CGT-Dassault-Argenteuil
Trappier, si tu veux tes Rafale, donne 200 balles !!!
Vign_image-1

La prochaine réunion de NAO se tiendra le mercredi 1er décembre à St Cloud.

Alors que la société génère d’énormes bénéfices, que les carnets de commande sont bien chargés, nos PDG et actionnaires choisissent de ne pas récompenser ceux et celles qui font tourner la société, les salariés.

1,5% d’AG, cela ne compense même pas la hausse du coût de la vie (inflation évaluée par l’INSEE à 2,6% sur les 12 derniers mois) … nous concevons et fabriquons des avions qui valent des millions d’€, mais nous allons tous  perdre du pouvoir d’achat !

 Ces injustices, amènent des salariés qui n'étaient pas dans le mouvement à le rejoindre. Tous les sites sont à présent dans l’action et le rapport de force ne cesse de s’élargir dans tous les établissements.

200€ d’AG net pour tous, voilà ce qu’il nous faut !

 A l’appel de la CGT, de la CFDT et même de la CGC (c’est rare !) sur certains sites, c’est environ 2000 salariés qui sont à présent dans l’action pour revendiquer un autre partage des richesses. C’est bien…mais nous pouvons faire mieux, et être encore plus nombreux ! Quand les salariés sont dans l’action et qu’ils obtiennent des avantages tout le monde y gagne.

Discuter et convaincre ceux qui hésitent à rejoindre la mobilisation : voilà désormais la seule et unique occupation que chacun doit avoir dans les jours à venir !!!

 Il est de l’intérêt général que tous les salariés se mobilisent ensemble pour être écoutés et entendus de notre DG, mais aussi de toutes les organisations syndicales.

Historiquement ça faisait bien longtemps qu’il n’y avait pas eu autant d’OS à appeler en même temps. Toutefois il manque tout de même 3 syndicats à l’appel (CFTC, FO et UNSA)

L’unité des salariés dans l’action amènera forcément l’unité syndicale et en dissuadera certaines de signer. Les dirigeants syndicaux n’auront d’autres choix que d’écouter leurs bases électorales.

 

 

Alors,

 

- Pour que la direction générale entende la colère,

- Pour que la réunion de mercredi ne soit pas la dernière,

- Pour appuyer la revendication de 200€ d’augmentation pour tous :

 

La CGT appelle tous les salariés ouvriers, cadres, techniciens, contrôleurs, agent de maitrise, en « normal », en « équipe » à se mobiliser en arrêt de travail :

 Mercredi 1er décembre à 14h00
rendez-vous chaine C

La CFDT participera à cet appel à la grève
La CGC appelle à une journée courte. Nous lui proposons de ne pas snober les autres OS et de se joindre à l’appel 1er décembre pour être tous ensemble.

Argenteuil, lundi 29 novembre 2021

Convention collective de la métallurgie : Manifestation devant le siège de l’UIMM
Vign_manif_metall

Les derniers accords qui déterminent les grilles de classifications de la métallurgie datent de 1972 et 1975. En raison de l’évolution des métiers et des filières notamment, une  actualisation était nécessaire.

 Dans les grands groupes comme Dassault Aviation, les directions dénoncent l’ensemble des accords de leurs entreprises car, le socle qui leur avait permis de construire ces accords par le passé sont, pour eux désormais caducs.

Dès le 1er janvier 2024, plusieurs choses changeront radicalement si la nouvelle convention collective version UIMM (Union des industries et métiers de la métallurgie) venait à être ratifiée.

Ci-dessous quelques exemples des propositions du patronat de la métallurgie :

 Ø  La fin de la reconnaissance des diplômes, salariés cadres y compris. Par exemple fini le coefficient 215 pour un bac pro

Ø  Un salaire en dents de scie en fonction du poste occupé, salariés cadres y compris

Ø  Explosion des heures supplémentaires car le projet d’accord les passe à 450 h par an et par salarié au lieu de 220 aujourd’hui,

Ø  La refonte de la prime d’ancienneté entrainant une forte baisse de celle-ci, de 10 à 15%,

Ø  Le patronat ne veut plus payer les maintiens de salaire lors des arrêts maladie et supprimer les jours de carence pour soi-disant « responsabiliser les salariés »

 

Pour plus d’info rendez-vous sur https://ftm-cgt.fr/negociation-convention-collective-nationale-tous-les-comptes-rendus/

Pour les salariés de Dassault qui se sentiraient protégés et hors d’atteinte, notre PDG, Éric Trappier est le Président du GIFAS (Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales) et de l’UIMM (Union des industries et métiers de la métallurgie). Pour les patrons, il est là pour donner l’exemple.

Les carnets de commande des quatre grands groupes de l’aéronautique (Airbus, Safran, Thales, Dassault...) sont bien remplis.

 Pour la CGT, l’argent dégagé doit servir à développer et valoriser les savoir-faire, à améliorer les salaires et les conditions de travail, à investir dans le futur de l’aéronautique pour répondre aux besoins des populations et aller vers le progrès social.

  Grève nationale des métallos

Jeudi 25 novembre

Départ collectif aux 4 colonnes à 12H15

 

Départ de la manif à 13 H  place Clichy en direction de l’UIMM (avenue de Wagram).

Mercredi 24 novembre 2021

Négociations salaires
Vign_humeur_1092_Manifestation-nationale-fille-en-greve

Vendredi 26 novembre après-midi, la CGT appelle les salariés et toutes les organisations syndicales à une USINE VIDE, PAR TOUS LES MOYENS (APTT, congés...), dont la grève :

-Salariés en normal : grève de 13h à 16h
-Salariés en équipe : 3h de grève en fin de poste
-Pour les cadres forfait en jours : grève à partir de 14h

Salaires : Les calculs sont pas bons Kévin !!!
Vign_trappier_galop

Compte-Rendu de la Réunion NAO du 18 NOV 2021 :

Les représentants de toutes les organisations ont tous demandé la fin de la différence d’augmentations entre les ouvriers, techniciens et employés d’un côté et ingénieurs/cadres de l’autre… sauf la CGC qui s’entête depuis des années à réclamer cette différence.

Après la lecture de la déclaration de la CGT où nous lui apportions le témoignage d’une salariée en difficulté touchant 1800 € net/mois, la RH nous répond qu’il faut qu’on lui remonte ce cas parce qu’avec le Revenu Minimum Garanti chez Dassault (RMG) cette salariée devrait toucher plus… sauf que 2230 € brut/mois, soit la valeur du RMG, ça fait moins de 1700 € net/mois. La RH sort alors sa calculette... silence gêné... la RH vient d’apprendre quel est le revenu minimum dans sa société. On fait difficilement plus déconnecté de la réalité !

Le coup est ensuite tombé rapidement, la DG ne revalorise pas les augmentations générales par rapport à la dernière réunion et les maintient à 1,5 % pour les ouvriers, employés et techniciens. Ce blocage à 1,5 %, largement en dessous de l’inflation est historique chez Dassault et conduit aux mêmes augmentations que présentées précédemment :

Techniciens et Agents de maitrise :    + 33 € net/mois

Employés :                                          + 32 € net/mois

Compagnons supérieurs à 240 :         + 32 € net/mois

Compagnons inférieurs à 240 :          + 26 € net/mois

Pour ceux qui voudraient se raccrocher aux augmentations individuelles... Bon courage ! Avec 0,8 % de budget, seul 1 compagnon sur 5 ou 6 aura une AI.

Lorsqu’on aborde l’inadéquation des augmentations générales avec l’inflation la RH nous sort que chez Dassault on est au moins payé 40 % au-dessus du smic...

 Pour ce qui est des ingénieurs et cadres positionnés, aucune augmentation générale n’est proposée, certains cadres se retrouveront donc avec 0 € d’augmentation pour 2022 et peut-être même pour 2021 ET 2022. Pour les autres, le budget serait de 3,1 %, donc certains toucheront 80 € net/mois, d’autres 150, d’autres 400... Pour une moyenne de + 147 € net/mois. Pour les cadres 14-15-16, la moyenne de leurs augmentations serait de + 91 € net/mois.

  Avec l’inflation qui en prime va étouffer les petits salaires la DG se refuse de mettre une clause de réouverture des NAO en cas d’inflation incontrôlée…

Face à ces NAO le carnet de commande ne désemplie pas, bien au contraire, début décembre on peut même s’attendre à la signature d’un nouveau contrat export. Et oui ! La Direction s’apprête à distribuer des augmentations de 20-30 € aux compagnons tout en leur demandant des efforts : F7/8X, F6X, F10X, export Rafale ! Nous allons encore aligner 500-600 millions d’euros de bénéfice cette année avec des revalorisations de salaires en dessous de l’inflation !

Il faut dire ce qui est, le patronat tire sur la corde et distend les liens fragiles inflation/salaire/bénéfices/dividendes. Le résultat ? Les salariés se démotivent et nous perdons lentement mais surement des compétences importantes dans la conception et la fabrication de nos avions. Combien de temps cela va-t-il durer ?

Avec leurs NAO révoltantes, tous les sites sont rentrés dans un mouvement social et même les salariés de Saint-Cloud ont débrayés la matinée de la négociation. Environ 50 salariés étaient présents à ce débrayage et plus de 1000 pour l’intégralité des sites.

Nous arrivons dans le cœur de la négociation de ces NAO et il ne faut surtout pas faiblir. La Direction Générale ne comprend malheureusement que le rapport de force, c’est pourquoi nous vous appelons à une grève demain mardi à 14h00 (pour pouvoir regrouper ensemble les équipiers du matin et du soir) et vendredi après-midi (Usine vide, comme d’habitude : Salariés en normal : grève de 13h à 16h, salariés en équipe : 3h de grève en fin de poste, cadres forfait en jours : grève à partir de 14h).

 La CGT appelle tous les salariés et toutes les organisations syndicales à un :
 Arrêt de travail Demain Mardi à 14h00
Rdv à l’aménagement Rafale

UNIS ET DÉTERMINES !

Argenteuil, lundi 22 novembre 2021

2ème réunion NAO du jeudi 18 novembre (Compte-rendu plus complet lundi)
Vign_IMG-20211118-WA0001
Négociation salariale 2022
Vign_tnt

Négociation annuelle des salaires :
la pression monte !!!

Les premières propositions d'augmentation formulées par la direction générale le 4 novembre sont un véritable "coup de massue" : les attentes légitimes des salariés sont balayées par la direction !!!

Nous avons assez attendu, maintenant nous allons montrer notre mécontentement :

La CGT appelle les salariés et toutes les organisations syndicales à la grève :
JEUDI 18 novembre 2021

Rendez-vous chaine C à 9h30

La CFDT nous a informé par tract qu'elle se joindra a cet appel, la CGC n'a pas répondu.

 

Tract complet : ICI

Argenteuil, mardi 16 novembre 2021

NAO 2022 : la honte !
Vign_wink

Ne tournons pas autour du pot : les premières propositions de la direction générale sont inadmissibles. Avec une inflation officielle de 2,4% (et, en réalité, au moins le double) la proposition d’augmentation générale de 1,5% faite par la direction représenterait la plus grosse perte de pouvoir d’achat que nous ayons eue depuis 20 ans !!!

1,5% d’AG représente moins de 30 euros pour un salarié moyen des ateliers… une honte dans le contexte actuel d’explosion des prix !

La prochaine réunion NAO se déroulera jeudi 18 novembre 2021. Maintenons la pression sur la production, et surtout ne nous interdisons rien.

 

Par équipe, par service, par atelier : le moteur d’un mouvement social, d’une mobilisation, c’est l’action concrète dans les ateliers.

Chaque salarié se lève le matin pour aller à l’usine et vendre sa force de travail et non pour faire la manche et perdre en pouvoir d’achat. Les ratios, les bons, les planning, etc… peuvent attendre.

Ce qui doit être à l’ordre du jour c’est la rémunération de notre force de travail, la reconnaissance de nos savoirs faire et de nos qualifications.

Nos dirigeants ne doivent pas oublier que ce sont les hommes et les femmes qui par leur travail donnent du sens à la pérennité de notre entreprise.

Des hommes et des femmes qui depuis la ligne de production jusqu’au laboratoire de recherche, en passant par l’atelier, sont porteurs de savoir, de connaissances, de savoir-faire.

Mépriser et ne pas reconnaitre toutes les compétences de cette chaine de fabrication serait un gâchis social et économique pour Dassault Aviation.

Selon notre PDG « Chacun a un rôle à jouer ». Pour la CGT les salariés animés par leurs passions communes de l’aéronautique font depuis des années leur maximum pour l’entreprise.

A présent c’est aux actionnaires, de faire leur maximum s’ils veulent relancer la dynamique et remettre les salariés de la production au travail.

 La CGT, outil à votre disposition, est là pour impulser, informer, gérer, organiser, mais ne peut pas « faire à la place » : chacun d’entre nous doit faire l’effort de discuter et convaincre les salariés encore hésitants de rejoindre la liste des grévistes.

Quelles que soient les actions menées, le nombre de salariés mécontents est déterminant : nous sommes déjà nombreux, sur beaucoup d’établissements, alors continuons ! La direction doit comprendre notre détermination.

 

+200€ net pour tous, voilà ce qu’il nous faut !

 

Mercredi 10 novembre après-midi, la CGT appelle les salariés et toutes les organisations syndicales à une USINE VIDE, PAR TOUS LES MOYENS (APTT, congés...), dont la grève :

-Salariés en normal : grève de 13h à 16h
-Salariés en équipe : 3h de grève en fin de poste
-Pour les cadres forfait en jours : grève à partir de 14h

Argenteuil, lundi 9 novembre 2021

Education populaire
Vign_45566c7eac00f52fa43f1c697365ec

Education populaire

Quelques explications, pour les nouveaux embauchés :

Lors de la période des Négociations Annuelles Obligatoire (NAO), vous allez beaucoup entendre parler des « AG » et des « AI »

 - L’Augmentation Générale (AG) est une augmentation de salaire que tout le monde touche. Cette augmentation s’applique sur le « salaire brut de base » (la première ligne du bulletin de paie) de chacun d’entre nous.

Exemple : 1% d’AG sur un salaire de 2000€ = 20€ d’augmentation  

L’augmentation générale permet de compenser l’augmentation des prix (l’inflation) mais pas seulement : l’augmentation générale permet, lorsqu’elle est suffisante, d’augmenter notre pouvoir d’achat, pour vivre mieux !

 

 - L’Augmentation Individuelle (AI) fonctionne différemment. Le pourcentage d’augmentation négocié lors des NAO correspond à une augmentation du total de tous nos salaires. Mais attention, ce n’est pas parce l’enveloppe globale augmente que vous aurez, vous, une augmentation.

Les augmentations individuelles sont distribuées suivant le bon vouloir de votre agent de maitrise (tous les 1, 2, 3, 4 ans… mais parfois jusqu’à 8 ans d’attente !).

Quel que soit le chiffre des AI négocié lors des NAO, lorsqu’un salarié en touche une l’augmentation individuelle moyenne est toujours d’environ 3% (60€ pour un salarié à 2000€/mois).

Ce qui signifie que lorsque le budget annuel des AI est de 0,5% (comme annoncé la semaine dernière pour les NAO 2022) seulement 1 salarié sur 6 pourra toucher une Augmentation Individuelle en 2022.     

Argenteuil, lundi 9 novembre 2021

NAO 2022 - 1ères propositions de la direction générale - Compte-Rendu CGT Argenteuil
Vign_fleche

Juste pour rappel :

-         Électricité :                                      +   9,61 %      sur un an

-         Gaz :                                                + 12,64 %     sur un an

-         Essence :                                          + 20,10 %     sur un an

-         Gasoil :                                             + 28,00 %     sur un an

-           Immobilier :                                    +  6,40 %      sur un an

-         Salaires aides à domicile :              + 15 %           en 2021

-         Salaires restauration :                     + 9 %              en 2021

-         SMIC :                                            + 3,25            en 2021

 Bénéfices Dassault Aviation 1er semestre 2021 : 265 millions d’euros

 

Résultat de la réunion :

 

1ère propositions cadres :                       AG = 0 % et AI = 2,8 %

1ère propositions non-cadres :               AG = 1,5 % et AI = 1 %

 

 1,5 % d’augmentation générale en 2022 pour les compagnons  c’est 1% de moins que l’inflation (2.4%) !!! Encore une perte nette !!!

La grande majorité des compagnons  ont vus et verront l’année prochaine leur pouvoir d’achat baisser !

 

Un seul moyen de remonter la pente : + 200 € net/mois pour tous les salariés !

 

USINE VIDE PAR TOUS LES MOYENS (congés, APTT,…) dont la grève, le VENDREDI 5 NOVEMBRE 2021

-Salariés en normal : grève de 13h à 16h
-Salariés en équipe : 3h de grève en fin de poste
-Pour les cadres forfait en jours : grève à partir de 14h

 

Prochaine réunion de négociation jeudi 18 novembre 2021

 Déclaration préalable des élus CGT : ICI

 Compte rendu CGT plus complet : ICI

 Argenteuil, le 4 novembre 2021

NAO Salaires : Restons fermes, déterminés et unis !
Vign_prime

La semaine prochaine, jeudi 4 novembre, se tiendra à St Cloud la réunion NAO au cours de laquelle la direction générale annoncera ses premières propositions d’augmentations salariales.

 

Cette réunion est particulièrement attendue…et pour cause ! Avec la flambée des prix, le pouvoir d’achat est devenu une priorité nationale ! Mis sous pression par l’approche des élections présidentielles, le gouvernement Macron agite maintenant un billet de 100€ en guise de « prime carburant » pour tenter de calmer les colères !

 

Chez Dassault, et particulièrement dans les ateliers, l’austérité ça fait un moment qu’on sait ce que cela signifie :

20 ans que la CGC, la CFDT, CFTC et maintenant l’UNSA signent des accords NAO au rabais qui nous font perdre du pouvoir d’achat !

20 ans d’accords NAO cadre / non-cadres avec des pourcentages d’augmentation différents qui ont creusé un fossé entre les catégories !

OUI il faut maintenant augmenter fortement les salaires, c’est évident… mais il ne faut pas s’amuser avec nous : c’est 200€ minimum pour tous.

 

Bien sûr qu’avec l’inflation + la pression des salariés en grève tous les vendredis sur tous les sites depuis plus de 6 mois + la pression du gouvernement, LE PATRONAT VA FORCEMENT ETRE UN PEU PLUS GENEREUX QUE D’HABITUDE… nous le savons déjà, des chiffres circulent (nous aussi nous avons des oreilles qui trainent un peu partout) !!!

 

Sachant cela, il suffit d’observer (et de calculer) ce que préparent déjà certains : La CFTC de St Cloud (par exemple) réclame désormais 5%.
5% ça fait 100€ d’augmentation pour un salarié à 2000€/mois… c’est-à-dire la moitié seulement de la revendication CGT de 200€.

Mais 5% c’est aussi 250€ pour un salariés cadre positionné moyen chez Dassault...

 C’est donc dans ce contexte que nous recevons « l’appel à la mobilisation » distribué par la CFDT la semaine dernière. S’il est sincère, l’avenir le dira, nous nous en féliciterons en temps voulu.

Mais en attendant, nous appelons à continuer de maintenir la pression sur la production en appelant une fois de plus à une USINE VIDE PAR TOUS LES MOYENS (congés, APTT,…) dont la grève, le VENDREDI 29  OCTOBRE.

-Salariés en normal : grève de 13h à 16h
-Salariés en équipe : 3h de grève en fin de poste
-Pour les cadres forfait en jours : grève à partir de 14h

Et comme rien ne sera réglé en une seule réunion le 4 novembre (dates de réunions NAO suivantes : le 18 novembre, puis 1er décembre), nous appelons dès aujourd’hui tous les salariés et toutes les organisations syndicales à s’inscrire dans la durée en appelant également à une :

 USINE VIDE PAR TOUS LES MOYENS (congés, APTT,…) dont la grève, le VENDREDI 6 NOVEMBRE.

-Salariés en normal : grève de 13h à 16h
-Salariés en équipe : 3h de grève en fin de poste
-Pour les cadres forfait en jours : grève à partir de 14h

La CGT rencontrera la CFDT et la CGC dès les premières propositions de la direction générale dévoilées, après le 4 novembre, pour voir s’il est possible d’avancer ensemble de manière efficace.

 
 Argenteuil, lundi 25 octobre 2021

CSEC du 21 octobre : Compte rendu CGT
Vign_Exbm3XZWgAIgmv3

Retrouvez le compte-rendu CGT : ICI

Syndicalisation
Vign_logo-ul-et-adherer-a-la-cgt

Vous voulez vous syndiquer
à la CGT Dassault Argenteuil ?
Contactez nous : ICI

Déclaration des élus CGT - Comité Social et Economique Central du jeudi 21 octobre 2021
Vign_54582148-main-tenant-un-microphone-dans-un-poing-illustration-dans-le-style-noir-et-blanc-

"Monsieur Segalen, nous commencerons par aborder la situation compliquée de Dassault Falcon Service : l’expertise menée par le cabinet SECAFI a mis en évidence la forte opacité de vos pratiques.

Alors que de nombreux salariés français sont en activité partielle (ARME) et que vous touchez donc des aides de l’Etat, il est impossible pour nous de voir le volume des charges que vous avez redirigé vers l’étranger. Le rééquilibrage de la charge des stations à l’étranger est-il finalement financé par l’Etat français ? Ce qui est en revanche certain c’est que les salariés de DFS sont les grands perdants de cette stratégie : salaires amputés, disparition des primes, investissements gelés, etc…

Nous regrettons également que le fort investissement des salariés de DFS dans cette période compliquée ne se soit pas vu récompensé puisque là aussi ce sont des NAO à 0% pour l’année 2021 et ce malgré une trésorerie disponible nette en hausse.

Concernant Dassault Aviation cette année restera dans les mémoires puisqu’elle aura été extraordinaire. C’est l’année de la confirmation du succès des ventes Rafale à l’export, avec de nouvelles commandes fermes et d’autres en voie d’aboutir.

 C’est l’année de lancement d’un audacieux programme civil, le 10 X, qui va permettre à Dassault de s’installer de manière durable dans le segment supérieur du marché des avions d’affaire.

 Le 10X associé au 6X bientôt certifié compléteront vers le haut la gamme Falcon qui s’étoffe et se renforce. Le tout dans un marché civil qui a maintenant vraiment redémarré, avec 25 Falcon vendus au 1er semestre.

  Industriellement aussi l’année est une réussite puisque les chantiers engagés les années précédentes arrivent pour certains à leur terme : Halle 51 à Biarritz, mais aussi Mérignac 2020, Seclin, Martignas, etc... sans oublier bien sûr le démarrage effectif des travaux de notre futur établissement de Cergy. Réussite industrielle aussi pour ce qui est des livraisons programmées cette année avec des chiffres prévus en forte hausse, voir même peut-être record pour le Rafale.

  On le voit, pour la famille Dassault tous les indicateurs sont dans le vert, et d’ailleurs toute la presse se fait l’écho du triplement de leur fortune en seulement 10 ans.

    Malheureusement pour les simples salariés, la situation de la société ou de la famille Dassault n’est pas le reflet de leurs quotidiens.

 Pour les salariés notamment de la production, c’est plutôt de vaches maigres qu’il s’agit. Après deux années à zéro, nous voyons maintenant exploser l’inflation. Les chiffres annoncés par l’INSEE pour le premier trimestre s’éloignent chaque jour un peu plus de la réalité, tout flambe, les hausses spectaculaires s’appliquent à tous nos achats courants : construction, ameublement, alimentaire, informatique, automobile, mais aussi à toutes les sources d’énergies dont nous sommes dépendants pour vivre et venir travailler.

 Nous sommes en train de vivre un véritable emballement des prix. Les hausses que nous sommes en train de subir sont sans commune mesure avec ce qu’a connue la France ces dernières décennies. Cumulé aux hausses vertigineuses de l’immobilier, chacun s’accorde à dire que nos salaires ont perdu 20 à 30% de leur valeur en quelques années.

Dans les ateliers, la fatigue et le découragement des derniers mois a maintenant clairement laissé la place à la colère. Que l’on parle de la situation nationale ou à l’intérieur de l’entreprise, les constats sont les mêmes : le sentiment de mépris, les promesses de jours meilleurs perpétuellement reportées, les coups fourrés permanents, les injustices flagrantes, les salaires mirobolants pour les uns et insuffisants pour les autres, ont créés une situation explosive.

Monsieur Segalen, nous ne sommes pas en présence d’un conflit de même nature que ceux que nous avons connus ces dernières années. Il y a une grave crise sociale générée par votre refus de prendre en compte depuis des années la manifestation des besoins et les aspirations des salariés.

 Depuis des semaines, plus personne dans l’entreprise n’est convaincu par votre stratégie de politique salariale, bien au contraire. Au-delà des salariés en grève, une bienveillance générale, une solidarité, une prise de conscience des besoins sociaux se sont instaurées parmi l’ensemble de l’encadrement : là aussi vous êtes en échec.

Vous devez entendre le cri d’alerte des centaines de salariés qui sur plusieurs sites sont en grève depuis plus de 6 mois. Cet ancrage sur une telle durée, plus de 30 appels à la grève, est inédit et ne baisse pas : vous ne pouvez pas l’ignorer !

La pire erreur de votre part serait de jouer le pari du pourrissement de l’action, d’attendre et de penser que le sacrifice de la grève serait tel pour les salariés que finalement ils s’imposeraient à eux-mêmes la reprise du travail. Il serait dangereux et socialement catastrophique pour les salariés et la société que vous choisissiez ce chemin.

 Vous avez déjà trop attendu : les 200 euros de rattrapage de salaire pour tous, assortis d’une politique salariale audacieuse en terme d’AG et d’AI, sont maintenant un minimum impératif. Les salariés compétents ne sont pas idiots ils savent ce qu’ils « valent ». Les salaires actuels des ateliers ne sont pas au niveau, il n’y a même plus de débat là-dessus !

N’écoutez pas ceux qui pourraient, autour de vous, dire l’inverse ou minimiser le mouvement… ils vous mentent ! Cette foule de polis et bien habillés, passent leur temps à réinventer l’eau chaude, en croisant les doigts pour que rien ne change pour eux…

A l’heure où les politiques feignent de vouloir réindustrialiser la France et de rapatrier le travail, vous avez la chance de disposer encore de l’Outil, mais aussi et surtout d’Hommes et de Femmes compétents !

L’avenir de l’entreprise dépendra avant tout de vos choix immédiats en termes de politique sociale. Fiasco ou réussite ? Le fil est tendu fort, nous vous alertons.

NAO 2022 : magie ou retour à la réalité ?
Vign_image_1_

En déplacement officiel la semaine dernière, la ministre de l’Industrie Agnès Pannier-Runacher a estimé que « l’industrie est l’un des rares endroits où l’on trouve encore de la magie ». Dans ce cas pourquoi est-ce que « l’industrie » peine à embaucher ? Pourquoi les intérimaires et sous-traitants qui se voient proposer l’embauche la refusent-t-ils ? La réponse tient en peu de chose : les conditions de travail sont difficiles et les salaires peu attractifs ! Mais ça le patronat ne veut pas en entendre parler ! Le mot d’ordre : ne pas augmenter les salaires et conserver des marges importantes pour rémunérer les actionnaires. Cette logique a ses limites et peut-être qu’aujourd’hui nous avons franchi cette limite.

Pannier-Runacher persiste : « J’aime l’industrie parce que c’est l’un des rares endroits au XXIe siècle où l’on trouve encore de la magie. La magie de l’atelier où l’on ne distingue pas le cadre de l’ouvrier […] ». Mais de qui se moque-t-on ??? Différence de conditions de travail, de niveau de vie, de rémunération, de déroulement de carrière, d’espérance de vie en bonne santé, de retraite, … même la convention collective, la mutuelle, les conciergeries, ou les congés sont différents !!!

Nous voyons d’ailleurs arriver la mise en place du télétravail chez Dassault Aviation, ce qui constitue un avantage indiscutable pour les cadres, et on s’en félicite puisque c’est une des revendications de la CGT. Néanmoins, cet avantage est très déséquilibrée puisque ne concerne que certaines catégories professionnelles, les ouvriers et techniciens d’atelier doivent eux venir tous les jours à l’usine magique dès 7h du matin voire avant pour les équipiers !

Nier ce déséquilibre cadre/ouvrier ne fait qu’accroitre le ressentiment déjà bien présent dans les usines ! Il est temps que dans l’industrie ce déséquilibre se résorbe par le haut : mise en place de la semaine de 4 jours, aménagement des horaires, RTT, primes, incitations à passer aux 80 %…

 D’ailleurs, sur le télétravail, le ressenti des cadres est lui aussi mauvais puisque l’accord Dassault ne permet que 2 jours au maximum de télétravail (à l’appréciation du chef), limité à 2000 salariés et avec des dotations en matériel ou en compensation des frais à 0 € (pas d’écran supplémentaire, siège, pad numérique…). Un accord télétravail proche du 0 absolu !! Avec en plus une hiérarchie idéologiquement plus proche du 19ème siècle que du 21ème il n’est pas surprenant de ne pas attirer les jeunes ingénieurs, surtout ceux dont le métier est actuellement en tension !

Après 2 ans de « modération salariale », comme aiment dire nos responsables, et d’inflation record (énergie, immobilier, alimentation,…), il y a beaucoup d’enjeux cette année. Sur ce sujet, le président de la CGPME (l’équivalent du MEDEF pour les petites entreprises) annonce que « c’est le rêve de tous les chefs d’entreprise d’augmenter les salaires lorsqu’ils le peuvent »… Plus démagogique, tu meurs ! Chez Dassault nous enchainons les bénéfices record d’un côté et les stagnations de salaires de l’autre !

 

Même le SMIC a augmenté de 3,25 % en un an !

Dassault saura-t-il faire mieux que l’augmentation du SMIC ?

 

Notre revendication, très claire, et appuyée depuis 7 mois par des débrayages les vendredis après-midi : nous réclamons une augmentation exceptionnelle de 200 € net/mois pour tous les salariés de Dassault Aviation.

Vendredi 22 octobre après-midi, la CGT appelle à une USINE VIDE, PAR TOUS LES MOYENS
 (APTT, congés...), dont la grève :
Salariés en normal : grève de 13h à 16h
Salariés en équipe : 3h de grève en fin de poste
Pour les cadres forfait en jours : grève à partir de 14h

   Argenteuil, lundi 18 octobre 2021

On ne lâchera pas le morceau ! Usine vide vendredi 15 octobre 2021
Vign_ob_d221f2_charb-capitalisme

La partie « Salaire » des Négociations Annuelles Obligatoires a démarré jeudi dernier à St Cloud (déclaration préalable CGT : ici ). Comme d’habitude, les premières réunions sont consacrées aux bilans et statistiques.

 La direction générale cache sa fébrilité et cherche encore à minimiser le mouvement en continuant à « jouer la montre » : les premières propositions concrètes (augmentations générales et individuelles) ne seront débattues qu’à partir du 4 novembre !!! 

Pourtant, dans toute la France et dans de nombreux secteurs d’activité les augmentations de salaire sont sérieusement en discussion : 15% d’augmentation pour les aides à domicile, 9% dans la restauration / hôtellerie, 6% pour les infirmières…  Journalistes, salariés et même syndicats patronaux reconnaissent désormais que le niveau des salaires doit être réévalué !

Ce n’est donc pas le moment de relâcher la pression ! OUI l’augmentation des salaires, les promotions (coeff), les meilleurs déroulements de carrière permettant de reconnaitre les savoirs faire sont aujourd’hui possible et nécessaire chez Dassault !

Les 2 années de blocage de salaire et l’inflation galopante des prix de l’immobilier, de l’alimentation et de l’énergie rendent cette demande plus que jamais d’actualité !

+200€ pour tous, TOUT DE SUITE !!!
La CGT est disponible pour négocier

Vendredi 15 octobre après-midi, la CGT appelle à une USINE VIDE, PAR TOUS LES MOYENS (APTT, congés...), dont la grève :

-Salariés en normal : grève de 13h à 16h
-Salariés en équipe : 3h de grève en fin de poste
-Pour les cadres forfait en jours : grève à partir de 14h

 

Petit rappel : les salariés qui souhaitent poser un APTT ou ½ ancienneté le vendredi matin peuvent le faire. Nous leur conseillons toutefois de respecter scrupuleusement le délai de demande préalable de 7 jours pour ne pas se le voir refuser bêtement…

Argenteuil, lundi 11 octobre 2021

Pour l'augmentation des salaires : appels à la grève mardi 5 et vendredi 8 octobre 2021
Vign_image000000
Appel à la grève : usine vide vendredi 1er octobre 2021
Vign_arton1367

Notre mouvement de grève des vendredis après-midi dérange notre direction locale et certains chefs d’unité perdent leur sang-froid. La semaine dernière à l’aménagement Rafale, le chef d’unité a tenté de mettre la pression a un jeune élu CGT en voulant le muter dans un autre service.

Cette décision est certainement due à l’activité syndicale de l’élu CGT dans le secteur. Bien entendu, notre organisation syndicale a immédiatement réagi et interpellé le directeur ainsi que l’inspection du travail afin de leurs signaler cet abus de pouvoir d’un chef d’unité, qui au passage est également élu CGC au CSE.

Ce n’est pas la première fois qu’un élu CGC met la pression à un salarié non cadre en abusant de son rapport hiérarchique et c’est même arrivé trop souvent. Beaucoup de leurs élus, actuels ou précédents,  sont avant tout membre du CODIR (Comité de Direction) avant d’être soit disant « militant syndicalistes ». Cette liaison particulière entre la direction et ce syndicat a déjà souvent été dénoncée par la CGT. 2 délégués CGC actuels, Henri Hauchecorne et Anouk Thillaye sont particulièrement actifs dans cette détestable gymnastique de la « double casquette ».

Si à la CGT nous ne pouvons pas proposer des formations professionnelles valorisantes ou des évolutions de carrière aux salariés qui font la démarche de se syndiquer, il y a une chose qui n’est pas négociable pour nous :

Quand on s’attaque à un militant CGT, on s’attaque à toute la CGT. Nous restons vigilants sur cette affaire mais aussi pour toute autre(s) éventuelle(s) pression exercée(s) par des manageurs sur des compagnons qui exercent en toute légitimité leur droit de grève.

Au lieu de faire les éoliennes, les membres de l’encadrement du secteur feraient mieux d’être plus à l’écoute des compagnons qui à l’unanimité dénoncent la totale désorganisation du travail à l’Aménagement Rafale.

Vos militants CGT félicitent l’ensemble des salariés non cadre du secteur qui font preuve d’une solidarité exemplaire lors des appels à la grève des vendredis après-midi et ce depuis près de 6 mois.

Tous ensembles nous sommes une force. Poursuivons nos actions des vendredis après midi jusqu’à obtenir 200 € pour tous !

Sur tous les sites où la CGT est présente, les salariés se sont mis en grève vendredi dernier pour exiger plus de justice sociale.

 Voici le retour qui nous a été faits par nos camarades CGT sur les autres sites Dassault :

Argenteuil : 100 salariés ont débrayé

Biarritz : 150 salariés

Argonay : 50  salariés

Martignas : 70 salariés

Mérignac : 80 salariés

Istres : 30 salariés

 

Entre les salariés qui se sont mis en APTT et ceux qui ont posé une demi-journée d’ancienneté cela fait environ  800 grévistes chaque semaine.

 

 

Continuons de ralentir la production !
 C’est le meilleur moyen de préparer les Négociations salariales à venir !

 

Vendredi 1er octobre après-midi, la CGT appelle à une USINE VIDE, PAR TOUS LES MOYENS (APTT, congés...), dont la grève :

Salariés en normal : grève de 13h à 16h

Salariés en équipe : 3h de grève en fin de poste

Pour les cadres forfait en jours : grève à partir de 14h

 

 

                                                             Argenteuil, le lundi 27 septembre 2021

Vendredi 24 septembre 2021 : notre 28ème vendredi "usine vide" !
Vign_Capture_d’ecran_2021-09-22_134748
Aides à la mobilité Argenteuil-Cergy
Vign_dessin-demenagement-wingz

« Dis-moi Damien toi qui a participé aux réunions sur la mobilité Argenteuil-Cergy, on en est où ? J’ai besoin de savoir c’que la direction propose pour me décider ! Et puis avec l’augmentation des prix de l’immobilier j’espère que la DG va faire un effort… »

« Salut Adrien, j’ai trouvé une baraque qui m’intéresse proche de Cergy, j’aurai le droit à combien ? Vu mon salaire c’est important que je sache précisément avant de prendre une décision pour moi et ma famille… »

« Salut Yannick, si j’achète maintenant je pourrai bénéficier des aides à la mobilité ? On n’a pas d’info et les discussions à la maison tournent essentiellement autour de ça. Je n’en dors pas la nuit…j’espère que la DG n’essaie pas nous endormir sinon ça ne va pas le faire ! »

« Hello Tony, j’ai cru comprendre que pour certains syndicats les négociations sur la mobilité étaient terminées, c’est quoi cet’histoire ? J’ai l’impression que certains négocient que pour leurs pommes… »

« Hey Manu, avec l’augmentation du coût de la vie, faudrait qu’on rediscute du montant des aides à la mobilité. On n’a pas le salaire d’un directeur ou de cadre positionné. On a déjà du mal à remplir le caddie, payer le loyer, payer les factures… »

Lors du dernier CSE, le directeur nous a informé que la Direction générale viendrait à Argenteuil le 28 septembre pour nous présenter les conditions précises d’accompagnement à la mobilité. 

 

Pour la CGT les négociations ne sont pas closes !

 

 

La dernière réunion de négociation « mobilité Argenteuil-Cergy » remonte à plus de deux ans. Aucune conclusion ou document autre que les planches de travail de la négociation n’a été validé ! Le contexte économique et social a énormément évolué depuis : les salariés vont devoir payer la facture salée du « quoi qu’il en coûte » sur leurs dépenses quotidiennes : immobilier, carburant, alimentation… tout a flambé en 2 ans !

 

Si pour certains directeurs ou cadres positionnés acheter des maisons c’est comme aller au super marché, ce n’est pas aussi simple pour un salarié non cadre à qui il faut plus dix ans pour voir son salaire augmenter de 200 € !

Du coté des autres syndicats, la CGC semble plus intéressée par les chèques cadeaux que les aides à la mobilité. La CFDT est satisfaite des conditions mobilités discutées en 2019 et a mis les planches de la DG en ligne. Heureusement que nous n’avons pas compté sur eux lorsqu’il s’agissait de pérenniser les emplois des salariés dans le Val d’Oise…

 

Argenteuil, lundi 20 septembre 2021

Pour une vraie Justice sociale : 200€ pour tous !!!
Vign_R

Sur tous les établissements les grèves du vendredi après-midi sont un succès. Les compagnons qui sont en lutte depuis plusieurs mois en ont assez des injustices liées au déroulement de carrière et aux inégalités salariales cadres/non cadres.

La semaine dernière sur Argenteuil, à l’aménagement Rafale, un agent de maitrise a interpellé un compagnon au sujet des grèves des vendredis après-midi. Voici un extrait de la conversation. Les prénoms ont été volontairement changés :

Maurice, Agent de maitrise « Mais pourquoi vous faites grève tous les vendredis, nous prenons du retard sur nos plannings »

Kévin, compagnon : « C’est très simple. Tu attends combien de temps avant d’avoir ta rallonge ? Et t’as combien ? »

Maurice : « Bah euh j’ai de la rallonge à peu près tous les 18 mois, j’ai environ 180€ de rallonge »

Kévin : « Et bien moi il me faut dix ans pour voir mon salaire augmenter de 200 €. J’ai presque 20 ans d’ancienneté et je ne suis même pas à 1900€ de salaire tu trouves ça juste ? Et c’est quoi mon déroulement de carrière sachant que je n’ai pas de piston et que les seules formations que vous me proposez ce sont des formations PR ?»

Maurice : « Mais… et la passion dans tout ça ? »

Kévin : « La passion fait que je me lève à 5h30 tous les matins depuis 20 ans, que je travail des samedis et parfois en équipe pour avoir un salaire décent. Il y en a marre ça ne peut plus durer ! »

Maurice : « Mais vous avez la partoche tout de même ! »

Kévin : « Mais vous aussi vous avez la partoche, et je te rappelle qu’elle est proportionnelle au salaire  »

Maurice : « Bon ok… calme toi, les Nao salaires vont bientôt débuter »

Kévin : « Ecoute… ça fait 20 ans que je suis là et je sais comment que ça se passe. Sans rapport de force on ne peut espérer que des miettes. Et puis je ne compte pas sur toi : ta carrière à toi est déjà tracée ».

Cette conversation entre un compagnon et son agent de maitrise est le reflet la vie au quotidien des salariés sur nos chaines de fabrication.

Les grèves du vendredi après-midi ne s’arrêteront pas (l’appel pour demain vendredi 17 septembre est affiché dans les panneaux) : la balle est à présent dans le camp du PDG. Il faut payer les compagnons à leur juste valeur et leur assurer  un déroulement de carrière à la hauteur des richesses qu’ils créent au quotidien.
                        
Les inégalités salariales ça suffit !!!

Argenteuil, jeudi 16 septembre 2021

grève vendredi 17 septembre 2021
Vign_imagaff
Appel à la grève : Jeudi 9 et vendredi 10 septembre !
Vign_B7230SUIUAAh4Al

Aujourd’hui, il n’y a pas un service où les questions de salaire, de pouvoir d’achat, de reconnaissance, ou encore d’emploi n’animent les discussions entre salariés.

 

Il ne faut pas avoir peur des mots, nous avons aussi tous compris que chaque année la Direction MENT aux salariés lorsqu’elle nous annonce que si nous n’avons pas d’augmentation de salaires c’est à cause du pétrole, de la parité €/$ ou du prix de l’aluminium. Les bénéfices viennent contredire systématiquement, et chaque année, ces mensonges : 487 millions d’€ (2013), 398 M€ (2014), 482 M€ (2015), 384 M€ (2016), 489 M€ (2017), 681 M€ (2018), 814 M€ (2019), 303 M€ en 2020 et 265 M€ au premier semestre 2021. Un mensonge, même répété 1000 fois, ne deviendra jamais une vérité et plus personne n’est dupe.

 

Si nous n’avons pas eu d’augmentation décente c’est que le rapport de force nous était défavorable. Aujourd’hui la situation est tout à fait différente : l’avance historique sur la livraison des fuselages Rafale sur Mérignac est maintenant à 0 ! « Pire » encore, les petits chefs réduisent les intervalles de production afin de masquer le retard accumulé à l’échelon du dessus, qui ment lui-même à l’échelon du dessus, etc. La réalité c’est que le retard atteint maintenant 2 semaines sur la livraison des fuselages.

 

 Notre mouvement sur tous les sites est donc bel et bien efficace et chaque vendredi qui passe est un coup de plus porté à la logique « Dassault » de production de richesse sans redistribution aux plus faibles salaires de notre société.

 

Chaque « vendredi usine vide », en accentuant le rapport de force, fait augmenter le pourcentage que va nous annoncer notre PDG à l’ouverture des NAO ! Il ne faut rien lâcher, ces 200 € il les faut à chaque salarié ! Si c’est possible pour les 6 000 cadres, c’est possible aussi pour tous les salariés.

 

La CGT appelle l’ensemble des salariés Dassault, des salariés sous-traitants et des prestataires à se joindre au mouvement : augmenter les salaires est aujourd'hui une nécessité dans toutes les entreprises ! 


Dassault s’est enrichi, sans partage équitable, sans réelle redistribution juste des profits.
IL EST TEMPS QUE CELA CESSE !   La croissance doit profiter à tout le monde.

 

Arrêt de travail : jeudi matin à 9 h aux 4 colonnes

Petit-déjeuner cafés/croissants

 

Vendredi 10 septembre 2021, la CGT appelle à une usine vide dans tous les établissements, PAR TOUS LES MOYENS : APTT, congés, ½ congé,…) dont la grève :
 
Salarié en normal : grève de 13h à 16h
Salariés en équipe : 3h de grève en fin de poste
Pour les cadres forfait en jours : grève à partir de 14h

 Ne laissons pas les représentants des salariés négocier seuls face à la DG. La seule chose qui compte à ses yeux c’est LE RAPPORT DE FORCE.

 

Argenteuil, mercredi 8 septembre 2021

Usine vide - Vendredi 3 septembre 2021
Vign_appel_3_sept

 

Tract distribué le mardi 31 aout : ICI 

Vendredi Usine vide... même pendant les vacances, pour les salariés "en dérogation" !
Vign_Capture
D'Argenteuil à Cergy... 70 ans de conquêtes sociales !
Vign_image_1_

Réouverture de l'usine lundi 16 aout

Bonnes vacances à tous !

Les congés payés : Histoire d'une conquête sociale : ICI

Appel à la grève les vendredis après-midi
Vign_imageaffgrev
Comité Social et économique Central - Mardi 6 juillet 2021
Vign_micro

 Déclaration des élus CGT

"M. Trappier,

Ce CSEC, comme le précèdent, restera marqué par l’extraordinaire bilan du 1er semestre : les milliards pleuvent sur les livres de comptes.

De mois en mois, la réussite se prolonge d’une manière incroyable : commandes, engagements de commandes, prévisions de commandes, nous vous laisserons utiliser les mots que vous voulez, toujours est-il que les perspectives sont excellentes pour 10 ans.  

En revanche, si certains prédisaient un ruissellement automatique de ces bénéfices, pour les salariés c’est plutôt aujourd’hui de douche froide qu’il s’agit.

M. Trappier, votre absence de réaction face à la mobilisation des salariés des usines est incompréhensible. Un fort ressentiment est désormais clairement exprimé par des centaines de salariés chaque semaine depuis plus de 3 mois.

Si les menaces de PSE vous ont permis de faire avaler des couleuvres a certains l’année dernière, aujourd’hui tout se complique. M. Trappier les salariés vous reprochent, à juste titre, de ne pas jouer le jeu.

M. Trappier, écoutez les revendications des salariés : le temps passé au travail n’est actuellement pas payé à sa juste valeur. Il faut négocier sans attendre. Vous  nous répétez souhaiter  faire rentrer notre entreprise dans une nouvelle ère du point de vue industriel, la CGT vous propose donc alors le même saut en ce qui concerne le social.

Depuis la crise sanitaire, l’état d’esprit des salariés a changé. Les idées CGT consistant  à  « travailler moins, pour travailler tous, sans perte de salaire » ont fait leur chemin dans la tête de tous.  En 1 an, le cheminement personnel de chacun a été énorme : les salariés aspirent désormais à travailler autrement et, c’est nouveau, à travailler moins.

Une entreprise comme Dassault a la possibilité d’être novatrice : ouvrons rapidement des négociations.

Ce changement profond d’état d’esprit des salariés, lié au Covid, tombe dans une situation d’augmentations de cadences,  de stagnation des salaires et de manque d’embauche. Nous comprenons bien que pour vous ce contexte extraordinaire prend alors une dimension inédite et particulièrement préoccupante. 

 Pour la CGT, nous vous le disons avec gravité, l’entreprise n’est actuellement pas capable de fabriquer les avions commandés, tout du moins pas dans des conditions acceptables. Les montées en cadences actuellement étudiées au sein de nos établissements laissent dubitatifs tous ceux qui connaissent la réalité de la situation.

Problème supplémentaire, faute d’embauche, faute de pérennisation des savoir-faire vous êtes maintenant pied et poing liés avec des sous-traitants qui vous racontent ce qu’ils veulent. Nous sommes convaincus que les difficultés de ce côté ne font que commencer.

Des solutions existent pourtant. Des embauches massives peuvent répondre à une partie du problème, mais leur efficacité sera limitée si les salariés expérimentés sont oubliés. C’est sur eux, sur leur motivation au quotidien, que repose complètement en réalité la concrétisation des contrats signés.

La motivation et l’enthousiasme sont des notions que vous maitrisez visiblement bien mal alors que des solutions intéressantes existent pourtant.

Nous serions prêts à vous aider sur ce sujet. La CGT dénonce et revendique quand c’est nécessaire mais vous savez que nous sommes aussi capables d’idées très innovantes.

Nous serions en mesure de vous faire des propositions jamais vues ni ici ni ailleurs, permettant d’allier l’optimisation de l’outil industriel et les nouvelles aspirations sociales des salariés.

Ces propositions inédites sur lesquelles la CGT travaille actuellement vous étonneront. Mais ces discussions que nous pourrions éventuellement entamer au 2ème semestre ont un préalable indispensable : le retour de la confiance. 

Ce retour de la confiance ne peut maintenant plus se faire autrement que par une augmentation conséquente des salaires dans les usines. La relance de la dynamique ne dépend aujourd’hui que de vous. "

 

Compte-rendu des élus CGT : ICI


Comité Social et économique : réunion du 28 juin 2021
Vign_le-combat-anthony-azur-face-a-yohann-salvador-photo-philippe-monperrus_clp_1541278953

 

Le compte rendu CGT de la réunion mensuelle de CSE est disponible : ICI

L’indépendance
Vign_billet10eurosAPSChange

 C’est d’une façon un peu inhabituelle que notre syndicat s’adresse à vous. Notre syndicat a l’âge de l’entreprise. Nous n’allons pas faire de grands discours sur le passé, sinon de dire que la présence de la CGT dans l’entreprise ne tient que par les syndiqués qui constituent le syndicat et la confiance toujours renouvelée que vous nous accordez.

Notre syndicat a un souci permanent : celui d’organiser la défense des intérêts des salariés, de vous informer, de vous consulter, de vous faire partager nos objectifs revendicatifs.

Notre principal moyen de communication est la distribution régulière de tracts, d’affiches à tout le personnel (et pas seulement 1 fois tous les 4 ans, lors des élections !).

Les ressources de notre syndicat sont les cotisations payées par les syndiqués, dont une partie est reversée pour que vivent les structures et organisations de la CGT, dans les localités, départements, fédérations et confédération. La CGT n’a rien à cacher : avec 91 syndiqués « Dassault » (section des retraités compris), dont 53 « actifs », il n’est pas évident de faire face aux différentes dépenses.

 Fort de la confiance que vous nous accordez, il nous semble normal de vous solliciter à participer financièrement, pour l’indépendance de notre syndicat vis-à-vis de la direction.

Pour 2020 et 2021, deux procédures juridiques ont pesé particulièrement lourd dans notre budget : la première est décrite au dos de ce tract, la deuxième concerne un militant de notre établissement blessé par la police durant une manifestation parisienne en 2017 : la plainte à l’IGPN ayant été classée « sans suite » malgré un solide dossier, nous avons pris la décision d’aller jusqu’au bout pour faire condamner les coupables.

Les conquêtes sociales, qu’elles soient locales ou nationales, ne tombent jamais du ciel ! Faire reculer le patronat ne se fait pas avec des discours !

 53 syndiqués dans l’entreprise sont loin de faire le compte afin d’organiser efficacement l’action syndicale pour la défense de vos intérêts de salariés.

Pour que vive et grandisse l’espace de liberté que constitue le syndicat CGT dans l’entreprise : ADHEREZ, PARTICIPEZ, SOUTENEZ FINANCIÈREMENT LE SYNDICAT CGT !

Demain matin : collecte aux portes

Argenteuil, jeudi 1er juillet 2021