CGT-Dassault-Argenteuil
Tel : 01.34.11.82.76
Fax : 01.39.47.43.67
Coronavirus - lundi 30 mars 19h30
Vign_medics

« POUR » ou « CONTRE »

la mise en danger de la vie d’autrui ???

 

 

 

Le point le plus important, la santé des salariés : la direction recensait, la semaine dernière, (pour l’ensemble des sites) au minimum 150 salariés Dassault infectés par le COVID19, dont deux salariés qui sont dans des situations graves (à Argenteuil et Saint Cloud).

 Nos collègues intérimaires / prestataires/ sous-traitants ne sont pas compris dans ce chiffre, nos directions générale et locales ne se préoccupant pas vraiment de leur santé.

Notre collègue de la Tuyauterie, hospitalisé en réanimation, est toujours dans une situation grave, les médecins ont expliqué aujourd’hui que ses poumons sont très dégradés. 

 

Jeudi 2 avril à 14h aura lieu une réunion extraordinaire de CSE sur Argenteuil (en visio).  

Les points à l’ordre du jour sont les suivants :

1.     1) Information sur les mesures d’organisation et de prévention mises en place face à la crise sanitaire liée au Covid-19.

 

2    2)   DGI (alerte "Danger Grave Imminent" déposé par vos élus CGT le lundi 16 mars) concernant le Covid-19.

Cette réunion de CSE fait suite au CSEC extraordinaire du jeudi 26 mars 2020, lors de laquelle les élus de toutes les organisations syndicales avaient la responsabilité de se prononcer POUR ou CONTRE une reprise, partielle, du travail.

Pour rappel voici le résultat de cette consultation :

Les votes CONTRE une reprise :

 Yannick DUIGOU d’Argenteuil (CGT)

Albert MERLINO de Istres (CGC)

 

Les votes POUR une reprise :

 Philippe LEFEVRE de Saint Cloud (UNSA)

Bertrand GROELLY de Saint Cloud (CGC) 

Jérôme MICHELET de Saint Cloud (UNSA)

Nicolas WECXSTEEN de Saint Cloud (CGC)

Christophe FINET de Seclin (CGC)

Clarisse AUFFRAY de Biarritz (CFDT)

Éric GEORGET de Mérignac (CGC)

Sandrine BEDIN de Martignas (CGC)

Céline DURAND de Mérignac (CGC)

Eric LOUPOT de Mérignac (CGC)

Alexis REAULT de Poitiers (FO)

Martine ETCHEVERRY de Mérignac (CGC)

 

 Contrairement à certaines organisations syndicales, la CGT ne servira pas de « caution » à la direction locale pour valider une reprise des activités tant que celle-ci ne mettra pas en place un dépistage total de tous les salariés de l’établissement (y compris nos sous-traitants), et que le matériel nécessaire pour protéger leur santé et celle de leurs familles ne leur soit fourni.

 

Pour la CGT la construction d’avion militaires ou d’avion civil n’est pas indispensable dans la période !   Le matériel de protection serait mieux utilisé dans d’autres secteurs comme l’hôpital, les commerces, les routiers, les aides à domicile ou les services publics comme les policiers et les pompiers.

 Le gouvernement avec l’appui de certaines organisations syndicales vient de voter des ordonnances qui durcissent le confinement et suppriment des droits du travail. Et pendant ce temps, des directions d’entreprises nous demandent de retourner au travail !

 D’un côté, on met des milliers d’amendes pour confiner les gens, de l’autre on nous demande de faire tourner les usines. C’est de l’inconscience, la seule garantie pour se protéger de cette épidémie reste le CONFINEMENT !

 

Quand tout va bien on ne peut pas partager les richesses... quand tout va mal il faut tout de même produire ces richesses !!! cette crise nous montre un système à bout de souffle, qui appelle à des transformations profondes.

 
 

Les élus CGT, de chez eux, lundi 30 mars 2020

Coronavirus - vendredi 27 mars 19h00
Vign_cerc

Bonsoir à tous,

L'état de santé de notre collègue hospitalisé en réanimation, depuis une semaine maintenant, n'a pas évolué aujourd'hui.

Le compte-rendu CGT complet de la réunion de CSEC extraordinaire d'hier est disponible :ICI

La déclaration préalable des élus CGT est : ICI

Une réunion extraordinaire de CSE au cours de laquelle la direction locale doit présenter les conditions de reprise pour les salariés volontaires était prévue lundi 30 mars à 14h. Celle-ci a été repoussée aujourd'hui : elle est maintenant programmée jeudi 2 avril à 14h.

Nous savons que la situation est difficile pour tout le monde,
Bon courage et bon week-end à tous,

Coronavirus - jeudi 26 mars 19h30
Vign_unnamed

Bonsoir à tous,

La situation de notre collègue hospitalisé reste grave mais ne s’est pas dégradée aujourd’hui.

Aujourd’hui se sont tenues 2 réunions de plus de 3 heures chacune, consacrées au COVID19.

Une réunion CSSCT Centrale (santé/sécurité) le matin et une réunion du CSEC (ex-CCE) l’après-midi. Le PDG était présent.

Un compte-rendu sera diffusé dans les jours qui viennent, mais, sans rentrer maintenant dans les détails, quelques informations peuvent déjà être données dès ce soir :

La direction recense (pour l’ensemble des sites) au minimum 150 salariés malades. Nos collègues intérimaires / prestataires/ sous-traitants ne sont pas compris dans ce chiffre, la direction générale ne s’étant pas renseignée ( ! ) auprès des entreprises alors qu’ils représentent pourtant un tiers de l’effectif total d’Argenteuil !

Pour tous les établissements, la direction souhaite une reprise « à minima » de certaines activités qu’elle estime être « prioritaires » :

Pour Argenteuil, elle estime que 42 salariés seraient nécessaires pour faire avancer 2 activités : l’assemblage des premiers Falcon 6x et la fabrication de certaines tuyauteries Falcon 6x.

Ces salariés seront des salariés volontaires. Ceux qui craignent pour leur santé sont autorisés fait valoir leur droit retrait, payés à 100% (engagement du PDG).  

Dans tous les cas, ces éventuels salariés volontaires ne reprendraient pas avant qu’un point détaillé des leurs activités et de leurs conditions de travail ne soit fait.

Ce point sera fait lors d’une réunion de CSE, sur chaque établissement, en début de semaine (lundi ou mardi). Vos élus CGT y seront bien entendu présents, lundi à 14h pour Argenteuil.

La CGT a voté CONTRE cette reprise mais tous les autres élus titulaires (CFDT, CGC, CFTC, UNSA) ont voté POUR... à l'exception notable de M. Merlino, secrétaire CGC du CSEC et secrétaire du CE de Istres, qui comme la CGT, aurait souhaité que les conditions sanitaires du pays s'améliorent avant d'envisager la moindre reprise. 

Cette situation de travail « à minima » durera le temps que les conditions sanitaires du pays s’améliorent. Le PDG a bien conscience que cela va être long. Une nouvelle réunion extraordinaire du CSEC se tiendra mi-avril pour discuter de chômage partiel et des congés d’été.

Dans l’immédiat, les élus CGT vous appellent à la plus grande prudence sanitaire :
Restez chez vous et pensez à vos proches
L’épidémie n’a pas de jambes c’est nous qui la propageons

Coronavirus - mercredi 25 mars 19h30
Vign_logotrappm

Bonsoir à tous,

Comme vous avez pu le voir hier et aujourd’hui dans la presse, la situation sanitaire en France, Italie, Espagne ne s’améliore pas et est même particulièrement préoccupante. Les experts constatent que l’épidémie est encore dans sa phase de progression et ne savent pas dire quand le pic sera atteint.

La consigne martelée par les médecins « restez chez vous » est, plus que jamais, d’actualité.   

Concernant notre collègue de la Tuyauterie en réanimation au Kremlin-Bicêtre depuis vendredi, les nouvelles ce soir ne sont pas bonnes.

Des nouveaux cas de salariés malades nous ont été remontés aujourd’hui : une partie des services « Rafale 7/21 - poteau » et « UTP » sont potentiellement touchés. Une cinquantaine de ces salariés sont donc mis en « quatorzaine » jusqu’au 6 avril. Nous n’avons pas encore le nombre exact, mais la direction locale les a recensés et prévenus aujourd’hui  par téléphone. Comme pour les salariés de la Tuyauterie, déjà dans la même situation, ils seront payés à 100%.

Face à cette situation, nous trouvons malheureusement un directeur d’établissement manipulé par une  direction générale totalement déconnectée qui cherche actuellement des volontaires au service « UAF aménagement » pour venir travailler sur les soi-disant « urgences ». 

Personne ne sait si ces éventuels volontaires arriveront en étant porteur du virus et personne ne sait s’ils rentreront du travail porteur du virus ou non ! Compte-tenue de la forte contagiosité de ce virus et, rappelons-le, de l’absence de remède, cette idée nous semble particulièrement périlleuse.

Dans un nouveau message envoyé aujourd’hui à certains salariés, le directeur de l’établissement annonce qu’il n’y aura aucune reprise avant lundi 30 mars au minimum. Dans ce message, le directeur précise qu’une réunion des représentants du personnel d’Argenteuil pourrait être programmée vendredi 27 mars pour en discuter.

Une réunion de CSSCT (santé/sécurité) Central aura lieu demain matin, suivie d’une réunion du CSEC (ex-CCE) l’après-midi. Toutes se tiendront par visioconférence : les dirigeants de l’entreprise recherchent des volontaires pour travailler dans les ateliers mais ne souhaitent pas, eux, trop se « mélanger » encore pour l’instant…   

Merci de continuer a nous faire remonter les cas de salariés malades (Covid19 suspecté ou avéré) via vos contacts directs d'élus CGT ou via le formulaire de contact.

Coronavirus - mardi 24 mars 19h30
Vign_logo_lingo

Bonsoir à tous,

 

Aujourd’hui, la direction générale a joué toute la journée au chat et à la souris, aucun interlocuteur n’a pu être joint. Se seraient-ils réfugiés dans les montagnes suisses avec leurs lingots ? La date de la réunion du Comité Social et économique Central sensée se tenir demain ne nous a pas été confirmée. Deux documents se contredisent (réunion mercredi matin ou jeudi matin ? mystère).  

 

Pour notre collègue hospitalisé, la situation n’a pas évolué aujourd’hui. Il a été repositionné sur le dos : comme expliqué hier, les médecins laissent ses poumons se reposer quelques jours.

Plusieurs soupçons de nouveaux cas de contamination Covid19 nous ont été remontés aujourd’hui, mais le test pour confirmation n’est pas possible, il n’y en a pas assez en France et ils sont donc pour le moment réservés aux cas « graves ».

Nous avons eu des contacts avec les syndicats CGT Snecma (Safran) et Thalès, qui vivent la même situation que nous, avec un patronat qui pousse pour reprendre l’activité… par pure cupidité et sans aucune vraie mesure de sécurité.

Pour vos élus CGT, la seule reprise envisageable doit être réalisée avec des salariés non-contaminés. La forte contagiosité de ce virus ne permet aucun autre mode de fonctionnement. L’absence de symptômes n’est pas un signe de non-contamination, seul un test médical quotidien le permettrait.

C’est à la direction de mettre en place de tels dépistages, seul moyen d’assurer que notre travail ne soit pas un vecteur supplémentaire de propagation de l’épidémie.

Bon courage à tous, et plus particulièrement aux salariés qui se trouvent seuls, confinés dans des petits espaces, et qui pour certains sont malades.

Bon courage à tous et restez chez vous !

Coronavirus - lundi 23 mars 19h30
Vign_logo_je_sauve

Bonsoir à tous,

Merci tout d’abord à vous tous qui avez envoyé des dizaines de messages de soutien et de remerciement pour le travail d’information que nous  menons depuis le début de cette crise sanitaire. 

Beaucoup nous ont demandé des nouvelles des collègues malades :

Concernant notre collègue hospitalisé, son état est stable mais ne s’est pas amélioré aujourd’hui. Malgré le respirateur branché depuis 72 heures  les poumons ne reprennent pas correctement. Une équipe de la Pitié-Salpêtrière est arrivée ce soir avec une autre machine qui permettra de « shunter »  les poumons pour les reposer un peu.  

Concernant les 2 autres salariés malades de la Tuyauterie, ils vont mieux : plus de fièvre du tout mais l’un tousse encore un peu et l’autre n’a pas récupéré son odorat (symptôme du COVID19 spécifique aux jeunes).

Concernant l’usine : un message par SMS envoyé par les agents de maitrise a permis à la direction locale de récupérer un certain nombre d’adresses mail et de numéros de téléphone de salariés.

Hier soir, un message du PDG a été envoyé par ce biais à de nombreux salariés. Ce message était complété par un point sur l’établissement (signé du directeur). Pour Argenteuil, le message est très flou : la direction ne dit ni de revenir au travail ni de rester à la maison.  Seule chose claire : pas de reprise avant jeudi 26 mars au minimum.

Ce matin, le chef du personnel a appelé un par un les salariés de la Tuyauterie et des secteurs annexes (logistique Tuyauterie, magasin Tuyauterie, bureau de fab Tuyauterie) pour leur annoncer que le service sera fermé jusqu’au 6 avril (plusieurs cas avérés de COVID19). Au moins 89 salariés sont concernés par cette « quatorzaine ».

Cet après-midi, Mme Sevault (DRH adjoint « société ») nous a expliqué qu’une liste de salariés dits « indispensables » allait être établie. Elle nous confirme que, conformément à l’engagement pris vendredi par M.Trappier, ces salariés  ne seront pas contraints de venir contre leur gré : la société ne s’opposera pas à leur droit de retrait et ils seront payés.  Ces salariés doivent être volontaires.

 

Pour la CGT, ces mesures sont encore insuffisantes. La direction générale et la direction locale nous semblent déconnectées de la réalité. Tous les médecins tiennent pourtant le même discours clair : il est aujourd’hui nécessaire et urgent de durcir le confinement : les activités non-essentielles doivent être stoppées : nous devons restons chez nous.

La fabrication de Rafale pour l’armée indienne et de Falcon pour quelques milliardaires n’est pas une « activité essentielle » vitale pour le pays ! La trésorerie importante de la société peut parfaitement encaisser un mois ou deux de retard, en payant toutes les factures et tous les salariés à 100%. 212 millions d’euros ont été versés aux actionnaires cette année et 4,5  milliards d’euros sont en trésorerie. Une grosse trésorerie comme la nôtre doit servir à encaisser les coups durs, sinon à quoi ça sert ???

Rappel : une réunion du Comité Social et économique Central se tiendra mercredi par visioconférence. Le PDG sera présent. Pour la CGT, Yannick  Duigou, Romain Clerc, Damien Jouanne (Argenteuil) et Jean-Michel Harosteguy (Biarritz) y participeront.

Coronavirus - dimanche 22 mars 20h00
Vign_unnamed

Bonsoir à tous,

Quelques nouvelles de notre collègue hospitalisé en réanimation  : son état s'est un peu amélioré dans la nuit, il n'a plus du tout de fièvre ce qui signifie que l'infection diminue. La respiration s'est un peu améliorée ainsi que le cœur qui avait accéléré  à cause la fièvre. Pas aggravation ou d’amélioration dans la journée. La situation est qualifiée de "grave et stable" par les médecins.

 

Concernant l'entreprise, rien de nouveau ce dimanche.
Nous avons mis en ligne un courrier envoyé mardi par le PDG : ICI ,
ainsi que la réponse de la coordination des syndicats CGT de l'entreprise : ICI.  

 

Merci de continuer a nous faire remonter les cas de salariés malades (Covid19 suspecté ou avéré) via vos contacts directs d'élus CGT ou via le formulaire de contact.

Coronavirus - samedi 21 mars 19h30
Vign_unnamed

Bonsoir à tous,

L'épidémie progresse.
Un chaudronnier de la Tuyauterie, âgé de 59 ans, a été infecté par le Covid19 et est en réanimation à l'hôpital du Kremlin-Bicêtre depuis hier. Il est toujours ce soir en coma artificiel et sur respirateur.

Deux de ses collègues directs (20 et 35 ans ) sont également malades mais leur état n'a pas nécessité d'hospitalisation.

Le chef de service de la Tuyauterie vient de lancer un recensement des salariés qui auraient pû être en contact, élargi aux services proches (logistique, magasin, bureau de fabrication), pour une mise en quatorzaine. La direction locale a déjà identifié 89 personnes, qui seront appelées lundi.

 

Merci de nous faire remonter les cas de salariés malades (Covid19 suspecté ou avéré) via vos contacts directs d'élus CGT ou via le formulaire de contact.

Pour la CGT, l'ordre du jour est au confinement, la reprise du travail n'est pas souhaitable dans la semaine à venir.

Coronavirus - vendredi 20 mars 19h30
Vign_unnamed

 Une réunion avec le PDG et l'ensemble des organisations syndicales s'est tenue cet après-midi  par visioconférence.

 

Rien n' est encore très clair, les choses changent vite, mais pour ce qui est certain :

L'usine est fermée lundi, tous les salariés sont priés de rester confinés chez eux.
Tous les salariés seront payés à 100%.

Toutes les infos complémentaires que nous aurons seront diffusées au fur et à mesure.

Une réunion extraordinaire du Comité Social et Économique Central (ex-CCE) se tiendra mercredi matin, en visioconférence.

Coronavirus - mardi 17 mars 20h30
Vign_IMG-20200318-WA0029_Copie

 

La mobilisation de ce matin a porté ses fruits : l'usine est fermée dès ce soir, jusqu’à vendredi minimum.

 article dans :  Le Parisien
 article dans :  Révolution Permanente

 
 

Coronavirus - réunion extraordinaire mardi 17 mars 2020
Vign_1441-16-juin-macroncorona
Bonjour à tous ,

Ce matin à eu lieu sur notre établissement une réunion extraordinaire de CSE (déclaration CGT ci-dessous).
La direction souhaitait consulter les organisations syndicales sur ses "mesurettes" (aménagements d'horaires), pour obtenir leur assentiment. 
 
Suite aux propositions de la direction locale réellement insuffisantes, ne concernant que des aménagements d'horaires, nous avons quitté la séance, suivis par les autres organisations syndicales.

La CGT ne servira pas de "caution" pour justifier les mauvaises décisions  des directions locales et générales !


Immédiatement ensuite, nous avons interpellé les salariés des ateliers et bureaux pour un arrêt de travail devant les 4 colonnes afin de leur faire un compte-rendu. Cet arrêt de travail a été très suivi y compris par les salariés des bureaux.

La direction locale a fait remonter le mécontentement des salariés au PDG ainsi qu'à la DRH et revient vers nous en fin de matinée.
 

Les élus CGT au CSE

 

CSE extraordinaire du 17 mars 2020

Déclaration des élus CGT

 

"Compte tenu de l’urgence de la situation nous ne ferons qu’une très courte déclaration.

Comme l’a dit le président de la république nous sommes dans une situation inédite par son ampleur, sa rapidité et sa dangerosité.

Avec plus d’un millier de personnes travaillant sur le site et compte tenue de la mortalité du covid-19, nous risquons actuellement des morts dans notre établissement.

De plus, en rendant malade vos salariés vous risquez d’aggraver la saturation des services de santé où certains malades ont un besoin urgent de soin.

La réponse à apporter est indiscutable : il faut fermer notre site de production et renvoyer les salariés chez eux en confinement le temps qu’il faudra.

Le choix que vous devez prendre ce matin est alors le suivant :

  • maintenir la production et prendre le risque de tuer des salariés, des membres de leurs familles et des malades à l’hôpital, ou bien
  • décaler la livraison de nos fuselages de quelques semaines et permettre aux salariés de rentrer chez eux en confinement.

 Nous vous écoutons".

NAO ? ...ou Comedia Del Arte ?
Vign_tour

Mardi dernier s’est tenue la cinquième et dernière réunion des NAO 2020. À la suite de laquelle la Direction Générale a envoyé à tous les syndicats un projet d’accord. Les dernières propositions de la DG sont les suivantes :

AI cadre : 2,8%

AG non-cadre : 1.1% (avec maintenant une rétroactivité au 1er janvier)

AI non-cadre : 1.4%

 

Suite à cette proposition d’accord certains syndicats proposent aux autres syndicats de demander à rencontrer le PDG, comme l’année dernière.

 

 Commentaires de la CGT d’Argenteuil : 

Les propositions de la Direction sont très en dessous de ce que l’on peut attendre d’une société qui enchaine les bénéfices records d’année en année.

Une AG non-cadre de 1,1 % est en dessous de l’inflation qui est de 1,5% en 2019 (source INSEE). Ce qui veut dire que 60 % des non-cadres verront leur pouvoir d’achat baisser. De même, 10 % des cadres n’auront pas d’augmentation cette année car il n’y a pas d’AG cadre. Pour la CGT d’Argenteuil ces propositions ne sont pas acceptables.

Pour ce qui est de réclamer une entrevue avec le PDG. Nul ne peut ignorer que c’est bien entendu le PDG qui valide les propositions d’augmentations annoncées par la Délégation de la Direction Générale en réunion de NAO.

Nous ne sommes pas dupe, les objectifs de cette dernière « entrevue » est de préparer la « com’ » des autres organisations signataires : « Nous avons négocié jusqu’au bout », « nous avons arraché 0,1 % grâce à cette dernière entrevue »…

Cette démarche de réclamation sans fin de soi-disant « négociations » est aussi répétée par ces organisations syndicales au niveau national. C’est pour ça que l’on voit apparaitre des « conférences de financement », « réunions multilatérales », « entrevues de négociations», etc.

Le résultat est toujours le même : des régressions sociales

Pour la CGT d’Argenteuil cette comedia del arte doit cesser, surtout quand ces organisations ne distribuent aucun tract d’information ni de consultation pendant les « négociations ».

Le seul tract distribué par la CGC  pendant la période des NAO, était pour dire aux salariés qu’ils allaient gagner l’équivalent de 4,1 mois de salaires avec la participation !

Pour la CGT d’Argenteuil, c’est aux salariés d’Argenteuil de décider des suites à donner.

 

Consultation des salariés d’Argenteuil

 

Après notre questionnaire NAO 2020 distribué à l’ensemble du personnel fin d’année 2019 suivi d’une assemblée générale du personnel au restaurant d’entreprise le lundi 03 février, les militants CGT souhaitent consulter de nouveau les salariés :

 

 

Pour une signature de l’accord NAO 2020                  OUI  NON                                            

Contre la signature de l’accord NAO 2020                  OUI  NON                                  

Pour une rencontre avec le PDG                                  OUI  NON                         

Pour un appel à la grève avec toutes les Organisations Syndicales         OUI  NON           

Contre un appel à la grève avec toutes les Organisations Syndicales      OUI   NON    

Autres ? ………………………………………………………………………..

 

Argenteuil, jeudi 12 mars 2020

Compte Rendu de la réunion "NAO Salaires" du 05 mars 2020
Vign_salaire_flic

 

En début de séance, la CGT a lu une déclaration demandant des réponses à la DG sur les différentes revendications contenues dans notre plateforme revendicative et non débattues jusqu’à aujourd’hui et dénonçant la politique salariale proposée par la DG.

 

 

 

Voici les propositions de la Direction Générale :

 

 

 

 

Non-Cadres :


    AG    = 1,1 % (avec un talon de 25 € brut/mois, rétroactivité au 1er janvier si signature de l’accord)

      AI      = 1,4 % (dont 0,5 % dédié à la prime d’ancienneté)

      RMG = 2250 € brut/mois

      Mini-13ème mois = 2200 € brut/an (inchangé)

 

Cadres :

 

 AG = 0%

 AI  = 2,8 %

 

 

"Les salariés de Dassault n’ont pas à se plaindre, la DG fait son maximum" et dixit Mme SEVAULT « les salariés de Dassault ne s’appauvrissent pas et ont des salaires de haut niveau », qui ajoute « la preuve, les salariés sont majoritairement propriétaires » ignorant la réalité du marché immobilier qui oblige les salariés à s’éloigner de leur lieu de travail.

 

Chacun appréciera ces « préjugés de classe » d’une autre époque !

 La CGT constate à nouveau la déconnexion totale entre la vie quotidienne des salariés et la vision de la DG.

 Malgré tout, la CGT a, une nouvelle fois, mis en avant la hausse du coût de la vie, les difficultés de plus en plus criantes pour les bas salaires à boucler leur fin de mois, le doublement des dividendes par action en 4 ans et les excellents résultats financiers de la société.

 950 salariés bénéficieront du talon de seulement 25€ brut mensuel d’augmentation générale, soit moins de 20€ net.

 Cela fait rêver !

 En ce qui concerne les AI pour les cadres et non cadres, elles seront versées suivant un calendrier imposé par la DG : Avril, juillet et octobre.

    Un groupe de travail sera mis en place cette année pour faire un point sur les frais de santé et prévoyance cadres et non cadres ainsi que pour les aidants familiaux.

  L’accord sera envoyé prochainement aux OS pour signature.

 

Commentaire CGT 

 Une nouvelle fois la politique salariale proposée par la DG est loin des attentes des salariés, on pourrait la qualifier de misérabiliste et dédaigneuse par rapport au travail fourni par l’ensemble des salariés.

 Il semblerait que le seul avenir que la DG souhaiterait piloter, c’est le sien !

 Pour rappel 60 % des non-cadres ne toucheront pas d’AI. Avec une AG à 1,1 %, moins que l’inflation qui est de 1,5 % (source INSEE), 60 à 70 % des effectifs non-cadres ne touchant que l’AG perdront en pouvoir d’achat !

 Concernant la politique d’emploi, la DG se refuse à communiquer des engagements chiffrés. Elle s’adaptera au plan de charge.

 Toutes les revendications CGT ont été balayées d’un revers de main par la DG.

 Que ce soit sur le temps de travail avec l’imposition de nos congés, où sur sa politique salariale, la DG ne laisse jamais vraiment d’options à ceux qu’elle appelle « les partenaires sociaux ».

 Ces réunions stériles sans dialogue social, sont une manière de dire aux salariés à travers leurs représentants du personnel « ne revendiquez pas, vous ne m’intéressez pas ». 

 Tant que les réunions se dérouleront uniquement autour d’une table entre la direction générale et les organisations syndicales, que les délais de livraison de nos fuselages seront tenus, que les salarié(e)s resteront à leurs postes de travail sans rien réclamer, nous n’obtiendrons rien de plus.

 

Temps de travail, Comité d’entreprise, Congés, augmentation des salaires…

 Les acquis sociaux ont rarement été conquis ou défendu pacifiquement.

 De tout temps il a fallu un mouvement de masse d’ampleur des salariés pour arracher des avancées sociales.

 

 

    

Lundi 9 mars 2020

La CGT demande la poursuite de la négociation "Mobilité Argenteuil-Cergy"
Vign_unnamed

 

Pour rappel, près de 400 salariés ont signé la pétition CGT demandant l’ouverture de cette négociation.

 La CGT vous a ensuite proposé des assemblées générales du personnel au restaurant d’entreprise, suivi d’un arrêt de travail ( suivi par une centaine de salariés) le mardi 19 novembre 2019, pour faire évoluer les dernières propositions de la DG ( Comptes-rendus CGT ICI , ICI , ICI , ICI et ).

 Il semblerait que nos dirigeants n’aient pas conscience qu’il est beaucoup plus simple de déménager pour un directeur d’établissement ou autres cadres dirigeants au niveau de vie très confortable, que pour un salarié qui doit travailler en équipe et en heures supplémentaires pour avoir un salaire convenable.

 Notre société croule littéralement sous les milliards d’€ !!!

 

 2016-2017-2018-2019 : bénéfices records, sur les quatre dernières années, la société cumule 379 M€ + 410 M€ + 681 M€ + 765 M€ = 2, 3 milliards d’euros de bénéfices !

Les 12 « meilleurs salariés » de Dassault se partagent 15 millions d’euros de rémunération annuelle !!!

 

Dans le même temps au travers de ses « aides » à la mobilité, la DG verserait moins d’1 000 000 d’€ aux salariés !

 Les dernières propositions de la DG sont dans le prolongement de la politique sociale de la société, qui est très inégalitaire entre les salariés les plus riches et les plus pauvres. 

     Il semblerait que le seul avenir que la DG souhaiterait piloter, c’est le sien !

Vos élus CGT ont écrit à la DRH (copie ICI) afin de demander que les négociations se poursuivent, de nombreux salariés de tous âges sont toujours dans l’attente de connaitre le niveau d’engagement de la direction générale pour prendre des décisions importantes concernant leurs avenirs.

 La direction générale ne peut pas balayer la vie des 700 familles en 3 réunions de négociation.

 Pour la CGT, ce n’est que collectivement que les avancées sociales se gagnent, à l’échelle nationale, tout comme chez Dassault-Aviation.

 Nous constatons que la Direction Générale est d’accord avec la CGT, puisqu’elle a rappelé lors de la dernière réunion de NAO : « En 2019, la politique salariale a été exceptionnelle, dû à un contexte social tendu avec l’effet Gilets Jaunes ».

 

 

Sur ce sujet de négociation comme sur tant d’autres, après la dernière réunion de négociation, si les  propositions  de la direction ne répondent pas aux attentes des salariés, la solution doit être collective.

 

                                                                                         Argenteuil lundi 2 mars 2020

 

Courrier envoyé : ICI

Réunion mensuelle du CSE - 25 février 2020
Vign_dessin-micro-png-4

Déclaration des élus CGT : ICI

La CFDT : 30 ans de casse du droit social !
Vign_humour-cfdt-e1538499924646

 

  La reforme des retraites, lancée par un président qui avait pourtant promis lors de sa campagne de ne pas toucher à l’âge de départ, a trouvé un soutien fidèle : la CFDT.

Aucune surprise : de l’idéal autogestionnaire qu’elle incarna dans les années 1970 au culte du compromis, la CFDT accompagne depuis maintenant trente ans le détricotage du droit social, tout en jurant rester fidèle à ses valeurs… Un syndicalisme idéal pour l’ère MacRond.

 

Chez Dassault, nous avons tous constaté le soutien des élus CFDT à la « ligne officielle » de leur syndicat : début janvier, alors que les grèves, manifestations et blocages se succédaient, leurs panneaux d’affichage ont accueilli une affiche incroyable : « Victoire, la CFDT obtient le retrait de l’âge pivot »  Rien que ça...

Cette manœuvre visant à démobiliser les salariés n’a pas fait illusion très longtemps : en réalité « l’âge pivot » à 64 ans a été remplacé par un « âge d’équilibre » … à 65 ans !!!

Dernière diversion en date, la prise en compte de la pénibilité du travail, est encore une large mascarade : Comment pourrait-on encore avoir confiance là-dedans alors que le gouvernement et la CFDT nous ont déjà fait le coup il y a quelques années ???

Rappelez-vous : en 2013, la CFDT validait les « accords de sécurisation de l’emploi » (la simplification des licenciements…) en échange de la mise en place du « compte pénibilité ». Pourquoi pas… sauf  que depuis 2010, suite à de subtiles changements des règles, les 76% de salariés d’Argenteuil concernés par le travail pénible (principalement à cause du bruit) sont maintenant… zéro !  Circulez...

Et oui, la CFDT c’est ça ! C’est le marchepied utile, c’est la caution morale, c’est l’accompagnement de toutes les régressions sociales depuis 30 ans !

Pour la CGT, il est improbable qu’aucun élu CFDT de notre établissement ne se rende compte de la réalité de cette réforme : la fin de carrière plus incertaine, le recul de l’âge effectif du départ à la retraite, la baisse des pensions, la détérioration continue du mode de vie des salariés, la pénibilité ignorée,...Alors que font-ils ??? A quoi jouent-ils ???

A nos collègues élus CFDTistes : la CGT, les salariés, vous demandent :
Vous n’en avez pas assez d’être le syndicat qui collabore ?

Argenteuil, lundi 24 février 2020

Tract en version complète : ICI
Réforme des retraites : Journée de grève et de manifestation
Vign_inter

Le retrait, point.

Les journées des 5 et 6 février ont été de nouveaux temps forts de mobilisations et de grèves, de la jeunesse et des salariés. Chaque semaine et ce depuis le 5 décembre, des A.G se multiplient sur les lieux de travail, dans les lycées et universités malgré les diverses pressions.

En aucun cas la réponse à la crise sociale ne peut être une répression à l’encontre de celles et ceux qui expriment un désaccord.

 Chaque jour des actions et des initiatives sont organisées dans tous les territoires. Le rejet de la réforme et la détermination d’obtenir le retrait sont intacts et se propagent de manière inéluctable.

 

Journée de grève et de manifestation
Jeudi 20 février 2020
Arrêt de travail à 11h30
(équipiers du soir 3h30 de grève en fin de poste)

Départ de la manif  parisienne à 13h30 de Montparnasse en direction de Place d'Italie

Ceci est un appel national de l’intersyndicale CGT, FO, FSU, Solidaires, l'Unef, Fidl, MNL et UNL: journée entière de grève possible.

 

Argenteuil, lundi 17 février 2020

Négociations obligatoires
Vign_porte_monnaie
Compte rendu de la réunion "NAO salaires" du 13 février 2020 : ICI
Retraites - Manifestation à Paris
Négociation annuelle obligatoire sur les salaires
Vign_riches-pauvres_m

 Le 28 janvier s’est tenue la première réunion NAO salaires.

 

Vos élus CGT vous ont proposé une assemblée générale au restaurant d’entreprise  le lundi 03 février 2020 afin de vous faire un compte rendu de cette 1ère réunion NAO, et de recueillir les avis des salariés sur les premières propositions salariales de la DG.

Ce moment d’information syndicale était également l’occasion pour vos élus de vous remettre la plateforme revendicative CGT, ainsi que le compte rendu de notre enquête NAO pour le site d’Argenteuil (questionnaire distribué en fin d’année 2019).

Ce qui ressort des discussions, c’est que ces dernières années, la DG répond à la perte du pouvoir d’achat des salariés par le travail en équipe, des heures supplémentaires et le travail du samedi…

Cela reste précaire, et ne répond en rien à la question de la reconnaissance des qualifications, des savoirs faire, des déroulements de carrières et de l’égalité salariale femmes/hommes.

Pour la CGT ce qu’il manque sur nos salaires de base, c’est bien l’équivalent d’une prime d’équipe.

Dassault peut et doit payer ! 2016-2017-2018 : années records, sur les trois dernières années, la société cumule 379 M€ + 410  M€ + 681 M€  = 1,47 milliards d’euros, soit près de 200 000 € de bénéfice par salarié.

Les militants CGT, outils à votre disposition, restent à votre écoute et sont disponibles pour construire avec vous le rapport de force dont nous avons besoin pour gagner des augmentations de salaires conséquentes.

 

Tant que les « négociations » se dérouleront uniquement autour d’une table entre la direction et les organisations syndicales, que nos avions sortiront en temps et en heures, que les PC dans les bureaux resteront allumés, que les salariés resteront à leurs postes de travail sans rien réclamer, nous n’obtiendrons rien de plus si ce n’est un chiffre après la virgule.

 

Le chacun pour soi et l’individualisme sont les outils dont se sert le patronat pour avoir la paix sociale et casser nos grilles de salaires, casser nos repères collectifs et surtout empêcher les salariés de s’organiser collectivement.

Les salariés de toutes catégories n’ont d’autres choix que de s’organiser collectivement pour gagner des augmentations de salaires conséquentes, des bons déroulements de carrières, des emplois CDI Dassault, une baisse du temps de travail pour aller vers les 32 heures…

                La CGT peut faire avec vous, mais ne pourra pas faire sans vous !

La prochaine réunion NAO aura lieu le jeudi 13 février

 

                                                                                                                                                                      Argenteuil mardi 11 février 2020

Réunion du Comité Social et Economique Central (ex-CCE) - 30 janvier 2020
Vign_eric-trappier-pdg

 Retrouvez la déclaration des élus CGT au CSEC : ICI

 Compte-rendu des élus CGT :

Jeudi 30 janvier s’est tenue la réunion du Comité Social et Economique Central en présence de madame Guillemet, (DRH société) et messieurs Trappier (PDG),  Segalen (PDG Adjoint).

Ce CSEC de début d’année est traditionnellement consacré au bilan de l’année passée et aux orientations pour l’année à venir.

Comme à leur habitude (probablement parce que nous sommes en pleine période de NAO salaire), le PDG a joué à souffler le chaud et M. Segalen le froid :

Le chaud :

-         Le carnet de commande est stable

-         De très juteux contrats de maintenance et de modernisation ont été signés (RAVEL, ATL2, standard F4, …)

-         La société embauche (près de 1000 embauches en 2019)

-         Le contexte est favorable à de futures ventes Rafale export

-         Le plan de charge « étude » est plein au minimum pour les 3 ans à venir

Le froid :

-         Le niveau d’activité Falcon n’est pas assez élevé (40 Falcon/an au lieu d’un optimum vers 50 Falcon/an)

-         La concurrence est rude

-         Les contrats Rafale export actuels n’assureront plus de livraison après 2024 (la suite sera peut-être assurée par l’État français).

En 2019, 1000 embauches ont été réalisées, dans toutes catégories. L’effectif  de la société est passé de 8205 à 8819.  Pour 2020, l’accent sera mis sur l’apprentissage, avec encore une volonté d’embaucher.

La direction générale annonce également qu’elle souhaite continuer le déploiement du télétravail, et annonce que 510 demandes ont été acceptées… belle initiative, mais qui concrètement se heurte encore à la réalité des nombreux refus rencontrés par les salariés face aux directions locales, notamment sur les sites de production.

Un point sur les nombreux transferts d’activités en cours et à venir a été effectué. Des investissements ont lieu sur tous les sites, les bâtiments sortent de terre :

A Mérignac, le nouveau bâtiment tertiaire (avec un potentiel de 1500 personnes) accueillera  plusieurs centaines de salariés de St Cloud d’ici 2025. Le détail de services sera annoncé début février.

 

Pour Argenteuil/ Cergy, nous avons demandé au PDG de s’engager, et, contrairement aux réponses alambiquées de la direction d’Argenteuil, il a été très clair : le PDG  confirme qu’aucune activité supplémentaire ne sera délocalisée d’Argenteuil, et que si, au contraire, la charge de travail devenait insuffisante il reste la possibilité d’effectuer des « transferts de solidarité » entre établissements pour ramener des activités vers Argenteuil puis Cergy.

Le PDG rappelle également que tous les salariés d’Argenteuil qui souhaitent aller à Cergy iront  à Cergy. Il ajoute qu’il a demandé à la direction de Dassault Falcon Service (Le Bourget) de proposer des postes pour les salariés d’Argenteuil (pour les salariés qui le souhaiteraient).

Les NAO ont également été abordées. Vos élus CGT ont remis les pieds sur terre au PDG en lui traduisant les montants proposés : le 1% d’augmentation générale représente 20€ pour un compagnon et ce ne sont les 50€ d’augmentation individuelle reçu tous les 3 ans (en moyenne) qui permettent aux salariés de faire face aux augmentations des prix du gasoil, du logement, de l’électricité…

Concernant les conditions financières de mobilité Argenteuil à Cergy, vos élus CGT sont intervenus une nouvelle fois pour que les négociations reprennent… pour l’instant sans succès, mais tout dépendra de la mobilisation des salariés sur le sujet !

 

En conclusion,

La situation financière exceptionnelle de notre entreprise permet de prendre le temps de moderniser sereinement l’outil industriel des établissements.

Pour autant, la pièce maitresse du puzzle industriel ne doit pas être oubliée : les salariés Dassault, ce sont nous les vrais acteurs de cette modernisation : sans nous rien ne sera possible… tout repose sur nous !

La direction serait bien inspirée de ne pas l’oublier quand arrivera le moment de fixer le montant des augmentations générales…

Qualité de vie au travail, avantages sociaux, conditions de travail,… ne sont pas des détails : ce sont les éléments déterminants qui décident de l’ardeur des salariés au travail !

 

 

Argenteuil, le 3 février 2020  

Réforme des retraites - journée de grève et de manifestation mercredi 29 janvier 2020
Vign_logousine

La CGT Dassault Argenteuil appelle tous les salariés a se mettre en grève et a manifester à Paris Mercredi 29 janvier 2020

Tract complet : ICI

NAO Salaires- 2020 ... Continuité des années précédentes ?
Vign_balance

Comme chaque année la Direction Générale va nous sortir les violons :

« La conjoncture est difficile […] l’évolution potentielle de la parité euro/dollar nous inquiète […] l’évolution du monde est incertaine due aux conflits armés […] la montée du prix du baril de pétrole nous préoccupe […] les salaires et les acquis sociaux français sont un handicap […] le marché des avions d’affaires est atone... »

La liste de la Direction Générale est littéralement sans fin pour justifier qu’ils ne donneront pas d’augmentation de salaire.

  

À leurs arguments nous répondons que :

-         - la qualité de la formation initiale en France est excellente,

-         - la sécurité sociale assure encore un très bon système de santé,

-         la productivité des salariés français est parmi les plus élevée du monde,

-         - la société croule sous les aides publiques.

 

 Les questions qui se posent aux salariés sont bien naturellement : Qui croire, les PDG ou la CGT ? Notre société est-elle en mesure d’augmenter de 5 % ou 10 % nos salaires cette année ? La CGT ne prend-elle pas ses rêves pour des réalités ?

 

 

Les réponses à toutes ces questions sont justement dans la réalité des faits, dans le réel et non pas dans les fantasmes de nos Dirigeants sur le baril de pétrole :

-      -   2016/ 2017/ 2018 : bénéfices records, sur les trois dernières années, la société cumule 379 M€ + 410  M€ + 681 M€  = 1,47 milliards d’euros,

-       -   la trésorerie de notre société dépasse désormais les 5 milliards d’euros,

-      les salaires de nos PDGs atteignent maintenant les 7 millions d’euros par an en cumulé, une progression qui dépasse largement nos NAO,

-     -   les 10 plus gros salaires de notre société (hors PDGs) atteignent désormais plus de 8 millions d’euros par an.

 Le réel nous démontre que c’est la CGT qui a raison et que notre société croule littéralement sous les milliards. La seule raison pour laquelle la Direction ne souhaite pas augmenter les salaires est une position idéologique qui s’oppose directement au réel et qui s’oppose à la qualité de vie de tous les salariés.

D’ailleurs, est-ce que ces milliards représentent réellement beaucoup d’argent ? Que représentent les 15 millions d’euros de rémunération annuelle pour nos 12 « meilleurs salariés » ?

Le calcul est simple, ces 15 millions d’euros (12 salariés) représentent l’intégralité des salaires des 500 salariés aux coefficients de 170 à 305 des usines d’Istres (3,3 millions d’€), de Poitiers (1,3 millions d’€), de Seclin (3,6 millions d’€) et de Martignas (7,2 millions d’€).

 

Heureusement, il arrive qu’il y ait des brèches dans le discours des plus riches et que leur véritable pensée ressorte au grand jour. Warren Buffet, l’un des hommes les plus riches du monde, a dit :

"Tout va très bien pour les riches dans ce pays, nous n'avons jamais été aussi prospères. C'est une guerre de classes que nous menons, et c'est ma classe, celle des riches, qui est en train de la gagner".

 

À cette guerre que mènent les détenteurs et dirigeants des sociétés contre notre qualité de vie, nous nous devons d’y opposer la même force. Notre meilleure arme pour cela est bien sûr d’arrêter le travail : la grève.

Néanmoins, avant d’utiliser ce recours nous vous convions le lundi 3 février à une assemblée générale à la salle d’animation de la cantine où nous vous présenterons le résultat de votre sondage sur les NAO, notre cahier revendicatif et les premières propositions de la Direction.

 

Argenteuil, le 27 janvier 2020

Réforme des retraites
Vign_logousine

La CGT Dassault Argenteuil appelle tous les salariés Dassault sous-traitants, prestataires et intérimaires a se mobiliser contre la casse de notre système de retraite.

Grève et participations aux différents actions organisées par l'intersyndicale CFE-CGC, CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES tous les jours et dans tous les départements d'Ile de France : Le mercredi 22 janvier et le jeudi 23 janvier 2020,

ainsi que le vendredi 24 janvier pour la manifestation parisienne.

Argenteuil, mardi 21 janvier 2020

Gouvernement / UNSA/ CFDT, nous prennent-ils pour des imbéciles ?
Vign_barte

Si de nombreuses questions restent en suspens (quelle sera la valeur du point ?), une chose est certaine : les pensions baisseront

À la CGT, nous avons calculé que les retraites baisseront en moyenne de 25 %, et ce, très rapidement.

L’abandon du calcul sur les 25 meilleures années ou les 6 derniers mois pour la Fonction publique au profit d’un calcul basé sur l’intégralité de la carrière va faire drastiquement baisser les droits, puisque les « mauvaises » années seront prises en compte dans le calcul. Les travailleurs ayant des carrières hachées, notamment les femmes et les précaires, seront les premières victimes de ce nouveau système.

En plus de ces baisses mécaniques, la valeur du point pourrait bien être à géométrie variable, fluctuant au gré des conjonctures économiques ou de l’espérance de vie. Sa valeur pourra donc baisser.

En Suède, où le système par points a été mis en place, avec un calcul basé sur l’intégralité de la carrière, le niveau de pension a chuté pour s’élever aujourd’hui à 53 % du salaire de fin de carrière contre 60 % en 2000.

La valeur du point y a baissé à plusieurs reprises, en fonction de la conjoncture : de 3 % en 2010, de 4,3 % en 2011 et de 2,7 % en 2014, entraînant une baisse des pensions. Près de 16 % des personnes âgées de plus de 65 ans vivaient en Suède sous le seuil de pauvreté en 2017, selon Eurostat.

C’est la même épée de Damoclès qui menace le système de retraite français. Le niveau de pension deviendrait la valeur d’ajustement de l’équilibre budgétaire du régime universel par points. Le ministère de l’Économie aurait (comme pour l’assurance chômage, la santé, les prestations familiales ou les allocations logement) la main pour réduire le montant ou le nombre de bénéficiaires.

À la CGT, les solutions sont sur la table depuis longtemps : nous revendiquons un départ à la retraite à 60 ans à taux plein et un revenu de remplacement à 75 % du revenu net d’activité (calcul sur les 10 meilleures années ou les 6 derniers mois), avec un minimum fixé au niveau du Smic.

Les idées ne manquent pas pour financer nos solutions :

  • Suppression des exonérations de cotisations sociales patronales, soit 20 milliards d’euros de plus pour la Sécurité sociale ;
  • Création d’une contribution sociale sur les revenus financiers distribués par les entreprises, à un taux équivalent aux cotisations employeurs sur les salaires, soit 30 milliards d’euros ;
  • Lutter contre l’évasion fiscale et sociale estimée entre 60 et 80 milliards d’euros chaque année.

La CGT avec ses adhérents et sympathisants ne pourront à EUX SEULS sauver le système des retraites de l’ensemble des salariés.

 

Journée de grève et de manifestation
Jeudi 16 janvier 2020
Arrêt de travail à 11h30
départ collectif en car à 11h45 pour la manif à Paris
(équipiers du soir 3h30 de grève en fin de poste)

 

Les organisations syndicales CGT/ FO/ FSU/ Solidaires/ CFE-CGC appellent à faire grève les 14,15 et 16 Janvier 2020 : Journées entières de grève possibles.

Argenteuil, mardi 14 janvier 2020

Restons mobilisés ! Manifestation demain, jeudi 9 janvier 2020
Vign_logousine

  Retraites : tous concernés !

 Communiqué intersyndical - CGT, FO, FSU, Solidaires, FIDL, MNL, UNEF, UNL

L'intersyndicale a fait le bilan de l'énorme mobilisation qui, une nouvelle fois, a eu lieu le mardi 17 décembre rassemblant les salariés du secteur privé, du public, les jeunes, les privés d'emploi, de nombreux cadres et les retraités.

Toutes et tous ont compris qu'avec ce projet gouvernemental, toutes les catégories socio-professionnelles et toutes les classes d'âge seraient perdantes.

Face à ce mouvement social soutenu par la population et porté par la majorité des organisations syndicales du pays, le gouvernement n'entend pas et annonce vouloir maintenir sa réforme à point. Il avance, aujourd'hui, vouloir relancer un cycle de discussions, sans issue dans un cadre d'équilibre budgétaire contraint alors que la seule solution est de retirer sans délai ce projet régressif.

En conséquence, au-delà des initiatives d'ores et déjà programmées, le 19 décembre et sans trêve jusqu'à la fin de l'année 2019, les organisations appellent à une nouvelle puissante journée de grève et de manifestations interprofessionnelles et inter générationnelles le jeudi 9 janvier 2020.

jeudi 9 janvier 2020
Journée de grève et de manifestation
Arrêt de travail à 11h30
départ collectif en car à 11h45 pour la manif à Paris
(équipiers du soir 3h30 de grève en fin de poste)

Trajet / parcours: départ 13h30, place de la République en direction de St Augustin
République > Bd Magenta > Rue Lafayette > Rue du Châteaudun > St Augustin

Compte rendu des élus CGT au Comité Social et Economique (ex-CE) de novembre
Vign_planning_cergy

                  

2 élus CGT (Anthony et Laurent) étaient malheureusement absents lors de cette réunion : Suite au délibéré rendu par le Tribunal d’Instance de Sannois, (suite à la contestation de la CFDT des listes CGT aux dernières élections), ils ne pourront plus exercer leur mandat de CSE.

Au regard de la motivation du tribunal et de son interprétation des dispositions du Code du travail, la CGT a saisi la Cour de Cassation.

Mardi 26 novembre s’est tenu le CSE. Nous sommes 689 actifs (+4 par rapport au mois dernier). 341 salariés sont en équipe (212 Dassault, 129 intérimaires) la sous-traitance et l’intérim représentent plus de 482 personnes sur notre site !!!

La CGT n’est pas opposée à la sous-traitance. Toutefois il faut relever que cette politique de sous-traitance s’oppose au développement de l’emploi chez Dassault.

Cette sous-traitance qui est de plus en plus dévoyée dans notre entreprise permet à Dassault Aviation de se soustraire à ses responsabilités et obligations sociales,  avec le seul objectif de réduire les coûts de production pour accroître les profits et empêcher les travailleurs de s'organiser collectivement.

Ces choix industriels n’affectent pas simplement l’emploi « Dassault » en nombre, ils l’affectent également en qualité. De restructurations en restructurations, disparaissent de chez Dassault, métiers, qualifications, compétence, et savoir-faire.

Cela est encore plus préoccupant au moment où la société lance et va lancer en production deux nouveaux appareils.

L’enjeu, c’est deux conceptions qui s’affrontent.

À l’opposé de cette politique désastreuse pour « l’Homme », l’industrie et notre pays, la CGT propose de placer les hommes au centre.

Il est nécessaire de revaloriser les salaires et les qualifications. D’investir dans l’emploi stable et qualifié, D’investir dans la recherche et le développement qui nous permettront de diversifier nos activités industrielles. Il est nécessaire également de miser sur la qualité de vie en réduisant véritablement le temps de travail sans perte de salaire….

Les prochaines Négociations Annuelles Obligatoires doivent être un moyen d’exprimer, pour tous les salariés, la nécessité sociale et industrielle d’inverser les choix de la direction.


Centre Delaune :

Vos élus ont tenu à rectifier les approximations du tract CFDT de la semaine dernière : NON, le centre Delaune n’a pas été « offert au C.E dans les années 80 » : Delaune a été acheté par les élus CGT au CE  en 1958 ! Les P.V du Comité d’établissement du 9 janvier 1958 et 2 mars 1962 leurs permettront de comprendre l’énormité de leur erreur… Répéter bêtement des « affirmations » est certainement plus facile que de rechercher un P.V de réunion…

Sur le « coût annuel » de Delaune : Certes, c’est une dépense fixe qui pèse d’autant plus que l’effectif d’Argenteuil baisse. Mais  l’addition de chiffres avancés par la CFDT est fausse : L’exemple de la section musculation, présentée comme « la plus grosse section » est éclairant  car en réalité c’est la section  qui « coûte » le moins ! Bien gérée, elle dégage même cette année un excèdent de 4000 € ! Les chiffres sont pourtant présentés chaque année… mais encore faut-il prendre le temps de les lire…

Concernant la proposition  CFDT de subventionner le Fitness Park de Cergy : nous les remercions de commencer enfin à s’inquiéter… mais nous ne sommes pas persuadé qu’une discussion d’un quart d’heure avec un prof de fitness ait suffi à faire avancer quoi que ce soit…

Mobilité :

La direction locale mais aussi la direction générale (lors de la commission économique du 21/11/19) ont confirmé une fois de plus que tous les salariés d’Argenteuil qui souhaitent aller à Cergy iront à Cergy et que tous les salariés d’Argenteuil  sont prioritaires pour des mutations volontaires sur d’autres sites (via la bourse d’emploi).

Cergy :

Le planning a été confirmé (photo en haut de page). Le permis de construire a été déposé le 20 novembre.