CGT-Dassault-Argenteuil
Salaire ou Participation ?
Vign_marcel

Alors que nous avons tous reçu notre courrier annonçant la division par 2 ou 3 de notre prime de participation aux bénéfices, ce moment est particulièrement bien choisi pour parler d’un élément bien plus essentiel de notre rémunération : NOTRE SALAIRE !


Si la CGT, sur tous les sites, avec l’appui des salariés,  réclame depuis plusieurs mois une augmentation de salaire de 200€ c’est bien parce que le salaire, hors prime, représente notre niveau de vie réel actuel et futur :


-         Aucun achat d’un appartement possible sans un bon salaire !

-         Aucunes études pour les enfants sans un bon salaire !

-         Aucune alimentation saine sans un bon salaire !

-         Aucuns soins médicaux de qualité sans un bon salaire !

-         Aucune retraite décente sans un bon salaire !

Notre demande de 200€ est parfaitement réaliste et mesurée. Ces 200€ ne seraient qu’un rattrapage de notre pouvoir d’achat, grignoté chaque année depuis 20 ans !

Que représente une demi-prime d’équipe pour la direction générale ? Une broutille ! Cela représente 0,5% du dernier contrat signé avec l’Egypte !

Une réunion du Comité Social et Economique Central se tient jeudi à St Cloud, en présence du PDG et de son adjoint : vous pouvez compter sur vos élus CGT pour l’interpeller sur la situation sociale !

Notre dixième appel à la grève aura lieu le lendemain, car OUI nous continuons ! Le carnet de commande est plein jusqu’en 2030 ? Et si nous appelions tous les vendredis jusqu’à 2030 ???

 

Vendredi 21 mai après-midi, la CGT appelle à une USINE VIDE, PAR TOUS LES MOYENS (APTT, congés...), dont la grève :

 

- Salariés en normal: grève de 13h à 16h

- Salariés en équipe: 3h de grève en fin de poste

- Pour les cadres forfait en jours : grève à partir de 14h

 

Argenteuil, mardi 18 mai 2021

Appel à la grève : Mercredi 12 mai 2021
Vign_affiche_image
Grève tous les vendredis
Vign_Capture
Rafale Egypte
Vign_vente
Scandale ! Encore un pillage de la trésorerie !
Vign_yacht

Lors de l’assemblée générale des actionnaires qui va se tenir le 11 mai 2021, « la famille »  va décider que l’entreprise, avec sa trésorerie, achète pour 1 168 818 000 euros d’actions de l’entreprise (vous avez bien lu : près de 1,2 milliard €). Les actions rachetées seront ensuite en quasi-totalité annulées (détruites). Il est prévu que quelques-unes soient distribuées aux Directeurs et hauts Cadres « méritants ».

Le but de l’opération : en réduisant ainsi de 10 % le nombre d’actions, cela augmentera de 10 % le dividende versé aux actionnaires.

La famille Dassault, actionnaire principale, insatiable, en sera la grande bénéficiaire.

A l’heure d’une soi disant crise sans précédent, la trésorie de l’entreprise, fruit de notre travail et qui devrait  servir à investir (ou à augmenter les salaires…) va être dilapidée pour enrichir une poignée de milliardaires !

 

MÉpris

-         On nous impose des NAO à des plus bas historiques : + 0,5 % d’augmentation générale sur deux ans ( 2020-2021).

-         On nous a menacé, pendant un mois, d’un plan social en nous rabâchant que « c’est la crise, la crise, la crise, … » pour faire accepter ce régime du ZÉRO %.

-         On nous impose nos congés et on nous demande de travailler en équipes (le matin, le soir, la nuit, les samedis…).

-         On ferme un peu les yeux sur les risques sanitaires, Rafale et Falcon obligent.

-         On fait peser toute la charge de travail sur les équipes qui sont encore sur site et qui sont à bout de force …

1 168 818 000 euros !

Ces 1,2 milliard d’euros représentent la valeur d’environ 4000 maisons moyennes, soit une ville de 20 000 habitants. Pas surprenant que notre PDG et son adjoint mouillent leur chemise pour nous faire avaler les ZÉROS %. Ils sont payés et augmentés pour cela, au seul bénéfice de leur patron : l’actionnaire principal (la famille Dassault).

 

M. Trappier, sachez que nous n’abandonnerons pas le mouvement social actuel !
 
Plus aucun travail ne sera fourni les vendredis après-midi :

Grève, APTT, congés légaux, ancienneté, RTT…
(voir affiche pour l’appel à la grève)

 

Les magouilles ça suffit,
Dassault doit augmenter nos salaires !

 

Argenteuil, mardi 4 mai 2021

Grève "Usine vide" Vendredi 30 avril 2021
Vign_ok
Pour le partage des richesses créées !
Vign_compresse1

Communiqué de presse CGT Dassault Argenteuil avril 2021 : ICI

Pour le partage des richesses créées !
Vign_compresseok2

 

Communiqué de presse CGT Dassault Argenteuil avril 2021: ICI

Les milliardaires français se gavent !
Vign_image
Appel à la grève pour la réouverture des négociations salariales

Grève, APTT, congé,…
USINE VIDE
  VENDREDI 23 AVRIL APRÈS-MIDI !

 

-        salariés en normal : grève de 13h à 16h

-        salariés en équipe : 3h de grève en fin de poste

-        cadres forfait en jours : grève à partir de 14h

Argenteuil le 20/04/2021

NAO 2021, l’argumentaire habituel.... "C’est encore et toujours la crise" !
Vign_trapp

Après 3 vendredis de débrayage nous arrivons cette semaine à un mois de mouvement social ! Mouvement qui concerne aujourd’hui tous les sites !

 

Le PDG a répondu à notre demande de réouverture des NAO, sans surprise il nous sort les arguments habituels. Après « la parité euro/dollar », « les incertitudes du baril de pétrole », « les incertitudes des marchés financiers », M. Trappier invoque « la crise économique incontestable et radicale de 2020 » pour justifier son refus de rouvrir les NAO.

 

Petite analyse rapide de votre syndicat préféré. En 2020, les milliardaires français ont vu leur fortune augmenter de 55 % en un an ! 430 milliards d’euros pour 42 milliardaires. Les chiffres sont ahurissants. Avec leur fortune ils pourraient multiplier par 3 le nombre d’hôpitaux en France… Ce n’est, a priori, pas la « crise » pour les milliardaires ?

 

En 2020, pendant une crise qualifiée de « radicale et d’incontestable » par notre PDG, notre entreprise a fait 400 millions d’euros de bénéfice. C’est-à-dire des bénéfices supérieurs aux années 2015 et 2016.

 

Entre 2015 et 2020, pendant que notre PDG nous sortait encore et toujours des arguments sortis du chapeau, il s’est augmenté de 110 %, tout comme le PDG-Adjoint M. Segalen. Ce n’est donc pas non plus la crise pour les millionnaires…

Pour faire court, nos PDG ne nous prendraient-ils pas pour des cons ?

 

Pour finir, après avoir joué la carte de l’ignorance du mouvement social actuel sur nos établissements (et oui, rien de mieux que l’ignorance pour ne pas nous donner d’importance), la direction tente l’apaisement : « vous comprenez, c’est difficile, la crise, les Falcon, … S’il vous plait retournez au travail le vendredi après-midis… » Et tente aussi le bras de fer : « vous verrez, quand les salariés recevront leur feuille de paie du mois de mars ils retourneront au boulot ».

 

C’est pourquoi, au vu du refus de réouverture des NAO, c’est plus que jamais le moment de continuer ce mouvement et de fêter notre premier mois de mobilisation ! Bravo à tous les mobilisés ! Nous vous tiendrons au courant des avancées des discussions avec la Direction.

 

Grève, APTT, congé, ...
USINE VIDE VENDREDI APRÈS-MIDI !!

-                    salariés en normal : grève de 13h à 16h

-                    salariés en équipe : 3h de grève en fin de poste

-                    cadres forfait en jours : grève à partir de 14h

 

 

Argenteuil, mardi 13 avril 2021

Convention collective de la Métallurgie
Vign_affiche_cc_image

Défendons notre convention collective de la métallurgie !

Signez la pétition !

Tract en PDF : ICI

Les retraités CGT Dassault sont actifs !
Vign_turb

Turbulences
Le journal de l'association Histoire CGT Dassault

 

 

Le numéro 28 est disponible  : ICI

 

Appel à la grève : opération "Usine vide" vendredi 9 avril 2021
Vign_affiche_usine_vide
Compte rendu CGT de la réunion du CSE du 30 mars 2021
Vign_cergy3

Mardi 30 mars 2021 s’est tenue la réunion mensuelle du CSE. Nous sommes 607 actifs (-5 par rapport au mois dernier). Le nombre d’intérimaires est de 77 (+ 5). 192 salariés prestataires ou sous-traitants travaillent actuellement sur le site, repartis dans 14 entreprises.

 Ce CSE avait la particularité d’être présidé par deux directeurs, un sortant (M. Antoine) et un rentrant (M. Migliorini, que nous connaissons déjà), mais aussi pour la première fois Mme Voiret qui dirige désormais le service RH.

 Sur les 29 questions de ce CSE chargé, un point important pour notre futur était à l’ordre du jour : le Projet Cergy, présenté par Ariane Pally.

 Une présentation détaillée du bâtiment de production a été effectuée, avec des vues 3D des ateliers et bureaux, mais aussi les sens de circulation des avions avec les flux entrants et sortants, etc. Les autres aspects (locaux CSE, cantine, …) seront présentés dans les prochains mois. Nous avons demandé que ces présentations soient également faites à tous les salariés d’Argenteuil.

Un point « effectifs Cergy 2023 » nous a également été présenté par la direction. La direction a choisi de nous faire une prévision d’effectifs ne prenant pas en compte les contrats futurs, comme l’année dernière lorsqu’elle nous annonçait un « sureffectif société de 850 personnes ». En prenant donc comme hypothèse ZERO nouvelle commande jusqu’en 2023 (ni civil, ni militaire), la direction annonce donc un nombre d’heure de production pour 2023 correspondant à un effectif théorique d’environ 450 salariés !!!

 Pour la CGT, ce chiffre, purement théorique, oublie les très bonnes perspectives du Rafale export ne peut donc pas être pris en compte : si aucune commande n’intervenait avant 2023 le problème serait d’un ordre bien plus important, et pour tous les sites !!!

Comme à son habitude, la stratégie de la Direction est « de faire peur et d’ensuite discuter ». Pour quels objectifs ? Transférer le moins de salariés possible pour réembaucher ensuite à moindre coût ? Éteindre la contestation sur les NAO à 0,5 % pour 2 ans et qui a atteint tous les sites, dont Istres où la direction local a dû annuler deux vols suite au départ en grève de 50 salariés ? Ne tombez pas dans les stratagèmes éculés de notre direction !!! Faire des prévisions avec des hypothèses à 0 prise de commande est une aberration !!!

ETAT DES COMMANDES CIVILES ET MILITAIRES :

Rafale : L’objectif de livraison vers Mérignac pour 2021 est de 19 fuselages aménagés et de 14 tronçons 1-25 (vers Biarritz). Depuis le début de l’année, 6 fuselages aménagés et 3 tronçons 1-25 ont été livrés. La cadence pour le 1-25 reste à 1,2 /mois pour l’année 2021 et passe de 1,75 à 1,3 /mois pour l’Aménagement Rafale. Falcon : L’objectif de livraisons pour 2021 est de 39 Falcon (tous modèles confondus). 8 T12 ont déjà été livrés. Les cadences mensuelles tourneront autour de 3,5 / 4 pour l’année 2021.

 

SERVICE UTM :

Un point spécial a été fait sur les problèmes d’organisation et les conditions de travail de ce service. La direction reconnait qu’elle a beaucoup demandé à ce service, mais justifie cette pression par la « compétitivité et la mondialisation » … en un mot, peu importe la santé des salariés : la réduction des coûts reste encore et toujours la priorité de la « nouvelle » direction de l’établissement.

 

N’étant pas à une contradiction près, celle-ci annonce dans la même phrase qu’il existe aussi des problèmes sur les temps des bons de travail, puisque ceux-ci ont été construit par un logiciel qui dysfonctionne et qui génère automatiquement des mauvaises gammes.

 

NON CONFORMITES :

Depuis le départ de l’usinage des panneaux Falcon vers Seclin, un certain nombre de panneaux sont difficiles à équiper. Là aussi, pour la direction, pas de souci : « si nous avons connu des problèmes d’usinage et des difficultés de montage aujourd’hui tout est rentré dans l’ordre », la direction oublie de préciser qu’une fois encore ce sont les salariés qui ont pallié à ces problèmes en travaillant de nuit pour rattraper les retards !

 

COMMENTAIRE CGT : Les commandes Rafale (Egypte, Indonésie, Suisse, Inde, Qatar, Grèce, France,…) garantissent la bonne santé de la société sur le plan industriel et financier. L’interrogation est de savoir maintenant à quand la bonne santé sur le plan social ?

Répartition plus juste des richesses créées, augmentation des salaires (+200 €/mois net), baisse du temps de travail (semaine de 4 jours - 32h), diversification et développement de nos activités : voilà sur quoi vos élus continueront de se battre, pour l’intérêt collectif !

Compte tenu du succès, nous renouvelons notre appel à l’usine vide ce vendredi 9 avril après-midi ! Soyez nombreux à rentrer chez vous plus tôt ce week-end !

 

Argenteuil, mardi 6 avril 2021

Pour un vrai partage des richesses, Mobilisons-nous !
Vign_image

Ce matin, nous avons besoin d’être nombreux et forts afin d’ancrer notre mouvement à Argenteuil.

 Vendredi dernier, Biarritz, Mérignac, Istres, Martignas, Seclin, Saint-Cloud, Poitiers, Argonay entraient dans le mouvement pour eux aussi exiger la RÉOUVERTURE DES NÉGOCIATIONS !!! Et tous appellent de nouveau à la grève « usine vide » ce vendredi.

 Les augmentations générales à 0 % pour 2020 et 0,5% pour 2021 sont une insulte faite à l’ensemble des salariés : une absence totale de reconnaissance aux hommes et aux femmes qui engagent leurs efforts et contribuent à la richesse de cette société (400 millions de bénéfice cette année !), pour certains depuis des décennies.

 Un salaire pour vivre décemment et dignement :
les profits réalisés chez Dassault le permettent largement !

      SOYONS TOUS SOLIDAIRES POUR NOS REVENDICATIONS !!!

 Depuis trop d’années, les politiques d’embauche, de salaire et de formation sont tirées vers le bas et obligent beaucoup d’entre nous à faire des sacrifices ou des choix de vie qui n’ont rien à voir avec les rêves que chacun d’entre nous construit en famille.

 Bon nombre de choses décidées sont repoussées à plus tard faute de moyens, en espérant dans un coin de sa tête, et avec des sacrifices supplémentaires (équipes, samedis,…), pouvoir tout de même un jour les réaliser.  

Bien entendu, pour faire rempart à nos revendications, la direction va certainement rapidement  tenir les discours économiques : « les ventes Falcon ne sont pas reparties », « le COVID et ses incertitudes », « la crise économique,… »arguments pourtant balayés par les 400 millions de bénéfice en 2020 !!!

Derrière ces soi-disant discours d’experts, se cache une autre réalité où les femmes, les hommes, les jeunes, leurs familles et leur épanouissement passent au dernier plan. On ne parle jamais d’eux ! On parle profits, rentabilité, réductions des coûts, objectifs à tenir, actionnaires, versements de dividendes.

Dans ces discours d’économistes et ces choix politiques où est l’intérêt des salariés et de leurs familles ? Qui se soucie de notre bien-être et de notre épanouissement ?

L’intérêt des salariés serait-il de se mettre en concurrence les uns les autres ? Ecraser son voisin pour une hypothétique réussite sociale ?

 De ce monde là nous n’en voulons plus !

Il y a ceux qui nous font la leçon, ceux qui doivent se serrer la ceinture et ceux pour qui « ça va bien » :

- Eric TRAPPIER,  Pdg de Dassault Aviation, a vu sa rémunération augmenter de 108% en 5 ans.

 - Loïck SEGALEN, Pdg Adjoint, a vu sa rémunération augmenter de 109 % en 5 ans.

 - La famille DASSAULT qui détient 62,2 % de Dassault Aviation, soit 5 196 076 actions, va recevoir à ce titre un versement de dividendes pour l’année 2020 de 12,3 € par action ! À vos calculettes...

 

Nous sommes dans une industrie pour laquelle les perspectives sont exponentielles pour les vingt prochaines années et où les richesses créées par notre travail n’ont jamais été aussi hautes.

 

Ce matin Jeudi 1er Avril 2021
 Débrayage à 10 h.
 
Rendez-vous dehors aux 4 Colonnes
Tous ensemble, arrêtons le travail pour un meilleur partage des richesses

 

200 € net d’augmentation OUI c’est possible
Les avions, c’est nous qui les faisons !

 

PAS DE POGNON, PAS D’AVIONS !

 

 Argenteuil, jeudi 1er avril 2021

Dassault, Rotschild et Christian Dior... Qui produit le plus de richesse ?
Vign_grille_comparo

Grand succès de l’opération « Usine vide Vendredi après-midi » sur tous les établissements de production de Dassault Aviation !

Notre revendication est simple, les 0,5 % d’AG sur 2 ans ne passent pas ! Il faut ré ouvrir les NAO et obtenir 200 € net/mois pour tous les salariés de notre entreprise.

Le PDG s’enferme dans son bureau et n’a pas encore répondu à notre demande de ré ouverture des NAO. Une seule solution : poursuivre le mouvement !

Y-a-t-il assez d’argent à Dassault Aviation pour augmenter les salaires ?

Après avoir payé les salaires, chaque salarié de Dassault a créé 67 000 € de bénéfice en 2019, soit 5583 € net par mois ! 814 035 000 € !! Incomparable !

Un ajusteur de chez Dassault produit plus de richesses qu’un horloger de chez Dior ou qu’un banquier de chez Rothschild !

Par contre, la moyenne des salaires chez Rotschild est de 8000 € net/mois alors que chez Dassault un compagnon est payé en moyenne 1 900 € net/mois. Cette différence n’a qu’une seule origine : le mépris de classe !!!

Poursuivons la mobilisation ! Jeudi 1er avril : débrayage à 10 h aux 4 colonnes et l’opération usine vide est renouvelée pour ce vendredi après-midi

 

Argenteuil, mardi 30 mars 2021

Vign_falcon

Argenteuil, mardi 30 mars 2021

NAO 2020-2021 : Tout est à gagner !
Vign_Com_Image_26_mars

Après la pétition et le succès de « l’usine vide » de vendredi après-midi sur Argenteuil les autres sites se joignent à nous : Saint-Cloud, Biarritz, Poitiers, Martignas et Mérignac appellent à un nouveau mouvement ce vendredi après-midi !!! À n’en pas douter, le mouvement va s’étendre à tous les sites de Dassault !

 

Les 0,50 % d’augmentation générale pour 2 ans sont inacceptables !! L’année dernière, pire année de « crise » pour Dassault Aviation, nous avons généré 400 millions d’€ par notre travail !

C’est pourquoi notre revendication est simple : + 200 € net par mois pour tous les salariés Dassault (équivalent à une demi-prime d’équipe..) 

 

Vous pensez que c’est trop ???
Pour Cergy aussi on nous a dit que c’était impossible !

 

Vendredi 26 mars après-midi, la CGT appelle à une USINE VIDE PAR TOUS LES MOYENS (APTT, congés…) dont la grève :

- Salariés en normal : grève de 13h à 16h
- Salariés en équipe : 3h de grève en fin de poste

- Pour les cadres forfait en jours : grève à partir de 14h

Argenteuil, mardi 23 mars 2021

NAO 2020-2021 : Rien n’est terminé !
Vign_UflDztQdnCiHJak-800x450-noPad

Les militants CGT, outil à disposition des salariés, ont proposé une pétition à l’ensemble des salariés de Dassault Aviation afin que chacun puissent s’exprimer sur la réouverture des NAO. Cette pétition a rencontré un bon succès sur tous les établissements : 1200 signatures ont déjà été récoltées et elle continue sur certains sites (internet, Istres, …)

 Les 0,50 % d’augmentation générale que nous avons eus pour deux ans sont une véritable provocation par rapport aux bénéfices colossaux générés par notre travail et par rapport au travail qui nous attend pour les années à venir :

 

- 2 850 023 000 € de bénéfice sur les 5 dernières années (près de 3 milliards d’€…)

- notre entreprise a près de 4 milliards d’euros de trésorerie

- Le carnet de commande est consolidé par le contrat Rafale gréco-français,

- Avec le Rafale et le lancement du F6X nous avons de la charge de travail jusqu’en 2030 selon nos PDG ! !

 

Les 0,50 % d’augmentation générale que nous avons eus pour les deux prochaines sont aussi une insulte de nos PDG :

 

- Nos deux PDG touchent près de 5 millions d’euros par an

- Éric Trappier a vu sa rémunération augmenter de 108,5 % en 5 ans (Bilan social)

- Loïc Segalen a vu sa rémunération augmenter de 109,1 % en 5 ans (Bilan social)

- La masse salariale a augmenté de 12,6 % en 5 ans (Bilan social)

 

Nos PDG, en même temps qu’ils nous expliquent que l’on coûte trop cher, augmentent leur rémunération 10 fois plus vite que nos salaires !!! C’est indécent !

 

Enfin, il faut encore et toujours le rappeler, la part des salaires Dassault Aviation « production » dans le prix d’un Falcon ou d’un Rafale représente moins de 2 % de leurs prix de vente…

Il est temps de penser AUSSI à ceux qui fabriquent toutes ces richesses : les salariés des usines !!! C’est pourquoi nous demandons la réouverture des NAO !

 

Dès vendredi 19 mars à Argenteuil, la CGT appelle à une USINE VIDE :

- Salariés en normal : grève de 13h à 16h
- Salariés en équipe : 3h de grève en fin de poste

- Pour les cadres forfait en jours : grève à partir de 14h

 

Argenteuil, jeudi 18 mars 2021

Le SCAF de tous les dangers
Vign_Capture_d’ecran_2021-03-15_182928

 

Depuis quelques semaines, le SCAF (programme « après-Rafale ») a fait l’objet de nombreux articles dans la presse. Peut-être vous êtes-vous demandé quel est l’avis de la CGT Dassault dans cette affaire ?

Lors du CCE du 12 juillet 2018, la CGT émettait un avis très critique sur le SCAF. Nous disions :  

·        Rien ne nous garantit de voir notre savoir-faire, unanimement reconnu, ne pas passer outre-Rhin à la faveur d’une coopération (les Allemands ne travaillent qu’à parité)

 

·        Rien ne nous garantit que ce coopérant réputé solide, sérieux…ne nous lâche pas au milieu du gué : souvenons-nous de la navette spatiale HERMES (programme dans lequel Dassault était impliqué, abandonné en 1992) et de son coût  

 

Il a fallu guère de temps à cette coopération artificielle MACRON-MERKEL pour que ces dangers nous tombent sur la tête et que le SCAF prenne le chemin du fiasco.

Au Conseil de Défense du 5 février 2021, la Chancelière  revient sur l’accord de 2017 et réclame un meilleur partage et surtout un accès à la technologie de pointe. En s’en emparant, les Allemands visent l’Airbus civil… ils pourraient alors se passer de Toulouse…

Pour l’instant le SCAF est au point mort, mais on peut s’attendre à des soubresauts.

 

Qui nous a engagés dans cette galère ?

Ce sont bien MACRON et MERKEL et eux seuls. Le 13 juillet 2017, notre Président et la Chancelière annoncent leur volonté de développer un système de systèmes dit SCAF comprenant un avion nouvelle génération. C’est une surprise. De 2012 à 2017,  les Présidents précédents avaient engagé la France dans des relations avec les Anglais : accords de Lancaster House et d’Amiens. Tout fier dans son costume de Président, MACRON va mettre ces accords au panier, mais son idylle avec la Chancelière tourne au cauchemar : l’admettra-t-il ?   

 

Que dit notre ministre de la Défense ?

Florence PARLY qui jouait le jeu de l’entente parfaite avec les Allemands est obligée de sortir les griffes devant leur manque de parole. Elle déclare : « C’est quelque chose (SCAF) que vous ne pouvez faire qu’avec de vrais amis, ceux qui tiennent parole…». Alors, que décide-t-on ?

 

Que fait la Direction Dassault ?

Notre PDG est monté au créneau et nous partageons les avis qu’il a défendus : 

« il faut donc que l’équipe de coopération ait en tête que le but n’est pas simplement de se partager le travail, mais d’être efficace ». «Pour cela il faut un maître d’œuvre industriel et technique pour que le programme soit tenu en termes de délais et de coûts. Pour le SCAF ce rôle est revenu à Dassault Aviation ». Notre PDG devait, comme nous, sentir venir le mauvais tour allemand quand il déclarait : « je crains plus le BUNDESTAG que le COVID ! »

 
 

Que dit le syndicat en Allemagne ?

Les représentants d’IG Metall plaident pour que l’Allemagne fasse seule. «Il est crucial de transférer à la jeune génération les connaissances des ingénieurs qui ont travaillé sur le Tornado et l’Eurofighter. Si l’Allemagne ne construit pas son propre démonstrateur, ce savoir-faire sera perdu ». Est-ce une si mauvaise idée, pour les Allemands comme pour les Français ?

 

Le SCAF : projet sans vrai maître d’œuvre, c’est l’échec 

La société Dassault a été reconnue comme seule capable d’assurer la maîtrise d’œuvre d’un projet de l’envergure du SCAF. Les Allemands reviennent sur leur accord et veulent maintenant avoir accès au gouvernail. Alors l’équation est simple : si Dassault reste maître d’œuvre comme pour le nEUROn, c’est la réussite ou bien il ne l’est plus et ce sera l’échec.  

 

Le SCAF : coûts, délais et qualité

Le maître d’œuvre même reconnu aura fort à faire pour tenir coûts, délais et qualité. La coopération à trois (France, Allemagne et Espagne) ne divise pas les coûts par trois : loin de là. L’exemple de coopération ratée est l’A400M : coûts et délais dépassés et l’avion est assez raté. Il faudrait y réfléchir à deux fois avant d’entrer dans la galère du SCAF.

 

Le SCAF : un mouton à cinq pattes 

Les chefs d’États-majors français et allemands ont défini leurs besoins. Cela ressemble à un inventaire à la Prévert. L’avion doit savoir tout faire sur terre, mer, et air, en toute discrétion, bien sûr, et même, pouvoir faire face aux menaces inconnues (!) de l’avenir. Costaud non ?

 

Le SCAF danger pour notre savoir-faire et nos emplois 

Le  SCAF, à la sauce allemande serait une formidable machine à pomper notre savoir-faire et nos charges de travail. En particulier dans les parties de haute technologie comme les commandes de vol, les FADEC des moteurs, qui ont été financées par le contribuable français.

Attention, les Allemands ont prouvé leur talent de pilleurs de savoir-faire. Ariane et Airbus qui étaient à l’origine des produits français sont devenus, au fil du temps, des fabrications 50/50. Les Allemands faisant valoir que la coopération, c’est la parité … et les Français de céder …  

 

N’oublions pas les débuts du RAFALE dans les années 1980

L’État voulait à toute fin un avion de Défense en coopération avec les Anglais. On nous disait : la France n’a plus les moyens de faire seule. La CGT était le seul syndicat à défendre cet avion 100% français. La coopération capota et le Rafale franco-français prit son essor dans l’intérêt de l’indépendance de la France, dans l’intérêt de notre industrie (Dassault, Snecma, Thales et des centaines de sous-traitants). Qui dirait aujourd’hui que ce n’était pas le bon choix ?

 

Travailler seul n’est pas toujours la plus mauvaise solution !

Au lieu de nous embarquer dans cette mauvaise galère du SCAF, faisons comme les Américains avec leur F15. Ce redoutable avion, sorti il y a 50 ans, continue de se vendre aux pays ayant besoin d’une vraie défense aérienne.

L’avion 2040 pourrait être un RAFALE 100 % français : tous ensemble défendons-le !

 

Argenteuil, lundi 15 mars 2021

Vendredi 12 mars 2021
Vign_image_chantier

Récapitulatif des aventures du projet de "nouvelle usine" mené par la CGT : CLIQUEZ ICI !!!

POINT COVID - Suite au DGI (Danger grave et Imminent)
Vign_AB

Depuis l’alerte au Danger Grave et Imminent à la contagion Covid effectué le 25 février par vos élus CGT, tout le monde a pu s’apercevoir que les choses bougent à Argenteuil.

Rappel des circonstances :

-         Mercredi 24 février lors d’une réunion CSSCT, la direction annonçait un « cluster de 23 personnes positif » dans deux services (ICM Indus/UPCP et BORP), à l’étage et au rez-de-chaussée des 4 colonnes.

-         Jeudi 25 au matin vos élus déposaient un DGI, avec 4 demandes concernant les salariés vulnérables, le télétravail, la désinfection des outils communs et la mise en équipe pour éviter la co-activité (salariés travaillant trop près les uns des autres).

-         Jeudi 25 après-midi, vos seuls élus CGT en présence de Mr Gaudry, responsable HSE société venu spécialement de Saint-Cloud et du HSE local ont diligenté l’enquête sanitaire (obligation légale). Cette enquête a permis de pointer du doigt les manquements de la direction sur la sécurisation des salariés Dassault, mais aussi des nombreux prestataires présents à Argenteuil.

-         Vendredi 26, un CSE extraordinaire s’est tenu, en présence de l’inspectrice du travail, alertée par vos élus CGT. La direction tentant de faire lever le DGI, celui-ci fut pourtant maintenu par 13 voix contre 2.

-         Lundi 1er mars, après-midi en présence de Mr Demelier, de 2 inspectrices du travail et de vos seuls élus CGT, une inspection plus poussée s’est tenue. L’inspection du travail a confirmé le bien fondé de nos demandes et a fermement appelé la direction à réagir.

Dès le lendemain, sous la menace d’une fermeture imposée par l’inspection du travail, la direction générale s’est enfin réveillée (nous n’avions plus de direction locale sur place depuis une semaine, puisque tous malades) :

-         Nous avons tous pu constater que le service médical a maintenant fait le nécessaire, en informant correctement les salariés vulnérables : plus de trente d’entre eux sont rentrés chez eux (isolement payé à 93% de la rémunération nette).  

-         Le matériel de désinfection, et du temps alloué pour cela, sont apparus partout dans les ateliers.

  -         Une réunion spécifique « télétravail de crise » mercredi 3 mars a permis d’élargir le nombre de postes éligibles (la CGT était représentée par Aldo Verrecchia, cadre CGT). A compter d’aujourd’hui 105 salariés sont en télétravail, essentiellement dans les services ICM (44) et Achats (20).

-         Ce même mercredi 3 mars un CSSCT à eu lieu l’après-midi, la CGT était représentée par Rémy Ducreux. Un point global sur les nouveaux dispositifs en cours de déploiement a été effectué (point sur les locaux ICM, salariés vulnérables, télétravail de crise, équipes…).

 

-         Le nombre de salariés en équipe a été augmenté dans les zones de coactivité. Pour les salariés des secteurs tertiaires concernés, de nombreux bureaux ont été déménagés pour occuper des zones inoccupées : une partie des salariés du Bureau Technique Tuyauterie vers le Bât F, des salariés Sogeclair et ECM vers le Bat D.

 

-         Les vestiaires des équipes matin / soir ont été déménagés et séparés par les salariés du MIG pour éviter les contacts.

Pour conclure, si cette semaine a été aussi « dynamique », nous regrettons qu’il faille passer par le dépôt d’un DGI pour que la direction d’Argenteuil se préoccupe de la santé des salariés ! Comme pour chaque revendication, ou autre demande « de bon sens » amenée par vos élus, sans pression des salariés, ou obligation légale, la direction laisse pourrir la situation !

 

Quoi qu’il en soit, cette situation sanitaire qui dure depuis 1 an maintenant ne doit pas nous laisser nous faire endormir :

 

Les chiffres et résultats de la société sont tombés en fin de semaine dernière. Si le chiffre d’affaire et les bénéfices sont en baisse, le carnet de commande représente toujours près de 16 Milliards d’euros avec 62 Rafale et 34 Falcon, la trésorerie est toujours très élevée avec 3 milliards 440 milles euros… et ce sont plus de 100 millions d’euros de dividendes qui seront versés à la famille Dassault un record national en cette période COVID.

 

Continuons de signer massivement la pétition pour la ré-ouverture des NAO, celle-ci rencontre un franc succès sur l’ensemble des sites.

 

Les millions de bénéfices que nous produisons chaque année à notre principal actionnaire (la famille Dassault) seraient bien plus utiles, socialement et économiquement s’ils étaient investis dans nos salaires et dans la création d’emploi.

 

DERNIERE INFO : Aujourd’hui CSSCT extraordinaire, demain 10h CSE extra.

 

Argenteuil, lundi 8 mars 2021

COMPTE RENDU DES ÉLUS CGT : CSE Extraordinaire du 26 février 2021
Vign_coro

Suite à l’annonce par la direction locale mercredi 24 février de 23 cas positifs au COVID (dont plusieurs cas de variant sud-africain) dans l’usine, vos élus CGT ont effectué une alerte au Danger Grave et Imminent le jeudi 25 février, avec 4 demandes prioritaires :

 

 

-         Que les salariés vulnérables soient incités à s’isoler par leur agent de maitrise

-         Que les équipes matin/soir soient étendues (pour limiter la coactivité) et soient séparées par une heure de battement.

-         Que le matériel commun soit recensé et nettoyé en permanence par des équipes dédiées

-         Que le télétravail soit développé au maximum

Vendredi 26 s’est donc tenu à Argenteuil un CSE extraordinaire pour discuter de ces différents points. La totalité de notre direction étant absente, (le directeur Mr Antoine, le directeur adjoint Mr Miglirorini et le responsable du personnel Mr Vivot), ce CSE était donc présidé par un détachement spécialement venu de Saint-Cloud : Ari Plagnol, Yvan Gaudry et Maud Allemand.

 

Après plus de 2 heures d’âpres discutions sur les salariés vulnérables, sur la mise en place rapide de télétravail, sur la mise en place d’équipes, sur le nettoyage des outils…. la direction nous a proposé une synthèse des actions qu’elle propose de réaliser.

 

Accrochez-vous bien, voici les propositions de la direction :

-         Pour les salariés du  tertiaire, Organet (la société de ménage) fera deux passages par jour (matin et midi) pour ouvrir les fenêtres des secteurs et UN RESPONSABLE « OUVERTURE DE FENETRE » sera désigné. Rien pour les bureaux n’ayant pas de fenêtres, si ce n’est l’ouverture des portes !!!

-         UN CORRESPONDANT TERTIAIRE, « responsable du gel hydro-alcoolique » !!!

-         Extension du télétravail aux postes éligibles, ce qui semblait jusqu’à présent impossible, semble comme par magie possible !!!

-         Pour les postes non télétravailable, le travail en équipe sera  mis en place.

-         Pour les salariés atelier, mise en place d’équipe notamment à l’aménagement, avec distinction des vestiaires matin/soir.

-         10 minutes de temps alloué en fin de poste pour le nettoyage des outils collectifs.

-         Pour les salariés vulnérables (avec « pathologies à risque »), malgré l’obligation légale, toujours aucune incitation à rester à la maison n’est proposée par la direction, celle-ci préférant refaire un tour pour regarder comment aménager leur poste de travail.

Pour la CGT, toutes ces actions ne sont que des pansements sur une jambe de bois, comme d’habitude. La délégation venue éteindre le feu a fait beaucoup d’incantations et très peu d’actions concrètes.

 

Nous ne pouvons pas nous contenter de si peu. Il y a 1 an alors que personne ne connaissait ce virus mortel, que le nombre de contaminés n’était pas connu, la direction avait, sous la pression des salariés en arrêt de travail, mis en place le principe de précaution et fermé l’établissement.

 

Comme l’a répété à plusieurs reprises l’inspectrice du travail présente lors de ce CSE extraordinaire, la santé des salariés n’est pas à prendre à la légère et sa non prise en compte peut être puni pénalement.

 

Il n’y a pas de raison de « chipoter » : dans bien d’autres secteurs d’activité les décisions ont été rapides et radicales (restaurants,…) : Avec ses 4 milliards de trésorerie disponible, une entreprise comme Dassault ne peut rechigner à mettre en œuvre les mesures demandées !!!

 

En fin de réunion la direction a recueilli l’avis des élus aux CSE pour la levée du DGI :

 

-         Pour la levée du DGI : 2 voix (CGC)

-         Contre la levée du DGI : 13 voix (8 CGT et 5 CFDT)

La suite est maintenant entre les mains de la Direccte (inspection du travail).

Argenteuil, lundi 1er mars 2021

Cluster Covid19

Danger Grave et Imminent

Contagion Covid

Une réunion extraordinaire du CSE s'est tenue ce matin à Argenteuil pour traiter l'alerte au Danger grave et Imminent déposé par vos élus CGT hier.

L'inspectrice du travail (DIRECCTE du Val d'Oise) était  présente.

La direction d'Argenteuil étant intégralement malade (Directeur, directeur adjoint, chef du personnel), des responsables de St Cloud sont venus tenter de "gérer la crise" : Ari Plagnol, Yvan Gaudry, Maud Allemand.

Les propositions d'améliorations faites par ces représentants en réponse a nos demandes  sont actuellement dérisoires et largement insuffisantes.

Le vote sur la levée du DGI s'est logiquement soldé par un refus massif : 13 voix CONTRE (CGT et CFDT) et 2 voix POUR (CGC)

La décision de laisser l'usine ouverte ou non est maintenant entre les mains de la DIRECCTE du Val d'Oise.

Argenteuil, vendredi 26 février 2021

Le Parisien
Vign_Capture_d’ecran_2021-02-26_200018

 Article du parisien du vendredi 26 février 2021: ICI

 

INFO COVID

CSSCT

 Vos élus CGT ont posé ce matin un nouveau Danger Grave et Imminent pour votre sécurité

Compte tenu de la situation sanitaire actuelle dans le Val d'Oise et de celle particulière de l'établissement d'Argenteuil, tant que , au minimum, ces 4 mesures demandées ne sont pas mises en place, nous demandons que l'usine reste fermée :

Nous demandons  :

- Que les salariés vulnérables soient incités à s'isoler, par leur agent de maitrise.

- Que les équipes matin/soir soient étendues (pour limiter la co-activité) et séparées par une heure de battement.

- Que le matériel commun soit recensé et nettoyé en permanence par des équipes dédiées.

- Que le télétravail soit développé au maximum.

Argenteuil, le 25 février 2021

Réunion du Comité Social et Economique du 23 février 2021
Vign_1304200-le-p-tit-libe-rdv-coronavirus-illu-couronne

 

M. Antoine et M. Migliorini étant touchés par le COVID, ce CSE de février avait la particularité d’être présidé par M. Zinsch, adjoint de l’adjoint du responsable de production.

 

 Alors qu’un point avancement de Cergy était prévu à l’ordre du jour (comme déjà présenté aux élus en commission économique), celui-ci a été reporté à plus tard. Autre point reporté, la présentation du projet de mise en place d’un service « Ingénierie Industrielle ».

 Votre CSE a donc débuté par un point « CSSCT covid ». Vos élus sont intervenus fortement pour dénoncer le peu d’effort fait par la direction : sur le faible déploiement du télétravail, sur les problèmes d’outillage commun jamais nettoyé, sur la co-activité (notamment à l’aménagement), mais aussi sur l’absence d’incitation à se protéger pour les personnes à risques. Aujourd’hui 88 salariés fragiles travaillent dans l’établissement alors qu’ils pourraient être bien mieux protégés chez eux (payés à 93%).

 

EFFECTIFS :

Nous sommes 612 actifs, -64 sur 1 an, dont 39 mutations. Le nombre de salariés en équipe est de 172 (138 Dassault, 74 intérimaires). En moyenne 39 salariés ont travaillé les samedis du mois de janvier. Le nombre d’intérimaires est de 72 (-102, sur 1 an). 209 salariés prestataires ou sous-traitants travaillent actuellement sur le site, repartis dans 14 entreprises.

 

ETAT DES COMMANDES CIVILES ET MILITAIRES :

Rafale : L’objectif de livraison pour 2021 est de 19 fuselages aménagés (vers Mérignac) et de 14 tronçons 1-25 (vers Biarritz). Depuis le début de l’année, 1 fuselage aménagé et 1 tronçon 1-25 ont été livrés. La cadence pour le 1-25 reste à 1,2 /mois pour l’année 2021 et passe de 1,75 à 1,3 /mois pour l’Aménagement.

 

Falcon : L’objectif de livraisons pour 2021 est de 39 Falcon (tous modèles confondus). 3 T12 ont déjà été livrés. Les cadences tourneront autour de 3,5/4 pour l’année 2021.

 

ACTIVITES TRANSFEREES A SAINT-CLOUD / MERIGNAC:

La direction nous a fait un point d’étape suite à l’annonce en CSEC sur le transfert de certaines activités d’Argenteuil vers Saint-Cloud ou Mérignac. (Achats, comptabilité/gestion, RH)

 

Direction Financière : 4 personnes sont concernées par ce transfert, une mutation est déjà engagée.

 

Achats : 21 salariés concernés. M. Vivot nous précise qu’à sa connaissance personne n’est venu se plaindre.

 

 

INFORMATION / CONSULTATION SUR L’INAPTITUDE TOTALE DE MR MERIL

Ce point « Inaptitude » avait été mis à l’ordre du jour par la direction (une obligation légale depuis 2 ans) : Mickael Méril, 35 ans, salarié du service Tuyauterie a été déclaré inapte à tous emploi, sur tous les établissements Dassault, par le médecin du travail.

Cette inaptitude totale est selon nous très étrange et ne correspond pas à ce qui avait été préalablement discuté entre Mickael et ses médecins. Les élus CGT ont demandé une contre-expertise médicale.

L’inaptitude est malheureusement devenue un motif de licenciement légal que ne se prive pas d’utiliser notre chef du personnel : nous alertons une nouvelle fois tous les salariés : Méfiez-vous des « bons conseils » d’un médecin payé par votre employeur !!!

GUERRE SYNDICALE, UN SEUL GAGNANT : LA DIRECTION !

Nous n’avons pas pour habitude de répondre aux provocations des autres syndicats, ce n’est jamais un rapport de force gagnant pour les salariés, mais seulement gagnant pour notre direction qui se réjouit de voir les élus se discréditer les uns les autres.

Certains élus nous accusent de ne pas être suffisamment présents en CSSCT. Effectivement, plusieurs élus CGT sont en isolement covid. Peut-on les blâmer pour ça ou doit-on au contraire inciter tous les salariés vulnérables à s’isoler ?

Certains élus laissent entendre qu’ils sont responsables de la venue de l’inspectrice du travail. Premièrement, l’inspectrice du travail est parfaitement souveraine et n’obéit à aucun syndicat. Deuxièmement, c’est aussi grâce aux nombreux échanges entre les élus de la CGT au CSSCT et l’inspectrice qu’elle s’est rendue sur notre site. C’est d’ailleurs les élus CGT qui sont à l’initiative de ces échanges. Ne gâchons pas ce travail commun de tous les élus et continuons d’avancer ensemble sur la protection de tous les salariés de l’usine.

N’oublions pas que les élus qui crient au scandale aujourd’hui sur les conditions sanitaires sont les mêmes qui ont votés pour la reprise d’activité de notre usine suite au danger grave et imminent déposé par les élus CGT et suite à un débrayage initié par la CGT. Ce sont aussi eux qui ont refusés d’appeler au débrayage en solidarité aux compagnons des magasins, toujours eux qui refusent de se joindre à nous sur le projet de Cergy sous prétexte qu’ils demandaient une modernisation d’Argenteuil, encore eux qui refusent de se joindre à la pétition actuelle sur tous les sites pour rouvrir les NAO…. On va s’arrêter là, ce qui compte aujourd’hui c’est renégocier les NAO signées par des syndicats bien trop complaisants !!!!!

 

Pétition pour la relance des négociations salariales :

La pétition rencontre un grand succès et est actuellement en cours sur tous les sites. Vos élus d’Argenteuil iront « filer un coup de main » à St Cloud la semaine prochaine pour continuer à faire grossir le nombre de signatures !

Le 0,5% d’augmentation générale pour 2 ans ne passe pas !
Nous n’en resterons pas là !

Argenteuil, jeudi 25 février 2021

Négociation annuelle 2021 : nous valons + que 0,5 % !
Vign_flash

La CGT demande la réouverture des NAO 2021, en s’appuyant sur le contrat Rafale signé avec la Grèce (2,5 milliards d’euros) ainsi que sur les prospects avec d’autres Pays dont les négociations sont déjà bien avancées.

 

Ces NAO sont inacceptables et provocatrices pour tous les salariés. Elles sont même dramatiques pour les plus bas salaires qui aujourd’hui n’arrivent pas à boucler leur fin de mois, pourtant ces salariés travaillent dans l’une des plus riches entreprises de France !!!


Chez Dassault Aviation le conflit de 1968 avait placé le début de nos grilles de salaires 70% au-dessus du SMIC. En 2021, ils ne sont plus qu’à 8% au-dessus du SMIC !


 L’année dernière, les 40 plus grandes entreprises françaises ont versé 57,4 milliards d'euros à leurs actionnaires. C'est plus de 60% des bénéfices qui vont dans leurs poches.


Cet argent, si on le partageait mieux, pourrait augmenter le Smic, les salaires, l’emploi et améliorer le service publi
c. C’est donc bien au cœur des entreprises et notamment des plus grandes qu'il faut agir.

Pour la CGT Dassault Argenteuil, ce qu’il nous manque réellement sur nos salaires c’est l’équivalent d’une prime d’équipe : à 25% !

 

Pétition pour la réouverture des négo salariales
Tous les mardis et jeudis de février à la cantine

Argenteuil, jeudi 18 février 2021

Et nos salaires ???
Vign_allan

Ne serait-il pas temps de parler sérieusement de nos salaires ?

Nous avons tous reçu notre fiche de paye la semaine dernière. La première ligne, qui indique notre « salaire de base brut » a changé. Il était temps puisque, pour l’écrasante majorité d’entre nous, la dernière augmentation (de 1,6 %) remontait au 1er avril 2019.

Nous avons donc été augmentés ce mois-ci de 0,5%  (environ 10€ pour un salarié moyen). La direction a même été obligée de le rappeler en fin de fiche de paie « Ce bulletin tient compte de l’augmentation Générale de 0.5% au 1er janvier 2021 ». Cette augmentation nous permettra d’aller chercher 2 grecs chez Izmir (S’il n’y a pas d’inflation en 2021 !).

En plus d’être ridicule en montant, la manière dont cette augmentation générale a été négociée est scandaleuse : cette négociation a été stoppée par les signatures de l’UNSA (présente uniquement à St Cloud) et de la CGC : 2 syndicats qui ne représentent que des cadres et qui ne sont pas concernés par cette augmentation générale !

Le poids pris par les cadres dans notre entreprise est devenu écrasant, ils représentent aujourd’hui  65% de l’effectif !!!  Pourquoi ? Parce que la direction générale a massivement sous-traité la fabrication des avions (AAA, Laroche, Safran, Latécoère, Potez,…) !!!

Il est nécessaire que chacun d’entre nous comprenne bien que le rapport de force « dans les urnes » a changé de bord ! Argenteuil, avec votre vote CGT ultra majoritaire, est le dernier ilot de résistance résolument tourné vers la défense des intérêts des salariés les plus précaires.

Mais, lors des réunions centrales, à St Cloud, l’équilibre est bien différent : les élus CSEC CGT sont 3… alors que les élus CSEC CGC/UNSA sont 19 !

Dans cette situation, comment défendre efficacement nos intérêts de salariés non-cadres et notre revendications d’une meilleure répartition des richesses crées ?

En revenant aux fondamentaux : la grève et le blocage !

Nous n’avons plus d’autre choix !

- L’entreprise est riche (4 milliards de trésorerie disponible)

- Les cadres positionnés sont bien payés (5000€ de salaire net moyen, source direction)

- Les 2 PDG sont bien payés (5 Millions/an)

- Le carnet de commande est consolidé par le dernier contrat Rafale gréco-français

- La part des salaires « production » dans le prix d’un avion ne représente que 2%

Il est maintenant temps de penser AUSSI à ceux qui fabriquent toutes ces richesses : les salariés des usines !!!

Pétition pour la réouverture des négo salariales
Tous les mardis et jeudis de février à la cantine

Argenteuil, mardi 16 février 2021

Décès de notre camarade Jean-Claude Vaidie

C’est avec une grande tristesse que nous avons appris hier le décès du doyen de la CGT Dassault Argenteuil, notre camarade Jean-Claude Vaidie. Embauché à Argenteuil l’année de la reprise de l’usine par Marcel Dassault, Jean-Claude fut un grand acteur de toutes les luttes sociales, syndicales et politiques des années 60 et 70.

Toujours curieux et intéressé par l’actualité, Jean-Claude est resté jusqu’à la fin assidu aux « réunions des retraités » du centre Delaune. Parti en retraite au début des années 80, juste après avoir « détecté » et syndiqué le jeune Pascal Lenogue, nous lui devons tous, sans le savoir, beaucoup.

Une anecdote qu’il se plaisait à raconter, recueillie il y a quelques années, était l’histoire de « la semaine de 5 jours » :

« J’ai été embauché en 1952, à l’époque on faisait près de 60 heures par semaine, 10 heures par jour, du lundi au samedi. Un beau jour, avec les copains, on en a eu marre de toutes ses heures…on était jeunes, ce qu’on voulait c’était jouer au foot ! On ne voulait pas passer toute notre vie à l’usine et on avait bien raison !  Un vendredi soir on s’est mis d’accord ensemble pour ne pas aller travailler le lendemain pour aller tous jouer au foot. Le lundi, le chef n’était pas content et, pour nous punir, il nous a fait une sorte de « mise à pied » pour plusieurs samedis. On a rien dit mais en fait, intérieurement, on était bien contents ! On s’en fichait un peu de ne pas être payés parce que à cette époque ça gagnait bien chez Dassault : Dassault payait 50% de plus de l’heure que les autres avionneurs pour embaucher les meilleurs ! C’est comme ça au final que, de fil en aiguille, en revendiquant de travailler moins mais aussi d’avoir des bonnes augmentations de salaires, on a pu arriver à la semaine de 40heures, sur 5 jours, et sans perte de salaire ».

Une anecdote qui, près de 60 ans plus tard, résonne toujours avec autant de force alors que nous revendiquons désormais « la semaine de 4 jours », car oui : Hier comme aujourd’hui, rien n’est plus puissant qu’une idée dont l’heure est venue.

Toutes nos condoléances à sa famille et à ses proches.

 Argenteuil, jeudi 11 février 2021

  

Cher.e.s camarades,

C'est avec une grande émotion et une grande tristesse que j'ai appris le décès de notre camarade Jean Claude VAIDIE.

Lorsque j'ai été embauché à Dassault Argenteuil comme ajusteur, tout nouveau métier pour moi, Jean Claude a été pendant mes premières années mon "tuteur" dans l'atelier qu'on appelait la "mine de sel".

Tuteur professionnel car pour cette génération de militant, connaitre son boulot c'était important, pour soi bien sûr, mais également pour être respecté des salariés.

Tuteur syndical et politique, il me disait souvent qu'il ne pouvait y avoir de transformation de la société, de révolution, que là où il y a conscience. Il avait fait sienne cette citation du créateur du journal l'Humanité, Jean JAURES, qu'il lisait quotidiennement et qui l'a accompagné jusqu'au bout.

Si je me suis engagé rapidement je le dois à cet homme et ce militant formidable, je lui dois beaucoup. 

Plus que jamais le combat continue, des militants de sa trempe nous ont montré le chemin, nous ne l'oublierons pas.

Cher.e.s camarades je n'associe avec mon syndicat CGT pour transmettre mes plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

Fraternellement,
Pascal

Commission économique du CSEC - jeudi 4 février 2021
Vign_25460-201224103809250-0

Bonjour à tous,

Nous sortons de la commission économique du CSEC consacrée à Cergy.
Il n'y a pas vraiment de quoi faire un vrai compte-rendu, nous nous contenterons donc d'un message pour retranscrire les grandes lignes :


- Le projet suit son cours, avec 6 bons mois de retard dûs au covid.
- Les capacités industrielles de l'usine (cadences / effectifs) seront les mêmes qu'a Argenteuil.
- Suite au projet de "plateformes logistiques" annoncé au CSEC du 28 janvier, les magasiniers y seront à terme moins nombreux mais "la baisse se fera au rythme où on peut reclasser les personnels".
- Une plaquette récapitulative des conditions de mobilité sera diffusée ce mois-ci.
- Le permis de construire doit arriver en mars 2021
- Début des travaux en mars 2021
- Pose de la "première pierre" en mai-juin 2021
- Le déménagement commencera en aout 2022. Transfert et débarras du site d'Argenteuil étalé ensuite sur 12 mois.


@+
Jean-michel, Yannick et Damien

Jeudi 4 février 2021 : Journée de grève et de manifestation
Vign_alan

Un 4 février pour nos libertés

L’intersyndicale CGT, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, MNL, FIDL a décidé d’impulser un processus de mobilisation et d’initiatives revendicatives tout au long du mois de janvier et début février pour la préservation et le développement de l’emploi. Les métallos ont toute leur place au sein de ce grand rendez-vous revendicatif.

Afin de faire grandir le rapport de forces nécessaire sur les enjeux nationaux rassemblant tous les salariés du public comme du privé, les retraités, les étudiants, et ceux de notre branche pour défendre nos acquis et construire l’avenir !

Journée de grève et de manifestation, appel national

Rendez-vous jeudi 4 février à 14h à Paris !
Arrêt de travail à 13h00
(équipiers du soir 3h30 de grève en fin de poste)

 

Ceci est un appel national de l’intersyndicale CGT, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, MNL et FIDL : une journée entière de grève est possible.

Argenteuil, mardi 2 février 2021

Réunion du Comité Social et Economique Central du 28 janvier 2021
Vign_delocalisation

 

 

Compte rendu des élus CGT : ICI

Déclaration des élus CGT au Comité Social et Economique Central - St Cloud, 28 janvier 2021
Vign_micro

M. Trappier,

La CGT souhaite aujourd’hui attirer votre attention sur l’extrême découragement, l’extrême désengagement, que nous constatons dans nos établissements de production.

 

Le contexte national, le chômage, l’explosion de la pauvreté, les problèmes des étudiants, la crise économique, la maladie, les confinements successifs, etc… mettent à rude épreuve les nerfs des salariés les moins bien payés qui sont bien souvent socialement les plus fragiles.

Mais ce contexte national, M. Trappier, n’est pas le seul responsable de cette morosité.

Quand vous nous annonciez, il y a quelques mois, prendre en compte les demandes du gouvernement visant à assurer la continuité de la vie économique, vous pensiez certainement jouer pleinement votre rôle citoyen. Ce fut en partie vrai seulement et l’appréciation des salariés en est bien différente.

Aux complications nationales déjà évoquées, s’est finalement ajoutée une politique sociale et salariale au rabais, négociée sur 2 ans. 

Le fait que 2 organisations syndicales de Cadres (CGC et UNSA) aient signé cet accord NAO n’occultera pas le profond désaccord des salariés des usines. 

M. Trappier, le fossé qui se creuse entre les catégories devient dangereux pour l’entreprise, pour vos avions, pour vous.  La tension monte, les accrochages se multiplient, nous vous alertons.

Vous ne pouvez ignorer que pour l’année 2020 seulement 18,81% des compagnons de la filière 210/212 ont eu des augmentations individuelles (cinq ans et demi à attendre une AI) alors que dans le même temps toujours pour l’année 2020, 47,30% des cadres en ont bénéficié. La CGT vous laisse imaginer les effets délétères que produit cette différence de traitement.

Beaucoup de salariés sont tellement écœurés du décalage entre les discours, les profits et les réalités de leur vie quotidienne qu’ils ne sont plus aujourd’hui prêts à faire le moindre effort.

La CGT déplore cette situation mais la comprend très bien. Une décennie de destruction de l’esprit d’équipe, de l’intérêt commun par les diplômés des grandes écoles et par le management type « Lean » a créé un nouveau type de salarié. L’envie de bien faire son travail et de travailler en prenant soin les uns des autres disparait. Seul compte désormais de cultiver son réseau, d’être bien vu, de ne pas faire de vagues.

Ces pratiques qui étaient jadis limitées à certains jeunes loups se sont révélées tellement efficaces qu’elles se sont désormais étendues dans toutes les catégories, jusqu’à l’absurde au détriment de l’efficacité et de la qualité.

La CGT n’a pas de solution miracle pour régler des problèmes si profonds. A l’inverse de ces pratiques, les élus CGT sur tous les sites sont francs et n’ont jamais aucune arrière-pensée malsaine d’intérêt personnel.  

Notre écoute attentive des souhaits, des attentes et des aspirations des salariés des usines est riche d’enseignements. Nous constatons aujourd’hui un manque criant de prise en compte des avis des salariés par les directions de nos établissements. La demande de plus d’écoute, de fraternité, d’humanité, de démocratie est forte et l’absence de réponse génère beaucoup de frustration.

La CGT vous donne donc un conseil en vous invitant à ouvrir une porte :

La signature du contrat grec est l’occasion pour vous M. Trappier d’envoyer un signal aux salariés des usines. La réouverture des négociations salariales et l’ouverture d’une négociation sur la baisse du temps de travail pour arriver à la semaine de 4 jours seraient une belle manière d’aborder les choses.

La CGT a des propositions et des revendications, nombreuses, qui ne sont pas plus saugrenues que ne l’étaient les congés payés ou les 35 heures en leurs temps respectifs. Nous sommes pleinement disponibles pour en discuter, cela ne dépend que de vous.

Quelle que soit votre vision du futur, vous ne pourrez pas le construire seul, les salariés sont et seront toujours la seule force de l’entreprise, ne l’oubliez pas.

Réunion mensuelle du CSE - 26 janvier 2021
Vign_missiles

 Retrouvez la déclaration préalable des élus CGT : ICI

NAO (négociation annuelle obligatoire) 2021 : Tout est à refaire !
Vign_salaires21

Malheureusement, comme tous les ans, nous avons eu droit à une nouvelle excuse pour ne pas augmenter les salaires. Après la parité euro/dollar, les incertitudes sur l’évolution du prix du baril du pétrole… la Direction s’est engouffrée dans la crise du covid pour faire signer, non pas un, mais deux accords au plus bas : 0 % d’AG en 2020 suivi de 0,5 % d’AG pour 2021 ! Du jamais vu dans notre entreprise.

 

Comme d’habitude, elle a pu compter sur les signatures des syndicats les plus complaisants. Ces syndicats n’ont pu se justifier qu’en disant : « c’est mieux que 0% ». Décidemment, certains représentants du personnel ne mesurent pas les conséquences sur les plus bas salaires des NAO aussi faibles, en dessous de l’inflation !!!

 

En effet, deux mois après leurs signatures aux NAO, et comme l’avait annoncé la CGT, la situation est tout à fait différente : la Direction a annoncé de nombreux contrats prêts à être signés ou en phase de négociation : Rafale pour la France, Grèce, Irak, Emirats, suisse, Finlande, Croatie, Egypte, Inde, …

Les bruits courent que les cadences Rafale pourraient atteindre 3/mois avant la fin de l’année… Du jamais vu chez Dassault !

 

L’encadrement se retrouvera alors en grande difficulté ! Les agents de maitrise vont  devoir demander des efforts aux compagnons pour sortir le boulot (heures sup’, samedis, équipes, nuits,…) … tout en leur expliquant qu’ils n’auront pas d’augmentation cette année et qu’ils verront donc leur pouvoir d’achat diminuer.

 

Pour la CGT, ce problème ne peut se résoudre que d’une seule façon : Il faut rouvrir les négociations 2021 !!! C’est pourquoi, dans un premier temps, nous vous proposons une pétition afin de contraindre la Direction à prendre au sérieux notre demande. Nous ne pourrons rien faire sans un soutien massif des salariés.

 

--> Nous contacterons dès demain les autres organisations syndicales.
-->  Signature de la pétition prévue à la cantine dans les semaines à venir.

 

                                                                              Argenteuil, jeudi 21 janvier 2021

Le Parisien Mardi 12 janvier 2021
Vign_p1

Article en PDF : ICI

Le Parisien Mardi 12 janvier 2021
Vign_p2

 

Article en PDF : ICI

Communiqué de presse du 5 janvier 2021
Vign_discri

 Communiqué de presse en PDF :