CGT-Dassault-Argenteuil
Tel : 01.34.11.82.76
Fax : 01.39.47.43.67
Compte Rendu du CCE du 17 janvier 2019
Vign_parc-mirapolis-gargantua

Le CCE s’est tenu en présence de M.TRAPPIER (PDG), SEGALEN (PDG adjoint) et PETIT (responsable du personnel).

Après les différentes déclarations des Organisations Syndicales, le PDG a procédé à la lecture d’un document de 17 pages retraçant les faits marquants de 2018 et les perspectives 2019 :

 

-                     Lancement du Falcon 6X en remplacement du 5X

-                     Entrée en vigueur du contrat de 12 Rafale supplémentaires pour le Qatar

-                     Livraison de 12 Rafale (9 Egypte et 3 France)

-                     Qualification du standard F3R (Rafale) et lancement du standard F4

-                     Reprise du marché des avions d’affaires avec 42 ventes en 2018 contre 38 en 2017.

 

PLAN DE TRANSFORMATION (Spécialisation industrielle des usines):

Le PDG a annoncé et présenté le lancement de nombreux travaux :

 

ARGENTEUIL

    Après 2 ans et demi de bataille, de débat avec les salariés, de rencontres avec la direction, les responsables politiques de la région, la presse, etc…,  le PDG a annoncé la modernisation importante et la réimplantation à Cergy de notre établissement. Objectif de livraison 2021.


BIARRITZ

    Un nouveau bâtiment à Biarritz afin de moderniser l’établissement, objectif de livraison mi 2020.


St CLOUD

    La modernisation du bâtiment 91-99 Senard afin d’accueillir les plateaux « SCAF » et « NX », objectif de livraison fin 2019.


SECLIN

    La livraison de l'extension en cours de construction du bâtiment fabrication, en 2 étapes, cette année et en 2020.


MARTIGNAS

    Le nouveau bâtiment « Pyro » est en cours de construction, objectif de livraison fin 2019.


MERIGNAC

    Lancement des travaux du nouveau bâtiment (bureaux) pouvant accueillir 1500 personnes, objectif de livraison fin 2020.


EFFECTIFS & PLAN DE CHARGES :

 M. SEGALEN a annoncé qu’il allait relancer l’effort de recrutement en 2019, avec des objectifs qu’il qualifie d’ambitieux: 170 salariés « Fabrication » et de 285 salariés « Études » afin de palier à la reprise d’activité et aux hausses de charges de travail pour les années à venir.

 Puis, il nous a présenté les Plans de Charges « Fabrication » et « Études » société, ceux-ci laissent apparaitre une charge de travail supérieure à nos possibilités jusqu'en 2021 !


CIVIL :

La direction général a été une nouvelle fois optimiste quant à la reprise des ventes Falcon et confirmé la bonne tenue des ventes de Falcon d’occasion et le maintien de la hausse de cadence décidée en 2018.

Les prises de commandes Falcon sont en constante hausse depuis 2016 :

    2016, 21 commandes Falcon,

    2017, 38 commandes Falcon,

    2018, 42 commandes Falcon,

 

MILITAIRE :

 La direction nous dit maintenir son « stock de réactivité » (tronçon d’avions fabriqués d’avance) décidée en 2018 concernant le Rafale. Celui-ci devant permettre de faire face à une éventuelle commande export. 

En effet, concernant les prospects RAFALE, le PDG espère la signature de nouveaux contrats tant auprès des clients actuels, que de nouveaux clients.

     Reprise des essais NEURON et démarrage des travaux sur le SCAF (Système de Combat Aérien du Futur, l’ « après-Rafale »).

Pour le SCAF la direction confirme travailler sur un démonstrateur pour une présentation au  prochain salon du Bourget.

 

SPATIAL :

Le PDG souhaite être capable pour l’avenir, proposer des projets en « rupture », du type « avion dans l’espace » ou « navette spatiale ».  

 

COMMENTAIRE CGT

 

La CGT a été écoutée, entendue et suivi de faits par la DG, par le lancement d’une nouvelle usine en remplacement de celle d’Argenteuil, plus que vieillissante, mais aussi par l’annonce de la modernisation d’autres établissements.

La CGT prend également note de l’objectif d’embauche de la DG de « Spécifique Fabrication » et « Spécifique Étude » mais restera vigilante quant à sa réalisation Ces embauches devront se faire sur l’ensemble des sites. Une nécessité au vu des plans de charges présentés, mais surtout pour la pérennisation de nos savoir-faire !

Pour la CGT, ces premiers pas franchis, il nous faut maintenant commencer l’important travail de négociation d’un accord d’établissement pour accompagner la mobilité des salariés d’Argenteuil :

La CGT a commencé à travailler sur ce thème, et vous présentera le mois prochain ses premières pistes. Tous les salariés seront ensuite amenés à s’exprimer,  aucun d’entre nous ne doit être perdant.


Argenteuil, lundi 21 janvier 2019

Réunion du Comité Central d’Entreprise
Vign_Dassault-projet-Cgt-Soa

 

La réunion du CCE s’est déroulée hier à St Cloud.

 



Comme vous le savez tous, le PDG a annoncé que le projet présenté par la CGT concernant la construction d’une nouvelle usine Dassault dans le Val d’Oise était validé. (pour rappel, tract ICI)

 

Où, quand, comment …

Pour autant, de nombreuses questions restent à traiter, vos élus CGT d’Argenteuil ne veulent laisser aucun sujet de côté !

Comme nous l’avons expliqué a de nombreuses reprises ces derniers mois, la question des conditions de mobilité n’est pas à prendre à la légère : Les salariés qui seraient contraints de déménager pour maintenir une distance domicile / travail acceptable doivent être accompagnés et dédommagés par des conditions de mobilité de haut niveau.

La CGT revendique la négociation d’un accord d’entreprise reprenant une partie des conditions appliquées en 1999/2000 lors du transfert des salariés de Vélizy vers Argenteuil.

Un plan de pré-retraite à 58 ans pour les salariés volontaires ne souhaitant pas suivre doit également être négocié.

 

Réunion d’information / Discussion-débat
Compte-rendu de vos élus

Ce matin à 9h30
Rendez-vous à la chaudronnerie (Hall 2000)

Tout le monde est bienvenu !

 

Argenteuil, vendredi 18 janvier 2019

Réunion NAO du 10 janvier - Déclaration CGT
Vign_sans-titre

"Nous sommes réunis, aujourd’hui, pour la deuxième réunion de négociation NAO 2019, mais nous en sommes toujours à discuter « bilans et statistiques » sans avoir les documents.

 

Pour la CGT, nous ne pouvons pas continuer à négocier chez Dassault de la sorte.

En effet le législateur impose à l’employeur de s’engager sur des négociations loyales et sérieuses en communicant, au préalable aux organisations syndicales, les informations nécessaires leur permettant de négocier en toute connaissance de cause !

 

Force est de constater que chaque année et lors de chaque négociation, cela ne se passe pas ainsi chez Dassault.

 

La CGT réclame que Dassault respecte enfin la loi !

 

La négociation de cette année, compte tenu des évènements sociaux dans l’hexagone, va être d’une grande importance. Nous comptons bon nombre de « Gilets Jaunes » parmi les salariés de chez Dassault.

 

A force de ne pas écouter les salariés et ignorer les partenaires sociaux, nous risquons d’arriver chez Dassault à des situations incontrôlables.

 

En effet, le climat social devient très tendu et il serait souhaitable que de véritables négociations et propositions soient faites à l’issue de la présentation du rapport ALTEDIA

 

L’ensemble des salariés de Dassault attende avec impatience vos propositions d’évolution de salaire et d’emplois en annonçant, dès aujourd’hui, des chiffres en adéquation aux excellents résultats financiers.

 

La Société a les moyens de répondre favorablement aux revendications de la CGT.

La revendication de 10%  d’AG pour tous, représente, pour exemple, environ 47 Millions d’€ de la masse salariale Société, soit seulement moins de 1% des 5 Milliards de la trésorerie et celle-ci pourrait perdurer pendant 100 ans."

 

Jeudi 10 janvier 2019

 
Vign_tract_rentree_1
 
Vign_rentree_2
Bonnes vacances à tous !
Vign_ob_47df8b_pere-noel-la-cgt

La CGT Dassault Argenteuil
vous souhaite de bonnes vacances de fin d'année !

La direction générale a annoncé aujourd'hui le versement d'une prime "Gilet jaune" de 750€. Le virement sera effectué avant le 31 décembre 2018, pour tous les salariés Dassault dont le salaire annuel est inférieur à 54 714€ en 2018.

Cette prime sera partiellement déduite des primes d' intéressement /participation liées au résultat net de l'année 2018.

Pour les étourdis, réouverture de l'usine jeudi 3 janvier 2019. 

"L'affaire des 12 minutes de pause" ... 4 mois de bataille ... et une victoire !

 Retrouvez la déclaration des élus CGT au Comité d’Établissement : ICI

 

Acte 1 : Retrouvez le premier compte rendu des élus du CHSCT : ICI

Acte 2 : Retrouvez le 2ème compte-rendu des élus au CHSCT : ICI

Acte 3 : Retrouvez le troisième et dernier compte-rendu des élus au CHSCT : ICI

La bataille est remportée, la direction abandonne son idée !

Procès-verbaux des 2 premières réunions : ICI

Vign_Pause-Chronophagie-2-copie
Vign_ob_673a13_cgt-auber-droit-synd

Pour le respect du droit de grève,
Pour le respect de la parole des organisations syndicales,

la CGT vous appelle à la grève
vendredi 21 décembre

1h30 de grève en fin de poste.

Salariés du matin, départ à  11h00

Salariés du soir, départ à 15h30

Salarié en normal, départ à 14h30

Tract d'appel au verso du tract : ICI

Non à l’enfumage, Oui au Partage des richesses !!!
Vign_giletjaune

 Patronat/gouvernement voudraient  opposer et  diviser les citoyens « gilets jaunes » qui manifestent depuis 1 mois et les organisations syndicales qui appellent à la grève.

 

Pour la CGT cette division bien instrumentalisée n’a pas lieu d’être car elle ferait les affaires de ceux qui sont à l’origine de cette colère générale, à savoir Patronat/Gouvernements successifs.

 

Si jusqu’à présent, la CGT n’a pas appelé à participer aux manifestations des « gilets jaunes », c’est parce que c’est un mouvement qui ne veut être soutenu ni par les partis politiques, ni par les organisations syndicales.

 

En revanche beaucoup de syndiqués CGT se retrouvent avec les gilets jaunes en manifestation les weekends et c’est une bonne chose.

 

Il n’est pas facile de faire grève dans de nombreuses entreprises : à cause des pertes de salaires, mais surtout parce que le salarié est en lien subordination avec l’employeur et que la pression et la répression y sont souvent très lourdes !

 

Au lieu de vouloir nous enfumer, Patronat/Gouvernement doivent prendre leurs responsabilités face à la colère du peuple en répondant à leurs revendications !

 

Pour la CGT il faut :

 

Ø  --> Un vrai dialogue social en entreprise où les Instances Représentatives du Personnel seraient écoutées et respectées lorsque qu’elles portent les revendications du personnel.

 

Ø  --> Respecter le droit de grève pour tous ! Sans pression ni harcèlement !

 

Ø  --> Inciter les salariés à se syndiquer et ce quel que soit l’organisation syndicale sans que cela ne soit un frein au bon déroulement de carrière. Beaucoup de salariés ne se syndiquent pas par peur de représailles. Seulement 8 % des salariés en France sont syndiqués (tous syndicats confondus) !

 

Ø  --> Un autre partage des richesses. Des salariés reconnus pour leurs expériences et savoir-faire sont bien plus efficaces pour l’entreprise.

 

Alors que les 1% des plus riches ne cessent de s’enrichir, les inégalités se creusent. Les ménages ont perdu entre 2008 et 2016, 440 € de pouvoir d’achat…l’équivalent d’une prime d’équipe !

 

Cette période des NAO 2019 est l’occasion pour nos directions générale et locale de pour faire preuve de plus de justice sociale en partageant mieux les richesses créées par les salariés.

 

Une augmentation générale équivalente à une prime d’équipe
(25 %) pour TOUS Cadres/Non cadres, OUI c’est possible !!!

 

La CGT Dassault Argenteuil vous propose de mettre nos revendications à l’ordre du jour des NAO, dès la rentrée…. Et vous souhaite d’ici là de passer de bonnes vacances.

Parce que OUI, en attendant reposons-nous bien, nous l’avons bien mérité !

 

Argenteuil, le mardi 18 décembre 2018

Suivi des négociations en cours à St Cloud
Vign_remunerations-2

Négo sur la "Qualité de vie au travail" :

Retrouvez la déclaration CGT préalable à la réunion : ICI

Retrouvez le compte-rendu de la dernière réunion : ICI

Négo sur le "vote électronique" pour les élections de juin 2019 :

Retrouvez le compte-rendu de la dernière réunion : ICI

Négo sur les "Risques Psycho-Sociaux" :

Retrouvez le compte-rendu de la dernière réunion : ICI

Etat d’URGENCE sur les SALAIRES !!!
Vign_ob_7585a2_charognards-destructeurs-emplois

Depuis des décennies, le niveau de vie des salariés, des privés d'emploi et retraités se dégrade. la préoccupation grandissante d'une majorité de la population est simplement de savoir comment boucler ses fins de mois.

L’écart se creuse de plus en plus entre la majorité de la population et les plus riches pour lesquels le gouvernement a des égards sans limites : suppression de l’ISF, cadeau de 40 milliards d’euros via le CICE, etc…

Ce contexte politique qui « tire » toujours sur les plus précaires et les plus fragilisés au profit des plus riches amène une colère grandissante. L’absence de réponses concrètes et immédiates du gouvernement et du patronat, leur refus d’ouvrir de véritables négociations sur l’augmentation des salaires, génèrent une légitime colère dans la population. 

La CGT partage cette colère et porte, encore dans les derniers mois, la nécessité de répondre aux urgences sociales. La violence imposée par le grand patronat et les gouvernements successifs, à travers la précarisation et la paupérisation des salariés et des citoyens de notre pays, n’est ni physique, ni médiatique mais belle et bien présente au quotidien.

Chez Dassault Argenteuil, l’arrêt de travail de mardi dernier a permis de faire un premier état des lieux du mécontentement actuel sur notre établissement d’Argenteuil vis-à-vis de la politique salariale menée par la direction générale.

L’investissement de chacune et chacun d’entre nous est nécessaire ! Etre solidaire des grévistes est une chose, participer aux arrêts de travail en est une autre !

La CGT d’Argenteuil, outil à votre disposition, appelle les salariés Cadres/Non Cadres à se mettre en grève et aller manifester  demain après-midi à  PARIS pour :

-    - Le SMIC à 1800€ brut (le smic est « l’arme légale » pour déclencher des hausses de salaire partout).

-        -  10% d’augmentation sur tous les salaires.

-       -   La prise en charge des frais de transport domicile/travail par l’employeur.

 

Manifestation à PARIS Vendredi 14 décembre

RDV à 12h30 place de la République - Paris

Grève à partir de 11h30 (3h30 de grève)

Équipiers du matin : départ à 9h00

Équipiers du soir : départ à 13h30

Argenteuil, jeudi 13 décembre 2018

Grève mardi 11 décembre 2018
Vign_2011-06-03-copie

 Pouvoir d'achat : L' urgence, c'est l'augmentation des salaires !

 Si bloquer ou filtrer les ronds points est une bonne chose,
l'efficacité est limitée si dès le lundi toutes les usines tournent à 100% !!!

Arrêt de travail ce matin
RDV à 9h30 Chaine C

Tract d'appel : ICI

POUVOIR D’ACHAT : UNE NECESSITE NATIONALE !
Vign_dessin-salaires-traders-pdg

Depuis plusieurs semaines, nous sommes nombreux à regarder ou participer aux différentes actions dans notre pays, les gilets jaunes ont bousculé les choses….

 

Beaucoup d’entre vous interpellent la CGT. Votre syndicat s’est réuni mardi  dernier en bureau exécutif : ce qui est ressorti de cette rencontre est que notre priorité doit être d’organiser partout où cela est possible des discussions, des débats pour donner du souffle au mouvement actuel.

 

C’est aujourd’hui en termes de nécessité nationale que doit être abordée la question des salaires et du pouvoir d’achat.

 

Les salariés de Dassault Aviation que nous sommes n’échappent pas à cette priorité nationale. Au fil des mois se creuse le fossé entre besoins et moyens d’y répondre.

 

En effet, qu’ils s’agissent des loyers, des dépenses de santé, des besoins alimentaires, mutuelles/assurances, des produits énergétiques : carburant, gaz, électricité,… tous les prix sont vertigineusement à la hausse.

 

Chez Dassault comme dans l’ensemble du monde du travail, nos salaires sont soumis à la double peine : d’une part d’écoper de plein fouet les conséquences de ces hausses, d’autre part de subir depuis des années une politique de non-reconnaissance des savoir-faire que nous acquérons avec les années.

 

Pour la C.G.T, les négociations salariales doivent être mises à profit pour mettre un terme à cette double peine.

 

Rien ne justifie la régression sociale imposée depuis
 de trop longues années ! ! !

 

Le dernier Conseil d’Administration de notre société a démontré une fois de plus l’immensité des moyens financiers disponibles pour satisfaire toutes les revendications, notamment salariales.

 

2017 aura été l’année de tous les records en ce qui concerne les rémunérations des dirigeants des grands groupes. TECHNIP, SANOFI, LVMH, RENAULT, BNP PARIBAS, AXA se sont attribué en  moyenne 14% d’augmentation de salaires sur 1 an.

 

Exprimé en multiple du SMIC, le premier des leurs touche mensuellement 734 fois le SMIC et à cela s’ajoutent pour ces P.D.G les Stocks Options, parachute doré, retraite chapeau  etc. … etc … 

 
 Ce sont ces mêmes qui ont obtenu du gouvernement une loi les protégeant dorénavant des soi-disant écrasants impôts qu’ils subissaient.

 

C’est un véritable scandale ! Une insulte au monde du travail, faite à tous ceux qui souffrent des injustices, des inégalités dans notre pays.

 

Le MEDEF et le Patronat ne s’y trompent pas, pour maintenir les injustices pour les uns et les enrichissements colossaux pour les autres, leur tactique est l’attaque, l’affrontement, le rapport de force.

 

La violence patronale de ces dernières années à l’égard de la C.G.T est à la hauteur des objectifs qu’ils se sont fixés !

 

Toutes actions syndicales, grèves pour défendre, revendications, salaires et emplois sont maintenant considérés comme une provocation… des actes quasi illégaux ou anti-économique pour notre pays… c’est le monde à l’envers !

 

Le chantage permanent à la baisse du coût de travail est insupportable. Ce chantage sur l’emploi, sur nos vies et celles de nos familles est une véritable atteinte à la démocratie, générateur des pires excès.

 

Ça  suffit !!!  Dès maintenant, il nous faut agir pour défendre nos revendications. C’est tout le sens de notre
appel à l’action mardi prochain 11 décembre, pour préparer la journée d’action nationale
le vendredi 14 Décembre

 

 Argenteuil, le 6 décembre 2018

Compte Rendu de la réunion des délégués du personnel Novembre 2018
Vign_les-21-meilleures-pancartes-de-la-manif-contre-la-2-8951-1505489920-16_dblbig

1.Régulation sociale :

 

Question CGT : Afin d’éviter des tensions entre les agents de maitrise et la production, l’encadrement demande à la direction locale de revenir sur sa décision de vouloir encadrer les 12 minutes de pause. La situation actuelle de « fonctionnement en bonne intelligence » doit perdurer.

 

Réponse Direction : « Ce que vous dites ne reflète pas la réalité puisque cette demande de vouloir encadrer les pauses vient justement des agents de maitrise »

Commentaire CGT : La remise en cause des usages d’Argenteuil concernant les pauses ouvrira un sujet complexe, à tiroirs, et source de conflit. Ces périodes de « non-travail » ne sont pas des périodes de « sommeil » mais des périodes de régulation : elles servent la cohésion d'équipe et la réduction des tensions au sein du groupe. Leur utilité est autant physique que sociale.

Pourquoi remettre aujourd’hui ce sujet sur le tapis si ce n’est pour fliquer les salariés, d’intensifier le travail ou de trouver des coupables à bon compte ?

Dans cette affaire la direction générale a tout à perdre.

La cohésion cadres/non-cadres est déjà mise à mal par le refus d’aligner les pourcentages d’augmentation lors des NAO. Cela serait une erreur supplémentaire d’opposer une fois de plus ces 2 catégories.

 

2.ARP-Aménagement Rafale :

 

Question CGT : Les salariés considèrent que leurs conditions de travail se dégradent. Ils estiment que leur avis n’est jamais pris en compte.  Est-ce que la direction pourrait faire le nécessaire pour améliorer leur qualité de vie au travail ?

 

Réponse Direction : « Nous n’avons pas les mêmes retours. Les différentes remarques des salariés sont bien prises en compte. » …circulez rien à voir !

Commentaire CGT : Les Fiches d’instructions ont été découpées sans les avis des professionnels qui font le travail. La co-activité avec nos collègues de Safran ainsi que le nombre très important de pièces manquantes n’ont pas été pris en compte.

L’organisation du travail actuelle sur l’Aménagement Rafale est gérée par des technocrates qui ne connaissent pas les subtilités de nos métiers et a pour conséquence une dégradation de la qualité du travail et de l’efficacité… La communication officielle des responsables du projet travestit la réalité avec une telle efficacité que cette dégradation est masquée.

 

 

3.                Conciergerie :

 

Question CGT : Les salariés demandent s’il serait possible que l’ensemble des salariés bénéficient du même service d’entretien auto que le directeur du site (Stockage des pneus hiver à la réception, aller-retour au garage  fait par un salarié pendant ses heures de travail) ? 

 

Réponse Direction : « Je ne vois pas le problème car c’est un véhicule de fonction. Demandez plutôt une voiture de fonction pour chaque salariés ça serait plus logique ».

4.     Formation informatique :

 

Question CGT : De plus en plus de tâches administratives se font aujourd’hui par internet (factures, cartes grises, impôts,…). Les salariés demandent à la direction que des formations informatiques leurs soient proposées sur le temps de travail afin de pouvoir acquérir des notions de bases.

 

Réponse Direction : « Ce n’est pas le rôle de l’employeur. Il y a le Compte Personnel de Formation pour ça en dehors du temps de travail »

Commentaire CGT : Quand il s’agit de nous programmer des formations souvent d’aucune utilité, sur le temps de travail, la direction sait faire…

De plus,  pour de nombreux salariés, entre l’heure à laquelle ils partent de leur domicile le matin et l’heure à laquelle ils rentrent chez eux le soir, il se passe plus de 10h ! Ils n’ont donc pas le temps et l’énergie nécessaire pour pouvoir se former en parallèle.

Commentaire CGT :

Le directeur de notre établissement et son RH sont déconnectés des                 réalités vécues au quotidien par l’ensemble du personnel.
En méprisant les organisations syndicales et en appelant à la disparition pure et simple des corps intermédiaires, le patronat, comme le gouvernement,  méprise les salariés, les privés d'emplois, les retraités.

L'écart se creuse de plus en plus entre la majorité de la population et les plus riches pour lesquels le gouvernement a des égards sans limites : suppression de l'ISF, baisse des cotisations sociales et crédits d'impôts (près de 10 millions d’euros de Crédit Impôt Compétitivité Emploi (CICE) touché chaque année par Dassault aviation, payé avec nos impôts).

L'absence de réponses concrètes et immédiates du gouvernement et du patronat, leur refus d'ouvrir de véritables négociations, quels que soient les thèmes, génèrent une légitime colère dans la population.

La CGT partage cette colère et appellera les salariés Dassault à se mobiliser dès la semaine prochaine pour l’augmentation des salaires.

Argenteuil, mardi 4 décembre 2018

Salaires, Emplois, Justice Sociale... Manifestons !
Vign_dessin-manif3-1

Des salariés actifs et retraités, des citoyens, expriment une colère légitime pour avoir les moyens de vivre dignement et pour plus de justice sociale. Cette colère, la CGT la comprend et la porte au quotidien depuis plusieurs mois et au travers de nombreuses journées d’action et de grèves.

 

Alors que la France est le 5ème pays producteur de richesses dans le monde, et que les dividendes reversés aux actionnaires ont augmenté de 200 % en vingt ans, (les salaires de 14 % seulement), le chômage et le travail précaire s’accroissent et plongent dans le désarroi de plus en plus de familles, de citoyens.

 

La préoccupation d’une partie grandissante de la population est de boucler les fins de mois. Ca ne peut plus durer ! Une société qui n’offre pas de perspectives à ceux qui produisent les richesses par leur travail, ni à la jeunesse pas plus qu’aux retraités, est une société sans avenir.

 

Il y a donc urgence à répondre aux attentes sociales comme :

 

- L’augmentation du SMIC à 1800 euros avec répercussion sur l’ensemble des grilles de salaires mais aussi des pensions et des minima sociaux

- La prise en charge des transports par les employeurs,

- Une TVA à 5,5% pour les produits de première nécessité, notamment le gaz et l’électricité

- Une fiscalité juste, tenant compte des revenus, avec en premier lieu le rétablissement de l’impôt sur la fortune.

 

Le gouvernement instrumentalise les enjeux environnementaux, alors que rien ne se fera si on ne prend pas en compte le lien unissant cause sociale et cause écologique. Nous refusons cette nouvelle division orchestrée par l’Élysée entre les citoyens qui seraient responsables en matière environnementale et les autres.

 

Par ses initiatives, sa volonté de rassemblement et d’unité, la CGT est au service des salariés, des citoyens pour un monde de progrès et de justice sociale. Elle prendra toutes les initiatives dans la période pour permettre à ceux qui luttent de s’organiser afin de gagner sur leurs justes revendications.

 

Manifestation Samedi 1er décembre 2018

 

Départ à 14h Place de la république à Gare de Lyon

 

    Pour exiger un vrai partage des richesses !!!

 

Argenteuil, jeudi 29 novembre 2018

Pour améliorer le Pouvoir d’achat, il faut augmenter les salaires !
Vign_Numerisation_20181126_4_

Les Négociations Annuelles Obligatoire 2019 sur les salaires débuteront le jeudi 20 décembre 2018.

 

Cette période des négociations sur les salaires ne doit pas être une succession de réunion entre les syndicats et la direction générale.

 

Nous pouvons tous faire le constat, avec un peu d’expérience, que les seules vraies négociations n’ont lieu que quand les salariés soutiennent  massivement leurs représentants.

 

Toutes les catégories professionnelles sont touchées de plein fouet par les augmentations des prix et des taxes :

 

Carburants +12%

 Electricité +17 %

Mutuelle + 5%

Fuel + 36%

Tabac +10%

Frais Bancaires +13%

Forfait Hospitaliers +15%

Cartes grise +15%

 

CSG +21%

Bus +3%

Assurances +3%

Gaz +7%

Timbres +10%

Contrôle Technique +23%

Péages +1,3 % 


 

 POUVOIR D’ACHAT : -25%... l’équivalent d’une prime d’équipe !!!

 

Selon une enquête de l’OFCE (Observatoire français des conjonctures économiques) les familles ont perdu près de 500 € de revenu entre 2008 et 2016 !

 

La préoccupation d’une partie grandissante des salariés de Dassault est de boucler les fins de mois sans que cela ne se fasse au détriment de leurs vies de famille ou de leur santé.

 

Il est intolérable qu’aujourd’hui des salariés de Dassault démissionnent parce que leur salaire est trop bas. Les perspectives de déroulement de carrière bloquées avec un salaire en fin de carrière à 2 300€,  ça ne peut plus durer !!!

 

Nous n’allons pas refaire à chaque fois la liste des millions et des milliards générés par notre travail chaque année, tout le monde le sait ! La direction joue avec le feu en banalisant les revendications des salariés qui aspirent à vivre dignement :

 

è Il nous manque chez Dassault 25% de salaire, l’équivalent d’une prime d’équipe.

è Le SMIC doit être augmenté à 1800€/brut par mois.

Voilà 2 revendications simples et claires que porte la CGT Dassault et que nous proposons de mettre à l’ordre du jour. Ici et dans la rue, pour les mois qui viennent.

Manifestation à Paris pour l’augmentation du SMIC à 1800€
Samedi 1er décembre 2018

1ère réunion NAO salaire à St Cloud
jeudi 20 décembre 2018

Argenteuil, lundi 26 novembre 2018

Comité d'entreprise

Quelle répartition des budgets entre les établissements voulez-vous ?

Tract : ICI

Vign_courrierjpeg
Congés 2019-2020
Vign_vacances-1024x595-880d4

 Retrouvez la déclaration et
le compte-rendu CGT de la première réunion : ICI

 

Le compte rendu de la deuxième et dernière réunion : ICI

Taxation subventions du Comité d'établissement
Vign_istockphoto-931338334-1024x1024

 

Le gouvernement veut taxer les subventions C.E
versées aux salariés !
Retrouvez le tract CGT : ICI

Vign_page1

Tract en PDF : ICI

Vign_page_2

Tract en PDF : ICI

Vign_page_3

Tract en PDF : ICI

Vign_page4

Tract en PDF : ICI

NEW Argenteuil
Vign_assemblee-generale-dessin

Comme annoncé en juillet dernier, la CGT d’Argenteuil va revenir vers vous afin de vous présenter plus en détail nos propositions sur le contenu industriel et social nécessaire pour notre projet d’usine neuve.

Suite aux propositions CGT, depuis maintenant 10 mois le PDG a annoncé le lancement d'une étude industrielle pour un éventuel déménagement d'Argenteuil.

Nous vous proposons d’en discuter, d’en débattre  dés la semaine prochaine :

Un « 4 pages couleur » sera distribué mardi  23 octobre.

Nous tiendrons ensuite une expo / assemblée générale du personnel au restaurant d’entreprise le jeudi  25 octobre de 11h30 à 13h30.

Depuis le début, votre CGT a travaillé, proposé et construit avec vous ce projet. Continuons ensemble à construire notre avenir dans le Val d'Oise !

Qu’on l’appelle « Argenteuil Bis », « New Argenteuil » ou « Usine neuve », peu importe, l’essentiel est que cette proposition permettrait aux salariés d’Argenteuil de préserver leurs emplois dans le Val d’Oise et de ne pas être contraint de déménager à plusieurs centaines de kilomètres sur Seclin, Mérignac, Martignas ou Biarritz.

Contrairement à la CFDT qui demandait timidement la « modernisation d’Argenteuil » sans rien proposer de concret, ou la CGC qui évite soigneusement le sujet depuis 2 ans, la  CGT propose, ouvre le débat et vous donne la parole.

 

Cette semaine, les "débriefings" des agents de maitrise sur ce sujet ont créé l'émoi. Les questions qui sont dans toute les bouches sont : "Alors où en sommes nous ?,  va t'on déménager ?, la direction n'est elle pas entrain de jouer la montre ?"

Saisissez l’occasion !
Cadre, non-cadre, en normal ou en équipe venez discuter !
 Nous invitons les équipiers du soir à venir plus tôt ce jour-là pour s’exprimer.

Les études et projets qui sont aujourd’hui en discussion
 nous impacterons tous pour les dizaines d’années à venir.

Argenteuil,  jeudi 18 octobre 2018

 Mardi 9 octobre 2018
Grève et manifestation à Paris  !

 

Nos salaires, pensions de retraite et minima sociaux stagnent et les dividendes versés aux actionnaires, multipliés par 5 en 30 ans, flambent !

En une décennie, les 10 plus riches fortunes françaises ont vu leur patrimoine quadrupler alors qu'il faut 6 générations à une famille pauvre pour atteindre le revenu moyen.

Les annonces gouvernementales et les contre-réformes successives ne font qu'amplifier le creusement de ces inégalités : une large majorité de la population juge injuste et inefficace la politique du gouvernement au service exclusif des intérêts patronaux.

 Arrêt de travail à 12h30
RDV aux 4 colonnes pour un départ collectif  à Paris

Équipiers 3h30 de grève en fin de poste

Tract d'appel unitaire : ICI

Réunion du Comité Central d'Entreprise du 4 octobre 2018
Vign_JAV20140903123323

 

Retrouvez la déclaration des élus CGT : ICI

Retrouvez le compte-rendu CGT : ICI

Déclaration des élus CGT - Réunion du CE du 27 septembre 2018
Vign_depositphotos_114272926-stock-photo-microphone-in-meeting-room

"Monsieur le directeur,

 

La fin de cette année 2018 devrait être marquée par l’importante décision attendue pour l’avenir des salariés d’Argenteuil.

Le chemin parcouru depuis 2 ans aura permis à chacun d’exposer son avis et ses propositions. Pour une fois, la CGT a été plutôt écoutée. La proposition d’une usine neuve a maintenant quitté les regards condescendants que nous avons vécus ici pour être examinée et étudiée avec le sérieux qu’elle mérite.

Bien sûr, les points sensibles restent à traiter : le contenu industriel, les effectifs « à terminaison », ainsi que les conditions d’indemnisation ou d’accompagnement des salariés qui pourraient être perdants sont des questions que nous aurons à traiter, tous ensemble, dans les prochains mois.

Privilégiant toujours la discussion lorsque c’est possible, soyez toutefois convaincu que la CGT restera exigeante sur ces sujets si la construction d’un établissement neuf est actée.

Sans vouloir ni minimiser ni exagérer les enjeux, force est de constater que ces discussions et négociations à venir impacteront la totalité des salariés, vous y compris, pour le reste de leur vie.

Malheureusement, loin de chercher à mettre de l’huile dans les rouages dans une période compliquée, la direction générale ajoute aujourd’hui un point crispant à l’ordre du jour.

C’est le réveil du serpent de mer. La remise en cause des usages d’Argenteuil concernant les pauses ouvrira un sujet complexe, à tiroirs, et source de conflit.

Rappelons tout de même un peu l’histoire de ces fameuses « 12 minutes de pause ». Avant l’invention en 2000 de ces « 12 minutes de pause » les salariés travaillaient en organisant eux-mêmes leur équilibre entre période de travail et période de pause. Et tout se passait bien, cela n’empêchait pas la réalisation de grosses cadences de production, bien au contraire.

L’équilibre se faisait naturellement parce qu’en réalité le terme même de « pause » ne reflète pas bien la réalité. Ces périodes de « non-travail » ne sont pas des périodes de « sommeil » mais des périodes de régulation : elles servent la cohésion d'équipe et la réduction des tensions au sein du groupe. Leur utilité est autant physique que sociale.

Chaque salarié est différent, de par ses origines et son vécu. Les temps de régulation sociale nécessaires peuvent être extrêmement variables suivant les personnes, et ce pour une même quantité de travail fournie.

En réalité (vous ne savez peut-être pas parce que contrairement à nous, vous n’étiez pas présent ici), si cette idée des « 12 minutes de pause » est apparue en 2000 ce n’était pas pour résoudre un quelconque problème industriel mais pour une question légale : c’était uniquement pour réduire le nombre de jours de RTT à fournir aux salariés suite à l’application de la loi des 35 heures.

Forcément, comme cela avait été sous-entendu dès le départ, ces « 12 minutes de pause » sont donc retournées là où elles auraient dû rester : dans le tiroir des idées théoriques.

Alors pourquoi remettre aujourd’hui ce sujet sur le tapis ?

Volonté de fliquer les salariés, d’intensifier le travail ou de trouver des coupables à bon compte ?

Nous ne voyons pas où est ici le bon sens recherché par le PDG.

Quel intérêt de créer des sources de conflit et d’opposer les salariés entre eux ? Aucun ! Dans cette affaire la direction générale a tout à perdre.

La cohésion cadres/non-cadres est déjà mise à mal par le refus d’aligner les pourcentages d’augmentation lors des NAO. Cela serait une erreur supplémentaire d’opposer une fois de plus ces 2 catégories.

Quand 58% des salariés de la société sont au forfait jour comment pouvez-vous, moralement, laisser entendre aux 42 autres % que les « 12 minutes » auraient un enjeu réel pour l’entreprise ???  

Messieurs de la direction soyez sérieux. Compte tenu du contexte d’aujourd’hui à Argenteuil il est évident qu’une telle mesquinerie ne passera pas.

Nous vous demandons d’y réfléchir, d’en prendre la mesure et d’agir en conséquence."

 

Argenteuil, jeudi 27 septembre 2018

Nouvelle répartition des dotations de C.E ... ENFIN !!!
Vign_Faute-lourde-et-CP

C’est avec une certaine satisfaction que la CGT à pu prendre connaissance du tract d’hier de la CFDT. Son changement de position au sujet du mode de répartition des dotations de C.E au niveau société arrive bien tard…mais mieux vaut tard que jamais !

La CGT a défendu inlassablement cette revendication d’avoir une dotation calculée non pas suivant la masse salariale de l’établissement mais suivant son effectif (voir la différence ICI) pendant de nombreuses années. 

Au travers de cette demande s’exprimaient les concepts de justice, d’équité, de solidarité entre salariés d’une même société, la nôtre.

Comment accepter que  47 % de la dotation de CE société soit aujourd’hui concentrée  sur Saint-Cloud ? C’est moralement inacceptable !

La CGT ne pouvait se résigner à l’idée que de sombres calculs électoraux puissent bloquer la négociation d’un mode de répartition plus juste : en effet, les plus de 10 millions d’euros concentrés sur le C.E de St Cloud, géré par la CFDT, étaient probablement considérés (malheureusement !) plus comme une « assurance de réélection » qu’autre chose.

La CGT a eu raison de ne jamais lâcher, de marteler année après année la nécessité de revoir ce mode de répartition… ça a enfin payé !

Justice, équité, solidarité : lorsque les salariés et leurs représentants sont tenaces les choses avancent toujours.

 

Pour l’établissement d’Argenteuil, cette nouvelle répartition apportera un « plus » de 674 000 €uros pour votre C.E, ce qui permettra de compenser les baisses de subventions liées à la chute des effectifs et même de proposer des activités socialement mieux subventionnées et plus nombreuses.

 

Maintenant que le « point bloquant » (le refus de la CFDT)  est levé, les discussions pour la mise en place de cette nouvelle répartition vont pouvoir commencer rapidement.

La mise en œuvre complète de la nouvelle répartition devra toutefois être lissée sur quelques années pour  ne pas poser de difficulté aux deux C.E « perdants ».

Ce nouveau mode de répartition, plus juste, plus motivant, plus solidaire doit maintenant être mis en œuvre. La CGT jouera pleinement son rôle, comme elle l’a toujours fait, en défendant comme toujours d’abord l’intérêt  général  et  les valeurs de solidarité. 

Argenteuil, mardi 25 septembre 2018

Où passe le « pognon de dingue » ?
Vign_5b22b93fa58b5

La direction générale a refusé la demande des salariés (Courrier affiché dans les panneaux syndicaux CGT) de tenir une réunion complémentaire au titre des NAO 2018 pour compenser l’inflation.

 Voici la réponse de la DG à votre demande : cliquez ICI

La direction a choisi d’ouvrir les vannes du travail en équipe et du samedi plutôt que d’augmenter les salaires à la base.

 

Cette stratégie des « heures alimentaires » lui permet de répondre temporairement  aux besoins des salariés et d’acheter  la paix sociale, au détriment de la santé et de la vie de famille des salariés.

 

Compte-tenu des résultats de Dassault Aviation au 1er semestre 2018 (cliquez ICI), des 280 millions d’€uros versés par Safran (ce qui représentent l’équivalent d’1 an de bénéfice, c'est-à-dire la vente d’environ 40 Falcon + 11 Rafale),

OUI Dassault peut et doit mieux faire !

 

Dans la période actuelle, que ce soient sur les questions de pouvoir d’achat, de l’emploi, de la qualité de vie au travail ou bien de l’avenir d’Argenteuil, les salariés de toutes catégories ont tout intérêt à ne pas rester spectateur de ce qui se passe.

 

Malgré toute sa bonne volonté, ce n’est pas la CGT seule avec ses 65 syndiqués qui pourra défendre les intérêts de 700 spectateurs !

 

IMPLIQUEZ-VOUS, SYNDIQUEZ-VOUS !!!

 

 Argenteuil le 20 septembre 2018

 
Vign_chs_candidature
 
Réunion complementaire NAO 2018
Vign_image_lettre
"Argenteuil bis"
Vign_article_lp_jeudi

Article paru dans Le Parisien
le jeudi 6 septembre 2018

Version en ligne : ICI

Salaires : Bilan de milieu d’année
Vign_1203-CHAPPATTE

Après avoir bien profité des congés payés, il est temps de revenir à la dure réalité…  Pour rappel, les négociations annuelles des salaires 2018 se sont achevées par la signature d’un accord d’entreprise NAO 2018 par la CFDT et la CGC le 25 avril 2018.

Cet accord prévoit une augmentation générale de salaires de 1,3% pour compenser les hausses 2018 du cout de la vie (inflation).

Lors de la négociation, la CGT avait souligné dès la première réunion (tract du 26 janvier 2018) que les prévisions d’inflation publiées par l’Institut National de la statistique et des études économique (INSEE) étaient déjà de 1,6% d’inflation pour les 6 premiers mois de l’année.

La direction générale avait répondu « on verra bien, l’INSEE peut se tromper » et les autres organisations syndicales avaient finalement signé en se vantant d’avoir « obtenu des millions ».

Oui mais voilà : lundi 10 aout les chiffres officiels
de mi-année ont été publiés :
 Entre janvier et juillet l’inflation a été de 1,3% et l’INSEE confirme sa prévision de 1,6% d’inflation
pour l’ensemble de l’année 2018

Essence,alimentation, électricité, tout a flambé !!!

C’est la plus forte augmentation depuis 6 ans !

 

Compte tenu de ces chiffres, vos élus CGT réunis la semaine dernière ont décidé d’interpeller la direction générale pour demander l’organisation d’une négociation salariale complémentaire au titre des NAO 2018. 

Cet état des lieux doit poser les bases de discussion pour les mois à venir 

 

Les prix augmentent, pas les salaires !!!

 Depuis janvier 2018 :

  • électricité +17 % ;
  • fioul domestique +36 % ;
  • gaz +7,6 % au 1er juillet ;
  • essence +10 % ;
  • produits frais alimentaire +5,9 %…

 Argenteuil, mardi 28 août 2018


CCE du 12 juillet 2018
Vign_0909G031

 

Retrouvez la déclaration des élus CGT : ICI

Le compte-rendu CGT
version complète "groupe" :  ICI
version distribuée à Argenteuil : ICI

 

 

Relocalisation de l’usine d’Argenteuil

L’étude pour une « modernisation d’Argenteuil ou Argenteuil bis » a été présentée lors de la réunion de la Commission Economique du CCE du 4 juillet 2018.

Les informations qui ont été données aux représentants du personnel lors de cette commission sont confidentielles et ne peuvent être divulguées (potentiel délit d’entrave).

Lors du CCE du 12 juillet, le PDG nous informe officiellement : «Sur le projet de relocalisation de l’usine d’Argenteuil, dont l’étude générale a été présentée à la Commission Economique, j’ai demandé de poursuivre par l’étude détaillée afin d’être en mesure de prendre ma décision dans les prochains mois».

La direction nous explique qu’elle souhaite prendre son temps afin éviter les fiascos et énormes retards du déménagement de la Pyro à Martignas et Mérignac (ce qui est compréhensible).

Pour la CGT, ces annonces nous semblent aller dans le bons sens. Nous souhaitons toutefois être clair dès maintenant sur les activités qu’il est important de créer/ conserver/ rapatrier sur notre éventuel nouveau site, dans un soucis de cohérence industrielle :

RAFALE : 1-25, stades 1-2-3 du 1-41, Aménagement Rafale.

FALCON : T12 toutes versions.

Services mixtes : les services tuyauteries, chaudronnerie, magasins, qualité, réception/expédition, centre de formation, conciergerie, crèche.

Dès la rentrée nous travaillerons, comme nous l’avons fait jusqu’à présent, à élaborer le contenu industriel et social nécessaire  pour « Argenteuil bis ».

Sans oublier les conditions sociales et financières à mettre en place pour les salariés qui seraient impactés négativement (+ de kilomètres).

En attendant,
Les élus CGT d’Argenteuil vous souhaitent de bien profiter de cette belle conquête sociale que sont les congés payés !!!

 

Pour les étourdis, retour à l'usine lundi 13 août !

Manif
Vign_les-21-meilleures-pancartes-de-la-manif-contre-la-2-8951-1505489920-16_dblbig

Grève Jeudi 28 juin 2018
Arrêt de travail à partir de 12h30
équipiers 3h30 de grève en fin de poste 

Manifestation à Paris
Parcours : Bastille --> République

Tract d'appel : ICI

C.E EXTRAORDINAIRE DU 25 JUIN 2018 - APPROBATION DES COMPTES 2017
Vign_yd

 DÉCLARATION DES ELUS CGT AU CE :

"Nous sommes amenés ce matin à présenter et à soumettre au vote des élus le bilan des comptes du C.E arrêtés au 31/12/2017, attestés et certifiés par le commissaire aux comptes.

 Pour les trésoriers du CE la gymnastique du calcul de la subvention devient de plus en plus difficile. Le peu d’informations distillées sur le plan de transformation, les départs, les mutations nombreuses et la non embauche plombent les dotations du C.E.

 Et ce n’est pas votre promesse de 50 embauches cette année annoncée lors du C.E de février qui suffira à inverser la tendance.

 Quand la CGT revendique l’arrêt de la chute des effectifs, l’embauche et une véritable politique de développement de l’emploi chez Dassault, c’est aussi pour qu’au fil des mois, le C.E n’ait plus à subir de régressions budgétaires.

 Entre le 31/12/2015 et le 31/12/2017 ce sont 149 emplois perdus sur l’établissement d’Argenteuil. Cela a induit une perte de subvention de       167 000 €uros pour le C.E. C’est l’équivalent des budgets CULTURE et LOISIRS réunis. 

 Malgré ces coups portés, la constitution d’une trésorerie réalisée par la gestion prudente des élus du C.E a permis jusqu'à présent de ne pas pénaliser les activités sociales et culturelles du C.E, mais pour combien de temps encore ?

 Cette situation est paradoxale au moment où l’entreprise distribue des dividendes colossaux aux actionnaires (78 millions d’€uros cette année pour l’actionnaire majoritaire, l’équivalent de 39 années de subventions !!!).

 Ce terrible constat est le résultat d’une politique délibérée : La recherche effrénée de la profitabilité a pris le pas sur l’essentiel, y compris la pérennité de l’entreprise et de nos emplois. Une politique entièrement tournée contre les hommes et les femmes de cette entreprise.

 Voilà ce qui caractérise toutes les décisions de la direction, heures sup’, travail le samedi, travail de nuit, intensification de la charge de chacun,… un tout qui sur le plan social est déstabilisant pour la vie de famille.

  Enfin et pour conclure, vous vous en doutez, comment ne pas revenir sur une revendication largement partagée par le personnel : la nécessité d’une autre répartition des dotations de C.E au niveau société.

 Au travers de cette demande de toutes les catégories de personnel, ce sont des concepts de justice, d’équité, de solidarité entre salariés d’une même société, la nôtre.

 Les salariés d’une majorité de sites et en particulier ceux de production pâtissent de l’injuste situation d’aujourd’hui, une dotation calculée non pas sur l’effectif mais sur la masse salariale.

 D’année en année l’insupportable paradoxe s’accentue,  ce sont là où les besoins sociaux sont les plus criants que les moyens financiers sont les plus faibles !!!

 Les écarts de masses salariales de plus en plus importants entre les établissements  imposent un rééquilibrage social. Nous vous alertons : la cohésion des équipes et le sentiment de bien-être au travail sont le fruit d’un équilibre qui se fragilise quand les inégalités se creusent.     

 La commission du contrôle financier, réunie vendredi 22 juin, a permis  de répondre aux différentes questions du représentant de la C.F.DT.

 Voilà l’essentiel des remarques et commentaires que nous souhaitions faire avant l’adoption de ces comptes 2017."

 

Argenteuil le 25 juin 2018

Education populaire
Vign_logo-moimonavenir

 Votre avenir,
 vous le voulez où et comment ?

Les réformes menées ces dernières années par le gouvernement ont bouleversé les règles du droit du travail.

Aujourd’hui, les accords d’entreprise sont devenus prioritaires sur toutes les règles.

Exemples :
-  C’est par un accord d’entreprise que PSA (Peugeot/Citroën) a supprimé les 35h dans l’usine de Vesoul (signé par CGC et CFTC).

- C’est par un accord d’entreprise que Dassault a essayé d’imposer la « triannualisation du temps de travail » en 2016.  

- C’est par un accord d’entreprise que la direction a tenté d’imposer toutes nos dates de congés cette année (et qu’elle y est parvenue en 2016).

De nombreuses conquêtes, ou reculs, dépendent désormais
 des signatures de vos syndicats.

Un accord d’entreprise, pour être applicable, doit être majoritaire, c’est-à-dire qu’il doit être signé par des organisations syndicales représentant 50% des salariés. La direction ne peut pas imposer certains reculs sans consentement !

Pour info, voici le poids des organisations représentatives
chez Dassault Aviation :

  CGT : 26 ,76%
CFDT : 30,03%

 CGC : 34,88%

 

Cet équilibre impose à la CGT de convaincre d’autres syndicats pour signer ou pour ne pas signer (suivant les cas) : dans ce cas, avoir l’appui des salariés est déterminant.

Impliquez-vous, syndiquez-vous !
 Ne laissez pas une poignée d’élus prendre des décisions seuls à votre place !

C’est l’implication de tous, la discussion, le débat, qui font avancer les idées et qui font que certains syndicats signent ou ne signent pas un accord !

Que ce soit à la baisse ou à la hausse, tout est possible. Nous pourrions, par exemple, imposer à la direction un accord de réduction du temps de travail (32h, 30h, ou pourquoi pas 4 jours/semaine), certaines entreprise le font. Il suffit de le vouloir !

Argenteuil,  jeudi 21 juin 2018

L’indépendance
Vign_21311623-ampoule-personnage-de-dessin-anime-de-mascotte-tenant-un-sac-d-argent

C’est d’une façon un peu inhabituelle que notre syndicat s’adresse à vous. Notre syndicat a l’âge de l’entreprise. Nous n’allons pas faire de grands discours sur le passé, sinon de dire que la présence de la CGT dans l’entreprise ne tient que par les syndiqués qui constituent le syndicat et la confiance toujours renouvelée que vous nous accordez.

 

Notre syndicat a un souci permanent : celui d’organiser la défense des intérêts des salariés, de vous informer, de vous consulter, de vous proposer des repères revendicatifs, de vous faire partager nos objectifs revendicatifs. Notre principal moyen de communication est la distribution régulière de tracts, d’affiches à tout le personnel (et pas seulement 1 fois tous les 4 ans, lors des élections !).

 

Les ressources de notre syndicat sont les cotisations payées par les syndiqués, dont une partie est reversée pour que vivent les structures et organisations de la CGT, dans les localités, départements, fédérations et confédération.

 

La CGT n’a rien à cacher : avec 101 syndiqués « Dassault » (section des retraités compris), dont  60 « actifs », il n’est pas évident de faire face aux différentes dépenses.

 

Fort de la confiance que vous nous accordez, il nous semble normal de vous solliciter à participer financièrement, pour l’indépendance de notre syndicat vis-à-vis de la direction.

 

Cette année, les différentes initiatives autour de nos propositions « St Ouen l’Aumône » (impressions couleur, conférence de presse,…)  nous ont couté de l’argent.

De même, le matériel informatique, pourtant sensé être fourni par la direction, nous pose également problème, un nouveau PC nous serait utile.

La procédure juridique engagée suite à la blessure d’un camarade par la police lors d’une manifestation à Paris va également engendrer des frais (environ la moitié d’un budget annuel).

 

Les conquêtes sociales ne tombent jamais du ciel !
 Faire reculer le patronat ne se fait pas avec des discours !

 

60 syndiqués dans l’entreprise sont loin de faire le compte afin d’organiser efficacement l’action syndicale pour la défense de vos intérêts de salariés.

 

Pour que vive et grandisse l’espace de liberté
 que constitue le syndicat CGT dans l’entreprise :

 

ADHEREZ, PARTICIPEZ,

SOUTENEZ FINANCIÈREMENT NOTRE SYNDICAT !

 

Demain matin : collecte aux portes

 

Argenteuil, jeudi 7 juin 2018

Usine neuve - résultat de la consultation
Vign_result_consult
Réunion mensuelle du CE : mai 2018
Vign_Mr_Burns_evil

Retrouvez la déclaration des élus CGT : ICI 

Retrouvez le compte rendu CGT de la réunion du comité d'établissement de mai 2018 : ICI 

De lundi 28 mai à vendredi 1er juin : Consultation des salariés
Vign_consultation_jpeg_Copie

Consultation en PDF : ICI

Grève et manifestation samedi 26 mai 2018
Vign_dockers-782x522

Convention collective de la métallurgie, service public du rail, service public de la santé,...
Les batailles d'aujourd'hui décideront de nos vies de demain !

 

Grève
samedi 26 mai de 5h00 à 12h00

 

Manifestation à Paris
à 14h30 (gare de l'est / république / bastille)

Tract : ICI

Vign_images

Grève et manifestation à  Paris

Mardi 22 mai 2018
à partir de 12h30

Tract : ICI

Comité Central d'Entreprise Mai 2018
Vign_Dessin-legion-d-honneur-ensemble-juin-2013

  Retrouvez le Compte-rendu CGT de la réunion du CCE du 15 mai 218 : ICI

Mais qui tue (vraiment) les entreprises ?
Vign_sans-titre9

 

Depuis plus de 10 ans que gouvernement et Patronat nous rabâchent  qu’il y a un problème de « compétitivité » de « cout du Travail », la France est devenue la championne du monde en matière de distribution de dividendes aux actionnaires, affirme un rapport de l'ONG Oxfam publié lundi. Voilà le seul bilan des politiques ultra libérales menées !!!

Selon ce document intitulé « CAC 40 : des profits sans partage », réalisé avec le Bureau d'analyse sociétale pour une information citoyenne (Basic), « la France est le pays au monde où les entreprises cotées en Bourse reversent la plus grande part de leurs bénéfices en dividendes aux actionnaires ».

Les groupes du CAC 40 (les 40 plus riches entreprises de France) ont ainsi redistribué à leurs actionnaires les deux tiers de leurs bénéfices entre 2009 — année de la crise financière mondiale — et 2016, soit deux fois plus que dans les années 2000, selon la même source.

407 milliards d’euros ont été versés aux actionnaires du CAC 40 depuis  2009 !!!

Cela a conduit ces entreprises à ne laisser « que 27,3 % au réinvestissement et 5,3 % aux salariés », ont calculé les ONG, dénonçant des choix économiques qui nourrissent une « véritable spirale des inégalités ». « Les richesses n'ont jamais été aussi mal partagées depuis la crise au sein des grands groupes, qui choisissent délibérément une course aux résultats de court terme pour conforter les actionnaires et les grands patrons au détriment des salariés et de l'investissement », explique Manon Aubry, porte-parole d'Oxfam France.

Chez Dassault Aviation,  le résultat des signatures répétées des NAO tous les ans par les organisations syndicales «  collaboratrices  » et les miettes envoyées au visage du personnel sont catastrophiques pour beaucoup de salariés.

 

Aujourd'hui les paies des compagnons débutants n'ont jamais été aussi près du Smic et les augmentations n'ont jamais été distribuées aussi tardivement dans l'année !


Pourtant la société possède encore et toujours une situation financière exceptionnelle :

 

4 milliards d’euros de trésorerie soit 1 milliard d’euros en plus en seulement un an ! C’est aussi une distribution de dividendes encore en hausse : 78 millions pour Serge Dassault,  soit 6.5 millions d’euros par mois ! Ces chiffres devraient bien au contraire ouvrir des perspectives tant sur le social que sur l’emploi pour les années à venir ainsi que pour  notre outil industriel.

 

En complément de limitation des dividendes, pour la CGT il est urgent de limiter les inégalités salariales et favoriser la reconnaissance du travail de tous !  Il est impossible d’imaginer un avenir où les inégalités de rémunérations des salariés et mandataires sociaux de notre société continueraient d’augmenter.

 

C’est pourquoi une limite doit être établie : un rapport maximum de 1 à 20 entre le Revenu Minimum Garanti de notre société et le plus haut revenu. Chez Dassault, l'écart  en 2015, est de 1 907 260 €/an (PDG) divisés par 23 400 €/an, soit 82.

 

Des millions d’euros seraient ainsi redistribués chaque année et favoriseraient un déroulement de carrière encourageant pour tous,  un maintien des salariés et des salaires pendant les creux de commandes pour maintenir et développer les savoirs faire.

 

     Argenteuil mardi 15 mai 2018

Grève et manifestation samedi 5 mai 2018
Vign_macron

 

Lors d’un de ses concerts, le musicien de jazz Bernard Lubat parlait de l’omelette aux lardons pour faire entendre la distinction entre être impliqué et  être concerné : dans une omelette aux lardons, disait-il, les poules sont concernées, mais les cochons sont impliqués.

 

À l’heure où la grande omelette libérale cuit joyeusement face à la sidération des uns et à l’indifférence des autres, les entreprises et leurs dépendances ne seraient-elles donc plus qu’un vaste poulailler où chacun joue sa partition solo ?

Pour celles et ceux qui ont encore des ailes, et qui ne pondent pas que des œufs en or, nous appelons à une rencontre solidaire samedi 5 mai : on se donne tous rendez vous à Paris à Opéra à 12h !

Les revendications : les salaires, les 32 h, la défense d’une bonne convention collective (3 jours de carence payés,  primes d’ancienneté,…), la nécessité d’un service public de qualité (SNCF, hôpitaux, maisons de retraites, écoles,…) sont autant de raisons de se mobiliser pour faire entendre nos revendications !

Cette manif aux 1000 visages, aux 1000 voix ne se fera pas sans nous !

 Grève samedi 5 mai de 5h00 à 12h00, suivi de la manifestation à Paris
RDV à 12h à Opéra pour un picnic, concert, et déambulation en musique !

Départ manifestation à 14h00 direction Bastille

 

Argenteuil, jeudi 3 mai 2018


Temps de travail
Vign_En-greve

Appel à la grève
Samedi 28 avril 2018
de 5h00 à 12h00

Tract ICI

1er mai 2018
Vign_ob_e5da1a_premier-mai-defile

La CGT Dassault Argenteuil appelle tous les salariés à participer à la grande
manifestation à Paris

Tract ICI

NAO 2018 : 78 millions d’euros pour $ Dassault... Toujours des miettes pour les salariés
Vign_ob_f1bbb6_85634581-o

 Comment les revendications des salariés peuvent être crédibles lorsqu’elles sont portées par des organisations syndicales qui signent systématiquement les accords quel qu’en soit le contenu et sans avoir obtenu satisfaction ?

Pour 0,1 % de gain, soit en moyenne 1,70 € pour les Non cadres et 3,40 € pour les cadres, l'accord NAO été signé par la CFDT et la CGC, et ce après un mois et demi de rajout au pseudo négociation, et d’une réunion avec le PDG.

- Nous portions votre demande d’égalité en pourcentage entre cadre et non cadre, pour la CGT il ne devrait pas avoir de différence de traitement entre ceux qui conçoivent et ceux qui construise les avions. Nous ne l'avons pas obtenu, l'accord a tout de même été signé par la CFDT et la CGC. L’égalité de traitement attendra encore…

- Nous demandions un accord signé fin décembre 2017 afin de pouvoir distribuer les augmentations dès le début d'année 2018. Nous ne l'avons pas obtenu, l'accord a tout de même été signé par la CFDT et la CGC.

- Nous portions votre demande d’un budget spécifique pour les jeunes et un budget pour l'égalité homme femme. Nous ne les avons pas obtenus, l'accord a tout de même été signé par la CFDT et la CGC.

 

En signant cet accord NAO 2018, les organisations syndicales ont encore une fois envoyé un signal à la DG, comme à ceux qui luttent et résistent : même sans donner satisfaction à des revendications avec un coût très faible, les accords sont encore et toujours signés.

C’est la porte ouverte à un mépris sans borne de la direction Générale envers les salariés. La DG peut tout se permettre, les accords NAO seront encore et toujours signés ! Sauf si les salariés s’invitent en force dans les négociations…

Le résultat de ses signatures répétées tous les ans et les miettes envoyées au visage du personnel est catastrophique pour beaucoup de salariés. Aujourd'hui les paies des compagnons débutants n'ont jamais été aussi près du Smic et les augmentations n'ont jamais été distribuées aussi tardivement dans l'année.

L'une des conséquences de signer ces accords est de mettre les salariés "en concurrence". Chacun s’enferme dans l’individualisme pour essayer de bénéficier de ces augmentations trop rares. Résultat, le climat social se dégrade chaque année un peu plus.

La société Dassault possède encore et toujours une situation financière exceptionnelle : 4 milliards d’€uros de trésorerie soit 1 milliard d’€uros en plus en seulement un an ! C’est aussi une distribution de dividendes encore en hausse : 78 millions pour Serge Dassault,  soit 6.5 millions d’€uros par mois !

Ces chiffres devraient bien au contraire ouvrir des perspectives tant sur le social que sur l’emploi pour les années à venir que sur notre outil industriel. Alors pourquoi la CGC et la CFDT donnent-elles chaque année un tel consentement à la politique sociale et industriel de la Direction Générale ???

Il est maintenant nécessaire que les salariés s’investissent massivement dans chaque négociation !


Argenteuil, le 24 avril 2018

Convergence des luttes - manif à Paris
Vign_affiche
Accord NAO 2018 : signer ou pas signer ? Telle est la question...
Vign_obpictO9EjP

  


Comme chaque année la question de la signature de l’accord « NAO Salaires » se pose à tous les salariés. C’est pourquoi nous avons entrepris de vous consulter et nous vous invitons à venir nous faire part de vos avis. Voici le notre.

 


 

En cas de signature le gain serait,
pour toutes les catégories, de 0,1 %.

Soit, en moyenne, pour un non-cadre de 1,7 € net par mois et pour un cadre de 3,4 € net par mois.

Il n’y a plus besoin de s’étendre sur les différents salaires de nos PDG et autres bénéfices et dividendes qui se comptent en centaines de millions pour comprendre qu’il serait dégradant de signer pour si peu. Dégradant pour les salariés et dégradant pour les organisations syndicales. Nous parlons souvent de « miettes pour les salariés », les miettes cette année pour un compagnon sont de 1,7 € net par mois.

Il est aussi important de rappeler aux salariés qu’en signant, au nom de son organisation syndicale, le Délégué Syndical Central affirme son consentement à la politique sociale de la Direction Générale de la société.

Ce consentement va plus loin que la simple sphère de l’entreprise puisque chaque accord signé, ou non, est envoyé à l’inspection du travail et au Conseil des Prud’hommes (c’est une disposition légale à caractère obligatoire).

L’organisation syndicale qui ne signe pas signifie alors à ces deux instances de défense du personnel que la situation sociale au sein de son entreprise est dégradée.

Ce qui est un message très fort, que veut absolument éviter notre Direction Générale. Mieux vaut pour la Direction Générale que le malaise actuel dans notre société reste entre nous… De plus, M. Trappier est actuellement président du GIFAS, il peut alors prendre en exemple le fonctionnement de sa société pour imposer les même NAO aux autres groupes de l’aéronautique. Sauf si les accords ne sont pas signés dans sa propre société. Le rapport de force basculerait alors fortement vers tous les salariés de l’aéronautique française !

Nous avons défendu du mieux que nous pouvions l’intérêt des salariés au cours des différentes réunions de « négociations » et des appels au débrayage sur tous les sites depuis le début de l’année.

Nous avons aussi défendu certaines revendications des autres organisations syndicales lorsque nous estimions qu'elles allaient dans le bon sens pour les salariés. Cette position pragmatique effraie la direction qui en est venu à nous traiter de « porte-parole d’autres organisations syndicales ». Nous assumons cette position de négociation car c’est l’intérêt des salariés qui importe.

Nous insistons encore une fois sur la constitution d’un front syndical uni dans cette période de restructuration et de transformation importante de notre société. Ne perdons pas de vue que le but ultime reste l’intérêt de chaque salarié et le bon fonctionnement de notre société.

Argenteuil, jeudi 12 avril 2018 

NAO Salaire : réunion du lundi 9 avril 2018
Vign_1378866648_7453_1200x667x0

La 6ème et « dernière » réunion des NAO salaires s’est tenue hier à 14h.

Voici les propositions de la Direction Générale :

 

Non-Cadres :

Ø AG = 1,3 % avec un talon de 26 €

Ø AI   = 1,3 %

 

Cadres :

Ø AG  = 0,0 %

Ø AI   =  2,9 % 

 

Commentaires CGT

 

 

Le mépris de la Direction Générale n’a plus de limite : 1 mois et demi d’attente et une journée de réunion avec notre PDG pour ajouter 0,1 % aux salariés. Soit une augmentation nette entre 1,75 et 3,5 € en moyenne pour les non-cadres et les cadres.

 

La CFDT a demandé un geste de 4€ sur le talon pour les 1600 salariés de la société les moins bien rémunérés (ce qui correspond à un passage du talon à 30€), réponse de la DG : « La société ne peut pas se le permettre ».

 

La CGT informe la DG que cet effort se monte à 6400 € par mois. Après un bénéfice net de 489 millions pour l’année 2017, notre Direction refuse de donner 6400 € pour les salariés les moins bien rémunérés de la société !

 

La délégation CGT, ne pouvant plus supporter l’indécence de notre DRH (M. PETIT), a préféré quitter la salle des négociations. Il est impossible d’obtenir de réelles augmentations de salaires lorsque la direction augmente d’un euro ou deux entre chaque réunion.

Avant de quitter la salle, nous avons informé la DG des premiers chiffres de notre enquête sur la qualité de vie au travail :

 

► 93 % des salariés estiment que le climat social se dégrade dans notre société.

► 88 % des salariés estiment que le dialogue social est insatisfaisant.

► 75 % estiment ne pas avoir un bon déroulement de carrière.

► 79 % estiment ne pas être satisfait du délai entre deux AI.

 

Ces chiffres n’étonnent plus personne et confirment les multiples alertes lancées par la CGT sur la démotivation du personnel.

Ce n’est pas avec ces propositions, qu’on améliorera le climat social et la qualité du travail de tous.

 

Petit rebondissement en fin de réunion, après le départ de la délégation CGT : la direction générale accepte finalement de monter le talon à 30€…

 

Il a donc fallut bousculer la direction en quittant la réunion pour qu’elle ressorte sa calculette : les pénalités pour les retards de livraisons des Rafale exports s’élèvent à 20 000 € par jour… bien loin des 6400 € /mois que « coutera » le talon à 30€ !

 

La direction a besoin des salariés !
Sans nous rien ne sort des usines !
Maintenons la pression, c’est à nous d’imposer un meilleur partage des richesses :
Nous appelons tous les salariés à la grève samedi 14 avril 2018 de 5h à 12h.

 

Argenteuil, mardi 10 avril 2018

Où va l’argent ?
Vign_th

Le meilleur partage des richesses à l’intérieur de notre société est une revendication très forte pour la CGT. Et pour cause, la répartition telle qu’elle est faite actuellement est scandaleuse.

Pas besoin de beaucoup de chiffres pour le démontrer :

En 2017, chaque salarié a généré 60 000 € de bénéfice net après impôt (pour un total société de 489 millions d’€ pour 7800 salariés).

Que sont devenus ces 60 000 € pour un compagnon de l’usine ???

 -        30 000 € est allé directement dans la trésorerie de la société

-        15 000 € est allé dans la poche de notre sénile national : Serge Dassault

-        10 000 € partent dans la participation + intéressement des cadres

-          5 000 € est allé dans la poche du compagnon (participation + intéressement)

À tous les compagnons qui sont satisfaits de leur 5000 € de participation et d’intéressement nous leur confirmons à nouveau : ce partage est injuste ! Nous pouvons faire beaucoup mieux !

Et c’est justement le meilleur moment de faire pression sur la Direction pour obtenir un meilleur partage des richesses. Actuellement la Direction impose les heures supplémentaires en semaine et le samedi pour pouvoir faire rattraper le retard des livraisons. Et à qui la Direction s’adresse : aux spécifiques fabrication qui doivent sacrifier leurs soirées et leurs week-ends !

Chaque retard sur la livraison des avions se paie à prix d’or : 20 000 € par avion export et par jour doivent être remboursés aux clients. C’est le moment d’imposer un nouveau partage des richesses !

  L’une de nos revendications est de répartir la participation et l’intéressement à parts égales entre salariés : 13 000 €/salarié (pour l’année 2017).

C’est pour cette revendication que votre syndicat CGT d’Argenteuil vous appelle à la grève

samedi 7 avril 2018 de 5h à 12h

  Argenteuil, jeudi 5 avril 2018

NAO 2018 : Les meilleurs négociateurs, ce sont les salariés eux-mêmes !!!
Vign_ob_cfd6a6_11-04-deloc-72

 

Mercredi dernier la DG a reçue les organisations syndicales (séparément) afin de trouver un éventuel « compromis » pour une signature d’accord pour les NAO 2018.

 Comme nous l’avons dit à la DG, la CGT n’a pas vocation à négocier « la longueur de la chaine » en bataillant le chiffre après la virgule. Le manque à gagner sur les salaires c’est l’équivalent d’une prime d’équipe, à savoir 25%.

 6% d’AG pour tous OUI c’est possible !!! Cela représente pour un salarié à 2 000 €, 120€ d’augmentation. Est-ce vraiment utopique pour une entreprise comme Dassault dont les PDG et mandataires sociaux se sont augmentés de 290% en 8 ans ?

 Une 6ème réunion NAO aura lieu le lundi 9 avril. Quelles que soient les propositions que nous fera la DG, les meilleurs négociateurs se sont les salariés eux-mêmes, car ce sont eux qui par leur mobilisation peuvent faire évoluer les propositions. Vendredi dernier un arrêt de travail a eu lieu, à l’appel de la CGT. Une soixantaine de salariés ont répondu à cet appel à la grève… nous sommes loin du rapport de force nécessaire pour faire évoluer significativement les dernières propositions de la DG !

 Deux autres sujets ont été évoqués lors de cet entretien : le S.T.O (Samedi Travail Obligatoire) et l’étude concernant la modernisation d’Argenteuil ou d’ « Argenteuil bis ».

 Le S.T.O : nous avons informé la DG qu’imposer les samedis était contreproductif car cela entraine de la fatigue et de la démotivation des salariés. La direction générale répond que c’est peut-être nécessaire pour le plan de rattrapage.

 En réalité ce motif n’est qu’une mascarade. Ce qui se cache derrière l’imposition des samedis est lié à la négociation en cours actuellement dans la Métallurgie sur nos conventions collectives : le Patronat voudrait augmenter le cota des heures supplémentaires en passant de 220 heures supplémentaires/an maximum aujourd’hui à 450 heures demain, donc le travail 6 jours sur 7 (voir 7 sur 7 pour « surcroit d’activité »).

 Pour les salariés au forfait jour c’est le passage de 218 jours à 282 jours, c’est également le travail 6 jours sur 7 pour les cadres et ingénieurs.

 Usine Nouvelle : Une réunion de la commission économique du CCE aura lieu mi-avril où une présentation complète de l’étude comparative « modernisation d’Argenteuil – usine neuve » nous sera faite par la Direction Générale.

 SNCF, Air France, étudiants,… chez Dassault comme ailleurs les attaques du patronat contre les statuts (notre Convention Collective de la Métallurgie !) nous obligent TOUS à agir ! La CGT, outil à votre disposition, ne pourra pas faire sans les salariés !

Pour un meilleur partage des richesses ,
une seule solution :
la convergence des luttes !

Argenteuil, mardi 3 avril 2018

NAO / Salaires
Vign_greve

Grève / arrêt de travail
vendredi 30 mars
de 10h à 10h30

Grève / arrêt de travail
samedi 31 mars de 5h à 12h

Tract ICI

 
Une journée ordinaire...
Vign_Rafale2

 

Le 28 mars 2018 s’est tenue une journée ordinaire chez Dassault Aviation :

-   Commande supplémentaire de 12 Rafale pour le Qatar validée

-   Lancement de la course du cœur à Saint-Cloud pour favoriser le don d’organes

-  Réunion à St Cloud entre les syndicats et la direction pour les NAO

 

Tous les salariés de Dassault doivent aujourd’hui s’interroger sur l’utilisation qui est faite des avions que nous produisons. Initialement destinés à équiper les forces françaises de la marine et de l’armée de l’air, aujourd’hui nos Rafale sont utilisés pour faire gonfler notre chiffre d’affaire et notre participation. Mais à quel prix ?

Le Qatar est actuellement engagé dans un conflit au Yémen au côté d’une coalition. Cette coalition depuis le 25 mars 2015 a lancé de très nombreuses frappes aériennes (4000 frappes en 2016 et près de 10000 frappes aériennes en 2017 selon l’ONU). Le bilan actuel de ses 3 ans de conflit est très lourd (selon Amnesty International) : 5900 civils tués dont 1400 enfants, 9400 civils blessés, 3 millions de déportés, 2.5 millions d’enfants déscolarisés, 22.2 millions de personnes dans le besoin d’aide humanitaire, bombardements récurrents contre des hôpitaux civils et des écoles (2000 écoles bombardées)… Ce conflit bafoue bilatéralement les droits humains et le droit international humanitaire notamment en commettant des crimes de guerre.

Développer, produire et vendre de l’armement pour sa défense nationale et dans le but de protéger notre population est une chose compréhensible bien que discutable. Vendre des armes à des pays tiers engagés dans des conflits unanimement condamnés par la communauté internationale en est une autre.

Comment en sommes nous arriver à lancer d’une main la course du cœur pour favoriser le « don d’organes, la solidarité et la générosité » et de l’autre main encaisser le chèque du Qatar pour la fourniture de 12 Rafale supplémentaires ?

La réponse tient en peu de chose : le désengagement, le conformisme, l’acceptation, la résignation,… Les salariés ont depuis trop d’années laissé leurs directeurs prendre les décisions importantes : choix de nos produits, choix de nos clients, répartition des bénéfices, investissement, embauches, formations, tutorat, etc.

Pour faire entendre nos souhaits de plus d’éthique, de meilleure répartition des bénéfices (augmentation des salaires), de relance des embauches, du tutorat et de l’investissement vous avez un outil à votre disposition : la CGT (porteuse de valeurs et de revendications) et les arrêts de travail.

Malheureusement, pour qu’il y ait négociation il faut qu’il y ait rapport de force. La force des salariés est que c’est nous qui créons la valeur de la société, c’est nous qui produisons les avions et certainement pas nos Directeurs. Sans nous : pas d’avions, pas de chiffre d’affaire et pas de bénéfice. Le moyen de pression des salariés c’est donc l’arrêt de leur travail et le blocage de la production.

C’est pourquoi la CGT vous appelle à un arrêt de travail demain,
 vendredi 30 mars entre 10h et 10h30 pour les dernières informations :
CE et réunion d’hier à St Cloud (3 sujets ont été traités : NAO / samedis / usine neuve).

De même, nous vous appelons à faire grève samedi 31 mars de 5h00 à 12h00

Argenteuil, jeudi 29 mars 2018

Manifestation jeudi 22 mars à Paris
Vign_ed