CGT-Dassault-Argenteuil
 
 
Vign_Capture_d’ecran_2022-04-11_175855
17 SEMAINES DE COMBAT PAYANTES : C’est par la grève qu’on augmente nos salaires !
Vign_IMG_3604

 

  "Tout augmente sauf les salaires !" Début décembre, les salariés Dassault refusent ce constat et entament une grève. 17 semaines plus tard, la direction, concède sous la pression d'une mobilisation inédite, des augmentations d'un minimum de 140€ brut POUR TOUS (163€ brut en moyenne avec l'ancienneté).

Chez Dassault, la plupart des salariés gardaient un goût amer des NAO  2020 et 2021 (déjà signées par la CGC et l'UNSA). Pendant la pandémie, ceux qui étaient venus travailler malgré la peur du virus avaient assurés la charge de travail supplémentaire, puisqu'il fallait sortir les avions...

Après leur avoir promis de la reconnaissance, la direction avec l'appui de la CGC et de l'UNSA signaient l'accord NAO 2022 : 1,8% d'augmentation de salaire, avec un minimum de 42€ brut pour les employés, compagnons, techniciens et 3,75% pour les cadres.

Des miettes, mais en plus des miettes mal réparties, autrement dit ce ceux ceux d'en bas, ceux qui ont les plus bas salaires, ceux n'ont pas pu télétravailler, que la direction entendait le moins considérer... De quoi faire exploser la colère !  

Après 17 semaines de combat, la victoire

Les occasions de le dire sont rares, alors n’ayons pas peur des mots : La signature du constat de fin de conflit concrétise une grande victoire remportée par la mobilisation et la détermination massive des salariés.

 Le Conflit 2022 en quelques chiffres :

-         Un an d’Usine Vide les vendredis

-         Plus de 4 mois de grèves quotidiennes

-         Plus de 300 débrayages à Argenteuil

-         Plus de 1000 grévistes (tous sites)

-         Plus de 2000 palettes grillées …

 Mais surtout… Une augmentation générale multipliée par 4 !

 Des liens forts se sont créés entre les grévistes d’Argenteuil, mais aussi entre les établissements. Ces liens, cette capacité de mobilisation puissante et immédiate, nous permettent d’appréhender l’avenir plus sereinement que jamais.

 Cette « fin de conflit » est le tremplin qui nous amène maintenant vers la suite :

Entre la renégociation de l’accord participation, l’application de la nouvelle convention collective et la baisse nécessaire du temps de travail (semaine de 4 jours), les batailles à venir ne manquent pas !

 Pour ne rien oublier et pour mener ces batailles futures,

 vous pouvez compter sur la CGT !

 Les grévistes syndiqués/sympathisants CGT seront tous invités prochainement à fêter la victoire au centre Delaune. Organisation en cours !

 Argenteuil, lundi 11 avril 2022

Jeudi 7 avril : Consultation des grevistes
Vign_Capture_d’ecran_2022-04-06_113101
Résultat de la consultation
Vign_image

 La signature du "constat de fin de conflit" est décidée par les grévistes.

Conflit salaire 2021-2022 - Compte rendu de la réunion du 5 avril 2022 avec le PDG
Vign_eric

Bonsoir à tous,

 Une réunion avec le PDG, M. Segalen et Madame Guillemet s’est déroulée mardi en fin d’après-midi à St Cloud.

 

 Cette réunion, à l’initiative des organisations syndicales CGT, CFDT et FO, visait à poursuivre les négociations d’augmentation des salaires qui avaient été stoppées par le « chantage à la signature » d’un projet d’accord de fin de conflit (voir précédents compte-rendu).

 

Après avoir réitéré une énième fois sa volonté de « trouver une issue au conflit » les négociations ont fin


-      - L’augmentation de 140 € brut, initialement portée sur le « salaire brut total » est désormais portée sur le « salaire brut de base » : Cette différence permet de majorer l’augmentation par le pourcentage de l’ancienneté.
Exemple : pour un salarié à 2500€ brut avec 15% d’ancienneté, le gain supplémentaire est de 21€ brut, soit 161€ brut.

-         - Les heures de grève sont payées à 80%, à compter du 18 décembre 2021

-         - Les sanctions disciplinaires et divers courriers liés au conflit seront réexaminés de manière bienveillante.

-         - Tous les cadres auront une augmentation générale unitaire en 2022

-         - La rétroactivité de ces mesures est appliquée au 1er janvier 2022

  Comme nous l’avions annoncé dès le début, c’est désormais aux salariés en grève de décider : le constat de fin de conflit NAO 2022 est donc remis entre les mains des grévistes. Une consultation intersyndicale vous sera proposée dans les prochains jours, sur tous les établissements concernés.

 St Cloud, mardi 5 avril 2022

 
Vign_Capture_d’ecran_2022-03-29_182333

Tract en PDF : ICI

 
Vign_Capture_d’ecran_2022-03-30_194511

Ou cliquez ici :  CGT DASSAULT ARGENTEUIL

 

Vendredi 25 mars 2022 : 47ème "vendredi Usine Vide"
Vign_carte

M.Trappier / Segalen, Madame Guillemet, revenez sur terre !

Votre logiciel de négociation est dépassé, vous êtes à côté de la plaque là !

OUI, les propositions faites mercredi vont dans le bon sens mais elles restent insuffisantes VOUS LE SAVEZ. Les 107€ net (140€ brut) que vous proposez ne compensent pas encore complètement l’inflation.

Rajouter 40€ pour faire son plein d’essence chaque semaine, et 40€ encore sur le caddie hebdomadaire ne se ressent pas du tout de la même façon quand on gagne 6000€ par mois ou 1800€ par mois !

Manger et venir au travail (carburant) prennent désormais la moitié de la paye d’un père de famille qui aurait le malheur d’être ouvrier !

Face au chantage de la direction, les réactions dans tous les établissements ont été identiques : un rejet total, un dégout du peu de considération avec laquelle sont traitées nos demandes. M. Trappier, comment imaginez-vous les mois et les années qui viennent si aucun accord gagnant-gagnant n’est trouvé ???
Le dialogue social ne peut pas se résumer à un « chantage » odieux !

 

Vendredi 25 mars 2022 après-midi, la CGT appelle les salariés et toutes les organisations syndicales à une USINE VIDE, PAR TOUS LES MOYENS (APTT, congés…), dont la grève :

 – Salariés en normal : grève de 13h à 16h (1,2 ou 3 heures de grève possible). Journée de grève entière possible aussi.
 – Salariés en équipe : 3h de grève en fin de poste (1,2 ou 3 heures de grève possible).  Journée de grève entière possible.
 – Pour les cadres forfait en jours : grève à partir de 14h

Notre site internet fait peau neuve !
Retrouvez la nouvelle plateforme :  ICI 

Les 2 sites resteront en ligne simultanément, le temps de "roder" le nouveau  

Argenteuil, jeudi 24 mars 2022

Convention Collective de la Métallurgie
Vign_Capture_d’ecran_2022-03-22_200616

Tract en PDF : ICI

Convention Collective de la Métallurgie
Vign_Capture_d’ecran_2022-03-22_200732

Tract en PDF : ICI

Coup de poker… ou mépris de la DG ?
Vign_depositphotos_19993443-stock-photo-poker-player-cheats-with-playing

Avec son dernier « Flash info RH » puis son projet d’« accord de fin de conflit » envoyé vendredi soir aux organisations syndicales, la direction générale joue peut-être une de ses dernières cartes, comme un coup de poker. Mais le chantage à la signature auquel elle procède, le « c’est ça ou nous revenons au point de départ » n’est pas un signe de force, bien au contraire.

 

 Jeudi dernier, les murs de tous les établissements ont vibré. OUI, il se passe vraiment quelque chose de puissant à Argenteuil mais aussi sur l’ensemble des sites et qui, sans aucun doute, va encore se renforcer dans les tous prochains jours.

 Nous étions plusieurs centaines pour scander : « PAS DE POGNON PAS D’AVIONS !!! » « 200 BALLES OU PAS DE RAFALE !!! »

 Au delà des décibels, les arrêts de travail qui se succèdent ont tous un objectif fort et profondément ancré : la prise en compte des 200 euros pour tous !

 Voilà ce que nous avons tous ensemble exigé encore jeudi, devant une Direction locale plus effrayée et incertaine que jamais.

 Car, tout comme nous tous, elle sait que ce qui est déterminant dans ce conflit, c’est notre détermination et notre solidarité sans faille que nous tenons maintenant depuis 15 semaines.

 Oui, aujourd’hui ce qui porte ce mouvement n’a rien à voir avec de quelconques sautes d’humeur. Il s’agit de quelque chose de profond, de légitime, de nécessaire.

 

Ø Ras le bol de voir le manque évident de considération qui frise le dédain que la D.G s’évertue à mettre en œuvre envers tous les salariés et leurs revendications.

 

Ø Ras le bol de voir notre statut de salarié Dassault relégué au rang le plus bas des feuilles de paie de l’aéronautique française.

 

Ø Ras le bol de voir ces jeunes embauchés qui galèrent financièrement dans cette usine qui est l’une des plus riches de France.

 

Voilà ce que les « sans dents » « les rien » ne cautionnent pas, voilà pourquoi aujourd’hui nous sommes encore et toujours en grève !

 Les 693 millions d’euros de bénéfices réalisés en 2021, fruit du travail de chacun d’entre nous doivent aujourd’hui être au service de l’intérêt des salariés, ils doivent servir le social !

 Le mouvement actuel, dans l’unité syndicale, est d’une ampleur sans précédent. Les avions sont bloqués, la production est bloquée, les salariés veulent récupérer leur pouvoir d’achat… et ils réussiront !

M.Trappier / Segalen, Madame Guillemet, revenez sur terre !

  Votre logiciel de négociation est dépassé, vous êtes à côté de la plaque là !

 OUI, les propositions faites mercredi vont dans le bon sens mais elles restent insuffisantes VOUS LE SAVEZ.

 Les 107€ net (140€ brut) que vous proposez ne compensent pas encore complètement l’inflation.

 Les cadres positionnés et les dirigeants de l’entreprise semblent ne pas se rendre compte des conséquences concrètes ENORMES de l’inflation sur le salaire des compagnons, employés, techniciens : Rajouter 40€ pour faire son plein d’essence chaque semaine, et 40€ encore sur le caddie hebdomadaire ne se ressent pas du tout de la même façon quand on gagne 6000€ par mois ou 1800€ par mois !

 Manger et venir au travail (carburant) prennent désormais la moitié de la paye d’un père de famille qui aurait le malheur d’être ouvrier !

 

 

Face au chantage de la direction, les réactions dans tous les établissements ont été identiques : un rejet total, un dégout du peu de considération avec laquelle sont traitées nos demandes. M. Trappier, ces méthodes sont à bannir, elles appartiennent à un autre temps ! Comment imaginez-vous les mois et les années qui viennent si aucun accord gagnant-gagnant n’est trouvé ???
Le dialogue social ne peut pas se résumer à un « chantage » odieux !

 

Faces aux dernières propositions de la direction générale, l’intersyndicale CGT / CFDT / FO sort renforcée et reboostée pour tenir les semaines et les mois encore nécessaires. La trésorerie et les bénéfices battent des records ? Et bien nous aussi nous allons battre des records : un an d’usine vide les vendredis, c’est fait. Ce premier cap est passé, tous les records risquent d’être pulvérisés…

 

Grèves tous les jours, soyez attentifs au coup de trompette.
Dans le calme et la bonne humeur tous ensemble jusqu'à l’obtention de notre revendication !!!

A la fin c’est nous qu’on va gagner !   

Argenteuil, lundi 21 mars 2022

Vendredi 18 mars : 46ème "usine vide"
Vign_Capture_d’ecran_2022-03-17_113913
Manifestation à Paris : Tous en grève jeudi après-midi !
Vign_Capture_d’ecran_2022-03-17_114248
CSEC extraordinaire "crise russo-ukrainienne" du 15 mars 2022 - Déclaration des élus CGT
Vign_main-micro_106606-43

"Monsieur Trappier,

Nous sommes réunis aujourd’hui pour évoquer la situation géopolitique internationale, complètement bouleversée par le conflit russo-ukrainien.

Cette guerre aux portes de l’Europe inquiète au plus haut point les peuples du continent. Elle entraine des crises à la fois sur les matières premières et l’énergie dont l’amplitude et la durée sont incertaines mais plus encore elle plonge une nation toute entière dans les affres de la guerre, avec son cortège de destructions, de déplacés, de morts civils et militaires.

Malgré cette crise terrible, il est impossible pour la CGT d’être présents ici devant vous sans vous évoquer le conflit social que traverse notre entreprise. Là-bas comme ici, c’est le manque d’écoute et de dialogue qui génèrent ces situations.

Cette réunion n’est ni le lieu ni le bon moment pour parler de la négociation qui se tiendra demain. Mais c’est par contre le lieu et le moment pour évoquer les principes que nous pourrions partager pour éviter que pareille situation ne survienne à nouveau.

Nous vous avons écouté et vous êtes, vous et d’autres membres de la direction générale, à l’origine d’une partie des propositions qui vont suivre.

En préambule, pour la CGT ce conflit repose avant tout sur l’accumulation de mauvaises décisions, imposées tout au long de la décennie précédente.

Les racines en sont simples :

-         - Les résultats des NAO successives avec des AG systématiquement en deçà du coût réel de la vie,

-       - Le traitement salarial différencié entre cadres et compagnons, générateur de mécontentement,

-       - Les enveloppes destinées aux AI chaque année trop faibles, espacent toujours plus chaque promotion, avec un sentiment justifié de stagnation particulièrement exacerbé pour les plus petits coefficients, et ce quels que soient leurs efforts et leur investissement dans l’entreprise,

 

Le problème est tout à la fois simple et terriblement ancré dans la politique salariale qui a cours dans notre entreprise.

Vous avez évoqué la possibilité de NAO annuelles où l’augmentation générale des prix constatée sur l’année serait la base de l’AG… à condition de s’entendre sur l’indice de référence, la CGT est d’accord avec ce principe.

 Pour les augmentations individuelles, l’enveloppe destinée à ce poste ne devrait jamais être inférieure à 1%, ce qui correspond à une moyenne de 3% par AI tous les 3 ans. Sur ce pourcentage vous garderiez la main pour récompenser ceux que vous voulez par exemple à 2,5 ans sans que jamais pour les autres l’attente ne dépasse 3,5 ans.

Le pourcentage alloué aux AI Cadres ne devrait pas être supérieur au pourcentage AG+AI+AN des autres salariés.

Ces principes d’équité érigés en valeur dans notre société seront à même de restaurer et de maintenir un climat social de qualité.

Nous sommes bien conscients aussi que notre carnet de commandes militaire croissant va nous imposer de passer rapidement à la cadence 3 puis probablement à la cadence 4.

Notre structure industrielle rabotée par le Lean va être à la peine pour répondre à ce défi. Au moment où tous les cadres sont en voie d’imposer le télétravail comme un incontournable dans une société moderne, passer à la semaine de 4 jours chez les salariés et techniciens peut être l’équivalent.

Ce mode de travail que nous pouvons vous aider à mettre en place, ne ferme pas les usines le jeudi soir mais, accepté par tous, permet au contraire peut-être de les ouvrir avec une amplitude hebdomadaire plus importante.

Cela nécessite pour être réussi un long travail en amont que nous devrions commencer sans tarder. Ce mode de travail, en plus de faciliter les embauches et d’optimiser votre outil industriel, réduit en outre de 20% les émissions carbone liées aux déplacements de chacun de vos salariés.

Les déplacements domicile/travail sont en passe de devenir un obstacle au travail en équipe : en effet, à 2,20€ le litre de gasoil un aller-retour quotidien de plus de 60km efface le gain de la prime d’équipe. Depuis trop longtemps (20 ans) ces primes n’ont pas été revalorisées, demain au moment où vous en aurez le plus besoin, vous ne pourrez plus compter sur eux.

J’ai dans ma main le magazine Air et cosmos de la semaine du 22 février. Un article présente plusieurs campagnes d’essais menées par des pays souhaitant renouveler leur flotte d’avions militaires. La conclusion de cet article est que le Rafale dessiné il y a un demi-siècle par des ingénieurs inspirés, utilisant de simples rossignols, est aujourd’hui le meilleur avion du monde.

Ce mélange de souhaits, de revendications et aussi d’espoirs n’a qu’un but :

Vous avez la chance M. Trappier de vendre cet avion et nous de le construire, vous avez le meilleur avion du monde, il ne tient qu’à vous de vous réconcilier avec le  personnel qui le fabrique."

 

Compte rendu de la réunion : ICI

45ème "Vendredi usine vide"
Vign_signal-2022-03-10-17-01-53-506

La CGT a parfaitement entendu l’appel de M.Trappier, bien relayé par une Madame Guillemet épuisée, a « faire un pas dans la négociation ».


Lors de sa dernière conférence de presse le 3 mars notre PDG a expliqué qu’il est passé de 42€ à 100€ (brut) et qu’il attend que les organisations syndicales fassent aussi un pas vers lui, en baissant leurs revendications.

En présentant les choses comme cela il évite bien évidemment de dire que la CGT est passée il y a quelques semaines d’une revendication de 200€ net à 200€ brut : une baisse importante, considérable, représentant presque 50€ net.

 

L’effort nous l’avons donc déjà fait, et, pour tout dire, vue l’évolution de l’inflation depuis 10 jours (guerre en Ukraine), nous ne sommes pas près de faire le moindre effort supplémentaire.

Pour une famille moyenne de 4 personnes, voici les augmentations que nous avons subies, en moins de deux ans (source INSEE) :

GAZ : +500€/an (+30%)                               ELECTRICITE : +240€/an (+25%)
ALIMENTAIRE : +220€/an (+25%)             GASOIL : +720€/an (+25%)

Ces 4 postes de dépenses, à eux seuls, représentent déjà une dépense annuelle supplémentaire de 1680€/an. Il nous faudrait donc une augmentation de salaire de 1680€ divisé par 13 mois = 129€ net par mois simplement pour ces 4 dépenses.

 Nous ne parlons là même pas de l’IMMOBILIER (crédit immo ou location) dont le coût a explosé ces 10 dernières années et qui représente pour beaucoup d’entre nous le PLUS GROS POSTE DE DEPENSE : souvent plus de 25% de notre salaire.  

 

Depuis cet encadré ci-dessus écrit le mois dernier, les prix des carburants et de l’alimentation augmentent maintenant chaque jour, dans des proportions jamais vues ! Pour les plus bas salaires de l’entreprise, l’ambition n’est déjà plus de vivre mieux mais simplement de limiter la casse !

A chercher à jouer au plus malin en trainant les pieds, le PDG a maintenant atteint un point de non-retour : il n’y a plus aucun recul possible !

Vendredi 11 mars 2022 après-midi, la CGT appelle les salariés et toutes les organisations syndicales à une USINE VIDE, PAR TOUS LES MOYENS (APTT, congés...), dont la grève :

 - Salariés en normal : grève de 13h à 16h (1,2 ou 3 heures de grève possible). Journée de grève entière possible aussi.
 - Salariés en équipe : 3h de grève en fin de poste (1,2 ou 3 heures de grève possible).  Journée de grève entière possible.
 - Pour les cadres forfait en jours : grève à partir de 14h

Argenteuil, jeudi 10 mars 2022

Vign_signa
Vign_signal-2022-03-08-13-25-42-003-4
3 MARS 2022 : UNE BONNE JOURNÉE… POUR LES ACTIONNAIRES !
Vign_plume

 Le Conseil d’Administration réuni le 3 mars à St Cloud a validé les comptes 2021 de la Société :

·  51 Falcon et 49 Rafale ont été commandés en 2021 contre 15 et 0 en 2020.

·   Les prises de commandes (qui ne prennent pas encore en compte les 80 Rafale Emirats Arabes Unis et les 42 Indonésie) s’élèvent à 12,080 milliards d’euros contre 3,463 en 2020.

·   30 Falcon et 25 Rafale ont été livrés en 2021 contre 34 et 13 en 2020.

·    Le chiffre d’affaires est de 7,233 milliards d’euros contre 5,489 milliards d’euros en 2020.

·    Le bénéfice net est de 693 millions d’euros contre 396 en 2020.

·   Le carnet de commandes (toujours sans les deux contrats E.A.U et Indonésie) est de 20,762 milliards d’euros au 31/12/2021 contre 15,895 milliards d’euros au 31/12/2020.

·  La trésorerie disponible est de 4,879 milliards d’euros au 31/12/2021 contre 3,441 milliards d’euros au 31/12/2020.

·  La participation + l’intéressement s’élèvent à 139 millions d’euros, 119 pour la participation + 20 pour l’intéressement. 

Le Conseil d’Administration soumettra à l’approbation de l’Assemblé Générale des actionnaires en mai prochain la distribution de 208 millions d’euros au titre des dividendes, soit 2,49 € par action (contre 1,23 € au titre de l’exercice 2020).

 

Cela fait une augmentation de 100% pour les actionnaires !
 Bien loin des 1,8 % d’Augmentation Générale octroyée au NAO pour les compagnons, employés, techniciens !

 Il faut se rappeler des propos de la direction au début des NAO, lorsque la CGT avait expliqué revendiquer 200 Euros pour tous : On était « des fous », on voulait « couler la Société »… presque des extrémistes dangereux ! Par contre, quand ce sont les actionnaires qui passent à la caisse, c’est pour le bien de la société !!! 

Pour mémoire, la famille DASSAULT possède 51 960 760 actions. Avec 2,49 euros un dividende versé par action de, la Société va donc leur faire un chèque de plus de 129 millions. Pour se rendre mieux compte, ça fait plus de 10 millions d’euros par mois, l’équivalent de 4909 mois de salaire d’un coefficient 240… chaque mois !

 Pour notre PDG tout va bien dans le meilleur des mondes ! Le carnet de commandes est plein, la société fait des profits énormes et les actionnaires sont contents parce qu’ils s’en mettent « plein les fouilles ».

Pendant ce temps, dans la même entreprise, les besoins des salariés sont méprisés et nous sommes de plus en plus nombreux à « ramer » pour boucler les fins de mois.

 Pour la CGT il est inconcevable que ceux qui vivent de leur travail, qui font la richesse de l’entreprise, n’aient que pour avenir celui de répondre à l’appétit financier des actionnaires.

 Aujourd’hui le ressenti dominant reste bien celui de l’injustice entre les richesses créées, par notre travail, et la répartition de celles-ci qui devraient servir socialement le principal atout de la société : les salariés.

 La CGT vous invite, vous propose, vous encourage à ne pas subir l’avenir, mais à le construire ensemble.

 Aussi, il nous faut maintenant dépasser le nombre de grévistes actuel : la part de « salariés silencieux » doit aujourd’hui se joindre au mouvement, la CGT est convaincue que votre silence n’est pas une adhésion sans faille à la politique de la direction générale, bien au contraire, alors agissez !

 Il est grand temps d’exiger nos droits d’auteur, de revendiquer notre dû !

 Nous ne pouvons tolérer encore longtemps que Dassault, Trappier, Segalen bafouent à ce point la reconnaissance sociale et humaine de l’entreprise, eux qui, avec des millions d’actions Dassault qui leurs ont été données ou héritées, se sont octroyés des fortunes au dernier Conseil d’Administration.

  La CGT appelle l’ensemble des salariés d’Argenteuil, à continuer de  répondre présent aux différents arrêts de travail de cette semaine, comme cela se fait sur les établissements de Martignas, Mérignac, Bayonne, Poitiers, Argonay, Seclin, Saint-Cloud.

 PAS DE POGNON PAS D’AVIONS !

200 BALLES OU PAS DE RAFALE !

 

Arrêts de travail tous les jours de cette semaine :
RDV tous les jours à 9h30 au Carrefour de lutte pour établir le programme du jour !

 

Demain matin mardi 8 mars 2022, la CGT invite tous les salariés grévistes à participer à un barbecue de lutte : dès 10h45 pour les équipiers et à partir de 11h30 pour les salariés en « normal ».

 

et VENDREDI 11 MARS : USINE VIDE, COMME d'HABITUDE 

Argenteuil, lundi 7 mars 2022

Les miettes c’est pour les pigeons !
Vign_OIP

Nous avons tous pu étudier avec attention le tableau de « Valorisation des propositions de la Direction Générale » diffusé par les chefs d’unité la semaine dernière.

 Celui-ci vise à nous expliquer que la direction générale propose « beaucoup ».

La présentation est orientée dans le sens de présenter des chiffres les plus gros possibles (cumul sur une année), quitte à tordre un peu les chiffres, voir à mentir un peu (par exemple, la prime de l’Etat sans cotisation pourtant présentée en « brut ») …

 

Oui mais… nous ne sommes pas de pigeons et savons compter !
C’EST NOTRE VIE REELLE QUI NOUS COUTE CHER :

 

Pour une famille moyenne de 4 personnes, voici les augmentations que nous avons subies, en moins de deux ans (source INSEE) :

 

GAZ : +500€/an (+30%)
GASOIL : +720€/an (+25%)
ELECTRICITE : +240€/an (+25%)
ALIMENTAIRE : +220€/an (+25%)

 

Ces 4 postes de dépenses, à eux seuls, représentent déjà une dépense annuelle supplémentaire de 1680€/an. Il nous faudrait donc une augmentation de salaire de 1660€ divisé par 13 mois = 129€ net par mois simplement pour ces 4 dépenses.

 Nous ne parlons là même pas de l’IMMOBILIER (crédit immo ou location) dont le coût a explosé ces 10 dernières années et qui représente pour beaucoup d’entre nous le PLUS GROS POSTE DE DEPENSE : souvent plus de 25% de notre salaire.  

 En clair, payer son loyer, faire le plein d’essence, remplir son frigo, se soigner, élever ses enfants etc. … est devenu un exercice d’équilibriste pour beaucoup d’entre nous, quand ce n’est pas carrément mission impossible.

 Cela est d’autant plus insupportable que dans 4 jours, le 4 mars, les résultats financier annuels de l’entreprise seront communiqués et à coup sûr, le bénéfice, le chiffre d’affaire, la trésorerie seront extraordinaires, les dividendes versés aux principaux actionnaires atteindront certainement de nouveaux records.

 En donnant ces informations, il ne s’agit nullement pour la C.G.T de critiquer la bonne santé financière de l’entreprise, mais d’évoquer une question centrale : Pourquoi la richesse produite par le travail ne revient-elle pas aux salariés, à l’emploi, à la consommation, à l’investissement ? ? ?

 La part des salaires dans les richesses que nous créons régresse d’année en année.

Les politiques d’embauches, de salaire, de paiement des qualifications, de formations sont tirées vers le bas et obligent beaucoup d’entre nous à faire des sacrifices, des choix de vie qui n’ont rien à voir avec les rêves que chacun d’entre nous construisons en famille.

 Bon nombre de choses décidées sont repoussées à plus tard faute de moyens, en espérant dans un coin de sa tête et avec des sacrifices supplémentaires, de pouvoir tout de même un jour les réaliser.  

 Année après année, les tas de promesses faites sur « cette grande famille de l’aéronautique », sur les possibilités de déroulement de carrières, de formation, l’écran de fumé, les belles paroles, les promesses se dissipent pour laisser place à une réalité.

 Aujourd’hui chez Dassault, un jeune salarié embauché au cœfficient 170 doit vivre, ou devrait-on dire « survivre » avec 1780 €uros brut soit  1 420 €uros net par mois, un salarié en fin de carrière (coef 305) part en retraite avec 2630 €uros brut soit 2 100 €uros net par mois. (Source grille de salaire société)

 Il faut que cela cesse ! C’est ce que disent depuis plusieurs mois, au travers d’arrêts de travail, les salariés d’Argenteuil, de Bayonne, de Mérignac, de Martignas, d’Argonay, de Poitiers, d’Istres, de Seclin, de Saint-Cloud.

 Nous sommes dans une industrie dont les perspectives sont exponentielles pour les vingt prochaines années, où les richesses créées de notre travail n’ont jamais été aussi hautes.

 

Nous faisons la richesse de l’entreprise,
nous voulons tout simplement
 un partage équitable  du gâteau

Les avions, c’est nous qui les faisons !

 

PAS DE POGNON PAS D’AVION !

200 BALLES OU PAS DE RAFALE !

 

Cette semaine, comme les semaines précédentes,
 grève tous les jours
Rendez-vous à 9h30 au carrefour de la lutte pour établir le programme du jour.

Argenteuil, lundi 28 février 2022

Jeudi 24 février 2022
Vign_Capture_d’ecran_2022-02-24_104158
Jeudi 24 février 2022
Vign_Capture_d’ecran_2022-02-24_104228
Conflit salaire 2022 - lundi 21 février 2022
Vign_image_logo_drap

La réunion s’est tenue jeudi 17 février à St Cloud. La direction générale était représentée par Valérie Guillemet (Directrice des Ressources Humaines), Maud Allemand (Adjointe, Directrice du service Juridique) et Mme N’Guyen (Service Financier).

 Pour rappel : la DG nous avait proposé 32€ net  (42€ brut) d’AG le 17 décembre, puis 57€ net (75€ brut) le 3 février.

 La réunion a duré plus de 3h le matin, puis 2h30 l’après-midi.

Durant cette journée marathon, la DRH a utilisé tous les « stratagèmes » de négociation possibles : laisser mariner 1 heure les représentants syndicaux le temps de « voir avec Eric Trappier », jouer la corde sensible, répéter 100 fois « mais faites nous des propositions ! », allant jusqu’à reprocher à l’ensemble des représentants syndicaux d’être « rigides », de « ne pas négocier »...

 Ces critiques nous semblent particulièrement gonflées quand on voit avec quel amateurisme la Direction générale a mené les NAO 2022 « signées » en décembre !

 

Le bilan de cette réunion du 17 février 

Les précédentes propositions ont une fois de plus été balayées et transformées comme suit :

- Le budget d’Augmentations Individuelles reste à 1,2% (environ 1 salarié sur 3 en aura).

- Le 1% d’AG supplémentaire issu de la Prime Rafale EAU (réunion du 3 février) est annulé et revient sous sa forme initiale : prime de 380€ net (500€ brut). L’augmentation générale redevient donc de 1,8%, comme le 17 décembre.

 - Le talon est porté à 100€ brut (77€ net).

 - Les cadres qui n’auraient pas d’AI en 2022 toucheraient également ce talon de 100€. 

 En conclusion : avec 20€ net d’augmentation tous les 15 jours la direction joue encore clairement la montre !

Cette stratégie nous semble complètement folle. La direction générale ne mesure pas du tout l’ancrage et la ténacité des salariés en grève !!!

 Eric Trappier et Loïk Segalen prennent là des risques inconsidérés !!!

Pour quelques millions d’euros d’économies ridicules, les 10 années de grosses cadences se retrouvent réellement compromises.

 Pour la CGT et les salariés en grève le temps n’est plus un problème. Le mouvement est ancré profondément sur tous les sites, nous sommes tous les jours un peu plus nombreux, le contexte n’a jamais été aussi bon pour nous !!!

 La direction générale finira par lâcher et nous donner les 200€ dont nous avons tous besoin.

   OUI, il s’agit d’un BESOIN : les 200€ d’augmentation que nous revendiquons sont NECESSAIRES. 

Nos 2 commerciaux de luxe à plus de 15 000€/mois (Napoléon et son adjoint) sont venus vendredi et ce matin faire le « service après-vente » dans les ateliers : ils expliquent que les 77€ par mois proposés par la DG « ça fait quand même 1300€ sur l’année » (brut…)  Mais souhaiteraient-ils échanger leur salaire avec le nôtre, pour voir comment nous vivons ???

 

- Les salariés qui habitent dans l’Oise, l’Eure, ou même plus loin encore, mettent maintenant 300€ de gasoil dans leur réservoir chaque mois ! 

 - Les jeunes qui souhaiteraient se loger du côté d’Argenteuil ou de Cergy sont INCAPABLES de le faire : il manque 200€ pour louer un 2 pièces, et 200€ également s’ils veulent emprunter de quoi acheter un 2 pièces en remboursant sur 25 ans !!!

 - Nous avons tous reçu notre échéancier de gaz pour 2022 : c’est entre 400 et 600€ en supplément, sur l’année, qu’il faudra payer !

 

 

Nous en avons assez de nous serrer la ceinture alors que l’entreprise est riche à milliards et que certains se gavent !!! Quand 60% de l’effectif de l’entreprise (les cadres positionnés) touche 170€ net d’augmentation moyenne, sans rien réclamer, COMMENT S’ETONNER QU’UN CONFLIT ECLATE ??? 

Le mouvement ne faiblit pas d’un pouce, 

Continuons à maintenir la pression !!!

Le carnet de commande atteint un record historique qui nous place en position de force !  219 Rafale et 60 Falcon sont actuellement à fabriquer ! Les contrats à venir sont nombreux et la direction devra forcément résoudre le problème dans un délai raisonnable si elle souhaite avoir ses avions !

 

 

Pour cette semaine à Argenteuil :

 

Lundi et mardi : 4x10 mn de grève,
Premiers rdv du matin à 9h30 au
Carrefour de la lutte

 La suite de la semaine dépendra de l’empressement, ou pas, de la DG pour continuer les négociations…  

 Participez massivement, discutez avec vos collègues qui hésitent encore : plus nous serons nombreux, plus la victoire sera rapide !

 

200 balles ou pas de Rafale !

 

A la fin c’est nous qu’on va gagner !   Argenteuil, lundi 17 février 2022

41ème "vendredi usine vide" - Vendredi 18 février 2022
Vign_aff18fev

 Affiche en PDF : ICI

Vign_image-1

 

Arrêts de travail tous les jours, jusqu'à ce que nous ayons obtenu 200€ d'augmentation

 

Rendez-vous tous les matins à 9h30 au carrefour de la lutte (atelier Aménagement Rafale-T12 Falcon) pour connaitre le programme du jour.

Conflit 2022 - 4ème rendez-vous avec la Direction Générale jeudi 17 février 2022
Vign_ok

Bonsoir à tous,

 Nous sortons du 4ème rdv de  négociation  « conflit 2022 » avec la direction générale, représentée par Valérie Guillemet, Maud Allemand et Mme N’Guyen.

 Pour rappel : la DG nous avait proposé 32€ net  (42€ brut) d’AG le 17 décembre, puis 57€ net (75€ brut) le 3 février.

 La réunion a duré plus de 3h le matin, puis 2h30 l’après-midi.

Durant cette journée marathon, la DRH a utilisé tous les « stratagèmes » de négociation possibles : laisser mariner 1 heure les représentants syndicaux le temps de « voir avec Eric Trappier », jouer la corde sensible, répéter 100 fois « mais faites nous des propositions ! », allant jusqu’à reprocher à l’ensemble des représentants syndicaux de « ne pas négocier », d’être rigide,..... c’est gonflé !!!

 

Le bilan d’aujourd’hui :

Les précédentes propositions ont une fois de plus été balayées et transformées comme suit :

Le budget d’Augmentations Individuelles reste à 1,2%.

Le 1% d’AG supplémentaire issu de la Prime Rafale EAU (réunion du 3 février) est annulé et revient sous sa forme initiale : prime de 380€ net (500€ brut).

L’augmentation générale redevient donc de 1,8%, comme le 17 décembre.

Le talon est porté à 100€ brut (77€ net).

Les cadres qui n’auraient pas d’AI en 2022 toucheraient également ce talon de 100€.  

En conclusion : avec 20€ net d’augmentation tous les 15 jours la direction joue la montre ! Pour la CGT et les salariés en grève ce n’est pas un problème. Le mouvement est ancré profondément sur tous les sites, nous sommes tous les jours un peu plus nombreux, le contexte n’a jamais été aussi bon pour nous !!!

 

Le mouvement ne faiblit pas d’un pouce,  

Continuons à maintenir la pression !!!

Le carnet de commande atteint un record historique qui nous place en position de force !  219 Rafale sont actuellement à fabriquer ! Les contrats à venir sont nombreux et la direction devra forcement résoudre le problème dans un délai raisonnable si elle souhaite avoir ses avions !

  200 balles ou pas de Rafale !

A la fin c’est nous qu’on va gagner !   St Cloud, jeudi 17 février 2022

Travailler ok, mais pas à n’importe quel prix !
Vign_dessin-pdg-7

200 € de + sur nos feuilles de paie !!! Voilà ce qui nous manque chaque mois, pour répondre à nos besoins et à ceux de nos familles.

 Quand on évoque « besoins » ce n’est pas pour le superflu. C’est pour aujourd’hui, l’essentiel, les dépenses contraintes : qu’il s’agisse des loyers, des dépenses de santé, des besoins alimentaires, mutuelles/assurances, des produits énergétiques, carburant, gaz, électricité… tous les prix sont vertigineusement à la hausse.

 Cette revendication légitime de 200 €uros/mois met en évidence la prise de conscience collective de l’ampleur des dégâts résultant de l’accumulation des pertes de pouvoir d’achat passées et des fulgurantes augmentations du coût de la vie de ces derniers mois.

 Les indices officiels ne peuvent plus masquer cette réalité. Ceux-ci annoncent une inflation des prix de 2,8 % sur les 12 derniers mois. Ce chiffre est selon nous largement minimisé !!! 

 En fait, cette inflation des prix est beaucoup plus élevée, nous le voyons dans notre vie de tous les jours, ce qui justifie pleinement la revendication des 200 €.

 

Dans une entreprise comme Dassault-Aviation,
rien ne justifie la régression sociale imposée !!!
  Ça suffit !!!
Les entreprises les plus riches ont LE DEVOIR d’augmenter les salaires

 

La RESPONSABILITE CITOYENNE ne doit pas être à sens unique : l’Etat Français (nous !) a financé le chômage partiel pendant la pandémie, maintenant que les commandes et les profits explosent, c’est à l’Entreprise de partager équitablement les richesses crées ! 

 Toute la presse a salué la semaine dernière la vente de 42 Rafale à l’Indonésie. Ce contrat encore plus important qu’imaginé enfonce le clou de la réussite extraordinaire du travail de tous.

 

En 1 an, il s’est vendu 1 Rafale tous les 2 jours !
Du jamais vu dans l’Histoire de Dassault-Aviation !

 

Et, à ces chiffres extraordinaires, se rajoutent encore des commandes Falcon en forte hausse : 51 en 2021, contre 15 en 2020 !

 Les longues années de cadences élevées qui s’annoncent nécessitent un signe fort de la direction générale : Loïk Segalen et Éric Trappier seraient bien inspirés de penser à l’avenir, aux 10 années d’efforts qui vont être demandées aux compagnons.

   

Nous savons très bien quelles méthodes de production vont être demandées par la direction : travail en équipes, de nuit, samedis, en VSD, intérimaires à former sans cesse, …

 

Toute la charge va encore peser sur la minorité la moins payée de chez Dassault : les ouvriers des ateliers.

 Les compagnons ne sont pas des feignants, mais ne sont pas des pigeons non plus. Notre travail est bien fait, de qualité, et rapporte de l’argent…ENORMEMENT D’ARGENT…. AUX ACTIONNAIRES !!!

 Nous aspirons tous à bien vivre de notre travail. Notre vie est bien plus raisonnable et humble que celle des millionnaires qui nous dirigent.

 Entendre la direction tenter de justifier les « bons » chiffres des dernières NAO nous hérisse méchamment les poils ! Dans sa « communication officielle », servie par quelques journalistes peu regardants de la réalité, de la vérité, la DG expliquait encore la semaine dernière qu’elle augmentait cette année ses salariés de 4,5%.


ENCORE DES MENSONGES ET MANIPULATIONS,
la réalité c’est + 57€ net !

 Après 11 mois de grève tous les vendredis et 2 mois de « grève dure » (débrayages tous les jours, sur tous les sites, aucun Rafale sorti) et 3 réunions de « sortie de conflit » nous ne sommes qu’a 57€ net d’AG (75€ brut). Après 0% en 2020 et 0,5% en 2021 comment pourrions-nous nous satisfaire de 57€ ?!  Un demi-plein d’essence !

 Rappelons-nous bien que les cadres positionnés, en silence et sans rien réclamer obtenaient déjà 170€ net chacun en moyenne lors des NAO signées en décembre !!! Les salariés de la production ne demandent pas d’en avoir plus, mais simplement d’être traités de la même façon !!!

 Profits, dividendes, trésorerie, atteignent des sommets vertigineux. Depuis des années ces chiffres explosent sans qu’il y ait de répercussion en termes de salaires dans la société. Les revendications, les aspirations de progrès social, de vivre mieux doivent maintenant prendre le dessus.

 

La CGT, votre syndicat, vous propose de continuer de vous rassembler, de vous unir pour défendre vos intérêts, vos besoins sociaux, vos revendications de salaire, pouvoir d’achat, promotions, déroulements de carrière, retraite, protection sociale, formation, conditions de travail, temps de travail… jusqu’à la victoire !

 

 Ne tournons pas autour du pot :

Loïk, Eric : c’est 200 BALLES OU PAS DE RAFALE

 

Argenteuil, lundi 14 février 2022

Vendredi 11 février 2022 : 40ème "Vendredi Usine Vide"
Vign_Capture_d’ecran_2022-02-09_185144
NAO 2022 : les salariés en grève, prêts pour l’épreuve de fond !
Vign_IMG-20220207-WA0008_2_

Lors de la signature de notre accord NAO 2022 par les syndicats des cadres la CGC et l’UNSA en décembre 2021, la DG s’est félicitée d’un dialogue social « constructif » chez Dassault Aviation. Il aura fallu plus de 7 semaines de grève des compagnons sur tous les sites pour contester cet accord et faire revenir la DG autour de la table.

 

Résultat, après 9 réunions de NAO, notre direction générale nous propose 57 € net d’AG, soit 3 fois moins qu’un cadre positionné.

Sur la moyenne des 3 dernières années (0 % en 2020, 0,5% en 2021), la DG nous aura généreusement « augmenté » de 22 € / mois. Concernant les Augmentations Individuelles, 2 compagnons sur 3 n’en auront pas… Aujourd’hui, il faut plus de 12 ans à un compagnon pour avoir l’équivalent d’une AI de cadre positionné ! (Plus de 85% d’entre eux touchent une AI chaque année).

 

Le pouvoir d’achat est la première cause d’inégalité chez Dassault Aviation.

15 millions d’€ de budget NAO pour les cadres positionnés, 827 000€ pour les compagnons.

 

Cette contradiction est le fruit du discours dominant de la DG qui tend à faire passer l’idée selon laquelle les compagnons seraient très bien payés, car ils ont la prime d’équipe et la possibilité de faire des heures supplémentaires les samedis. Alors pourquoi se plaignent ils ???

 

Ce que ne comprennent pas la DG et ses bons collaborateurs qui sont complètement déconnectés de la réalité vécue au quotidien par les compagnons, c’est que les salariés ne se lèvent pas à 4 H00 du matin par plaisir. Ils ne rentrent pas chez eux le soir à 23H30 /00H00 par passion. Le travail en atelier est pénible et a des conséquences sur notre santé et nos vies de famille. Si l’espérance de vie en bonne santé d’un ouvrier est de 7 ans inférieure à celle d’un cadre, ce n’est pas un hasard.

 Après 10 mois de « vendredi usine vide » et 2 mois de grèves et débrayages quotidiens, la dernière réunion s’est déroulée dans un contexte de blocages, débrayages et actions quotidiennes sur tous les sites qui n’est pas près de s’arrêter.

 L’ancrage de mobilisation est inédit : la légitimité de notre revendication est tellement forte que la direction générale n’a PLUS AUCUNE CHANCE de stopper le mouvement sans y répondre favorablement.

 La direction générale est entièrement responsable de la durée du conflit : l’ampleur du mécontentement a longtemps été minimisé par des directions locales habituées à mentir, à cacher les réalités des situations pour protéger leurs intérêts personnels.

Les retards de productions, et la « grève du zèle » sont restés sous silence près d’un mois… mais le grand bluff est maintenant terminé : les plannings sont explosés et les premiers retards de livraisons aux clients arrivent !

   Face au compte rendu de la réunion de négociation de la semaine dernière, nous pouvons voir le verre à moitié vide ou à moitié plein : Bien sûr que la Direction Générale est encore loin des attentes des salariés. Très très loin même.

 Le niveau actuel de l’augmentation proposée ne compense ni l’inflation réelle des 12 derniers mois ni les attentes des compagnons liées aux efforts consentis les années précédentes.  Nous avons très sérieusement chiffré notre besoin à 200€ net.

200€ c’est ce qu’il manque sur nos salaires aujourd’hui pour vivre normalement.

 Dans un souci de déblocage du dialogue, et de cohérence entre les syndicats CGT de tous les établissements, cette demande a été revue à 200€ brut… c’est une concession importante, que la direction générale doit prendre au sérieux et saisir. 

 Avec sa proposition à 75€ brut (57€ net), la DG se moque de nous !

 En revanche, pour voir le verre à moitié plein : Reconnaissons que la « mécanique » proposée par la DG va dans le bon sens :

 - La transformation de la prime export en 1% d’AG est une bonne chose. Contrairement au salaire mensuel, les primes éphémères et vite oubliées ne permettent pas de construire sa vie.

- L’augmentation du talon, favorisant les salaires des ateliers, va dans le bon sens.

- Le tabou du « rajout » a enfin été cassé : le discours « je te prends dans cette poche pour de mettre dans l’autre » est terminé : la DG commence, très lentement certes, à augmenter le budget. 

 

Si la « mécanique » est bonne, reste maintenant à y mettre du carburant pour la faire fonctionner !!! Le carburant nécessaire, c’est le pognon !!!

 

Si la Direction veut trouver une issue à la situation actuelle c’est très très simple : il manque 125€ aux 75€ du talon pour arriver aux 200€.

 

Pour les salariés le pouvoir d’achat est une question importante. Avec de très fortes hausses du gaz (+ 57% en un an) et du carburant (100€ le plein d’essence !!!), des services, des produits alimentaires, loyers, immobilier, d’électricité, assurances, …

 

…Les compagnons se serrent la ceinture à chaque fin de mois, dans cette entreprise riche à milliards !

 

Après  2 mois de lutte quotidienne, nous sommes déterminés et nous ne lâcherons pas pour une augmentation ridicule ! Si le PDG veut ses avions c’est très simple et cela ne couterait que 1 % des bénéfices 2019.

 

200 € d’AG pour tous !

Pas de pognon, pas d’avions !!!

 

Argenteuil, lundi 7 février 2022

Conflit 2022 - 3ème rendez-vous avec la Direction Générale jeudi 3 février 2022
Vign_IMG_1608_1_

Bonsoir à tous,

 Nous sortons du 3ème rdv de  négociation  de sortie de conflit avec la direction générale, représentée cette fois-ci par Valérie Guillemet, Maud Allemand et Mme N’Guyen.

 La réunion a duré plus de 3h, pour finalement bien peu de chose.

 

Les 4 propositions faites par le PDG le mois dernier sont maintenant résumées en une seule proposition, qui concerne uniquement les non-cadres :

- Le budget d’Augmentations Individuelles reste à 1,2%.

La prime de 380€ net Rafale EAU est transformée en 1% d’AG. Ce qui porte l’AG de 1,8% (appliqué depuis le 1er janvier 2022) à 2,8%.

Le talon de 42€ brut (appliqué depuis le 1er janvier 2022) est porté à 75€ brut (57€ net).

 Dans cette réunion encore, il faut retenir que la détermination commune des organisations syndicales a été renforcée : la position de la DG fait toujours l’unanimité contre elle.

 Il n’y a plus de doute maintenant : la direction joue la montre !!!

 

C’est selon nous une énorme erreur de jugement de la situation !!!

La colère et la détermination des salariés ne font que monter de semaine en semaine : le mouvement est ancré d’une manière inédite dans tous les établissements !

Nous attendons une nouvelle réunion, probablement la semaine prochaine.

La CGT, la CFDT et FO appellent tous les salariés à intensifier la mobilisation. Les « actions coup de poing », les blocages, et l’arrêt plus massif encore de la production seront déterminants.

 

Il n’y a pas de problème d’argent chez Dassault, l’entreprise est riche à milliards et le carnet de commandes déborde !   Le rapport de force est en notre faveur, SOYONS CONFIANTS DANS NOTRE FORCE ! 

 Continuons à montrer notre détermination !!!

200€ pour tous, on les aura !!!

 St Cloud, jeudi 3 février 2022

Conflit 2022 - tract du 3 février
Vign_les_collab_image

Tract en PDF : ICI

Conflit 2022 - Tract distribué à St Cloud
Vign_lettre_ouiverte_image

Tract en PDF : ICI

Lundi 31 janvier 2022 : Nouvelle semaine de mobilisation !
Vign_20220113_082002

Toutes les raisons de continuer à revendiquer des augmentations de salaires conséquentes sont réunies !!!

 Les charges de travail exceptionnelles qui s’annoncent, ainsi que les perspectives de ventes futures devraient pourtant permettre à tous les salariés Dassault d’envisager l’avenir de manière optimiste !

 Sachons avoir confiance en nous pour EXIGER un avenir meilleur !

               200 € d’augmentation de salaire c’est possible !

 La prochaine réunion de négociation avec la Direction générale se tiendra jeudi à 14h à St Cloud.

 

Lorsque les propositions de la Direction Générale deviendront raisonnables, les organisations syndicales CGT et CFDT organiseront un vote du personnel en grève pour savoir si ces propositions sont acceptables ou non.

 Toute cette semaine, soyez attentifs aux appels « coup de sifflet » ou « SMS » : le blocage de la production est malheureusement la seule chose qui permet d’être écouté.

 

Maintenons la pression ! 

 

Argenteuil, lundi 31 janvier 2022

Réunion du Comité Social et Economique Central - Jeudi 27 janvier 2022
Vign_signal-2022-01-21-11-45-50-469

La première réunion du CSEC de l’année s’est tenue à St Cloud le 27 janvier, en présence de Messieurs Trappier (PDG) et Segalen (PDG adjoint), et la DRH société, Valérie Guillemet.

 Dès les premières minutes, avec une ambiante pesante, le ton était donné : le conflit social, dans toutes les têtes, pèse très lourd.

 Les déclarations de chaque organisations syndicales ont permis de confirmer une fois de plus que tout le monde (sauf la CGC/UNSA qui a soigneusement évité le sujet) s’accorde à souhaiter que la direction générale fasse un vrai effort financier supplémentaire.

 (Déclaration des élus CGT à retrouver : ICI )

La direction a beaucoup répété qu’elle souhaitait trouver une issue au conflit, mais sans faire de nouvelles propositions. Une réunion de négociation devrait se tenir  la semaine prochaine.

 Chacun des points, ou presque, à l’ordre du jour a été l’occasion de rebondir et de revenir sur le sujet des salaires.

 Charge de travail :

Ce n’est pas une nouveauté, la situation de l’entreprise est très bonne. La charge de travail, autant coté militaire que coté civil est littéralement extraordinaire, jamais vue dans l’Histoire de l’Entreprise. Selon la direction générale, les perspectives de ventes futures, Rafale ou Falcon 6x/10x sont également absolument inédites.

 Effectifs :

Les plannings de productions sont en surcharge, sur tous les sites pour de nombreuses années. La direction lance donc un plan d’embauche de plusieurs centaines de salariés, sur tous les sites, tant en « production » qu’en « études ». Environ 400 embauches, en plus du remplacement des départs en retraite, soit plus de 600 embauches en 2022.

La Direction Générale précise « qu’il ne faut pas attendre pour lancer ces embauches, notamment en production, et nous ne voulons pas entendre que ce n’est pas possible et que c’est de la faute de la DG » : le message envoyé aux directions locales est clair…

 Nul doute que les heures sup’, samedis, intérim, sous-traitances sur place vont également prendre une ampleur inconnue jusqu’à présent.

  Nouveautés :

Ce contexte extraordinaire n’a pourtant pas découragé M.Segalen de recourir encore à ses bonnes vieilles méthodes : la peur, la division et le doute.

Il annonce que le contexte l’oblige à quelques bouleversements :    

 Pour une raison de manque de place, les établissements de Biarritz et Argenteuil/Cergy « pourraient » perdre une partie de leurs activités :

 -   Le T15 Falcon10x prévu à BZ pourrait aller à Mérignac

-     -   Le T12 Falcon 8x actuellement à Argenteuil pourrait aller en Inde

-   -  Le T56 Rafale actuellement à BZ pourrait aller en Inde (ce qui nous semble tout de même hautement improbable…)

-    -  Le service Tuyauterie d’Argenteuil pourrait être sous-traité (gros diamètre ?, petit diamètre ?, tout ?...).

 

Les services logistiques de tous les établissements, un temps menacés, sont finalement sortis les projets de transformations de la DG : chaque établissement gardera sa logistique et ses magasins sur place.

Divers :

M.Segalen nous apprend que la société a reçu 57 millions d’euros de subventions publiques en 2021… il estime que c’est « une bonne année » ……

  

Toutes les raisons de continuer à revendiquer des augmentations de salaires conséquentes sont réunies !!!

 Les charges de travail exceptionnelles qui s’annoncent, ainsi que les perspectives de ventes futures devraient permettre à tous les salariés Dassault d’envisager l’avenir de manière optimiste !

 Sachons avoir confiance en nous pour EXIGER un avenir meilleur !

 200 € d’augmentation de salaire c’est possible !

Dassault peut et doit payer !

 

 

St Cloud, jeudi 27 janvier 2022

Conflit salaire 2022 - Compte rendu CGT du 2ème rdv avec la DG/DRH
Vign_cocotte_2b

Bonsoir à tous,

 Nous sortons du rdv de  négociation  de sortie de conflit avec la direction générale, représentée cette fois-ci par Valérie Guillemet et Maud Allemand.

 La réunion a duré plus de 2h30.

La DG a énuméré les 4 propositions faites par le PDG la semaine dernière, en rentrant un peu plus dans les détails techniques… sans toutefois lâcher encore sur l’essentiel : aucun centime supplémentaire n’est encore sorti de la poche de la DG !

 Au bout d’1 heure et demie, la CGT a fait un pas dans le sens d’une ouverture : Nous avons proposé de descendre notre revendication de 200€ net à 200€ brut.

 La RH Mme Guillemet est « très très embêtée », les « ratios de production » ont explosé partout, les retards sont devenus très importants, l’ambiance explosive partout…

M. Guillemet discute,  cherche une porte de sortie, mais n’a visiblement toujours pas obtenu de feu vert du PDG pour résoudre réellement le conflit.

 Une novelle rencontre de négociation a été actée, la DG reviendra vers nous rapidement pour en fixer la date.

 Le signe positif qu’il faut retenir est que la détermination commune des organisations syndicale a été renforcée : la position de la DG fait l’unanimité contre elle.

 La CGT appelle tous les salariés à intensifier la mobilisation. Les « actions coup de poing » et les convergences avec les autres salariés de l’aéro seront déterminantes. 

Il n’y a pas de problème d’argent chez Dassault, l’entreprise est riche a milliards et le carnet de commande déborde ! Le rapport de force est en notre faveur, SOYONS CONFIANT DANS NOTRE FORCE, la direction ne pourra plus tenir très longtemps encore…

La « dernière carte » que joue la DG semble être l’attente de la réaction des salariés face à leurs bulletins de paie, dans quelques jours, en espérant « l’essoufflement ».  

Montrons-leur la force de notre détermination !!!

 St Cloud, mercredi 26 janvier 2022

Conflit 2022 : 38ème "VENDREDI USINE VIDE", le 28 janvier 2022
Vign_falc

 

La moitié du chemin est parcouru !

Il manque seulement  7,68 millions d’euros pour que tous les salariés de Dassault les obtiennent

 

C’EST 1 % DES BENEFICES 2019, C’EST RIEN !
 ON VA LE GAGNER !

 

ON NE LACHE RIEN !

 

Vendredi 28 janvier 2022 après-midi, la CGT appelle les salariés et toutes les organisations syndicales à une USINE VIDE, PAR TOUS LES MOYENS (APTT, congés...), dont la grève :

 

- Salariés en normal : grève de 13h à 16h (1,2 ou 3 heures de grève possible)

 

- Salariés en équipe : 3h de grève en fin de poste (1,2 ou 3 heures de grève possible)

 

-  Pour les cadres forfait en jours : grève à partir de 14h

 

 

 

Argenteuil, mercredi 26 janvier 2022

Manifestation a Paris - Jeudi 27 janvier 2022
Vign_manif-dessin

Journée de mobilisation nationale  le 27 janvier 2022 à Paris !

Les organisations CGT, FO, FSU, Solidaires, Fidl, MNL, Unef et UNL soutiennent les actions et mobilisations organisées dans les jours et semaines qui viennent pour exiger des augmentations de salaires et défendre les emplois et conditions de travail et appellent à une mobilisation interprofessionnelle sur les salaires et l’emploi le jeudi 27 janvier 2022.

 Tract complet : ICI 

Manifestation à Paris !

ARRÊT DE TRAVAIL à partir  de 13H

3 h en fin de poste pour les équipiers

Manifestation à partir de 14h, Place de la Bastille : Parcours jusqu’à Bercy.

Ordre des cortèges : Solidaires / Jeunes / CGT / FSU / FO

Conflit 2022
Vign_1ere_page_24_janv

Tract du 24 janvier 2022

Première page en PDF : ICI

Conflit 2022
Vign_2eme_page_24_janv

 

 

Tract du 24 janvier 2022

Deuxième page en PDF : ICI

Conflit 2022 : 37ème "Vendredi Usine Vide"
Vign_62097072-0-q80

Le PDG a ouvert cette semaine la porte de la négociation, c’est bien… mais pour l’instant c’est toujours zéro : avec les seulement 38€ (environ) d’Augmentation générale nous perdons du pouvoir d’achat.

Avec des pleins d’essence à 100€ pour venir travailler et des prix de l’alimentaire qui explosent, les augmentations générales doivent être d’un tout autre niveau !

 

Tant que les négociations n’auront pas abouties,
 le vendredi on se repose !!!

 

 

Vendredi 21 janvier 2022
Maintenons la pression sur la production !

USINE VIDE, PAR TOUS LES MOYENS (APTT, congés...), dont la grève :
-Salariés en normal : grève de 13h à 16h (1,2 ou 3 heures de grève possible)
-Salariés en équipe : 3h de grève en fin de poste (1,2 ou 3 heures de grève possible)
-Pour les cadres forfait en jours : grève à partir de 14h

  Argenteuil, jeudi 20 janvier 2022

Conflit 2022

Ne lâchons rien ! Maintenons la pression !

Pas de pognon, pas d’avion !

200 € d’AG pour tous ! Si c’est possible pour les 5000 cadres positionnés c’est possible pour tout le monde !

 

 

Après le débrayage de ce matin, continuons par un nouvel
ARRET DE TRAVAIL

Cet après-midi  de 14H30 à 14H40

   Argenteuil, mercredi  19  janvier 2022

Conflit salaire 2022 - Compte rendu de la réunion avec le PDG du mardi 18 janvier
Vign_images

Bonsoir à tous,

Nous sortons de la réunion avec Eric Trappier, Loïc Segalen et Valérie Guillemet.

La réunion a duré plus de 2 heures.

Pour rappel, Eric Trappier avant d’être PDG est surtout un vendeur d’avions. Il négocie toute l’année depuis 30 ans avec les négociateurs les plus affutés de la planète.

 Première info : Le PDG se dit ouvert à la négociation. La mobilisation pèse lourd, il souhaite trouver une solution de résolution du conflit.

 Il fait 4 premières propositions :

1)   1-  « rattrapage de l’inflation de 2022 » : si l’inflation dépasse 1,8% en 2022 « il y aura un rattrapage fin 2022 ».

2)  2-   Passer une partie de l’intéressement / participation dans le salaire.

3)  3-  Re-convoquer les signataires NAO pour reformuler l’accord NAO : transformer les 1,8% d’AG +1,2% d’AI en 3% d’AG.

4)  4-  Transformer la prime « vente Rafale EAU » (380€ net) en un +1% d’AG (éventuellement cumulable avec la proposition n°3).

  

Ces 4 propositions, pour la CGT, ne sont pour l’instant pas à la hauteur des attentes.

Le PDG attend maintenant d’autres contre-propositions pour la semaine prochaine.

 A noter : Les initiatives que l’on a pu entendre ou voir sur certains sites pour tenter de CRIMINALISER le mouvement sont des INITIATIVES ISOLEES de certaines directions locales qu’il faut dénoncer. Le PDG a conscience du mécontentement, il l’entend, et souhaite trouver une issue.

 

POUR AUTANT, si nous en sommes là c’est parce que la pression mise par les salariés en grève permet d’instaurer un RAPPORT DE FORCE qui nous est favorable.

Il ne faut évidemment pas relâcher la pression, toutes les actions sont efficaces, chacun doit apporter son grain de sable : notre unité, sur tous les sites, représente une force ENORME.

 Dassault peut et doit payer !

 St Cloud, mardi 18 janvier 2022

« Vous n’êtes pas à plaindre, vous avez la participation »
Vign_263128652_10219394795532627_1180032551949624997_n

Cet argument est souvent utilisé par nos directions et PDG pour tenter de convaincre certains que les salariés en grève ne seraient pas à plaindre.

Cette petite phrase avec laquelle la Direction générale et ses perroquets essayent de balayer nos revendications est totalement insensée : dire cela c’est oublier un peu vite que si nous touchons une participation c’est parce que chacun d’entre-nous a bien travaillé l’année précédente ! Si nous étions restés les bras croisés, il n’y aurait pas de bénéfices et donc pas de participation… pour personne !

Le salaire, c’est ça qui compte vraiment !

Ce que veulent les salariés actuellement en lutte, c’est une augmentation forte du salaire : le salaire socialisé permet d’avoir une retraite, de cotiser pour la sécurité sociale en cas de maladie, et de cotiser pour le chômage en cas de pépin professionnel.

Le salaire c’est aussi la seule chose qui compte pour se loger : que l’on soit locataire ou que l’on souhaite s’endetter pour acheter son logement, le salaire est la seule chose qui compte vraiment ! Les propriétaires ou les banquiers ne sont pas fous : ils savent bien que les primes sont aléatoires et peuvent baisser, ou disparaitre, du jour au lendemain !

Nos salaires actuels sont trop bas :

Avec notre revendication d’augmentation de 200€ nous n’exagérons rien. Plus les années passent plus nous nous rapprochons du SMIC (le salaire minimum, auquel n’importe qui, sans diplôme ni compétences, peut prétendre).

Nos anciens étaient payés 2 fois plus que le SMIC à l’embauche. Aujourd’hui un jeune embauché est payé à peine à plus de 40 % au-dessus du SMIC, soit une perte de 60% en 30 ans !

La direction de Dassault argumente que le salaire moyen des compagnons est de 2 280 € net mensuel… alors que la moyenne nationale française est à 2 424 € net (source INSEE) !

Le temps de la « bonne boite » qui faisait, il y a bien longtemps, des envieux pour ses salaires est bien loin... Aujourd’hui on regarde chez Airbus, Safran, Thales, Dassault Systèmes, dans le secteur bancaire, … beaucoup moins chez Dassault Aviation.

Ce que veulent les salariés c’est être reconnus pour leur expérience et savoir-faire, avec des promotions et augmentations leur permettant de doubler leur salaire entre le début et la fin de la carrière. C’est actuellement le cas pour une partie seulement des salariés : les cadres positionnés ! Si c’est possible pour eux ça devrait l’être POUR TOUS.

 Une négociation NAO insensée :

Avec une inflation officielle de 2,8% (en réalité plus proche de 3,4% selon les chiffres plus sérieux de la Banque Centrale Européenne) et un SMIC réévalué de 4,1% sur les 12 derniers mois, la direction générale aurait dû commencer les NAO à un autre niveau !

 Il est complètement insensé de débuter et de terminer une négo en dessous de l’inflation !

La direction générale louvoie et chipote, alors que les ouvriers de chez Dassault ont de l’or dans les mains : notre productivité est 2,5 fois supérieure à la moyenne nationale !

 

Après 9 mois de « vendredis usine vide », puis 6 semaines de grève et blocages quotidiens, c’est grâce à la pression des salariés en grève que le PDG recevra finalement des représentants CGT / CFDT / FO
demain à St Cloud.

La direction générale ne comprend malheureusement que le rapport de force. Trop confiante dans la force de ses « Collaborateurs » CGC/UNSA pour valider tous ses accords, il va falloir cette fois-ci qu’elle écoute et surtout agisse pour les salariés de la production.

Nous alertons solennellement : un échec de ces nouvelles discussions serait catastrophique pour les années à venir : c’est au PDG de prendre ses responsabilités s’il veut que le travail reprenne dans de bonnes conditions.

Les 200€ d’augmentation de salaire que nous revendiquons sont raisonnables et légitimes, nous ne nous laisserons pas endormir par des beaux discours.

 

Après le débrayage de ce matin nous continuons
cet après-midi :
Arrêt de travail de 14h30 à 14h40

 

Et ensuite : Demain matin mardi 18 janvier 2022
Casse-croute convivial (offert par la CGT)
de 9h00 à 10h00

Argenteuil, lundi 17 janvier 2022

Jeudi 13 janvier 2022 : Pas de pognon = pas d'avions !
Vign_signa

 Après le blocage de la Réception ce matin, et les débrayages "coup de sifflet" de cet après-midi, continuons la mobilisation demain ! 

Vendredi 14 janvier : débrayages "coup de sifflet" le matin, et ensuite "usine vide" l'après midi

On ne lâche rien  !

Vendredi 14 janvier 2022 : notre 36ème vendredi de grève !
Vign_gaston

Qui aurait imaginé, lorsque la CGT a commencé à appeler à la grève en mars 2021, que la direction serait sourde et déconnectée à ce point ?

Avec un mouvement de revendication ancré sur tous les établissements depuis des mois, la direction ne peut pourtant plus nier le mécontentement. La presse (le Parisien, Sud-ouest, France 2, France 3, les échos,…) nous a permis de mettre en lumière bien au-delà des murs de nos établissements l’incroyable injustice des salaires de notre entreprise.

Les leçons de morale de la direction sont complètement balayées par la réalité des chiffres : Des commandes qui battent tous les records, des prévisions de bénéfices qui battent tous les records… et pourtant des augmentations de salaires pour les ouvriers inférieures à l’inflation !!!

 

Les 200€ d’augmentation de salaire que nous revendiquons sont légitimes !

  

Vendredi 14 janvier 2022, la CGT appelle les salariés et toutes les organisations syndicales à une USINE VIDE, PAR TOUS LES MOYENS (APTT, congés...), dont la grève :

 

- Salariés en normal : grève de 13h à 16h (1,2 ou 3 heures de grève possible)

 

- Salariés en équipe : 3h de grève en fin de poste (1,2 ou 3 heures de grève possible)

 

- Pour les cadres forfait en jours : grève à partir de 14h

 

Argenteuil, mercredi 12 janvier 2022

Les compromis c'est terminé !
Vign_Capture_d’ecran_2022-01-11_191827

La mobilisation en images
Cliquez ici : 
https://youtu.be/KHL4M1KSVMs

 

Pas de pognon : pas d'avions
Vign_4e62dcb045b44fd05b023f84a6ceb68c

ARRÊTS DE TRAVAIL

MERCREDI 12 JANVIER 2022

 De 9H30 à 9H45 et de 14H30 à 14H45

Courrier envoyé lundi 10 janvier au PDG
Vign_lettre_commune_image

Courrier au format PDF : ICI 

Pas de pognon = Pas d’avions !!! (ni de béton ;-) )
Vign_sourds

 

 En publiant jeudi matin les chiffres de commandes et livraisons 2021, Dassault n’a fait que confirmer ce que nous savions déjà : l’entreprise va très bien, et même encore mieux que nous l’imaginions.

En complément des extraordinaires commandes de Rafale (10 ans de carnet de commande rempli !), les commandes de Falcon ont également explosé !

 

 

Voyez vous-même :

 

2019

2020

2021

Commandes

40

15

51

 

Les livraisons repartent aussi nettement à la hausse, avec 30 Falcon livrés au lieu des 25 prévus !

Tous ces chiffres nous encouragent à continuer à réclamer, encore plus fort, les 200€ qu’il nous manque sur nos salaires !        NE LACHONS RIEN !

Personne ne pourra casser la dynamique de notre mouvement social qui dure depuis plus de 8 mois sur tous les sites de Dassault Aviation.

Sur notre établissement d’Argenteuil, les salariés en grève ont décidé en plus des arrêts de travail quotidiens, d’instaurer des « jeudis de la colère ». Jeudi dernier, 1er jeudi de la colère, les salariés ont organisé un filtrage aux portes et menés des actions ciblées pour bloquer ce qui doit l’être.

Quel que soit le site où l’on se trouve, les modalités ainsi que l’ampleur des actions menées ne dépendent que de la motivation des salariés et du nombre de salarié en grève.

Eric Trappier et Loic Segalen  sont à présent les seuls à pouvoir arrêter le conflit, en répondant favorablement à nos revendications.

Inutile pour eux de chercher à rouler les salariés : 200€ d’AG pour tous, c’est vraiment le minimum que l’on puisse exiger après de longues années d’austérité sur nos salaires.

Il est grand temps à présent que la DG partage les milliards de bénéfices accumulés avec ceux et celles qui créent les richesses. La détermination des salariés en grève est plus forte que jamais, dans tous les établissements !

Des propositions d’actions sont en débat (action « coup de poing » à St Cloud, à Mérignac, occupation de notre site…). Nous déciderons tous ensemble en assemblées générales des modes d’actions à mener pour la suite. Quoi qu’il en soit, on ne se refusera rien et nous répondrons présents chaque jour jusqu’à la victoire.

La CGT et les salariés en grève, demandent à tous les salariés de la production de ne pas rester spectateurs : quand on gagne, c’est pour tout le monde.

Aussi, nous invitons les agents de maitrises à ne pas faire de « zèle » : vous aurez besoin des compagnons pour sortir les avions.  Rejoignez le mouvement dès maintenant ! Venez réclamer des augmentations et promotions pour vos équipes !

Pas de pognon, pas d’avions !

 

Après les débrayages « coup de sifflet » de ce matin,
 Arrêt de travail cet après-midi :
de 14h30 à 14h40

de 15h20 à 15h30

 

Puis demain
mardi 11 janvier :
de 9h30 à 9h40
de 10h30 à 10h40
de 14h30 à 14h40
de 15h20 à 15h30

 

 

 

 

En complément pour les équipiers du soir,
 pour lundi, mardi, mercredi et jeudi :
Grève de 18h00 à 18h15
19h00 à 19h10
20h00 à 20h10
21h00 à 21h10
22h00 à 22h10

                                                                  

   Argenteuil, lundi 10 janvier 2022

Une année 2022 qui commence « à bloc » !
Vign_usinevendr

La direction générale (et leur amis CGC/UNSA) croisait les doigts pour que les salariés de production rentrent dans le rang en janvier…

Quelle arrogance !

 Comment croire que les salariés se satisferaient des 42 euros qu’elle nous jette à la figure !!! Après tant d’années à « tirer sur la ficelle », à demander des efforts sans jamais les rémunérer, BIEN SUR QU’AU BOUT D’UN MOMENT TOUT DEVIENT EXPLOSIF !!!

L’inflation jamais vue depuis vingt ans, et qui devrait encore continuer en 2022, les montagnes d’avions en commande… TOUT justifie actuellement une forte augmentation des salaires.

 

Vendredi 7 janvier 2022
Maintenons la pression sur la production !

USINE VIDE, PAR TOUS LES MOYENS (APTT, congés...), dont la grève :
-Salariés en normal : grève de 13h à 16h (1,2 ou 3 heures de grève possible)
-Salariés en équipe : 3h de grève en fin de poste (1,2 ou 3 heures de grève possible)
-Pour les cadres forfait en jours : grève à partir de 14h

 

Argenteuil, mardi 4 janvier 2022

2021, « une année record » … pour qui ?
Vign_7658209_757170116-petits-salaires-copie

En dix ans, Dassault Aviation a fait plus de 4 milliards de bénéfices : 487 millions d’€ (2013), 398 M€ (2014), 482 M€ (2015), 384 M€ (2016), 489 M€ (2017), 681 M€ (2018), 814 M€ (2019), 303 M€ en 2020 et 265 M€ au premier semestre 2021.

Avec 3 contrats Rafale signés en 2021 c’est 110 avions commandés en 1 an, auxquels s’ajouteront probablement plusieurs dizaines de Falcon (le chiffre annuel de ventes sera publié en février).

Le record historique de l’entreprise a été pulvérisé. D’après la presse spécialisée, le montant du dernier contrat de 80 Rafale avec les Emirats serait même le plus gros contrat industriel français de tous les temps, tous domaines confondus !

« Exceptionnel », « historique », « contrat du siècle » « méga commande », « contrat en or » … l’avalanche de commentaires dans les journaux, savamment orchestrée par le patronat, qui rappelons-le possède la majorité des titres de presse, a toutefois rapidement évacué le plus important : quelles retombées concrètes pour le personnel concerné ?

 

Année record ?

Pour nous, simples salariés, simples compagnons, quelles conséquences ? Beaucoup de travail à prévoir, sans aucun doute, puisque les dates de livraisons annoncées imposent de multiplier notre production par 2… mais dans quelles conditions ?

Faute de deuxième chaine de fabrication (qui nécessiterait quasiment de doubler le nombre d’usines), l’augmentation de production ne pourra se faire qu’en intensifiant les cadences : travail massivement élargi en 2x8, 3x8, heures sup’, samedis, etc…

Une cadence de 2 à 3 Rafale/mois a déjà été évoquée dans certains services. Jusqu’à présent, le maximum réel à Argenteuil a été de 1,8 Rafale/mois début 2018 avec le « Samedi Travail Obligatoire » qu’avait tenté d’imposer la direction locale.

Ces cadences inédites se feront donc principalement au détriment de notre qualité de vie personnelle, médicale et familiale.

Se lever à 4h00 le matin ou rentrer chez soi à minuit, travailler 6 jours sur 7, peut parfois être effectué ponctuellement. Mais sur le long terme ces rythmes de travail imposés aux ouvriers dégradent nos vies. Toutes les études montrent déjà que l’espérance de vie des ouvriers est de 6 ans inférieure à celle des cadres… mais pour un ouvrier en horaires décalés c’est encore 2 années d’espérance de vie de perdues à rajouter par tranche de 5 ans d’équipe !

Les contrats signés en 2021 annoncent au moins 10 ans de grosses cadences. Mais combien de vies raccourcies, combien d’enfants sans leur père le soir, combien de divorces ?

   

Tous les salariés redoutent les conséquences des contrats signés, sur leur vie de famille. C’est donc avec une attente particulière, et dans un contexte d’inflation inédit depuis 20 ans, que depuis mi-2021 les salariés attendaient les NAO 2022.

 

Des NAO 2022 record… à l’envers !

Avec une « négociation » aboutissant à une Augmentation Générale de 1,8% en janvier 2022, alors que l’inflation officielle de l’INSEE est de 2,8%, l’écrasante majorité des salariés de production perd du pouvoir d’achat !!!

La perte est même la plus grosse enregistrée depuis 20 ans, et peut être même de l’Histoire de l’entreprise !!!

Et, pour les non-cadres, ce ne sont pas les augmentations individuelles qui changeront la donne … car avec un budget de 1,2% cela signifie que seulement un salarié sur 3 en bénéficiera !

La direction peut communiquer autant qu’elle le souhaite dans ses journaux chéris, cela ne changera pas le fait qu’avec ces NAO 2022 LA MAJORITE DES COMPAGNONS PERDENT DU POUVOIR D’ACHAT !

La CGT prend donc ses responsabilités, et appelle l’ensemble du personnel de tous les sites à continuer à se mobiliser, massivement, pour une augmentation générale des salaires de 200 € pour tous !!! Des blocages ont déjà été prévus sur les autres sites, la pression est très loin de retomber. Il ne faut rien lâcher !

Arrêts de travail demain
mardi 4 janvier 2022

9h00-9h15
10h00-10h15
14h00-14h15
15h00-15h15
18h00-18h15
19h00-19h15
20h00-20h15
21h00-21h15
22h00-22h15

Les efforts non récompensés c’est terminé !
Maintenant il est temps que Dassault partage les richesses !

Argenteuil, lundi 3 janvier 2022

NAO 2022 : Tous ensemble, jusqu’à la victoire !
Vign_moutons

La nouvelle est arrivée vendredi, la CGC et l’UNSA ont signé les NAO ! Ces organisations syndicales catégorielles, qui ne représentent pourtant que des cadres, souhaitent décider à notre place de ce qui est bon ou pas !

Forcément, avec 180€ d’augmentation moyenne pour les cadres positionnés, ça aide à se décider… Oui mais voilà, 42€ euros brut d’AG (32€ net) pour les compagnons ça ne passe pas !

C’est absolument inadmissible !

 

L'augmentation générale de 1,8% ne permet même pas de compenser l'inflation... alors que l'entreprise déborde de commandes et possède près de 4 milliards d'euros
de trésorerie disponible !

Rien qu’en répartissant différemment l’enveloppe d’augmentation actuelle (à parts égales), cela représenterait déjà 120€ pour chacun !!! En réalité notre demande de 200€ net pour tous est réaliste et mesurée. La direction ne pourra pas le nier encore bien longtemps !!!

MAINTENONS LA PRESSION jusqu’à la fermeture de Noël,
et la rentrée on remet ça jusqu’à la VICTOIRE !

Programme des 3 jours avant la fermeture de Noël :

Lundi 20 et mardi 21 décembre :
Grève de 9h00 à 9h10
Grève de 15h00 à 15h10
Grève de 18h00 à 18h10
Grève de 19h00 à 19h10
Grève de 20h00 à 20h10
Grève de 21h00 à 21h10
Grève de 22h00 à 22h10

Mercredi 22 décembre :
USINE VIDE, PAR TOUS LES MOYENS (APTT, congés...), dont la grève :
-Salariés en normal : grève de 13h à 16h (1,2 ou 3 heures de grève possible)
-Salariés en équipe : 3h de grève en fin de poste (1,2 ou 3 heures de grève possible)
-Pour les cadres forfait en jours : grève à partir de 14.

Argenteuil, lundi 20 décembre 2021

NAO 2022 : Débrayages "coup de trompette" le matin et "Usine vide" vendredi aprèm
Vign_trapius

Pour la CGT, malgré des propositions de NAO extrêmement défavorables pour les compagnons par rapport aux cadres positionnés, il ne s’agit pas d’opposer les différentes catégories de salariés mais de les rassembler autour de revendications qui permettent à chacun de vivre dignement avec son salaire.

La limite est à placer entre nous, notre direction générale et nos actionnaires, qui ne reculent devant aucune indécence !

 

Vendredi 17 décembre 2021 après-midi, la CGT appelle les salariés et toutes les organisations syndicales à une USINE VIDE, PAR TOUS LES MOYENS (APTT, congés...), dont la grève :

 

- Salariés en normal : grève de 13h à 16h (1,2 ou 3 heures de grève possible)

 

- Salariés en équipe : 3h de grève en fin de poste (1,2 ou 3 heures de grève possible)

 

- Pour les cadres forfait en jours : grève à partir de 14h

 

Argenteuil, jeudi 16 décembre 2021

NAO 2022 : On ne lachera rien !
Vign_image000000004
NAO 2022 : Plus aucun avion ne sortira d'Argenteuil cette année ! Maintenons la pression !
Vign_image

Appels à la grève :

 

Aujourd’hui,

De 9h00 à 9h10
de 10h10 à 10h20

de 14h30 à 14h40
de 15h15 à 15h25

 

Demain mardi 14,

De 9h30 à 9h40

A partir de 14h00

 

 Argenteuil, lundi 13 décembre 2021

NAO 2022 : signature des collaborateurs CGC/UNSA
Vign_2face61b54d5c72fd4d077c7ea258ff0_feliciter29J6j-

 

Cette réunion de NAO n’aura été une fois de plus qu’un simulacre de négociation. La Direction Générale ignore encore l’ampleur du mécontentement, en n’entendant pas la colère des usines, et en martelant que ces négociations sont d’un très bon niveau !

  


Les mesures salariales sont une fois encore trop éloignées des attentes des salariés, vu le contexte économique de l’entreprise et l’inflation galopante.

Mais surtout, cette réunion aura confirmé le bruit qui courait depuis mercredi 8 décembre. La CGC, après avoir rencontré le PDG, a fait fuiter dans l’ensemble de l’entreprise les chiffres précis qui seraient annoncé le lendemain !

Cette façon de procéder s’apparente au non-respect par l’employeur de l’obligation de loyauté (Art L 132-19 du Code du Travail). La CGT a dès à présent saisi l’Inspection du Travail.

 

Propositions du jeudi 9 décembre :

Ingénieurs et Cadres :

AI : 3,75%  (178€ net pour un cadre positionné moyen, 110€ pour un cadre14/15/16 moyen)

 

Ouvriers, techniciens, employés et agents de maitrise :

AG: 1,8% avec un talon de 42€ brut (32€ net)
AI: 1,2%
 Prime d’Ancienneté : 0,5 %

 

Pour essayer de faire passer la pilule :

Pour tous : Prime de 500€ brut (385 € net) lors du versement du premier acompte du contrat Rafale EAU (pas de date à ce jour)

Pour les salariés touchant moins de 3 fois le SMIC : Prime « Macron » de 500€

 

La CGC et l’UNSA ont immédiatement annoncé en séance leur intention de signer l’accord salarial 2022 ! Les salariés des usines sont bien loin des préoccupations des élus CGC/UNSA qui semblent vouloir décider à leur place de ce qui est acceptable ou pas !!!  SCANDALEUX !!!

La CGT l’annonce clairement : Ça ne se passera pas comme ça, la direction générale, de gré ou de force, rouvrira les négociations.

La CGT appelle l’ensemble des salariés à rejoindre les actions déjà engagées.

Seul le rapport de force permet d’obtenir des avancées sociales, tous ensembles, nous obtiendrons de meilleures augmentations. Ce n’est pas la poignée d’élus CGC qui fabriquera les centaines d’avions du carnet de commande... la direction générale va vite le comprendre.

 

Argenteuil, vendredi 10 décembre 2021

NAO 2022
Vign_IMG_9647

Pas de pognon : pas d'avions !

Dassault peut et doit payer !

Vendredi 10 décembre après-midi, la CGT appelle les salariés et toutes les organisations syndicales à une USINE VIDE, PAR TOUS LES MOYENS (APTT, congés...), dont la grève :

-Salariés en normal : grève de 13h à 16h (1,2 ou 3 heures de grève possible)
-Salariés en équipe : 3h de grève en fin de poste (1,2 ou 3 heures de grève possible)
-Pour les cadres forfait en jours : grève à partir de 14h

Argenteuil, jeudi 9 décembre 2021

NAO 2022 - C'est MAINTENANT !!!
Vign_image_tractos

 

 Le mouvement de contestation est historique sur tous les établissements, il s’agit de se rassembler tous ensemble autour de notre revendication de 200 € net d’augmentation !

Pour la CGT, malgré des propositions de NAO extrêmement défavorables pour les compagnons par rapport aux cadres positionnés, il ne s’agit pas d’opposer les différentes catégories de salariés mais de les rassembler autour de revendications qui permettent à chacun de vivre dignement avec son salaire. La limite est à placer entre nous, notre direction générale et nos actionnaires, qui ne reculent devant aucune indécence  !

 

 

La CGT appelle tous les salariés ouvriers, cadres, techniciens, contrôleurs, agent de maitrise, en « normal » et en « équipe » à se mobiliser en arrêts de travail :

Jeudi 9 décembre : 8h30-8h40,
9h30-9h40, 10h30-10h40 et

à partir de 13h30 pour 1h, 2h ou 3h

Argenteuil, mercredi 8 décembre 2021

Compte-rendu CSE novembre + appel à la grève NAO 2022
Vign_image

La réunion mensuelle du CSE s’est tenue mardi 30 novembre en présence de M.Migliorini (Directeur) et de Mme Voiret (Responsable RH).

 

Effectifs :
Nous sommes 587 salariés Dassault. Après des années de baisse, le « point bas » des effectifs semble atteint et des embauches se concrétisent depuis quelques mois.

Malgré tout, le nombre d’intérimaires reste encore élevé : 79, dont 68 présents pour le motif officiel de « surcroit d’activité ». Une appellation légale trompeuse qui en réalité cache un sous-effectif permanent de salariés Dassault !

 Pour répondre à la charge de travail actuelle c’est 100 embauches immédiates qu’il faudrait réaliser dans les ateliers ! Et sans même prendre en compte la charge de travail supplémentaire que va apporter le contrat de 80 Rafale avec les Emirats !

En effet, alors que l’annonce du contrat n’était pas encore effective, lors de ce CSE la direction annonçait déjà une montée en cadence dès janvier 2022 : en moyenne c’est 2700 heures de plus à effectuer chaque mois, l’équivalent de 20 emplois temps plein immédiat.

 

Emploi que l’on pourrait proposer aux salariés sous-traitants « sur place » qui représentent 170 personnes (ateliers et bureaux), dans 16 sociétés.

Cergy :
Pour rappel, ouverture mi-2023. Les travaux avancent bien, le béton commencera à couler ce mois-ci, il y a même un peu d’avance sur le planning. A partir du 9 décembre des réunions d’informations aux salariés seront organisées certains midis dans la salle aménagée en face du magasin petit outillage.

Concernant les mesures d’accompagnement à la mobilité, 43 salariés ont été reçus pour répondre à leurs interrogations. Vos élus CGT a fortement dénoncé certaines modalités que la direction semble avoir inventé spécialement pour Argenteuil : 25 pièces seraient à fournir (relevés de comptes du conjoint, factures de téléphone portable des enfants, …) pour obtenir le simple « prêt pour achat de véhicule » !!! Ça commence mal…


Risques-psycho-sociaux (RPS):
Devant l’absence totale de détection ou de prévention du mal-être ou du stress au travail, dénoncé par la CGT depuis des années, la direction nous présente son travail sur le sujet : pour estimer finement le risque potentiel dans chaque service, un questionnaire d’évaluation des RPS a été diffusé à chaque agent de maitrise… qui est chargé de le remplir lui-même !  Sans commentaire…


Négociations salaires :

Tout le monde a pu prendre connaissance du sujet qui a fait la une de l’actu vendredi, la vente record de 80 Rafale aux EAU. Ce juteux contrat vient s’ajouter aux nombreux contrats déjà signés.

 

 

Comme d’hab, la presse a été mise au courant avant les organisations syndicales, mais bon nous y sommes habitués…surtout en période de NAO.

 

Quoi qu’il en soit, ce n’est ni la presse, ni le Président, ni les actionnaires, ni le n°1 du patronat de la Métallurgie, qui fabriquent nos avions…

 

Et il nous faudra bien plus que 30€ d’AG pour nous remettre au travail !

 

Ce n’est pas un scoop, chacun d’entre nous le constate jour après jour : énergie, alimentation, immobilier : TOUTES nos principales dépenses flambent !

L’inflation officielle mesurée par l’INSEE (institut national de la statistique et des études économiques) est de 2,8% sur les 12 derniers mois.

 Et encore ! Ce même chiffre de l’inflation, mesuré cette fois par l’organisme officiel européen Eurostat, monte même à 3,4% sur les 12 derniers mois !

Que l’on prenne 2,8% ou 3,4%, à partir du moment ou notre employeur nous propose une augmentation générale des salaires inférieure à l’inflation cela signifie que nous perdons du pouvoir d’achat.

 Avec la proposition actuelle de 1,6% d’AG (Augmentation Générale) c’est une perte nette de plus 60€ pour chacun d’entre nous !!!

 

C’est absolument inacceptable ! L’entreprise est riche à MILLIARDS !!! Le carnet de commande est plein à craquer pour PLUS DE 10 ANS !!! Le PDG est MULTIMILLIONAIRE !!! La famille entière Dassault est rentière du grand père depuis PLUS DE 30 ANS !!!

 Personne ici ne réclame la lune, nous voulons simplement vivre normalement !

 En demandant 200€ d’augmentation pour tous, la CGT n’exagère rien : pour compenser l’inflation et pour rétablir la cohésion et l’égalité entre les catégories cadres/compagnons, employés…. 200€ c’est même plutôt une bonne affaire pour la Direction Générale !

 Alors ne lâchons rien !

 

Arrêt de travail Demain Mardi 7 Décembre
 4 quarts d’heure

            de 9h à 9h15 : rdv hall 2000 tuyauterie

            de 10h15 à 10h30 : rdv Chaîne A côté Falcon

 

            de 14h15 à 14h30 : rdv Chaîne A côté Aménagement

            de 15h00 à 15h15 :  rdv Chaîne C

 

Argenteuil, lundi 6 décembre 2021

Salaires - NAO 2022
Vign_Le-marche-des-lingots-en-ligne-Onegold-voit-50-millions

 

 Contrat du siècle pour les actionnaires

Carotte du siècle pour les salariés !

 

 

 Comme chaque année, la Direction Générale nous a sorti ses violons :

 « La conjoncture est difficile […] l’évolution potentielle de la parité euro/dollar nous inquiète […] l’évolution du monde est incertaine due aux conflits armés […] la montée du prix du baril de pétrole nous préoccupe […] les salaires et les acquis sociaux français sont un handicap […] le marché des avions d’affaires est atone... »

 

Pourtant à y regarder de plus près, la conjoncture n’est pas difficile pour tous :

-         - une trésorerie société qui dépasse les 4 milliards d’euros,

-         - les salaires de nos PDGs atteignent les 7 millions d’euros par an en cumulé,

-         - les 10 plus gros salaires de notre société (hors PDGs) atteignent plus de 8 millions d’euros par an.

 

Le réel nous démontre que notre société croule littéralement sous les milliards. La seule raison pour laquelle la Direction ne souhaite pas augmenter les salaires est une position idéologique qui s’oppose à la qualité de vie de tous les salariés.

 

-         Les commandes Rafale s’accumulent depuis 2015, 260 Rafale commandés :

2015

2016

2021

Egypte 24

Inde 36

Grèce 24

Qatar 24+12

 

Croatie 12

 

 

Egypte 30

 

 

EAU 80

 

 

Indonésie 36

 

 

France 12+6

 

Après une semaine dernière bien agitée en mouvement (arrêt de travail, blocage de portes….), celle-ci s’est conclue par l’annonce du « contrat du siècle » pour nos actionnaires.

Halte au mépris, oui au partage des richesses

200 Euros pour tous

 

Aujourd’hui  Lundi  6  Décembre  2021
la CGT vous propose 4 arrêts de travail dans la journée :

Le Matin 9h30/9h45 Chaine C – 10h15/10h30 chaine A aménagement

L’après-midi 14h15/14h30 hall 2000 – 15h00/15h15 Tuyauterie

 

Argenteuil, le 6 décembre 2021

Jeudi 2 décembre 2021 : la colère monte
Vign_IMG-20211202-WA0005

Blocage des deux portes de l'usine.

Dassault PEUT et DOIT payer !

NAO Salaires : Compte Rendu CGT de la réunion du mercredi 1er décembre 2021
Vign_IMG_0569

Aucune réaction de la DG à la lecture de nos déclarations. Le dialogue social est proche du 0, la DG se contente d’organiser des réunions et de répéter la même litanie : « vous êtes payés plus que le smic ».

Nous avons abordé le cas des salariés en difficulté et notamment ceux touchant le revenu minimum garanti (RMG), dont beaucoup d’entre eux, sont en dessous du seuil de pauvreté. Réponse de la DG, « il faut que ces personnes se tournent vers le CSE, vers l’assistance sociale ou vers les collectivités (aide des municipalités, APL, secours catholique ou les restos du cœur, etc…), Dassault n’a pas vocation à se substituer aux aides sociales ».

Le jour même des NAO 1400 salariés étaient en grève sur tous les établissements Dassault ! Preuve en est que les dernières propositions sont inacceptables. Le dialogue est impossible en réunion et ce sera confirmé par les nouvelles propositions de la Direction :

Ingénieurs et cadres

AI : 3,4 %  + 162 € net/mois en moyenne pour un cadre positionné

+ 100 € net/mois en moyenne pour un cadre 14-15-16

 

Ouvriers, techniciens et employés et agents de maitrise

AG : 1,6 % avec un talon de + 28 € net/mois (touchés par plus de 1000 salariés)

AI   : 1 % et ancienneté = 0,5 %

 

Malgré les contrats signés la Direction propose à des centaines de salariés de perdre du pouvoir d’achat en 2021 et 2022. La politique sociale de Dassault Aviation est injuste et trop inégalitaire !

 

+ 200 € pour tous, TOUT DE SUITE !!!
Vendredi 3 décembre après-midi, la CGT appelle à une USINE VIDE, PAR TOUS LES MOYENS (APTT, congés...), dont la grève :

- Salariés en normal : grève de 13h à 16h
- Salariés en équipe : 1h, 2h ou 3h de grève en fin de poste
- Pour les cadres forfait en jours : grève à partir de 14h ou grève toute l’aprem

OPERATION ESCARGOT

DANS TOUS LES ATELIERS ET BUREAUX

Pas de pognon pas d’avion !!!

Argenteuil, jeudi 2 décembre 2021

Trappier, si tu veux tes Rafale, donne 200 balles !!!
Vign_image-1

La prochaine réunion de NAO se tiendra le mercredi 1er décembre à St Cloud.

Alors que la société génère d’énormes bénéfices, que les carnets de commande sont bien chargés, nos PDG et actionnaires choisissent de ne pas récompenser ceux et celles qui font tourner la société, les salariés.

1,5% d’AG, cela ne compense même pas la hausse du coût de la vie (inflation évaluée par l’INSEE à 2,6% sur les 12 derniers mois) … nous concevons et fabriquons des avions qui valent des millions d’€, mais nous allons tous  perdre du pouvoir d’achat !

 Ces injustices, amènent des salariés qui n'étaient pas dans le mouvement à le rejoindre. Tous les sites sont à présent dans l’action et le rapport de force ne cesse de s’élargir dans tous les établissements.

200€ d’AG net pour tous, voilà ce qu’il nous faut !

 A l’appel de la CGT, de la CFDT et même de la CGC (c’est rare !) sur certains sites, c’est environ 2000 salariés qui sont à présent dans l’action pour revendiquer un autre partage des richesses. C’est bien…mais nous pouvons faire mieux, et être encore plus nombreux ! Quand les salariés sont dans l’action et qu’ils obtiennent des avantages tout le monde y gagne.

Discuter et convaincre ceux qui hésitent à rejoindre la mobilisation : voilà désormais la seule et unique occupation que chacun doit avoir dans les jours à venir !!!

 Il est de l’intérêt général que tous les salariés se mobilisent ensemble pour être écoutés et entendus de notre DG, mais aussi de toutes les organisations syndicales.

Historiquement ça faisait bien longtemps qu’il n’y avait pas eu autant d’OS à appeler en même temps. Toutefois il manque tout de même 3 syndicats à l’appel (CFTC, FO et UNSA)

L’unité des salariés dans l’action amènera forcément l’unité syndicale et en dissuadera certaines de signer. Les dirigeants syndicaux n’auront d’autres choix que d’écouter leurs bases électorales.

 

 

Alors,

 

- Pour que la direction générale entende la colère,

- Pour que la réunion de mercredi ne soit pas la dernière,

- Pour appuyer la revendication de 200€ d’augmentation pour tous :

 

La CGT appelle tous les salariés ouvriers, cadres, techniciens, contrôleurs, agent de maitrise, en « normal », en « équipe » à se mobiliser en arrêt de travail :

 Mercredi 1er décembre à 14h00
rendez-vous chaine C

La CFDT participera à cet appel à la grève
La CGC appelle à une journée courte. Nous lui proposons de ne pas snober les autres OS et de se joindre à l’appel 1er décembre pour être tous ensemble.

Argenteuil, lundi 29 novembre 2021

Convention collective de la métallurgie : Manifestation devant le siège de l’UIMM
Vign_manif_metall

Les derniers accords qui déterminent les grilles de classifications de la métallurgie datent de 1972 et 1975. En raison de l’évolution des métiers et des filières notamment, une  actualisation était nécessaire.

 Dans les grands groupes comme Dassault Aviation, les directions dénoncent l’ensemble des accords de leurs entreprises car, le socle qui leur avait permis de construire ces accords par le passé sont, pour eux désormais caducs.

Dès le 1er janvier 2024, plusieurs choses changeront radicalement si la nouvelle convention collective version UIMM (Union des industries et métiers de la métallurgie) venait à être ratifiée.

Ci-dessous quelques exemples des propositions du patronat de la métallurgie :

 Ø  La fin de la reconnaissance des diplômes, salariés cadres y compris. Par exemple fini le coefficient 215 pour un bac pro

Ø  Un salaire en dents de scie en fonction du poste occupé, salariés cadres y compris

Ø  Explosion des heures supplémentaires car le projet d’accord les passe à 450 h par an et par salarié au lieu de 220 aujourd’hui,

Ø  La refonte de la prime d’ancienneté entrainant une forte baisse de celle-ci, de 10 à 15%,

Ø  Le patronat ne veut plus payer les maintiens de salaire lors des arrêts maladie et supprimer les jours de carence pour soi-disant « responsabiliser les salariés »

 

Pour plus d’info rendez-vous sur https://ftm-cgt.fr/negociation-convention-collective-nationale-tous-les-comptes-rendus/

Pour les salariés de Dassault qui se sentiraient protégés et hors d’atteinte, notre PDG, Éric Trappier est le Président du GIFAS (Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales) et de l’UIMM (Union des industries et métiers de la métallurgie). Pour les patrons, il est là pour donner l’exemple.

Les carnets de commande des quatre grands groupes de l’aéronautique (Airbus, Safran, Thales, Dassault...) sont bien remplis.

 Pour la CGT, l’argent dégagé doit servir à développer et valoriser les savoir-faire, à améliorer les salaires et les conditions de travail, à investir dans le futur de l’aéronautique pour répondre aux besoins des populations et aller vers le progrès social.

  Grève nationale des métallos

Jeudi 25 novembre

Départ collectif aux 4 colonnes à 12H15

 

Départ de la manif à 13 H  place Clichy en direction de l’UIMM (avenue de Wagram).

Mercredi 24 novembre 2021

Négociations salaires
Vign_humeur_1092_Manifestation-nationale-fille-en-greve

Vendredi 26 novembre après-midi, la CGT appelle les salariés et toutes les organisations syndicales à une USINE VIDE, PAR TOUS LES MOYENS (APTT, congés...), dont la grève :

-Salariés en normal : grève de 13h à 16h
-Salariés en équipe : 3h de grève en fin de poste
-Pour les cadres forfait en jours : grève à partir de 14h

Salaires : Les calculs sont pas bons Kévin !!!
Vign_trappier_galop

Compte-Rendu de la Réunion NAO du 18 NOV 2021 :

Les représentants de toutes les organisations ont tous demandé la fin de la différence d’augmentations entre les ouvriers, techniciens et employés d’un côté et ingénieurs/cadres de l’autre… sauf la CGC qui s’entête depuis des années à réclamer cette différence.

Après la lecture de la déclaration de la CGT où nous lui apportions le témoignage d’une salariée en difficulté touchant 1800 € net/mois, la RH nous répond qu’il faut qu’on lui remonte ce cas parce qu’avec le Revenu Minimum Garanti chez Dassault (RMG) cette salariée devrait toucher plus… sauf que 2230 € brut/mois, soit la valeur du RMG, ça fait moins de 1700 € net/mois. La RH sort alors sa calculette... silence gêné... la RH vient d’apprendre quel est le revenu minimum dans sa société. On fait difficilement plus déconnecté de la réalité !

Le coup est ensuite tombé rapidement, la DG ne revalorise pas les augmentations générales par rapport à la dernière réunion et les maintient à 1,5 % pour les ouvriers, employés et techniciens. Ce blocage à 1,5 %, largement en dessous de l’inflation est historique chez Dassault et conduit aux mêmes augmentations que présentées précédemment :

Techniciens et Agents de maitrise :    + 33 € net/mois

Employés :                                          + 32 € net/mois

Compagnons supérieurs à 240 :         + 32 € net/mois

Compagnons inférieurs à 240 :          + 26 € net/mois

Pour ceux qui voudraient se raccrocher aux augmentations individuelles... Bon courage ! Avec 0,8 % de budget, seul 1 compagnon sur 5 ou 6 aura une AI.

Lorsqu’on aborde l’inadéquation des augmentations générales avec l’inflation la RH nous sort que chez Dassault on est au moins payé 40 % au-dessus du smic...

 Pour ce qui est des ingénieurs et cadres positionnés, aucune augmentation générale n’est proposée, certains cadres se retrouveront donc avec 0 € d’augmentation pour 2022 et peut-être même pour 2021 ET 2022. Pour les autres, le budget serait de 3,1 %, donc certains toucheront 80 € net/mois, d’autres 150, d’autres 400... Pour une moyenne de + 147 € net/mois. Pour les cadres 14-15-16, la moyenne de leurs augmentations serait de + 91 € net/mois.

  Avec l’inflation qui en prime va étouffer les petits salaires la DG se refuse de mettre une clause de réouverture des NAO en cas d’inflation incontrôlée…

Face à ces NAO le carnet de commande ne désemplie pas, bien au contraire, début décembre on peut même s’attendre à la signature d’un nouveau contrat export. Et oui ! La Direction s’apprête à distribuer des augmentations de 20-30 € aux compagnons tout en leur demandant des efforts : F7/8X, F6X, F10X, export Rafale ! Nous allons encore aligner 500-600 millions d’euros de bénéfice cette année avec des revalorisations de salaires en dessous de l’inflation !

Il faut dire ce qui est, le patronat tire sur la corde et distend les liens fragiles inflation/salaire/bénéfices/dividendes. Le résultat ? Les salariés se démotivent et nous perdons lentement mais surement des compétences importantes dans la conception et la fabrication de nos avions. Combien de temps cela va-t-il durer ?

Avec leurs NAO révoltantes, tous les sites sont rentrés dans un mouvement social et même les salariés de Saint-Cloud ont débrayés la matinée de la négociation. Environ 50 salariés étaient présents à ce débrayage et plus de 1000 pour l’intégralité des sites.

Nous arrivons dans le cœur de la négociation de ces NAO et il ne faut surtout pas faiblir. La Direction Générale ne comprend malheureusement que le rapport de force, c’est pourquoi nous vous appelons à une grève demain mardi à 14h00 (pour pouvoir regrouper ensemble les équipiers du matin et du soir) et vendredi après-midi (Usine vide, comme d’habitude : Salariés en normal : grève de 13h à 16h, salariés en équipe : 3h de grève en fin de poste, cadres forfait en jours : grève à partir de 14h).

 La CGT appelle tous les salariés et toutes les organisations syndicales à un :
 Arrêt de travail Demain Mardi à 14h00
Rdv à l’aménagement Rafale

UNIS ET DÉTERMINES !

Argenteuil, lundi 22 novembre 2021