducs.

Dès le 1er janvier 2024, plusieurs choses changeront radicalement si la nouvelle convention collective version UIMM (Union des industries et métiers de la métallurgie) venait à être ratifiée.

Ci-dessous quelques exemples des propositions du patronat de la métallurgie :

 Ø  La fin de la reconnaissance des diplômes, salariés cadres y compris. Par exemple fini le coefficient 215 pour un bac pro

Ø  Un salaire en dents de scie en fonction du poste occupé, salariés cadres y compris

Ø  Explosion des heures supplémentaires car le projet d’accord les passe à 450 h par an et par salarié au lieu de 220 aujourd’hui,

Ø  La refonte de la prime d’ancienneté entrainant une forte baisse de celle-ci, de 10 à 15%,

Ø  Le patronat ne veut plus payer les maintiens de salaire lors des arrêts maladie et supprimer les jours de carence pour soi-disant « responsabiliser les salariés »

 

Pour plus d’info rendez-vous sur https://ftm-cgt.fr/negociation-convention-collective-nationale-tous-les-comptes-rendus/

Pour les salariés de Dassault qui se sentiraient protégés et hors d’atteinte, notre PDG, Éric Trappier est le Président du GIFAS (Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales) et de l’UIMM (Union des industries et métiers de la métallurgie). Pour les patrons, il est là pour donner l’exemple.

Les carnets de commande des quatre grands groupes de l’aéronautique (Airbus, Safran, Thales, Dassault...) sont bien remplis.

 Pour la CGT, l’argent dégagé doit servir à développer et valoriser les savoir-faire, à améliorer les salaires et les conditions de travail, à investir dans le futur de l’aéronautique pour répondre aux besoins des populations et aller vers le progrès social.

  Grève nationale des métallos

Jeudi 25 novembre

Départ collectif aux 4 colonnes à 12H15

 

Départ de la manif à 13 H  place Clichy en direction de l’UIMM (avenue de Wagram).

Mercredi 24 novembre 2021

Négociations salaires
Vign_humeur_1092_Manifestation-nationale-fille-en-greve

Vendredi 26 novembre après-midi, la CGT appelle les salariés et toutes les organisations syndicales à une USINE VIDE, PAR TOUS LES MOYENS (APTT, congés...), dont la grève :

-Salariés en normal : grève de 13h à 16h
-Salariés en équipe : 3h de grève en fin de poste
-Pour les cadres forfait en jours : grève à partir de 14h

Salaires : Les calculs sont pas bons Kévin !!!
Vign_trappier_galop

Compte-Rendu de la Réunion NAO du 18 NOV 2021 :

Les représentants de toutes les organisations ont tous demandé la fin de la différence d’augmentations entre les ouvriers, techniciens et employés d’un côté et ingénieurs/cadres de l’autre… sauf la CGC qui s’entête depuis des années à réclamer cette différence.

Après la lecture de la déclaration de la CGT où nous lui apportions le témoignage d’une salariée en difficulté touchant 1800 € net/mois, la RH nous répond qu’il faut qu’on lui remonte ce cas parce qu’avec le Revenu Minimum Garanti chez Dassault (RMG) cette salariée devrait toucher plus… sauf que 2230 € brut/mois, soit la valeur du RMG, ça fait moins de 1700 € net/mois. La RH sort alors sa calculette... silence gêné... la RH vient d’apprendre quel est le revenu minimum dans sa société. On fait difficilement plus déconnecté de la réalité !

Le coup est ensuite tombé rapidement, la DG ne revalorise pas les augmentations générales par rapport à la dernière réunion et les maintient à 1,5 % pour les ouvriers, employés et techniciens. Ce blocage à 1,5 %, largement en dessous de l’inflation est historique chez Dassault et conduit aux mêmes augmentations que présentées précédemment :

Techniciens et Agents de maitrise :    + 33 € net/mois

Employés :                                          + 32 € net/mois

Compagnons supérieurs à 240 :         + 32 € net/mois

Compagnons inférieurs à 240 :          + 26 € net/mois

Pour ceux qui voudraient se raccrocher aux augmentations individuelles... Bon courage ! Avec 0,8 % de budget, seul 1 compagnon sur 5 ou 6 aura une AI.

Lorsqu’on aborde l’inadéquation des augmentations générales avec l’inflation la RH nous sort que chez Dassault on est au moins payé 40 % au-dessus du smic...

 Pour ce qui est des ingénieurs et cadres positionnés, aucune augmentation générale n’est proposée, certains cadres se retrouveront donc avec 0 € d’augmentation pour 2022 et peut-être même pour 2021 ET 2022. Pour les autres, le budget serait de 3,1 %, donc certains toucheront 80 € net/mois, d’autres 150, d’autres 400... Pour une moyenne de + 147 € net/mois. Pour les cadres 14-15-16, la moyenne de leurs augmentations serait de + 91 € net/mois.

  Avec l’inflation qui en prime va étouffer les petits salaires la DG se refuse de mettre une clause de réouverture des NAO en cas d’inflation incontrôlée…

Face à ces NAO le carnet de commande ne désemplie pas, bien au contraire, début décembre on peut même s’attendre à la signature d’un nouveau contrat export. Et oui ! La Direction s’apprête à distribuer des augmentations de 20-30 € aux compagnons tout en leur demandant des efforts : F7/8X, F6X, F10X, export Rafale ! Nous allons encore aligner 500-600 millions d’euros de bénéfice cette année avec des revalorisations de salaires en dessous de l’inflation !

Il faut dire ce qui est, le patronat tire sur la corde et distend les liens fragiles inflation/salaire/bénéfices/dividendes. Le résultat ? Les salariés se démotivent et nous perdons lentement mais surement des compétences importantes dans la conception et la fabrication de nos avions. Combien de temps cela va-t-il durer ?

Avec leurs NAO révoltantes, tous les sites sont rentrés dans un mouvement social et même les salariés de Saint-Cloud ont débrayés la matinée de la négociation. Environ 50 salariés étaient présents à ce débrayage et plus de 1000 pour l’intégralité des sites.

Nous arrivons dans le cœur de la négociation de ces NAO et il ne faut surtout pas faiblir. La Direction Générale ne comprend malheureusement que le rapport de force, c’est pourquoi nous vous appelons à une grève demain mardi à 14h00 (pour pouvoir regrouper ensemble les équipiers du matin et du soir) et vendredi après-midi (Usine vide, comme d’habitude : Salariés en normal : grève de 13h à 16h, salariés en équipe : 3h de grève en fin de poste, cadres forfait en jours : grève à partir de 14h).

 La CGT appelle tous les salariés et toutes les organisations syndicales à un :
 Arrêt de travail Demain Mardi à 14h00
Rdv à l’aménagement Rafale

UNIS ET DÉTERMINES !

Argenteuil, lundi 22 novembre 2021

2ème réunion NAO du jeudi 18 novembre (Compte-rendu plus complet lundi)
Vign_IMG-20211118-WA0001
Négociation salariale 2022
Vign_tnt

Négociation annuelle des salaires :
la pression monte !!!

Les premières propositions d'augmentation formulées par la direction générale le 4 novembre sont un véritable "coup de massue" : les attentes légitimes des salariés sont balayées par la direction !!!

Nous avons assez attendu, maintenant nous allons montrer notre mécontentement :

La CGT appelle les salariés et toutes les organisations syndicales à la grève :
JEUDI 18 novembre 2021

Rendez-vous chaine C à 9h30

La CFDT nous a informé par tract qu'elle se joindra a cet appel, la CGC n'a pas répondu.

 

Tract complet : ICI

Argenteuil, mardi 16 novembre 2021

NAO 2022 : la honte !
Vign_wink

Ne tournons pas autour du pot : les premières propositions de la direction générale sont inadmissibles. Avec une inflation officielle de 2,4% (et, en réalité, au moins le double) la proposition d’augmentation générale de 1,5% faite par la direction représenterait la plus grosse perte de pouvoir d’achat que nous ayons eue depuis 20 ans !!!

1,5% d’AG représente moins de 30 euros pour un salarié moyen des ateliers… une honte dans le contexte actuel d’explosion des prix !

La prochaine réunion NAO se déroulera jeudi 18 novembre 2021. Maintenons la pression sur la production, et surtout ne nous interdisons rien.

 

Par équipe, par service, par atelier : le moteur d’un mouvement social, d’une mobilisation, c’est l’action concrète dans les ateliers.

Chaque salarié se lève le matin pour aller à l’usine et vendre sa force de travail et non pour faire la manche et perdre en pouvoir d’achat. Les ratios, les bons, les planning, etc… peuvent attendre.

Ce qui doit être à l’ordre du jour c’est la rémunération de notre force de travail, la reconnaissance de nos savoirs faire et de nos qualifications.

Nos dirigeants ne doivent pas oublier que ce sont les hommes et les femmes qui par leur travail donnent du sens à la pérennité de notre entreprise.

Des hommes et des femmes qui depuis la ligne de production jusqu’au laboratoire de recherche, en passant par l’atelier, sont porteurs de savoir, de connaissances, de savoir-faire.

Mépriser et ne pas reconnaitre toutes les compétences de cette chaine de fabrication serait un gâchis social et économique pour Dassault Aviation.

Selon notre PDG « Chacun a un rôle à jouer ». Pour la CGT les salariés animés par leurs passions communes de l’aéronautique font depuis des années leur maximum pour l’entreprise.

A présent c’est aux actionnaires, de faire leur maximum s’ils veulent relancer la dynamique et remettre les salariés de la production au travail.

 La CGT, outil à votre disposition, est là pour impulser, informer, gérer, organiser, mais ne peut pas « faire à la place » : chacun d’entre nous doit faire l’effort de discuter et convaincre les salariés encore hésitants de rejoindre la liste des grévistes.

Quelles que soient les actions menées, le nombre de salariés mécontents est déterminant : nous sommes déjà nombreux, sur beaucoup d’établissements, alors continuons ! La direction doit comprendre notre détermination.

 

+200€ net pour tous, voilà ce qu’il nous faut !

 

Mercredi 10 novembre après-midi, la CGT appelle les salariés et toutes les organisations syndicales à une USINE VIDE, PAR TOUS LES MOYENS (APTT, congés...), dont la grève :

-Salariés en normal : grève de 13h à 16h
-Salariés en équipe : 3h de grève en fin de poste
-Pour les cadres forfait en jours : grève à partir de 14h

Argenteuil, lundi 9 novembre 2021

Education populaire
Vign_45566c7eac00f52fa43f1c697365ec

Education populaire

Quelques explications, pour les nouveaux embauchés :

Lors de la période des Négociations Annuelles Obligatoire (NAO), vous allez beaucoup entendre parler des « AG » et des « AI »

 - L’Augmentation Générale (AG) est une augmentation de salaire que tout le monde touche. Cette augmentation s’applique sur le « salaire brut de base » (la première ligne du bulletin de paie) de chacun d’entre nous.

Exemple : 1% d’AG sur un salaire de 2000€ = 20€ d’augmentation  

L’augmentation générale permet de compenser l’augmentation des prix (l’inflation) mais pas seulement : l’augmentation générale permet, lorsqu’elle est suffisante, d’augmenter notre pouvoir d’achat, pour vivre mieux !

 

 - L’Augmentation Individuelle (AI) fonctionne différemment. Le pourcentage d’augmentation négocié lors des NAO correspond à une augmentation du total de tous nos salaires. Mais attention, ce n’est pas parce l’enveloppe globale augmente que vous aurez, vous, une augmentation.

Les augmentations individuelles sont distribuées suivant le bon vouloir de votre agent de maitrise (tous les 1, 2, 3, 4 ans… mais parfois jusqu’à 8 ans d’attente !).

Quel que soit le chiffre des AI négocié lors des NAO, lorsqu’un salarié en touche une l’augmentation individuelle moyenne est toujours d’environ 3% (60€ pour un salarié à 2000€/mois).

Ce qui signifie que lorsque le budget annuel des AI est de 0,5% (comme annoncé la semaine dernière pour les NAO 2022) seulement 1 salarié sur 6 pourra toucher une Augmentation Individuelle en 2022.     

Argenteuil, lundi 9 novembre 2021

NAO Salaires : Restons fermes, déterminés et unis !
Vign_prime

La semaine prochaine, jeudi 4 novembre, se tiendra à St Cloud la réunion NAO au cours de laquelle la direction générale annoncera ses premières propositions d’augmentations salariales.

 

Cette réunion est particulièrement attendue…et pour cause ! Avec la flambée des prix, le pouvoir d’achat est devenu une priorité nationale ! Mis sous pression par l’approche des élections présidentielles, le gouvernement Macron agite maintenant un billet de 100€ en guise de « prime carburant » pour tenter de calmer les colères !

 

Chez Dassault, et particulièrement dans les ateliers, l’austérité ça fait un moment qu’on sait ce que cela signifie :

20 ans que la CGC, la CFDT, CFTC et maintenant l’UNSA signent des accords NAO au rabais qui nous font perdre du pouvoir d’achat !

20 ans d’accords NAO cadre / non-cadres avec des pourcentages d’augmentation différents qui ont creusé un fossé entre les catégories !

OUI il faut maintenant augmenter fortement les salaires, c’est évident… mais il ne faut pas s’amuser avec nous : c’est 200€ minimum pour tous.

 

Bien sûr qu’avec l’inflation + la pression des salariés en grève tous les vendredis sur tous les sites depuis plus de 6 mois + la pression du gouvernement, LE PATRONAT VA FORCEMENT ETRE UN PEU PLUS GENEREUX QUE D’HABITUDE… nous le savons déjà, des chiffres circulent (nous aussi nous avons des oreilles qui trainent un peu partout) !!!

 

Sachant cela, il suffit d’observer (et de calculer) ce que préparent déjà certains : La CFTC de St Cloud (par exemple) réclame désormais 5%.
5% ça fait 100€ d’augmentation pour un salarié à 2000€/mois… c’est-à-dire la moitié seulement de la revendication CGT de 200€.

Mais 5% c’est aussi 250€ pour un salariés cadre positionné moyen chez Dassault...

 C’est donc dans ce contexte que nous recevons « l’appel à la mobilisation » distribué par la CFDT la semaine dernière. S’il est sincère, l’avenir le dira, nous nous en féliciterons en temps voulu.

Mais en attendant, nous appelons à continuer de maintenir la pression sur la production en appelant une fois de plus à une USINE VIDE PAR TOUS LES MOYENS (congés, APTT,…) dont la grève, le VENDREDI 29  OCTOBRE.

-Salariés en normal : grève de 13h à 16h
-Salariés en équipe : 3h de grève en fin de poste
-Pour les cadres forfait en jours : grève à partir de 14h

Et comme rien ne sera réglé en une seule réunion le 4 novembre (dates de réunions NAO suivantes : le 18 novembre, puis 1er décembre), nous appelons dès aujourd’hui tous les salariés et toutes les organisations syndicales à s’inscrire dans la durée en appelant également à une :

 USINE VIDE PAR TOUS LES MOYENS (congés, APTT,…) dont la grève, le VENDREDI 6 NOVEMBRE.

-Salariés en normal : grève de 13h à 16h
-Salariés en équipe : 3h de grève en fin de poste
-Pour les cadres forfait en jours : grève à partir de 14h

La CGT rencontrera la CFDT et la CGC dès les premières propositions de la direction générale dévoilées, après le 4 novembre, pour voir s’il est possible d’avancer ensemble de manière efficace.

 
 Argenteuil, lundi 25 octobre 2021

CSEC du 21 octobre : Compte rendu CGT
Vign_Exbm3XZWgAIgmv3

Retrouvez le compte-rendu CGT : ICI

Syndicalisation
Vign_logo-ul-et-adherer-a-la-cgt

Vous voulez vous syndiquer
à la CGT Dassault Argenteuil ?
Contactez nous : ICI

Déclaration des élus CGT - Comité Social et Economique Central du jeudi 21 octobre 2021
Vign_54582148-main-tenant-un-microphone-dans-un-poing-illustration-dans-le-style-noir-et-blanc-

"Monsieur Segalen, nous commencerons par aborder la situation compliquée de Dassault Falcon Service : l’expertise menée par le cabinet SECAFI a mis en évidence la forte opacité de vos pratiques.

Alors que de nombreux salariés français sont en activité partielle (ARME) et que vous touchez donc des aides de l’Etat, il est impossible pour nous de voir le volume des charges que vous avez redirigé vers l’étranger. Le rééquilibrage de la charge des stations à l’étranger est-il finalement financé par l’Etat français ? Ce qui est en revanche certain c’est que les salariés de DFS sont les grands perdants de cette stratégie : salaires amputés, disparition des primes, investissements gelés, etc…

Nous regrettons également que le fort investissement des salariés de DFS dans cette période compliquée ne se soit pas vu récompensé puisque là aussi ce sont des NAO à 0% pour l’année 2021 et ce malgré une trésorerie disponible nette en hausse.

Concernant Dassault Aviation cette année restera dans les mémoires puisqu’elle aura été extraordinaire. C’est l’année de la confirmation du succès des ventes Rafale à l’export, avec de nouvelles commandes fermes et d’autres en voie d’aboutir.

 C’est l’année de lancement d’un audacieux programme civil, le 10 X, qui va permettre à Dassault de s’installer de manière durable dans le segment supérieur du marché des avions d’affaire.

 Le 10X associé au 6X bientôt certifié compléteront vers le haut la gamme Falcon qui s’étoffe et se renforce. Le tout dans un marché civil qui a maintenant vraiment redémarré, avec 25 Falcon vendus au 1er semestre.

  Industriellement aussi l’année est une réussite puisque les chantiers engagés les années précédentes arrivent pour certains à leur terme : Halle 51 à Biarritz, mais aussi Mérignac 2020, Seclin, Martignas, etc... sans oublier bien sûr le démarrage effectif des travaux de notre futur établissement de Cergy. Réussite industrielle aussi pour ce qui est des livraisons programmées cette année avec des chiffres prévus en forte hausse, voir même peut-être record pour le Rafale.

  On le voit, pour la famille Dassault tous les indicateurs sont dans le vert, et d’ailleurs toute la presse se fait l’écho du triplement de leur fortune en seulement 10 ans.

    Malheureusement pour les simples salariés, la situation de la société ou de la famille Dassault n’est pas le reflet de leurs quotidiens.

 Pour les salariés notamment de la production, c’est plutôt de vaches maigres qu’il s’agit. Après deux années à zéro, nous voyons maintenant exploser l’inflation. Les chiffres annoncés par l’INSEE pour le premier trimestre s’éloignent chaque jour un peu plus de la réalité, tout flambe, les hausses spectaculaires s’appliquent à tous nos achats courants : construction, ameublement, alimentaire, informatique, automobile, mais aussi à toutes les sources d’énergies dont nous sommes dépendants pour vivre et venir travailler.

 Nous sommes en train de vivre un véritable emballement des prix. Les hausses que nous sommes en train de subir sont sans commune mesure avec ce qu’a connue la France ces dernières décennies. Cumulé aux hausses vertigineuses de l’immobilier, chacun s’accorde à dire que nos salaires ont perdu 20 à 30% de leur valeur en quelques années.

Dans les ateliers, la fatigue et le découragement des derniers mois a maintenant clairement laissé la place à la colère. Que l’on parle de la situation nationale ou à l’intérieur de l’entreprise, les constats sont les mêmes : le sentiment de mépris, les promesses de jours meilleurs perpétuellement reportées, les coups fourrés permanents, les injustices flagrantes, les salaires mirobolants pour les uns et insuffisants pour les autres, ont créés une situation explosive.

Monsieur Segalen, nous ne sommes pas en présence d’un conflit de même nature que ceux que nous avons connus ces dernières années. Il y a une grave crise sociale générée par votre refus de prendre en compte depuis des années la manifestation des besoins et les aspirations des salariés.

 Depuis des semaines, plus personne dans l’entreprise n’est convaincu par votre stratégie de politique salariale, bien au contraire. Au-delà des salariés en grève, une bienveillance générale, une solidarité, une prise de conscience des besoins sociaux se sont instaurées parmi l’ensemble de l’encadrement : là aussi vous êtes en échec.

Vous devez entendre le cri d’alerte des centaines de salariés qui sur plusieurs sites sont en grève depuis plus de 6 mois. Cet ancrage sur une telle durée, plus de 30 appels à la grève, est inédit et ne baisse pas : vous ne pouvez pas l’ignorer !

La pire erreur de votre part serait de jouer le pari du pourrissement de l’action, d’attendre et de penser que le sacrifice de la grève serait tel pour les salariés que finalement ils s’imposeraient à eux-mêmes la reprise du travail. Il serait dangereux et socialement catastrophique pour les salariés et la société que vous choisissiez ce chemin.

 Vous avez déjà trop attendu : les 200 euros de rattrapage de salaire pour tous, assortis d’une politique salariale audacieuse en terme d’AG et d’AI, sont maintenant un minimum impératif. Les salariés compétents ne sont pas idiots ils savent ce qu’ils « valent ». Les salaires actuels des ateliers ne sont pas au niveau, il n’y a même plus de débat là-dessus !

N’écoutez pas ceux qui pourraient, autour de vous, dire l’inverse ou minimiser le mouvement… ils vous mentent ! Cette foule de polis et bien habillés, passent leur temps à réinventer l’eau chaude, en croisant les doigts pour que rien ne change pour eux…

A l’heure où les politiques feignent de vouloir réindustrialiser la France et de rapatrier le travail, vous avez la chance de disposer encore de l’Outil, mais aussi et surtout d’Hommes et de Femmes compétents !

L’avenir de l’entreprise dépendra avant tout de vos choix immédiats en termes de politique sociale. Fiasco ou réussite ? Le fil est tendu fort, nous vous alertons.

NAO 2022 : magie ou retour à la réalité ?
Vign_image_1_

En déplacement officiel la semaine dernière, la ministre de l’Industrie Agnès Pannier-Runacher a estimé que « l’industrie est l’un des rares endroits où l’on trouve encore de la magie ». Dans ce cas pourquoi est-ce que « l’industrie » peine à embaucher ? Pourquoi les intérimaires et sous-traitants qui se voient proposer l’embauche la refusent-t-ils ? La réponse tient en peu de chose : les conditions de travail sont difficiles et les salaires peu attractifs ! Mais ça le patronat ne veut pas en entendre parler ! Le mot d’ordre : ne pas augmenter les salaires et conserver des marges importantes pour rémunérer les actionnaires. Cette logique a ses limites et peut-être qu’aujourd’hui nous avons franchi cette limite.

Pannier-Runacher persiste : « J’aime l’industrie parce que c’est l’un des rares endroits au XXIe siècle où l’on trouve encore de la magie. La magie de l’atelier où l’on ne distingue pas le cadre de l’ouvrier […] ». Mais de qui se moque-t-on ??? Différence de conditions de travail, de niveau de vie, de rémunération, de déroulement de carrière, d’espérance de vie en bonne santé, de retraite, … même la convention collective, la mutuelle, les conciergeries, ou les congés sont différents !!!

Nous voyons d’ailleurs arriver la mise en place du télétravail chez Dassault Aviation, ce qui constitue un avantage indiscutable pour les cadres, et on s’en félicite puisque c’est une des revendications de la CGT. Néanmoins, cet avantage est très déséquilibrée puisque ne concerne que certaines catégories professionnelles, les ouvriers et techniciens d’atelier doivent eux venir tous les jours à l’usine magique dès 7h du matin voire avant pour les équipiers !

Nier ce déséquilibre cadre/ouvrier ne fait qu’accroitre le ressentiment déjà bien présent dans les usines ! Il est temps que dans l’industrie ce déséquilibre se résorbe par le haut : mise en place de la semaine de 4 jours, aménagement des horaires, RTT, primes, incitations à passer aux 80 %…