CGT-Dassault-Argenteuil
Tel : 01.34.11.82.76
Fax : 01.39.47.43.67
Compte rendu Comité Social Economique Central (ex-CCE) du 17 octobre à St Cloud
Vign_mongolm

 

Jeudi matin s’est tenue à St Cloud la  traditionnelle « réunion des comptes » qui, chaque mois d’octobre, permet à vos représentants de prendre connaissance et de débattre du bilan du premier semestre et des chiffres prévisionnels annuels.

 

 

Même si les chiffres financiers prévisionnels de l’année complète 2019 ne peuvent pas être diffusés (interdiction légale tant que les comptes ne sont pas clôturés), comme l’année dernière, l’expert au comptes nous confirme l’excellente santé financière de l’entreprise, en nette hausse.

Sur l’ensemble de l’année 2019, l’entreprise envisage de livrer 45 Falcon et 26 Rafale, contre 41 Falcon et 12 Rafale livrés en 2018.

Le Falcon représente seulement 10% de notre carnet de commande. Comme le confirme M.Segalen, « l’ambiance mondiale actuelle est plus portée sur le militaire que sur le business… ». Il est très clair aujourd’hui que le modèle dual Civil/Militaire, que la CGT a toujours soutenu, apporte un équilibre qui a beaucoup d’atouts.

Les années de grosses commandes / livraisons Rafale dans lesquelles nous sommes actuellement permettent à la société de développer sereinement  un « Futur Falcon » qui, lorsque la période de « business » reprendra, placera l’entreprise au premier rang.

 

Contrat RAVEL :

La direction se réjouit de la signature de ce contrat qui consiste à assurer la maintenance complète des Rafale français pendant 10 ans. Un juteux contrat qui englobe le pilotage de toute sa supply chain (à l’exclusion du moteur et des sièges éjectables).  

10 Falcon ont également été commandés par le gouvernement (défense).

 

Nouvelle organisation des achats :

La direction générale nous a présenté son projet de nouvelle organisation de toute la chaine d’achats (fournisseurs de pièces, composants,…). Aujourd’hui mal organisé et inefficace (selon la direction générale), l’ensemble des services, présents sur tous les sites, seront  réorganisés  dès décembre et centralisé avec une direction unique. Aucune mutation ne sera imposée aux salariés concernés.   

  

Dassault Falcon Service :

La direction générale nous assure que Dassault Falcon Service reste la « station de référence ». Le rachat de sociétés comparables cette année (Tag, Execujet et Ruag), vise à mieux maitriser le marché de la maintenance, ce qui permet, indirectement, de fidéliser la clientèle sur le long terme.  M.Segalen précise que la société reste ouverte à des acquisitions du même type aux Etats unis.

 

En conclusion :

Les résultats financiers 2019 du groupe Dassault Aviation vont être exceptionnels, la CGT est une nouvelle fois intervenue pour que, dans un contexte économique aussi favorable, la direction générale conclue cette année par des NAO réussies.

Pour l’ensemble des salariés, et plus particulièrement pour les non cadres, le temps d’attente entre deux promotions est devenu insupportable. Avec, trois ou quatre ans minimum entre deux augmentations individuelles ou promotions les salariés sont en train de se démotiver, et ne comprennent pas pourquoi leurs efforts ne sont pas mieux récompensés.

 La direction ne doit pas manquer l’occasion qui se présente à elle cette année pour se réconcilier avec l’ensemble de son personnel.

L’année 2019 sera l’année de tous les investissements, n’oubliez pas messieurs et mesdames de la direction que le plus important de tous vos investissements ce sont les hommes et les femmes qui, tous ensemble, font la force de Dassault Aviation.

 

Argenteuil, lundi 21 octobre 2019  

 

Mobilité Argenteuil / Cergy

Assemblée / Réunion d’information
avant la deuxième négo qui aura lieu jeudi à St Cloud.

Demain, mardi 22 octobre de 11h00 à 13h00
Salle d’expo du restaurant d’entreprise

Tout le monde est le bienvenu !

 

Compte-rendu CGT : Négociation Mobilité Argenteuil - Cergy
Vign_istockphoto-477117216-170667a

Cette première réunion a été l’occasion pour la CGT de rappeler les bases :

 

1.     Pas de casse sociale !

 

2.     Permettre à un maximum de salariés de conserver son emploi et de suivre son activité à Cergy (avec ou sans déménagement).

 

Car il est beaucoup plus simple de déménager pour un directeur d’établissement ou autres cadres dirigeants au niveau de vie très confortable, que pour un salarié qui doit travailler en équipe et en heures supplémentaires pour avoir un salaire convenable.

De nombreux salariés de tous âges sont donc dans l’attente de connaitre le niveau d’engagement de la direction générale pour prendre des décisions importantes concernant leurs avenirs.

Pour rappel, l’objectif de cet accord n’est pas de financer le trajet-travail habituel, mais de compenser le préjudice du déménagement, notamment pour les salariés les plus pénalisés.

Il a été également utile de rappeler à cette réunion, que cette négociation ne peut pas être comparée avec celles qui ont eu lieu lors des transferts: Pyro / CDE / Emports / PPU / UTP vers Martignas, Mérignac, Poitiers et Seclin. Les mutations ayant eu lieu ces derniers mois se sont toutes faites au volontariat.

Pour Cergy ce n’est pas du tout le même contexte, même si le PDG s’est engagé à ce « qu’une solution satisfaisante pour chacun soit recherchée ».

Ø Les propositions amenées par la direction générale lors de cette 1ère réunion sont celles qui avaient été présentées lors de la commission économique du 4 février 2019.

 

Ø les propositions CGT ont été présentées à l’ensemble du personnel en assemblée générale du personnel ainsi que dans plusieurs tracts. (disponibles sur www.cgt-dassault-aviation.com).

 

Si lors de cette première négociation la direction semble avoir été à l’écoute des arguments présentés par vos élus CGT, le soutient de l’ensemble du personnel sera déterminant et indispensable pour la suite des négociations.

Prochaines réunions le 24 octobre et le 5 novembre

Tous les salariés intéressés par cette négociation et souhaitant connaitre l’évolution des  propositions, sont invités à venir débattre  à la salle d’expo du restaurant d’entreprise le mardi 22 octobre entre 11h00 et 14h00.

 

Argenteuil, mercredi 9 octobre 2019

Comité Social et Economique du 1er octobre 2019 - Compte rendu CGT
Vign_depositphotos_159310722-stock-photo-eggs-with-painted-face-concept

Effectifs :

Nous sommes 688 actifs (- 3 par rapport à août 2019), 156 intérimaires (-22 par rapport au mois dernier) principalement dans les secteurs UTP, UASR, UASF, UAF Aménagement Rafale.

 311 salariés sont en équipe (207 Dassault et 104 intérimaires) principalement dans les secteurs UTP, UASR, UASF, UTM, Logistique.

 2 tiers des salariés de la production travaillent actuellement en équipe.

 En moyenne, 44 personnes ont travaillé les samedis d’août (27 Dassault, 17 intérimaires).

 

Plan de transformation/ mutations :

 Lors de la réunion du CSEC (ex-CCE) de septembre, vos élus CGT avaient interpellé le PDG sur le fait que des demandes de mutation inter-sites faites par des salariés d’Argenteuil étaient actuellement bloquées de manière incompréhensible.

Cette intervention, semble avoir porté ses fruits puisque M. Vivot nous annonce maintenant que les salariés d’Argenteuil sont désormais prioritaires sur les postes ouverts sur la bourse d’emploi.

 Cela devient malheureusement une habitude pour vos élus CGT de devoir passer par la direction générale pour régler des situations qui pourraient se résoudre plus simplement…

 Les mutations et évolutions de carrière sont bien souvent liées au copinage (qu’on appelle de nos jours assez pudiquement le « réseautage »), au détriment de la reconnaissance des diplômes, des savoirs faire, de l’expérience et de l’ancienneté des salariés. Ce réseautage est responsable d’un grand nombre de démotivations dans l’ensemble des services de notre établissement.


Suivi des reclassements des salariés impactés par le plan de transformation:

 M. Vivot nous informe qu’il aurait trouvé un point de chute pour tous les salariés à reclasser de l’ensemble de l’établissement (Pyro, UTP, emports)… sans même le consentement des salariés concernés ! Circulez, il n’y a pas de problème, tout est réglé !

 La CGT est intervenue sur le fait que cette façon de faire est contraire aux engagements pris par le PDG selon lequel  « Une solution de reclassement satisfaisante pour tout le monde doit être trouvée ».  Satisfaisante pour tous, une notion que n’a pas dû bien comprendre notre chef du personnel !

 La CGT a proposé que les nombreux postes et métiers actuellement sous-traités (280 emplois actuellement) soient proposés en priorité aux salariés Dassault : Contrôleurs/  Logisticien /Industrialisation / Assistance à la gestion d’unité production, etc…

 Cela permettrait à certains salariés usés par le travail sur chaine, ou ayant une volonté d’évolution, de pouvoir se former vers de nouveaux métiers. C’est à cela que doivent servir les budgets de formation et non à envoyer les salariés en formation PR, pontier ou gestes et postures.

 
 Planning de la délocalisation de la petite et grande tôlerie à Seclin :

 

L’émissaire du Nord nous a présenté son planning d’avancement concernant la délocalisation des activités d’Argenteuil vers Seclin. A cette occasion, nous avons appris que sur les 10 000 références de pièces primaires qui seront délocalisées à Seclin, en réalité 5 000 partiront en sous-traitance !

 

Pour rappel, c’est la même proportion que pour les activités d’usinage de PPU où la moitié des activités qui devaient aller à Seclin sont parties en sous-traitance !

 

Depuis des années, la CGT réclamait des investissements pour moderniser notre établissement d’Argenteuil. Cela avait toujours été refusé par nos différentes directions locales et générales : « Pas de budget » …qui choisissaient de laisser notre site à l’abandon. Aujourd’hui, des millions d’€ sont investi… pour moderniser les machines qui partiront à Seclin !

 

 

Critères de sélection pour choisir entre les activités qui restent chez Dassault et celles qui sont sous-traitées :

 

« En fonction de la technicité, si c’est compliqué ou pas ». « Aujourd’hui c’est la DGA qui gère la mise en sous-traitance de nos activités ». L.ANTOINE

 

Ça fait dix ans que les différentes directions locales se sont succédées nous servent le même discours selon lequel on ne garde que « les pièces compliquées ». Bien entendu ce ne sont que des mensonges ! Les pièces d’usinages étaient des pièces techniques, cela n’a pas empêché la direction de les sous-traiter tout de même.

 

Ça fait dix ans que les directions se sont succédées nous disent que les sous-traitants sont meilleurs, moins cher, plus flexibles, qu’ils font de la meilleure qualité… sans apporter aucun chiffre à l’appui pour confirmer leurs affirmations.

 

La réalité est tout autre avec une quantité énorme de malfaçons sur des pièces sous-traitées qui reviennent sur Argenteuil et qui nécessitent d’être reprises par des salariés Dassault pour tout refaire !

 

C’est pourquoi, nous allons demander au prochain CSE d’avoir un « suivi et des échanges paritaires » sur une activité qui est actuellement en sous-traitance afin de contrôler les critères de qualité, de fiabilité, de coût, de maintien des connaissances... Vérifions ensemble et de façon ouverte s’il y a un intérêt industriel à sous-traiter à outrance nos activités.

 

Ce compte-rendu ne représente qu’un court extrait de la réunion qui a duré près de 4  heures

 

 

 

 

Argenteuil, 7 octobre 2019

CSEC (ex-CCE) du 26 septembre 2019
Vign_66404386

 

Déclaration des élus CGT
au Comité Économique et Social Central : ICI

 

Compte rendu de la réunion : ICI

Mobilité Argenteuil / Cergy.....Page 1
Vign_page1_jpeg

 Assemblée au restaurant d'entreprise
lundi 30 septembre 2019

Mobilité Argenteuil / Cergy......Page 2
Vign_page_2_jpeg

Assemblée au restaurant d'entreprise
Lundi 30 septembre 2019

Mobilité Argenteuil / Cergy......Page 3
Vign_page3_jpeg

Assemblée au restaurant d'entreprise
Lundi 30 septembre 2019

Mobilité Argenteuil / Cergy......Page 4
Vign_page4jpeg

Assemblée au restaurant d'entreprise
Lundi 30 septembre 2019

referendum ADP
Vign_124370849_o

 Macron veut vendre les aéroports, comme ses amis ont vendu les autoroutes il y a quelques années !

Pour ou Contre ?

Vous avez la parole : Referendum ADP

COMPTE RENDU DES ÉLUS C.G.T Comité Social et Economique du 29 Août 2019
Vign_wmhgx4

Président de séance : M. Vivot
 Président Adjoint :  M. Antoine
Secrétaire : M. Duigou             
Secrétaire Adjoint : M. Ricoux

Reclassements, accompagnements des salariés, cadences, machine Laborex,… dans son compte rendu de réunion du CSE (distribué lundi) la CFDT fait croire aux salariés qu’elle est intervenue sur tous ces sujets ! Alors qu’en réalité sa seule intervention a porté sur un détail comptable de la trésorerie du CSE !

La réalité c’est que tous les points inscrits à l’ordre du jour ont été déposés par vos élus CGT et que toutes les interventions ont été effectuées par vos élus CGT.

 EFFECTIFS :

Nous sommes 691 actifs (-29 par rapport à janvier 2019), 178 intérimaires (+5 par rapport au début de l’année).

 

331 salariés sont en équipe (207 Dassault et 124 intérimaires)  principalement dans les secteurs UTP, UASR, UASF, Aménagement.

 

En moyenne, 75 personnes ont travaillé les samedis de juillet (41 Dassault, 34 intérimaires).

 

Ø PANNEAUX D'AFFICHAGE DE CHSCT

La direction locale n'a pas perdue de temps ! Aussitôt les CHSCT supprimés par les « ordonnances Macron », elle s’est empressée de retirer les panneaux de CHSCT dans l'usine !

Pourtant la "Loi travail" que la CGT a combattue pendant plusieurs mois dans la rue, bien souvent seule, a été vendue aux salariés comme une modernisation du dialogue social...

A présent, il suffit à la direction d’envoyer les salariés aux séances de gestes et postures  et de leurs distribuer des petits livrets pour leur expliquer  comment s’étirer, pour se dédouaner de toute responsabilité de facteurs de pénibilité ! Bienvenue dans le dialogue social du futur !

 Mise en place d’une cellule de suivi du CSE concernant le repositionnement des salariés concernés par le plan de « transformation » :

Depuis l’annonce du plan de transformation et la délocalisation des activités d’Argenteuil, les élus CGT alertent notre direction sur les différents problèmes liés aux repositionnements et mutations.

  Si pour certains salariés cela se passe plutôt dans de bonnes conditions, pour d’autres la mutation ou le repositionnement est casse-tête sans nom !

 Les changements de métiers doivent être traités plus sérieusement, en prenant en compte l’expérience, les compétences et savoirs faires des salariés sans  que cela ne dépende uniquement du RH et des agents de maitrise.

 Lorsque c’est nécessaire, la direction doit proposer des formations  aux salariés qui souhaiteraient changer de métier. De même qu’elle doit pouvoir  proposer des départs en retraites à 58 ans payés à 100% pour les salariés qui le souhaitent. 

 

Ø Machine LABOREX (Tuyauterie)

Après avoir fait le tour des nombreux problèmes avec l’aide des salariés du secteur, les élus CGT, ont proposé des solutions concrètes, industrielles et ergonomiques.

 Malgré ce travail effectué et les solutions proposés par les élus CGT en amont de ce CSE, la direction a encore passé un temps considérable pour justifier le nombre d’heures ou cette machine est tombée en panne !!! Un invité et un powerpoint avaient même été préparés pour cela !

 Par égo, le directeur n’a pas souhaité débattre de nos propositions « Nous allons créer un groupe de travail qui nous donnera des solutions fin décembre ». Comme d’habitude, celui-ci, reprendra certainement finalement nos propositions…

 Commentaire CGT :

 Interpellé par de nombreux salariés sur la raison de la visite de M. Lherm, les élus CGT ont interpellé la direction sur ce sujet « nous n’avons rien à vous dire, c’était une réunion comme une autre… ».

Il paraitrait pourtant que les relations sociales chez Dassault Aviation « s’inscrivent dans le cadre d’une pratique constante et soutenue du dialogue social ».
Selon les accords d’entreprise consacrés au « dialogue social » :

 « Cette culture repose sur deux principes fondamentaux :

1.     La reconnaissance des organisations syndicales et des instances représentatives du personnel qui permettent un dialogue social constructif ;

2.     La représentation du personnel perçue comme un facteur essentiel d’équilibre, d’évolution et de régulation des relations socio-économiques dans l’entreprise. »

 Argenteuil est-elle une usine faisant exception à la règle ???

 

       Argenteuil, jeudi 5 septembre 2019

CSEC de "mise en place"
Vign_les-posters-requins-de-la-reunion-jade

Première réunion du CSEC, le Comité social et économique Central, à St Cloud

Cette instance remplace le CCE

Compte rendu CGT : ICI

Prenons un peu de hauteur !
Vign_geluck

L’année passée, à cette même période, les salariés d’Argenteuil étaient très inquiets car nous ne savions pas quel était notre devenir et si la proposition CGT de construction d’usine neuve allait être validée par le PDG.

La direction locale actuelle était à l’époque très pessimiste sur la concrétisation de ce projet (voir moqueuse), et préférait d’ailleurs s’investir… sur le port des bouchons d’oreilles !

A présent le projet de construction d’une usine moderne est bien acté par la direction générale et la CGT a demandé l’ouverture d’une négociation sur la mobilité Argenteuil-Cergy (tracts disponibles sur notre site internet), afin de permettre à un maximum de salariés de suivre dans de bonnes conditions.

Pendant ce temps, depuis 10 jours, notre directeur et son homme de main sont très investis sur… l’encadrement du temps de pause !

La grande majorité des salariés de notre établissement a bien compris que nous n’étions pas aidés et que notre avenir ne dépendait pas « des frères lumières » qui dirigent notre établissement, mais de la capacité des salariés à s’investir pour leur propre avenir.

Comme cela a été le cas pour la proposition d’usine neuve, la CGT va prochainement proposer à l’ensemble du personnel une assemblée générale au restaurant d’entreprise sur le sujet de la mobilité Argenteuil-Cergy afin de recueillir les avis et débattre ensemble. La première réunion de négociation se déroulera jeudi 3 octobre.

En attendant restons vigilant, solidaires, attentif au coup de sifflet et ne nous laissons pas manipuler sur des sujets sans importances, qui doivent être réglés intelligemment entre l’encadrement et les compagnons comme cela a toujours été le cas ces 70 dernières années ! Les fuselages sortent en temps et en heure c’est le principal !

Si notre direction locale cherche des occupations, qu’elle s’occupe sérieusement du reclassement sur notre établissement des salariés ne pouvant suivre leurs activités, qu’elle apporte aux compagnons les pièces manquantes pour qu’ils puissent travailler correctement, et qu’elle s’occupe de mettre en place un bureau d’embauche pour les salariés précaires qui souhaiteraient être embauchés.

Bien entendu ces taches demandent bien plus d’effort et de compétences que de faire du flicage sur les EPI et l’encadrement du temps de pause…

Argenteuil, jeudi 22 aout 2019

Bonne rentrée à tous les salariés… Imposition des 12 minutes de pause ?
Vign_12

Nous avons tous eu la mauvaise surprise de recevoir pendant ces vacances un courrier de notre directeur d’établissement, Loïc Antoine, qui souhaiterait nous imposer des horaires de pause pour chaque service, à la minute près.

Pour commencer, il est important de préciser que vos élus CGT n’ont jamais signé ou accepté d’une quelconque façon une telle imposition. Il faut remonter à un accord du 10 mai 1999 pour retrouver une trace de ces 12 minutes de pause. À cette époque non plus la CGT n’avait pas signé cet accord.

Pour remonter un peu plus loin sur la possibilité qu’ont les employeurs de déduire les temps de pause, de repas ou encore d’habillage sur le temps de travail, il faut remonter à la première définition légale du temps de travail effectif qui date d’une loi de Vichy du 28 août 1942. Décidément, Loïc Antoine ne recule devant aucune mesure archaïque, rétrograde, dégradante et surtout infantilisante.

Cette mesure de stigmatisation des gars qui « fument trop de clopes » ou « prennent trop de cafés » traduit de la part de notre directeur une vision de classe sociale privilégiée.

Le résultat, sur le fond et sur la forme (un courrier reçu pendant les vacances), est bien entendu de nourrir à juste titre un sentiment d’injustice et de mépris des salariés non-cadres. Notre directeur, M. Loïc Antoine, a d’ailleurs le cynisme ou la simplicité d’esprit de finir son courrier par nous souhaiter « d’excellentes vacances ».

Rien ne justifie cette mesure rétrograde, les fuselages sont toujours sortis à l’heure (sauf manque de pièces,...) ! La société se porte très bien, comme l’a confirmé l’expert-comptable de la société lors de la présentation des comptes 2018. Une année record jamais atteint sur le plan financier et industriel de Dassault Aviation (niveau de chiffre d’affaire « record absolu », « le plus haut de l’histoire » de la société à 4,4 Milliards d’€, bénéfice net « record absolu » de 442 Millions d’€, …).

Pourtant, Loïc Antoine, dès le lundi matin de la reprise d’activité, déguisé en « patron incognito » arpentait les machines à café à la recherche de mauvais élèves pour distribuer les mauvais points. Certains n’auront pas d’image à la fin du mois.

À l’opposé de la Direction locale, vos élus CGT réclament des conditions de travail basées sur la confiance. Cette confiance était d’ailleurs, jusqu’au mois dernier, l’usage en place sur le site d’Argenteuil et cette confiance a aussi permis, depuis des dizaines d’années, à notre société de générer d’énormes bénéfices qui se chiffrent en dizaines de milliards d’euros.

En cas de problème lié à ces 12 min de pause nous invitons les salariés à réagir collectivement et immédiatement pour soutenir le ou les salariés concernés (restez attentifs aux coups de sifflet). Les agents de maitrise ne doivent pas jouer le jeu d’une direction déconnectée de la réalité alors qu’ils sont eux aussi largement méprisés par la direction.

 

Argenteuil, mardi le 20 août 2019

Enfin les vacances !
Vign_bronz

Nous avons pu entendre ici ou là que la direction d’Argenteuil s’était remis en tête sa vieille idée d’encadrer nos pauses quotidiennes, les fameuses « 12 minutes de pause »…

Alors que le fonctionnement actuel « en bonne intelligence » fonctionne sans problème majeur depuis toujours, il faudrait désormais aller tous ensemble boire le café 12 minutes avec le chef !!!

Face à ces rumeurs, des salariés ont interpellé les élus CGT pour demander « mais est-ce qu’ils ont le droit de faire ça ??? »

 

Le droit ou pas le droit, vaste question !

A l’heure où grand patronat, gouvernement et syndicats pro patronaux continuent leur entreprise de démolition des conquêtes sociales,

A l’heure où « les grands médias » relaient les discours ultralibéraux et réactionnaires,

La CGT d’Argenteuil tient à rappeler que « le droit » ou « pas le droit » en réalité ça n’existe pas !

Nous allons tous, à partir de lundi, que l’on soit chez nous ou au bord de la mer, être payés à ne rien faire ! On en a « le droit »… ça s’appelle les congés payés, cela n’étonne plus personne, mais les salariés de l’établissement n’en avaient « pas le droit » avant 1936.

L’idée des vacances naquit dans les années 1920. En 1926, la CGT revendique le droit à des congés payés pour tous, ouvriers, cadres, ingénieurs,…

Cette année-là, l’idée « d’être payé à ne rien faire », comme le bonheur, devient « une idée neuve » … du moins pour les salariés car certains ont toujours vécu uniquement de rentes, de dividendes et de jetons de présence...

                      Droits nouveaux et mentalités nouvelles vont de pair !

Le 3 mai 1936, le Front Populaire gagne les élections. Il provoque par sa victoire un élan de revendication chez les travailleurs et travailleuses.

Il a fallu des grèves importantes de mai-juin 1936 où la France est paralysée pour que le patronat et le gouvernement soient obligés d’engager des discussions.

Ils accordent, entre autres, deux semaines de congés payés de peur de perdre bien plus…

Dans la nuit du 7 au 8 juin, à l’hôtel de Matignon à Paris, sont officiellement signés les accords de Matignon, entre le Président du Conseil Léon BLUM et la CGT.

Ces accords prévoient la généralisation des conventions collectives, la création des délégués du personnel, et une augmentation de 12 % des salaires.

Mais ce qui marque à l’esprit, c’était à l’époque l’instauration de la semaine de 40 heures et l’octroi de congés payés qui permettront surtout aux travailleurs de partir en vacances dès l’été 1936.

Par la suite les congés payés n’ont cessé de s’allonger grâce à l’action syndicale soutenue par un grand rapport de force. De 15 jours de vacances aux frais de l’entreprise en 1936, nous sommes passées en mars 1956 à la troisième semaine, en mai 1969, à la quatrième semaine et en 1982 à la cinquième semaine…

L’avenir appartient à toutes celles et ceux qui se lèvent et qui marchent ensemble pour le progrès social et pour ceux qui s’émancipent du lien de subordination, le fameux « le droit » ou « pas de droit ».

Alors, en 2019, l’encadrement des temps de pause, la direction en a-t-elle « le droit » ou « pas le droit » ? La CGT pense que NON. La pratique actuelle doit perdurer.

Mais tout cela ne dépendra que d’une seule chose :
 notre réaction collective !

    En attendant, laissons le directeur réfléchir quelques semaines et profitons bien de ces quelques semaines de repos, encore largement insuffisantes, avec nos proches.

 Les 32 heures/semaine ou la semaine de 4 jours de travail sont des « idées neuves » plus que jamais au gout du jour, profitons de nos périodes « hors de l’usine » pour en discuter et en débattre le plus largement possible !

 Travailler moins pour travailler mieux,
        la vraie modernité c’est ça !

La CGT Dassault Argenteuil vous souhaite de bonnes vacances  et remercie  les  nombreux  salariés  ayant  participé  à  la  collecte  aux portes  au  début  du  mois  ( 892€ !  Un record  qui  montre  votre attachement aux valeurs que nous défendons)
                                 
Bonnes vacances à tous !

Argenteuil, jeudi 18 juillet 2019

L’indépendance
Vign_image

  C’est d’une façon un peu inhabituelle que notre syndicat s’adresse à vous. Notre syndicat a l’âge de l’entreprise. Nous n’allons pas faire de grands discours sur le passé, sinon de dire que la présence de la CGT dans l’entreprise ne tient que par les syndiqués, qui constituent le syndicat, et la confiance toujours renouvelée que vous nous accordez à chaque élection professionnelle.

 

Le mois dernier, vous le savez, la CFDT a décidé de contester les résultats des élections professionnelles (plus d’explications au verso de ce tract). C’est un choix plus que douteux, que nous regrettons, et qui ne bénéficiera à personne et surtout pas aux salariés de l’établissement que nous devons défendre.

 

Contrairement à la CGT, les élus CFDT ont visiblement beaucoup de temps libre à occuper… mais pour nous, cette action en justice va nous faire perdre notre temps et aussi nous coûter de l’argent… Les avocats ne vivent pas d’amour et d’eau fraiche…

 

Notre syndicat a un souci permanent : celui d’organiser la défense des intérêts des salariés, de vous informer, de vous consulter, de vous proposer des repères revendicatifs, de vous faire partager nos objectifs revendicatifs. Notre principal moyen de communication est la distribution régulière de tracts, d’affiches à tout le personnel (et pas seulement 1 fois tous les 4 ans, lors des élections !).

 

Les ressources de notre syndicat sont les cotisations payées par les syndiqués, dont une partie est reversée pour que vivent les structures et organisations de la CGT, dans les localités, départements, fédérations et confédération.

 

La CGT n’a rien à cacher : avec 97 syndiqués « Dassault » (section des retraités compris), dont  60 « actifs », il n’est pas toujours évident de faire face aux différentes dépenses.

 

Même si le chiffre est stable et n’a pas souffert de la baisse des effectifs Dassault en cours depuis 3 ans, 60 syndiqués dans l’entreprise sont loin de faire le compte afin d’organiser efficacement l’action syndicale pour la défense de vos intérêts de salariés.

 

Forts de la confiance que vous nous accordez, nous souhaitons vous solliciter à participer financièrement à cette dépense d’avocat non prévue.

 

Pour que vive et grandisse l’espace de liberté
 que constitue le syndicat CGT dans l’entreprise :

 

ADHEREZ, PARTICIPEZ,

SOUTENEZ FINANCIÈREMENT NOTRE SYNDICAT !

 

Demain matin : collecte aux portes

 

 

Argenteuil, jeudi 4 juillet 2019

Première réunion mensuelle de CSE : 28 juin 2019
Vign_images

Retrouvez le NRV distribué jeudi 27 juin 2019 : ICI

et

La déclaration des élus CGT au CSE du vendredi 28 juin 2019 : ICI

et

Le compte-rendu CGT de cette première réunion : ICI

Sonia Jebali « blacklistée » dans tout le pays
Vign_sonia

 

Les câblages électriques du Falcon 7x sont fabriqués par Latécoere, qui a monté une filiale dans la banlieue de Tunis, en Tunisie, « Latelec », pour bénéficier des petites mains efficaces des ouvrières tunisiennes… payées  120€/mois…

Vous vous en souvenez peut-être, Sonia Jebali, déléguée syndicale tunisienne UGTT et salariée chez Latelec était venue nous rendre visite le 3 octobre 2013 à Argenteuil. Elle nous avait raconté les méthodes  de voyou employées par les dirigeants de leur usine pour briser l’élan des conquêtes sociales apportées par la révolution tunisienne de 2011 :

- Tabassage des délégués syndicaux et menaces de mort

- Délocalisation temporaire pour licencier tranquillement tous les salariés syndiqués UGTT (90% du personnel)

- Mise en place par la direction Latelec d'un "syndicat maison"

- Reprise de la production en "triant" les embauches.

 

5 ans après avoir fait condamner son ex-employeur, Sonia n’a pas retrouvé de travail, malgré des recherches permanentes. Son nom est connu, son palmarès gravé en lettres noires pour le patronat. Elle a perdu tout argent, et tout espoir. Depuis dix jours, Sonia ne s’alimente plus, poursuivant un but pourtant modeste : une embauche dans la fonction publique tunisienne.

C’est de l’autre côté de la Méditerranée, certes, mais la France a une responsabilité dans le drame de cette femme – une femme qui, nous le pensons, devrait rester dans l’histoire comme une héroïne – qui s’est dressée face à une firme, une firme française, fournisseur direct des avions de luxe que nous fabriquons.

 

La CGT DASSAULT ARGENTEUIL EXIGE UNE INTERVENTION IMMEDIATE de la direction générale auprès de Latécoère/Latelec pour qu’une solution intelligente soit trouvée pour Sonia.

Argenteuil, jeudi 27 juin 2019

Compte-rendu CGT ---------------- Mise en place du CSE---------------
Vign_Management-esprit-equipe

Mardi 11 juin, s’est tenue la première réunion de « mise place »  du Comité Social Économique (CSE) afin de désigner les membres des différentes commissions.

 

Constitution du bureau du CSE et désignation des membres aux différentes commissions :

 

Ø Membres du CSE élus au bureau du CSE :

Secrétaire :                 DUIGOU Yannick                CGT

Secrétaire Adjoint :   RICOUX Sébastien               CGT

Trésorier :                  CLERC Romain                    CGT

 

Ø Membres du CSE élus à la Commission Formation Professionnelle :

HABBOUBA     Moussa        CGT   (Président)

ITALIEN            Lionel          CGT

VERCHERE      Emmanuel    CGT

LAFON             Christophe    CFDT

TESSIER           Claude          CGC

 

Ø Membres  du CSE élus à la commission Logement :

LE BOUEDEC       Laurent      CGT  (Président)

JOUANNE             Damien      CGT

BOURDONNAIS   Sébastien   CGT

LAFON                   Christophe CFDT


Ø Membres du CSE élus à la Commission Egalité Professionnelle :


DUIGOU        Yannick        CGT

CLERC           Romain         CGT

SOJA                 Roxanne     CFDT

DESCHAMPS  Chantal       CFDT

 

Ø  Référent en matière de lutte contre le harcèlement :

ITALIEN  Lionel           CGT


                                      -----------------------------------------

 

La mise en place des responsables des différents activités (commissions jeunesse, vacances familiales, culture, loisir, Delaune, tourisme,…) aura lieu à la fin du mois.

 

 Commission CSSCT

 

La Commission Santé, Sécurité et Condition de Travail (CSSCT) n’a pu être désignée. M.VIVOT conteste la liste déposée par la CGT, souhaitant remplacer un élu CGT par un élu CFDT.

 

Très revancharde du résultat des élections professionnelles et très agressive dans sa volonté de vouloir imposer ses choix, la direction locale perd ses nerfs ! Une fois encore, le dialogue social tant vanté par la direction générale est mis à mal par M.VIVOT.

 

Dans l’intérêt des salariés, ce litige devra être réglé dès la première réunion de CSE.

 

Mauvais perdants !

Il semblerait que la direction locale ne soit pas la seule à contester le vote démocratique des salariés !  Dans un tract distribué et affiché hier, la CFDT dénonce désormais l’ensemble des résultats des élections !

 

Le prétexte invoqué serait que la liste déposée par la CGT ne serait pas conforme à la législation car celle-ci ne comporte pas de femme.

 

Cet argument ne tient pas : Les listes de candidats déposées par la CGT respectent parfaitement la proportion de femmes imposées par la loi, ainsi que par l’article n°6 du protocole électoral qui a pourtant été signé par la CFDT.

 

Le seul litige aurait éventuellement pu porter sur le 3ème collège… mais aucun candidat CGT n’y a été élu !!!

 

 

Les élus CFDT sont-ils à ce point désœuvré pour en arriver à contester le vote démocratique des salariés ?

 Quoi qu’il en soit, les suffrages exprimés lors de ce scrutin ont permis à la CGT de conforter sa position de 1ere organisation syndicale sur l’établissement d’Argenteuil, recueillant 52,65 % des suffrages toutes catégories, en progression de 3,90 % par rapport à 2015.  

 

Malgré les bâtons dans les roues que nous mettent la direction locale et la CFDT, ce vote nous encourage à maintenir notre ligne de conduite : la défense des intérêts des salariés est notre seul et unique objectif. Remettons les vraies priorités à l’ordre du jour : L’accord « mobilité » Argenteuil/Cergy et la transformation des trop nombreux contrats précaires en CDI Dassault.

 

Collecte aux portes

 

Les frais financiers (avocat) qui seront éventuellement engendrés par l’action en justice de la CFDT impacterons les finances de votre syndicat. Nous en appellerons à votre solidarité le mois prochain, via une collecte aux portes.

 

                                                                                                                                                            Argenteuil, mardi le 18 juin 2019

Bravo et Merci à tous !
Vign_Logo-cgt

 

Nous remercions l’ensemble des salariés qui, en votant nombreux lors de ces élections professionnelles, ont montré leur volonté d’élire des représentants du personnel dont la légitimité ne puisse être contestée.

 

Vos suffrages exprimés lors de ce scrutin ont permis à la CGT, de conforter sa position 1ere organisation syndicale sur l’établissement d’Argenteuil, recueillant 52,65 % des suffrages toutes catégories, en progression de 3,90 % par rapport à 2015.   C’est un message fort envoyé à nos directions locale et générale.

 

Nous tenons donc à remercier l'ensemble des salariés, qui par leurs votes pour les listes CGT, ont témoigné de leur attachement aux valeurs défendues par notre syndicat.

 

Votre soutien et votre participation sur la proposition CGT d’un projet alternatif à la fermeture d’Argenteuil a été déterminant et nous conforte dans notre position de ne jamais faire de  compromission  quand il s’agit de défendre l’intérêt général. Mais, pour autant, loin de nous l’idée de se considérer comme « détenant la vérité » ! : Toute critique, toutes idée nouvelle sont toujours écoutées et analysées.

Aussi, les salariés que vous avez élus, vous les connaissez, ils sont vos collègues de travail. Vous pouvez compter sur leur intégrité, leur dévouement, leurs compétences et leur disponibilité. Ils sont maintenant les représentants de tout le personnel sans distinction de statut, de grade, de fonction.

 

Une élection n’est ni un commencement, ni une fin, c’est un passage que nous venons de franchir ensemble avec succès. Avec votre appui et votre participation, nous continuerons à travailler dans l'intérêt de tous.

 

Chacun sait que les revendications sont multiples. Les points faisant débat avec la Direction au niveau local et les revendications au niveau national ne manquent pas. Vous pouvez avoir la certitude que nous traiterons chaque sujet avec le plus grand soin et toute la pugnacité nécessaire !

 

Mais n’oubliez pas que nous avons besoin de vous : Femmes, Hommes, Ouvrier, Techniciens, Cadres… c’est bien parce qu’il y a des nouveaux syndiqués chaque année que votre syndicat CGT est actif et « vivant » depuis plus de 65 ans à Argenteuil ! Venez apporter votre pierre à l’édifice !


TOUTES LES BONNES VOLONTEES SONT LES BIENVENUES
 !!!

 

Argenteuil, lundi 3 juin 2019

Élus CGT Argenteuil :

 

1er collège Titulaires :

-      Romain Clerc

-      Laurent Le Bouedec

-      Lionel Italien

-      Adrien Guyon

 

1er collège Suppléants :

-      Moise Bazile

-      Rémy Ducreux

-      Thierry Romero

-      Eric Bobeuf

 

2ème collège Titulaires :

-      Yannick Duigou

-      Anthony De Castro Antunes

-      Sébastien Ricoux

-      Loic Morino

-      Moussa Habbouba

-      Christophe Nunes Monteiro

 

2ème collège Suppléants :

-      Damien Jouanne

-      Sébastien Bourdonnais

-      Mfinda Kakinako

-      Emmanuel Verchere

-      Philippe Brun

-      Loic Squinabol

 

 

Première réunion de « mise en place » du CSE (élection du secrétaire, secrétaire adjoint, trésorier, membres CSSCT, …)  : Mardi 11 juin 2019

 Première réunion mensuelle du CSE :   Mardi 25 juin 2019

Elections professionnelles 2019
Vign_RESULTATS_JPEG

 

Résultat des élections : la CGT encore et toujours majoritaire !

Bravo à tous !

Merci à tous !

Résultats en pdf : ICI

FLASH INFO
Vendredi 24 mai 2019

La CGT DASSAULT gagne au tribunal de grande instance !

Après 5 ans de procédure, le statut des "cadres transposés 14 / 15 / 16"  inventé en 2000 est enfin reconnu illégal !
Les salariés concernés doivent désormais maintenant bénéficier des conditions de la convention collective des cadres de la métallurgie.

Jugement disponible : ICI

Nous reviendrons vers vous plus en détails sur ce thème dans les semaines à venir

Election des représentants du personnel ... Votez CGT !
Vign_ce

Du 20 au 28 mai, vous aurez à choisir ceux qui défendront vos intérêts face à la direction de l’entreprise mais aussi ceux qui assureront la gestion et le fonctionnement de votre Comité d’établissement pendant 4 ans.

Gérer un comité d’établissement est un exercice passionnant, mais dont beaucoup sous estiment la complexité ! Les demandes sont très diverses, il faut bien souvent faire le « grand écart » entre les souhaits des uns et des autres.

 Les élus du C.E s’appuient sur une équipe expérimentée, Marjorie et  Claudine,  désormais  complétée par  Camille,  arrivé  le  8 avril pour remplacer Murielle au poste de comptable.

 Pour les 4 ans à venir, la gestion de votre C.E ne sera pas une mince affaire : la baisse des effectifs (78 mutations liées au plan de transformation en 2018) et le déménagement à Cergy exigeront une grande implication.

Une gestion prudente, comme nous avons su le faire en « bon père de famille » s’impose car, rappelons-le,  le budget du C.E est directement lié aux effectifs, il varie chaque mois.

Chaque décision de subvention, pour être assumée financièrement, doit donc être soigneusement pesée ! On ne dépense pas 200€ quand on n’en a que 100€ !

 Ces incertitudes ne nous empêcheront pas  d’améliorer, d’affiner,  tout ce qui peut l’être dans le fonctionnement de notre Comité d’établissement :

 

1)  Ouverture
Pour les prochaines années, la demande qui se fait la plus insistante concerne les vacances : l’ouverture d’un financement  « à tous les organismes » est une demande forte   mais  compliquée  à  mettre  en  œuvre  en  raison   d’un   budget   contraint   (- 400 000 € en 4 ans).

La mise en place depuis janvier 2019  d’un « plafond de subvention par personne et ayant droit » nous permettra toutefois de nous diriger progressivement vers cette ouverture « tous organismes » d’ici 4 ans, sans pénaliser d’autres activités. 

 

2)  Réactivité
Une deuxième demande forte concerne le mode de réservation. La nécessitée actuelle de passer par la permanence du CE ne permet plus aujourd’hui la réactivité nécessaire pour la réservation de destinations très demandées ou pour lesquelles le tarif peut varier d’heure en heure (coût aléatoire de l’aérien). Le choix est souvent plus facile tranquillement à la maison, en famille…

Nous avons travaillé ces derniers mois à cette amélioration et sommes en mesure de la mettre en place. Ceux qui le souhaitent pourront donc dès janvier 2020 réserver directement leurs vacances par internet, parmi nos organismes partenaires avec les codes donnant accès aux réductions C.E accordés aux salariés de Dassault Argenteuil. Le remboursement se fera sur présentation de la facture acquittée.

 

3)  Centre Delaune
Pour  ce  qui  est  des  nombreuses  activités  ayant  lieu  au  Centre  Delaune,  tout dépendra  des  infrastructures  mises  en  place  à Cergy.  Plusieurs  hypothèses sont possibles :  Pour  la  CGT,  la  solution  privilégiée  serait  que  la direction générale profite de la construction de l’usine pour prendre en charge le financement complet de locaux équivalents à ceux actuels.

Une  demande dans  ce sens a été envoyée  à la direction  le mois dernier (la copie du  courrier  vous  a  été  distribuée),  des discussions  sont  en cours.

 

4)  Mutualisation des budgets de C.E entre les établissements
Les activités ou subventions proposées dépendent directement du budget disponible. Le budget annuel (versé par l’employeur) des C.E des entreprises de l’aéronautique représente 5% de la masse salariale totale, contre seulement 3% dans les autres industries.  C’est une décision prise par le gouvernement en 1945 pour  attirer et fidéliser les meilleurs salariés dans la filière aéronautique. C’est une bonne chose… mais en revanche la répartition actuelle de la subvention entre les établissements Dassault est beaucoup plus discutable…

La nouvelle répartition que revendique la CGT depuis 20 ans n’a jamais été aussi proche  de  la  ligne  d’arrivée.  Des négociations sont en cours depuis quelques mois et  une réunion a  encore lieu  aujourd’hui  à St Cloud : la CGT  y  défend une fois de plus vos intérêts avec force.  Cette nouvelle répartition apporterait un surplus de budget pour Argenteuil de 580 000€, permettant de maintenir, voire d’améliorer, malgré la baisse des effectifs, toutes les activités et subventions actuelles.

 

La CGT ne vend pas du rêve !
Pour un Comité d’établissement juste, solidaire et qui vous ressemble,
Votez CGT !

 

Argenteuil, jeudi 16 mai 2019

Election des représentants du personnel ... Votez CGT !
Vign_tof_tract

Le mois dernier, vous avez pu le voir sur nos panneaux d’affichage, la CGT a déposé sa liste de candidats pour les élections professionnelles 2019-2023.

 La CGT présente des listes complètes, valides et non doublées (sans « candidats doublon ») dans les 1er et 2ème collèges, et pour la première fois depuis longtemps 2 candidats cadres au 3ème collège.

 Du 20 au 28 Mai, vous allez donc élire vos représentants. Nous pensons que vous aurez toutes et tous à cœur de participer à ce moment fort de démocratie que constituent ces élections. Celles-ci se dérouleront pour la première fois de façon électronique. C’est un « vote par internet », vous recevrez vos codes de connexion par voie postale.

 Chacun votera pour une liste de candidats titulaires puis pour une liste de candidats suppléants. En cas de difficulté, rapprochez-vous d’un élu ou d’un syndiqué CGT.

 Élire ceux qui vont vous représenter auprès de la direction, c’est d’abord désigner ceux que vous considérez les plus efficaces et les plus investis pour défendre vos intérêts face aux directions locale et générale et ainsi faire avancer vos aspirations de progrès social.

 Le syndicalisme CGT a une longue histoire d’actions, de luttes, de revendications porteuses de conquêtes sociales, dont collectivement nous bénéficions tous aujourd’hui dans l’établissement.

 Ce bref rappel de l’histoire n’a rien d’inutile au moment où pour la première fois nous voterons pour le « CSE », instance unique regroupant le C.E, les D.P et le CHS-CT.

 Ce scrutin n’est pas une élection politique où s’affrontent des candidats, l’enjeu est précisément d’élire ceux qui, au plus proche de vous, vont dans les ateliers et les bureaux collecter vos aspirations, les traduire avec vous en revendications, puis décider ensemble comment créer les conditions pour les faire aboutir !!!

Comme tous les 4 ans, chacun pourra s’amuser de voir fleurir des tracts syndicaux distribués ou affichés, ça et là. Une activité passagère de syndicats opportunistes, puis plus rien ou presque pendant quelques années…

 Pour la CGT, l’activité syndicale ne se mesure pas une fois tous les quatre ans, à un mois des élections professionnelles, telle une apparition éphémère qui naît le matin pour mourir le soir.

 Au contraire de cela, le travail de terrain, d’information, de proposition, de consultation, de revendication est mené par la CGT 365 jours par an.

  C’est pour cela que, de manière récurrente, la CGT organise des assemblées de secteurs, des réunions, des débats, des consultations, des pétitions pour pouvoir décider ensemble.

 C’est de cette façon, qui n’est pas la plus simple mais qui est la plus saine, que nous travaillons.

 Nous n’avons pas la prétention de pouvoir répondre et solutionner tout. Nous ne voulons pas créer des illusions, ou vous faire des promesses que nous ne pourrions tenir.

 Mais la disponibilité, l’écoute, la présence sans faille aux réunions, la démocratie, sont les engagements que prennent les futurs élus CGT.

 Voilà le fil conducteur de l’action syndicale CGT, que par vos suffrages, nous vous demandons de soutenir en votant CGT.

Pour vous faire entendre, pour défendre vos droits, pour des actions efficaces et des succès incontestables,

 VOTEZ CGT
force de proposition, de négociation et de contestation

 

Argenteuil, mardi 14 mai 2019

Fraude sociale ?
Vign_dessin

Un travail de fond pour faire la lumière sur de potentielles irrégularités dans le paiement des arrêts maladie est mené par la CGT Dassault Martignas.      Tract : ICI

 
Elections professionnelles 2019
Vign_images

A l’approche des élections, la CGT souhaite vous présenter un bilan du travail effectué par vos élus et syndiqués CGT sur le dernier mandat que vous nous avez confié, de 2015 à 2019, aussi bien à l’échelle de l’entreprise en CE, au CHSCT et en DP, mais également à l’échelle nationale.

Car un syndicat ce n’est pas uniquement s’occuper du CE, c’est aussi représenter l’ensemble du  personnel face à l’employeur et lui faire part de toute réclamation individuelle ou collective en matière d’application de la réglementation du travail (Code du travail, convention collective, salaires, durée du travail, hygiène et sécurité…).

En 4 ans nous avons défendu vos intérêts durant 46 réunions des délégués du personnel, 50 réunions du comité d’entreprise (44 ordinaires et 6 extraordinaires) et 55 réunions de CHSCT dont 10 réunions extraordinaires et 5 réunions supplémentaires suite à des Dangers Graves et Imminent.

Il est bien entendu impossible de résumer 4 ans de travail en une page… cela représente des milliers d’heures à argumenter, à batailler, face à nos directions locale et générale et à rédiger et distribuer des comptes rendus à l’ensemble du personnel.

 Un travail qui n’est pas de tout repos, d’autant que des imprévus ont fait irruption dans la vie de notre établissement :

 A l’échelle de l’entreprise : un plan de restructuration lancé par le PDG en 2016 avec la délocalisation d’un tiers de nos activités.

 Face à la fermeture programmée de notre établissement, la CGT ne s’est pas contentée de demander une vague modernisation de notre établissement sans faire de proposition crédible.

 Bien au contraire, nous avons travaillé à un projet ambitieux permettant de moderniser notre outil de travail ainsi que de préserver les 750  emplois Dassault dans le Val d’Oise.

 Pour appuyer  notre projet, nous avons sollicité les pouvoirs publics et politiques, la presse, la direction générale ainsi que l’ensemble du personnel à travers une conférence de presse devant l’établissement. Nous avons également pétitionné pour appuyer nos demandes et organisé des  assemblées du personnel au restaurant d’entreprise ainsi qu’au local syndical.

 Sur plan national : la CGT d’Argenteuil a proposé plusieurs initiatives d’action et de mobilisation pendant plusieurs mois contre la casse de près d’un siècle de notre           Code du Travail avec les lois Hollande-Valls-El Khomri et les ordonnances Pénicaud-Macron adoptées par la force (au 49.3) et qui vont précariser encore un peu plus notre pays.

 

Tout ce travail parfois « invisible » ou « bien vite oublié » a nécessité un important investissement de tous vos élus et syndiqués CGT pendant 4 ans.

 

Etre un outil à la disposition des salariés pour transformer vos aspirations en revendications, telle est la proposition que la CGT et ses 60 syndiqués peuvent vous promettre de continuer à porter pour les 4 prochaines années.

 Argenteuil, lundi 6 mai 2019

D'Argenteuil à Cergy - Revue de presse
Vign_usine_nouvelle1

 

Article de L'Usine Nouvelle
du 2 mai 2019 : ICI

Mobilité Argenteuil - Cergy
Vign_1857d920199b544

Pétition pour l'ouverture de la négociation des conditions de mobilité Argenteuil-Cergy

Déjà plus de 300 signataires !

Pour les retardataires, signature possible lundi 6 mai  au restaurant d'entreprise

(Pour Rappel : Tract ICI )

Déclaration des élus CGT au Comité d' établissement - 23 avril 2019
Vign_dessins-illustrations-astrid-cornet-parents-enfants-humour-39

 

Nous sommes amenés ce matin à présenter et à soumettre au vote des élus le bilan des comptes du C.E arrêtés au 31/12/2018, certifiés par le commissaire aux comptes et discuté en contrôle financier vendredi 19 Avril.

 

 

 

Ce bilan laisse apparaitre que le C.E, a permis :

 -         à 1474 salariés et ayant droits de bénéficier d’une aide pour partir en vacances,

-         à  432 enfants, de partir en colonies, participer aux mercredis découverte, aux classes transplantées, aux séjours sportifs ou culturels, aux mini-séjours,

-         à 99 salariés de participer aux week-ends de ski au prix forfaitaire de  200 €,

-         à plus de 430 salariés de pratiquer du sport avec l’U.S.M.D, l’A.V.M.D.A, l’U.S.A.D,

-         aux salariés de bénéficier de 8182 places de cinémas et 4923 spectacles subventionnés

 Les élus C.G.T agissent pour que  l’ensemble des salariés puissent bénéficier des différentes activités que propose le C.E, au fur et à mesure de l’évolution de leur famille et de leurs besoins.

 Malheureusement, la stratégie sociale et industrielle de la direction pénalise chaque mois un peu plus notre site. Argenteuil a perdu près de 200 emplois en  2 ans.

 La conséquence immédiate pour le C.E est une perte de subvention de                       450 000 € en 4 ans, l’équivalent de la totalité du budget VACANCES ou des budgets CULTURE, JEUNESSE, ASSOCIATIONS SPORTIVES réunis. 

 Malgré ces coups portés, la constitution d’une trésorerie, pourtant maintes fois critiquée, réalisée par la gestion prudente des élus CGT du C.E,  a permis de ne pas pénaliser les activités sociales et culturelles du C.E en 2018.

 Mais les chiffres des effectifs qui tombent chaque mois laissent apparaitre une dotation de CE encore en baisse pour les mois à venir.

 Cela nous a obligés à présenter des prévisions de budgets d’activités 2019 en diminution et une grille de subvention corrigée malheureusement à la baisse.

 Ne dit on pas : « Celui qui veut faire quelque chose trouve un moyen et celui qui ne veut rien faire trouve une excuse » ?

En cette période,  pour les élus CGT il n’y a peu de place pour les excuses !

 Parmi les moyens et solutions à mettre en place, vous le savez la CGT revendique depuis des années sur une meilleure répartition des budgets entre les établissements Dassault.

 Pour combattre cette injustice, chaque année les élus CGT d’Argenteuil présentent à la direction et aux autres organisations syndicales, au moment du vote des prévisions budgétaires en décembre, un « budget bis » dans lequel nous détaillons toutes les nouvelles activités ou subventions que nous pourrions mettre en place avec cette répartition plus juste et équitable. Par exemple, pour 2018 cela aurait fait un « plus » de 588 000 € sur la dotation d’Argenteuil.

 Pour appliquer cette nouvelle répartition des dotations des C.E, la loi a changé l’année dernière. L’unanimité n’est plus obligatoire, il suffit désormais d’un accord majoritaire. En clair, il faut aujourd’hui qu’une autre organisation syndicale, une seule, soit la CGC soit la CFDT, rejoigne la CGT pour que soit mis en place une nouvelle répartition.

 En attendant les élus CGT d’Argenteuil ne lâchent rien et se battent chaque année : interventions au CCE, éditoriaux, tracts, prévisions budgétaires et motions votées en séance plénière sont les actions que nous déployons depuis plusieurs années, en direction des syndicats. En vain... enfin, presque ! Car l’idée avance petit à petit.

 Deux réunions sur ce sujet de la nouvelle répartition on déjà eu lieu. La prochaine est prévue le 16 mai. Les élus CGT appelleront chaque organisation à se positionner de façon claire et transparente sur cette répartition.

 Nous reconnaissons volontiers qu’il est plus facile de « réclamer » à Argenteuil que de partager à St Cloud ou à Istres.

 C’est pour cela que la CGT a présenté, tableau à l’appui, comment nous pourrions étaler dans le temps cette nouvelle répartition (afin de ne pas pénaliser de façon trop radicale les C.E se retrouvant avec une diminution de subvention, notamment celui de Saint Cloud). 

 Ces idéaux de justice et d’égalité sont les fondements du syndicalisme. Nous ne comprendrions pas que certains puissent se présenter devant les électeurs comme les meilleurs défenseurs de l’injustice et de l’inégalité, mais que sur ce thème rien ne change !

 Voilà l’essentiel des remarques et commentaires que nous souhaitons faire avant l’adoption de ces comptes 2018.

Top départ ?
Vign_toile

 Pétition

Mobilité Argenteuil - Cergy
Les négociations doivent commencer dès maintenant !

Tract ICI

Participation aux bénéfices
Vign_Partage-800x565

 

Ouverture de la négociation sur la Participation et l' Intéressement :
Compte-rendu CGT : ICI

Fermeture de la négociation : ICI

NAO Salaires 2019, suite…
Vign_difference-net-imposable-net-a-payer

 

 

La direction générale a reçu chaque organisation syndicale séparément ces dernières semaines, et a ensuite fait de nouvelles propositions hier matin :

 

 

 

Non-Cadres :


    AG  = 1,6 %  avec un plancher mini de 35€ avec effet rétroactif au 1er janvier.

  AI  = 1,3 %  (dont 0,3 % dédié aux primes d’ancienneté). Pour rappel, personne ne touchera 1,3 % d’augmentation. Ce chiffre représente un pourcentage de la masse salariale qui sera dédié à verser des augmentations individuelles. Chaque année, environ 40 % seulement des salariés de la filière Fabrication bénéficient d’une AI.

 

Cadres :


    AI    =   3,1 %  dont 1,4 % d’AI minimum pour tous les cadres en juillet.

 

Subrogation : à la demande de la CGT, la direction a accepté la mise en place de la subrogation, à l’essai pour 1 an.

 

Qu’est-ce que la subrogation ? Les indemnités journalières de Sécurité sociale (en cas d’arrêt maladie) sont, en principe, versées par la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM). L’employeur peut toutefois décider d’en faire l’avance au salarié et à en percevoir ensuite le montant par la CPAM : c’est le régime de la subrogation.

 

Prime salon :     220 € brut

Mini 13ème mois :   2 200 €

 

Grilles de salaires : La direction générale propose la remise à plat des minimas salariaux des filières Contrôle, Magasins et Autres filières  pour les réévaluer au niveau de la filière Fabrication. Selon la direction, cette mesure concernerait environ 400 salariés, qui bénéficieraient directement d’une augmentation entre 2 et 8%.

Exemple : Un salarié coef 240 travaillant dans un bureau administratif (filière Autres filières ) qui serait actuellement payé au minimum de son coefficient (1922 €) passerait automatiquement à 2 117€.

 

Commentaire CGT :

 

La CGT note quelques améliorations, et même un point vraiment positif avec le retour de la subrogation disparue en 1994, mais constate que ces propositions NAO restent largement insuffisantes par rapport aux besoins des salariés.

 

L’accord sera soumis à la signature des organisations syndicales dans les jours qui viennent. Pour la CGT Dassault Argenteuil,  avec une perte de pouvoir d’achat cumulée sur 5 ans qui dépasse les 5 %, nous constatons que le compte n’y est toujours pas.  

 


Argenteuil, mercredi 3 avril 2019

Comité d'établissement Dassault Cergy
Vign_ce
Reunion CE du 26 mars 2019
Vign_96944329

 

Retrouvez le compte-rendu CGT de la réunion
du Comité d’Établissement du mois de mars : ICI

Petites magouilles entre amis…
Vign_x99uej

Vous le savez, les prochaines élections professionnelles auront lieu dans quelques mois, du 20 au 28 mai 2019.

Comme prévu par la réglementation, et c’est bien normal, les détails du déroulement de ces élections sont d’abord négociées en amont : Les « grandes lignes » ont été discutées à St Cloud en début d’année, et des réunions ont ensuite lieu, établissement par établissement, entre la direction et les organisations syndicales pour négocier un protocole d’accord préélectoral.

Cette année, pour la première fois depuis des décennies, des changements importants ont lieu :

1) disparition des instances CE / DP / CHS-CT remplacées par le CSE (Comité Social et Économique)

2) vote « électronique » (chacun recevra ses codes de connexion par courrier pour voter de chez soi par Internet ou sur un ordinateur situé dans un « bureau de vote » salle Van Gogh)

3) obligation de parité Homme/Femme (en proportion des effectifs).

Le protocole d’accord préélectoral est donc cette année particulièrement important,  la démocratie ayant besoin de règles claires et précises pour être irréprochable.

Oui mais voilà, à Argenteuil ce n’est pas comme ça que ça se passe !

Parmi les points litigieux certains ne sont pas des « détails » notamment concernant la sécurité et la surveillance du système de vote :

5 salariés volontaires seront nommés Membres du bureau de vote. Ils seront formés et auront la responsabilité de contrôler l’ensemble des opérations, auront accès en permanence aux listes d’émargement, au taux de participation, procèderont au dépouillement et détiendront les codes électroniques garantissant l’intégrité du système et pourront décider la suspension des opérations en cas de dysfonctionnement.

Un rôle important, reposant sur des salariés volontaires, c’est bien… Mais qui les choisit ? M Vivot nous annonce d’emblée qu’il a 15 volontaires !!! Alors qu’aucun appel à candidature n’aura lieu !!! Pire qu’une élection à Corbeil-Essonnes !

Et ce n’est pas fini !

La troisième réunion de négociation du protocole d’accord préélectoral devait avoir lieu vendredi 22 mars à 14h00… mais quand vos représentants CGT sont arrivés le protocole était déjà signé depuis le matin par les représentants CGC (Valérie PICQ) et FO (Bruno Baillet) qui « voulaient prendre l’APTT » !!!

Les litiges soulevés quelques jours plus tôt, qui auraient dû être discutés/négociés, ne seront donc pas réglés, circulez y’a rien à voir !

 

Argenteuil, lundi 25 mars 2019

Gilets rouges ou jaunes, pour gagner il faut être plus nombreux !!!
Vign_ob_95b134_ob-f2be2a-manif-dessin-rouge-jaune-1

Alors que l’action collective a été dénigrée par ceux qui nous dirigent depuis des décennies, gouvernements successifs/patronat, on voit un corps social qui retrouve le chemin de la mobilisation !

 Chaque semaine les rues sont occupées, de nombreuses mobilisations dans les entreprises ou les administrations se succèdent.

 Au cœur de toutes ces mobilisations : hausse du Smic, des salaires, des pensions, de la justice fiscale et retour de l’ISF, plus de services publics et beaucoup d’autres questions sociales qui sont au cœur de ce mouvement. Ces revendications la CGT  les porte depuis longtemps.

 

Chez Dassault Aviation le conflit de 1968 avait placé le début de nos grilles de salaires 70% au-dessus du SMIC. En 2018, ils ne sont plus qu’à 10% au-dessus du SMIC

 

L’année dernière, les 40 plus grandes entreprises françaises ont versé 57,4 milliards d'euros à leurs actionnaires. C'est plus de 60% des bénéfices qui vont dans leurs poches.

 Ceci est à mettre en rapport avec les résultats comparés chez Dassault entre 2007 et 2018 :

§  Montant de la Trésorerie, 3,9 Milliards d’€ contre 5,2 Milliards d’€, soit une augmentation de +35%        

 

§  Montant des Dividendes, 107 Millions d’€ contre 177 Millions d’€, soit une augmentation de +66%

 

Cet argent, si on le partageait mieux, pourrait augmenter le Smic, les salaires, l’emploi et améliorer le service public. C’est donc bien au cœur des entreprises et notamment des plus grandes qu'il faut agir.

 Pour la CGT Dassault Argenteuil, ce qu’il nous manque sur nos salaires c’est l’équivalent d’une prime d’équipe, à savoir 25% !

 
 

Grève nationale – Manifestation à Paris
Demain, mardi 19 Mars 2019, arrêt de travail à 12h30

Équipiers 3h30 de grève en fin de poste :
   équipiers du matin, départ à 10h15
équipiers du soir, départ à 18h30

Départ  13 H Place Edmond Rostand > Bd Saint-Michel > Port Royal > Bd du Montparnasse > Bd des Invalides > Place Vauban > Ecole Militaire (proximité du Medef)

 

Argenteuil, lundi 18 mars 2019

La future nouvelle répartition des budgets des Comités d’établissements ?
Vign_tablo_sub